Nouvel épisode éruptif à Ambae (Vanuatu) // New eruptive episode at Ambae (Vanuatu)

Le Manaro Voui, le volcan sur l’île d’Ambae, montre des signes d’activités plus intenses depuis le 20 juin 2018. Une forte éruption a eu lieu le 16 juillet 2018 avec un panache de cendre qui est monté jusqu’à 9,1 kilomètres d’altitude.
La zone de danger est maintenue à 2 km autour du cratère actif.
Ambae a fait la une des journaux en 2017, lorsque plus de 13 000 personnes ont dû être évacuées. (voir mes notes à ce sujet)
Un nouvel épisode d’activité a débuté sur le volcan à la mi-mars 2018 avec des explosions contenant de plus grandes quantités de cendre qui ont contaminé les cultures et l’eau sur l’île.
Source: GeoHazards.

———————————————-

Manaro Voui, the volcano on Ambae Island, has shown signs of unrest since June 20th, 2018. A strong eruption occurred on July 16th, 2018 with an ash plume that rose up to 9.1 kilometres a.s.l.. Ashfall is expected in several sectors around the volcano.

The Danger Zone is kept at 2 km around the active vent.

Ambae made the headlines in 2017 when more than 13 000 people had to be evacuated. (see my previous posts about this event)

A new outbreak of activity started at the volcano by mid-March 2018 with explosions containing larger amounts of ash which contaminated the cultures and the water on the island.

Source: GeoHazards.

Volcan Manaro Voui (Crédit photo: GeoHazards)

Zones à risques sur l’île d’Ambae (Source: Geohazards)

Publicités

Ambae (Vanuatu): Le transfert vers Maewo approche // The relocation to Maewo is coming nearer

Le Conseil des Ministres (CdM) du Vanuatu a décidé que Maewo sera le nouveau lieu de vie pour les habitants d’Ambae. La relocalisation débutera le 1er juin et se terminera le 30 juillet 2018.
L’évacuation ne sera pas obligatoire, mais le gouvernement facilitera le déménagement des personnes d’Ambae qui accepteront de déménager pendant la période de deux mois.
La CdM a décidé qu’il ne serait pas fait obstacle aux personnes d’Ambae qui ont décidé d’aller vivre ailleurs qu’à Maewo mais ce sera à leurs frais.
Une aide alimentaire sera apportée pendant six mois maximum à la population d’Ambae une fois arrivée à Maewo. Ce soutien prendra ensuite fin car les cultures vivrières qui ont été plantées le premier jour de l’évacuation seront prêtes à être récoltées.
Le CdM a également décidé que le siège provincial de Penama sera transféré sur l’île de Pentecôte ou à Maewo. La construction de nouvelles installations gouvernementales et l’extension des services gouvernementaux à Maewo (y compris les écoles et les centres de santé) permettront d’accueillir les personnes déplacées d’Ambae.
Sur Maewo, entre 19 et 23 villages – 13 dans le nord et 10 dans le sud – sont prêts à prendre en charge 3 000 personnes de manière temporaire avant leur transfert vers des sites définitifs. Les gens seront temporairement hébergés par les habitants des villages pendant que le gouvernement préparera les quatre sites identifiés pour des installations permanentes. Immédiatement après l’installation des habitants d’Ambae dans leurs villages d’accueil, les habitants de ces villages les aideront à cultiver dans les jardins pour leur permettre de vivre en attendant la préparation des sites d’installation définitifs.
La superficie totale des quatre sites proposés pour l’installation permanente des habitants d’Ambae est estimée à plus de 1000 hectares.
Source: Vanuatu Daily Post.

————————————–

The Vanuatu Council of Ministers (CoM) has decided that Maewo will be the second home for the people of Ambae. The relocation will start on June 1st and will end by July 30th 2018.

There will be no compulsory evacuation out of Ambae but Government will facilitate movement of people of Ambae who are willing to relocate within the two months period.

The CoM decided too that there will be no restriction on people of Ambae who are making their own arrangements to live elsewhere other than Maewo but it will be at their own costs.

Food support will be provided to the displaced population of Ambae on Maewo for a maximum of six months before withdrawing its support in terms of food support as food crops which have been planted on day one of evacuation are now ready for harvest.

