Veuillez attacher vos ceintures ! // Please fasten your seatbelts !

Il y a de très mauvaises conditions météo ces jours-ci sur le continent américain, mais aussi à Hawaï, et le trafic aérien peut être sérieusement affecté par de fortes turbulences. Les passagers doivent garder leur ceinture attachée lorsque le signal est allumé dans l’avion.
Le vol 35 d’Honolulu Airlines entre Phoenix et Hawaï a rencontré de fortes turbulences environ 30 minutes avant d’atterrir à Honolulu le 18 décembre 2022, et certains passagers ont été éjectés de leur siège. L’Airbus A330 s’est posé sans encombre, mais 36 personnes ont été blessées lors de l’événement, dont 11 grièvement.
La compagnie aérienne n’avait jamais connu un tel incident. Le vol était complet, avec 278 passagers et 10 membres d’équipage. Certains voyageurs ont subi des coupures, notamment à la tête, ainsi que des bosses et des ecchymoses, tandis que d’autres souffraient de nausées et vomissaient à la suite des violentes secousses.
Les turbulences ont été céusées par une forte tempête – connue sous le nom de tempête Kona ou dépression de Kona – qui peut affecter Hawaï avec des vents violents, des orages, de fortes pluies accompagnées d’inondations.
Source  : médias d’information hawaïens.

——————————————-

There are very poor wintry conditions these days in continental U.S. But also in Hawaii and air trafic can be seriouly affected by strong turbulences. Passengers are warned they should keep their seatbelts fastened when the seatblet sign is on in the plane.

Honolulu Airlines flight 35 from Phoenix to Hawaii encountered severe turbulence roughly 30 minutes before landing in Honolulu on December 18th, 2022, causing some passengers to fly out of their seats. While the Airbus A330 landed safely, 36 people were injured during the event, of which 11 seriously.

The airline hadn’t experienced an incident of this nature in recent history The flight was full, carrying 278 passengers and 10 crew members. Some travellers suffered cuts, including to the head, as well as bumps and bruises while other were nauseous and vomited as a result of extreme motion.

The turbulence was caused by a strong storm — known as Kona storm and Kona low — affecting Hawaii with a variety of weather hazards, including damaging high winds, potentially severe thunderstorms, heavy rain and flooding.

Source : Hawaiian news media.

Séisme sur l’île de Java (Indonésie) // Earthquake on the island of Java (Indonesia)

Un séisme de magnitude M 5,6 a frappé l’île de Java (Indonésie) le 21 novembre 2022 à13h21 heure locale (06:21 GMT), faisant au moins 56 morts – des enfants pour la plupart – et environ 700 blessés. La secousse a été ressentie dans la capitale Jakarta à environ 100 km, où les habitants des immeubles de grande hauteur ont été évacués. L’épicentre a été localisé à Cianjur dans l’ouest de Java, à une profondeur de seulement 10 km. Des vidéos sur les réseaux sociaux montrent certains bâtiments, dont un hôpital et une école islamique, réduits presque entièrement en gravats éparpillés dans les rues. Les autorités mettent en garde contre d’éventuelles répliques et disent que le nombre de morts pourrait augmenter. La zone où le séisme s’est produit est densément peuplée et sujette aux glissements de terrain, avec des maisons à la construction très fragile.
Source : médias d’information internationaux.

°°°°°°°°°°

17 heures (heure française) : Selon l’Agence nationale d’atténuation des catastrophes (BNPB), le bilan du séisme de M 5,6 dans le district de Cianjur s’élève actuellement à 62 morts. En outre, 25 personnes sont toujours enfouies sous des bâtiments effondrés dans le village de Cijedil, dans le sous-district de Cugenang, et 79 autres personnes ont été blessées dans le séisme.
Le nombre total de personnes déplacées atteint 5 389. Elles ont été réparties sur plusieurs sites. 2 272 maisons, 4 bâtiments gouvernementaux, 3 établissements d’enseignement et 1 lieu de culte ont été endommagés lors du séisme, tandis qu’un hôpital à Cianjur a subi de légers dégâts et une école islamique a été fortement endommagée lors du séisme.
Outre le district de Cianjur, des dégâts aux infrastructures ont également été signalés dans le district de Bogor où 46 maisons ont été endommagées. Le séisme a aussi endommagé 443 maisons dans le district de Sukabumi et 14 maisons dans la ville de Sukabumi.
La secousse a provoqué un glissement de terrain, qui a bloqué une route dans le district de Cianjur.
Les besoins urgents comprennent 20 unités de tentes, du matériel lourd pour les évacuations, 10 unités d’éclairage, 100 unités de lits et du mazout.
Il est conseillé aux habitants du district de Cianjur et de ses environs de quitter leurs maisons s’ils estiment qu’elles ne sont pas sûres et de rester vigilants quant au risque de répliques.
Source : agence de presse Antara.

°°°°°°°°°°

20h00 (heure française) : Le gouverneur de Java Ouest vient d’annoncer que le bilan est passé à 162 morts, dont une grande majorité sont des enfants incapables de s’échapper à temps pendant l’heure de classe où la catastrophe s’est produite à Cianjur.
Il s’agit de la deuxième catastrophe meurtrière en Indonésie en moins de deux mois après la mort d’au moins 134 personnes dans un stade de football à Malang.
Il y a 162 morts et 326 blessés qui souffrent pour la plupart de fractures et de traumatismes dus à des chutes d’objets. Le gouverneur a ajouté que le nombre de morts pourrait augmenter car de nombreuses personnes sont toujours portées disparues et peut-être encore piégées sous les décombres.
Le séisme a également déplacé plus de 13 000 personnes et détruit 2 345 bâtiments à Cianjur. Au moins trois routes nationales sont gravement endommagées.
C’est surtout la profondeur du séisme (moins de 10 km), et non sa magnitude, qui explique le lourd bilan
Source : médias d’information indonésiens.

—————————————-

An M 5.6 earthquake struck the island of Java (Indonesia) on November 21st, 2022 at 13:21 p.m. local time (06:21 a.m. GMT), leaving at least 56 people dead (most of them children) and around 700 injured. The tremor could be felt in the capital Jakarta about 100 km away, where people in high-rise buildings were evacuated. The epicenter was located at Cianjur in West Java, at a shallow depth of 10km.Videos on social media showed some buildings, including a hospital and an Islamic boarding schooln reduced almost entirely to rubble and debris strewn on streets. Officials warn of possible aftershocks and say the death toll could rise. The area where the quake struck is densely populated and prone to landslides, with poorly-built houses.

Source: International news media.

°°°°°°°°°°

17:00 (French time) : According to the National Disaster Mitigation Agency (BNPB), t he death toll from the M 5.6 earthquake in Cianjur district has increased to 62. In addition, 25 people are still buried under collapsed buildings in Cijedil village, Cugenang sub-district, and 79 other people were injured in the quake.

The total number of displaced residents reached 5,389. They were spread across several points. 2,272 homes, 4 government buildings, 3 educational facilities, and 1 worship facility were damaged in the quake, while a Cianjur hospital suffered slight damage and an Islamic boarding school was heavily damaged in the quake.
Apart from Cianjur district, infrastructure damage was also reported in Bogor district where 46 houses were damaged. Meanwhile, the quake damaged 443 homes in Sukabumi district and 14 homes in Sukabumi city.
The earthquake also caused a landslide, which closed a cross-provincial road in Cianjur district.

The urgent needs include 20 units of tents, heavy equipment for evacuation, 10 units of lighting, 100 units of beds, and fuel oil.
Residents in Cianjur district and its surrounding areas are advised to evacuate if they feel their houses are still not safe and remain vigilant about the potential for aftershocks.
Source: Antara news agency.

°°°°°°°°°°

08:00 pm (French time) : West Java Governor has just said that the death toll has jumped to 162, a vast majority of whom were children unable to escape in time during the class hour when the disaster struck in Cianjur.

It was the second deadly disaster in Indonesia in less than two months after at least 134 people died in a football stadium crush in Malang.

There are 162 fatalities and 326 injured victims who mostly suffer from broken bones and trauma from being hit by sharp objects. The governor said that the death toll may increase because many people remain unaccounted for and possibly still trapped under the debris.
The earthquake also displaced more than 13,000 people and destroyed 2,345 buildings in Cianjur. At least three national roads are severely damaged and isolated.

It was above all the depth of the earthquake (less than 10 km), not the magnitude, that caused the devastating impacts.

Source: Indonesian news media.