The CoM decided too that Penama Provincial Headquarter is to be relocated to either Pentecost or Maewo. Construction of new Government facilities and expansion of Government services on Maewo including Schools and Health Centres will be done to accommodate the displaced population from Ambae.

On Maewo, 19 to 23 villages – 13 in the North and 10 in the South areas – are ready to take over 3,000 people from Ambae on temporary relocation before transfer to permanent locations. The people will be temporarily hosted by the people in the villages while government prepares the four sites identified for permanent locations. Immediately after the people from Ambae settle into their host villages, communities of the villages will help them plant gardens of crops for them to live on while awaiting preparation of the permanent settlement sites.

The total land area from the four sites offered for permanent settlement of the people of Ambae is believed to be over 1,000 hectares.

Source: Vanuatu Daily Post.

Source: Google Maps

Ambae (Vanuatu): Evacuation à brève échéance // Evacuation in the short term

Le Vanuatu se prépare à évacuer définitivement toute la population d’Ambae car les volumineux nuages de cendre qui s’échappent du volcan Manaro Voui anéantissent les récoltes, polluent l’eau et l’air. Plus d’un quart de l’île d’Ambae a été durement affecté par l’éruption et de nombreux toits de chaume traditionnels se sont effondrés sous le poids de la cendre. Des jardins ont été complètement détruits dans certains endroits et les réserves d’eau ont été polluées ; l’eau a un goût étrange et peu engageant. En outre, les particules de cendre peuvent causer des problèmes respiratoires.
Les quelque 10 000 personnes qui restent sur Ambae ont des sentiments mitigés quant au plan d’évacuation. Celles qui sont gravement affectées par la cendre sont impatientes de partir alors que d’autres n’ont pas envie de perdre leurs terres et leurs cultures.
L’île a été temporairement évacuée en septembre dernier lorsque l’éruption du Manaro Voui a commencé. Cette fois, les autorités prévoient une évacuation permanente. Le Conseil des Ministres de Vanuatu devrait approuver le plan de relocalisation d’ici la semaine prochaine. Il y a encore beaucoup de détails à traiter, comme les écoles et les biens à attribuer aux personnes déplacées, ainsi que la négociation pour l’attribution de nouvelles terres et de nouvelles maisons.
Beaucoup de gens à Ambae ont des liens familiaux et spirituels étroits avec Maewo et Pentecôte, les îles où ils seront transférés. Selon la religion traditionnelle, les îles font même partie d’une famille dans laquelle Pentecôte est la mère, Maewo le père et Ambae le fils.
La plupart des habitants d’Ambae vivent d’une agriculture de subsistance et de la pêche. Des centaines de personnes ont déjà été évacuées vers des abris temporaires sur des parties de l’île qui ne sont pas touchées par la cendre.
Des pays comme la France, la Nouvelle-Zélande et l’Australie ont fourni une aide matérielle et financière au moment de l’évacuation de septembre. L’Australie vient d’annoncer qu’elle allouerait une somme de 300 000 dollars australiens pour aider à l’évacuation permanente de l’île, en mettant l’accent sur les besoins des femmes, des enfants et des personnes handicapées.
Personne ne sait si les habitants d’Ambae pourront un jour revenir vivre sur leur île. Un porte-parole du gouvernement a déclaré qu’il n’avait pas la réponse à une telle question. « Nous ne savons pas », a-t-il dit. « Il faut demander au volcan. »
Source: Newstimes.

—————————————-

Vanuatu is preparing to permanently evacuate the entire population of Ambae as thick ash spewing from Manaro Voui Volcano kills crops, dirties water supplies and fouls the air. More than one-quarter of Ambae has been severely impacted, with many traditional thatch roofs collapsing under the weight of the thick ash. Gardens have been buried and killed in some places and water supplies have been discoloured and the water tastes strange. Besides, the fine ash can cause respiratory problems.

The 10,000 or so people who remain on Ambae have mixed feelings about the plans. Some who are badly affected by the ash are eager to leave while others are resisting losing their land and culture.

The island was temporarily evacuated last September when the eruption cycle began. This time, authorities are planning a permanent move. The Vanuatu Council of Ministers is expected to approve a relocation plan by next week. There are still many details to work through, including providing schools and facilities to the displaced residents and negotiating land and new homes for them.

Many people on Ambae have close family and spiritual ties to the islands where they willl be relocated, Maewo and Pentecost. Traditional religion even has it that the islands are part of a family, Pentecost being the mother, Maewo the father and Ambae the son.