Source: La BBC

Effondrement de sérac en Italie : des morts et des blessés // Serac collapse in Italy : dead and injured

Autre conséquence du réchauffement climatique et de la fonte des glaciers, un sérac s’est détaché d’un glacier italien dans l’après-midi du 3 juillet 2022, envoyant glace, neige et rochers sur un groupe de randonneurs qui se trouvait sur un sentier populaire. Au moins six personnes ont été tuées et huit autres blessées, dont deux dans un état grave. L’accident s’est produit sur la Marmolada (3300 mètres), le plus haut sommet des Dolomites orientales. Le sérac s’est détaché près de Punta Rocca, le long de l’itinéraire habituellement utilisé pour atteindre le sommet de la montagne. Les sauveteurs ont expliqué que les opérations de secours ont mobilisé au moins cinq hélicoptères et des chiens.pour rechercher les personnes ensevelies.
Il est prévu d’évacuer 18 personnes qui se trouvaient au-dessus de la zone où s’est produit l’accident. La cause du détachement de sérac réside probablement dans la vague de chaleur qui affecte l’Italie ces derniers jours. Les températures étaient supérieures à 10°C sur la montagne, ce qui est tout à fait anormal.

Des accidents similaires sont susceptibles de se reproduire pendant l’été, tant sur les glaciers que sur les pentes supérieures des montagnes. J’ai mentionné l’ouverture d’une crevasse sur la trace qui conduit au sommet du Mont Blanc. En raison de la chaleur intense, le permafrost de roche dégèle, rendant les parois rocheuses instables. Les alpinistes devront être très prudents.
Source : Journaux italiens.

——————————————

Another consequence of global warming and the melting of glaciers, the detachment of a serac fom an Italian glacier broke loose on July 3rd, 2022 in the afternoon, sending ice, snow and rock slamming into hikers on a popular trail. At least six hikers were killed and eight others were injured, two of them in a serious condition. The accident occurred on the Marmolada peak ( 3,300 meters), the highest peak in the eastern Dolomites. The chunk of ice broke off near Punta Rocca, along the itinerary normally used to reach the peak. Rescuers tweeted that the search involved at least five helicopters and rescue dogs.

18 people who were above the area where the ice struck will be evacuated by the Alpine rescue corps.

The cause of the serac detachment was probably the heat wave that has been gripping Italy in the past days. Temperatures were above 10°C on the mountain, which is quite abnormal. Similar accidents are likely to happen again during the summer, both on glaciers and on the upper slopes of the mountains. I mentioned a crevasse that appeared on the track leading to the summit of Mont Blanc. Because of the intense heat, rock permafrostis thawing, making rock walls unstable. Rock climbers had better be very careful.

Source: Journaux italiens.

Vue de la face nord de la Marmolada et son glacier (Crédit photo: Wikipedia)

« Zones de guerre » dans les hôpitaux néo-zélandais // « War zones » in New Zealand hospitals

Les blessures des victimes de l’éruption de White Island sont si horribles à voir que les médecins disent avoir l’impression de travailler dans une «zone de guerre». Je vais faire part de quelques uns de leurs témoignages de manière la plus douce possible afin de ne pas traumatiser les lecteurs de ce blog.
Un médecin urgentiste a déclaré: « Notre tâche est extrêmement difficile parce que nous savons que les patients souffrent énormément et vont se battre pour leur vie pendant les deux ou trois prochaines semaines, sans savoir s’ils réussiront à survivre. »
Alors que les chirurgiens continuent de travailler 24 heures sur 24, 29 patients sont en soins intensifs dans différents hôpitaux de Nouvelle-Zélande. Un patient a pu être transféré de Wellington, la capitale, vers l’Australie.
Lorsque les blessés sont entrés à l’hôpital régional du Waikato après l’éruption, le personnel a senti l’odeur de soufre provenant de leurs vêtements et a vu des « lambeaux de peau morte » et des « des taches de cendre  » qui se décollaient de leur corps. Les médecins ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour soulager la douleur et prévenir l’infection.
Dix des blessés seront transférés dans les provinces australiennes de Victoria et de Nouvelles Galles du Sud dans les prochaines 24 heures. Trois avions de la Royal Australian Air Force ont été mis à disposition dans le cadre de ce rapatriement.
Un médecin a déclaré que deux patients avaient subi des brûlures couvrant 90% de leur corps. Il espère qu’ils survivront et le personnel fait tout ce qu’il peut pour les soigner. Tous les patients ont eu leur corps brûlé à plus de 30% et 22 ont encore besoin d’une assistance respiratoire.
Une peau provisoire – qui peut être conservée au froid pendant une période de cinq ans – est utilisée comme pansement pour mettre les patients à l’abri d’infections et pour améliorer leur condition jusqu’à ce cette dernière permette des greffes avec de la peau prélevée sur leur propre corps. La Nouvelle-Zélande achète régulièrement de la peau aux États-Unis, mais au cours des derniers jours, il a fallu effectuer une commande supplémentaire en raison du nombre de blessés lors de l’éruption. La peau – qui est conservée à -60 degrés – est acheminée en Nouvelle-Zélande par transport spécial à très basse température.
La demande en sang et en plasma a également considérablement augmenté depuis l’éruption  mais il n’y a pas de pénurie dans ce domaine.
Les chirurgiens disent que les problèmes les plus compliqués auxquels ils sont confrontés dans le traitement des brûlures graves sont la perte de liquide, la réanimation et la protection des voies respiratoires. Une fois que se produit une perte de liquide, la tension artérielle commence à baisser et la personne entre en état de choc, donc la réanimation et une perfusion intraveineuse sont cruciales pour éviter la défaillance d’un organe. L’autre problème est la protection des voies respiratoires qui peuvent se bloquer et créer une situation très dangereuse. Il faut souvent introduire un tube dans les poumons pour maintenir ouvertes les voies respiratoires et pour que le patient puisse toujours respirer.
La gravité des brûlures est mesurée en fonction de leur pourcentage de couverture sur le corps. Chez un adulte, une brûlure couvrant 20% du corps correspond à environ aux deux bras; c’est à ce moment que la personne commence à ressentir des effets sur tout le corps ; le système immunitaire s’affaiblit, le cœur ne fonctionne pas trop bien et on se trouve rapidement en état de choc.
Source: New Zealand Herald, hôpital d’Auckland.

Toute la presse est unanime pour souligner le travail effectué par les services hospitaliers néo-zélandais pour traiter au mieux les très graves blessures subies par les victimes de l’éruption.

———————————————-

The injuries of the victims of the White Island eruption are so horrible that doctors say they feel they are working in a « war zone. » I’m going to report the descriptions in a soft way in order not to traumatize the readers of this blog.

One emergency doctor said: « It’s one of the most challenging things to look at because you know the patients are in so much pain and will be fighting for their life for the next two or three weeks and even then they could die. »

As surgeons continue to work around the clock, 29 patients remain under intensive hospital care at different New Zealand hospitals. One patient was transferred from Wellington to Australia.

When patients entered Waikato Hospital after the eruption, the staff could smell the sulphur coming from their clothing and saw « bits of dead skin » and « broken ash » peeling off their bodies. Doctors did what they could to help relieve pain and prevent infection.

Ten of the injured patients will be transferred to Victoria and New South Wales within 24 hours. Three Royal Australian Air Force aircraft had been deployed to New Zealand as part of the repatriation effort.

A doctor said two patients had suffered burns covering 90 per cent of their bodies. He hopes they will survive and the staff is doing all they can to treat them. All patients had more than 30 per cent burns and 22 still require airway support.

A skin donation – which can be stored in a freezer for up to five years – is used as dressing to help patients stay infection free and improve their outcomes until they are well enough to have skin grafts taken from their own body. New Zealand sources skin donations from the US regularly but in the last few days had required additional support due to those injured in the eruption. The skin – which is kept in storage of -60 degrees – is being transported to New Zealand in special frozen storage.

The demand for blood and plasma has also increased dramatically since the eruption and is being managed as there is no shortage of blood and plasma.

Surgeons say the biggest challenge for treating severe burns is fluid loss, resuscitation and protection of the airways. Once fluid loss occurs the blood pressure starts to drop and the person will go into shock, so resuscitation and inserting an intravenous line is crucial to avoid organ failure. The other issue is inhalation and protection of the airway which can block off, creating a very dangerous situation. People often require a tube to be put down into their lungs to keep the airway open and so the patient can still breathe basically.

The severity of burns is measured by the percentage of coverage on the body. In an adult 20 per cent burns equates to about two arms; this is when you start to get all general effects on the body – your immune system weakens, your heart doesn’t work too well, and you can go into shock.

Source : New Zealand Herald, Auckland hospital.

The whole press underlines the work performed by the hospital staff to alleviate the sufferings of the people injured during the eruption.