Most people on Ambae live a subsistence lifestyle by farming and fishing. Already hundreds of people have moved to temporary shelters on parts of the island that are not so affected by the ash.

Other countries including France, New Zealand and Australia provided aid and financial help for the September evacuation. Australia has just announced it was providing 300,000 Australian dollars to help with the island’s permanent evacuation, with a focus on the needs of women, children and people with disabilities.

Nobody knows if there is a chance that the residents might be able to one day move back to Ambae. A government spokesman said that was not a question for him. « We don’t know, » he said. « You’ll have to ask the volcano. »

Source : Newstimes.

Crédit photo: GNS Science

Ambae (Vanuatu): Dernières nouvelles // Latest news

Comme je l’ai écrit dans une note précédente, le Manaro Voui est en alerte de niveau 3 sur une échelle de cinq et représente toujours une menace pour la santé des habitants de l’île que le gouvernement encourage à évacuer. Le volcan est entré en éruption en septembre 2017, provoquant une brève évacuation. L’éruption s’est intensifiée le mois dernier, forçant le gouvernement à décréter l’état d’urgence et à inciter la population à quitter Ambae pour aller vivre dans des endroits plus sûrs ailleurs au Vanuatu.
Le Vanuatu Daily Post nous apprend que le chef suprême d’Ambae avait demandé au Conseil de l’île Santo de lui octroyer de la terre lors d’une récente cérémonie traditionnelle organisée par le Conseil National des Chefs. Nous apprenons aujourd’hui que le Conseil des chefs de l’île Santo a accepté de réinstaller les 11 000 habitants d’Ambae. Une lettre a été écrite au gouvernement d’Ambae pour lui donner l’autorisation de commencer le processus de relocalisation.
Une réponse positive avait également été reçue d’autres îles voisines comme Maewo et Pentecôte, mais la cendre d’Ambae affecte également Maewo et Pentecôte qui ne sont pas assez grandes pour accueillir tous les habitants d’Ambae.
Le chef de l’île Santo a déclaré que le site proposé sur son île était assez grand pour recevoir les 11 000 personnes. Les populations du Nord, du Sud, de l’Est et de l’Ouest d’Ambae pourront s’organiser en fonction de leurs régions respectives.
En attendant, les volcanologues qui surveillent l’éruption sur Ambae ont indiqué qu’elle était susceptible de se calmer et qu’il retomberait donc moins de cendre sur l’île. Cependant, la situation actuelle et les dégâts importants causés par la cendre montrent que de nouvelles éruptions peuvent se produire et perturber encore davantage la vie sur l’île.
Source: New Zealand Herald.

—————————————-

As I put it in a previous post, Ambae’s Manaro Voui crater is at alert level three on a scale of five, posing a threat to the health of the island’s inhabitants who are being encouraged by the government to evacuate. The volcano began erupting in September last year, prompting a short term evacuation. It intensified last month, forcing the government to announce a state of emergency and to incite the population to leave Ambae to go and live in safer places elsewhere in Vanuatu.

The Vanuatu Daily Post reports that Ambae’s paramount chief had requested the land from Santo’s council during a recent traditional ceremony organised by the National Council of Chiefs. We learn today that the Council of Chiefs on Vanuatu’s Santo Island has agreed to resettle 11,000 people from Ambae. A letter has been written to the Ambae government to grant it the right to start the process.

There was also a good response from other neighbouring islands like Maewo and Pentecost, but ashfall from Ambae is also affecting Maewo and Pentecost which are not large enough to accomodate all Ambae residents.

The Santo Chief said the proposed site on his island was big enough for all 11,000 people. It is large enough to accommodate the people of North, South, East and West Ambae in their respective areas.

Meanwhile, volcanologists monitoring the eruption on Ambae said the eruption was likely to calm down and the ashfall was likely to ease on the island. However, the current situation and the heavy damage caused by the ash shows that more eruptions may occur and affect even more people’lives.

Source: New Zealand Herald.

Crédit photo: NASA

Ambae (Vanuatu): Dernières nouvelles // Latest news

Le dernier bulletin du Geohazards pour Ambae (23 avril 2018) indique que l’éruption du Lac Voui se poursuit. Le niveau d’alerte est maintenu à 3. L’activité est susceptible de fluctuer, avec des périodes plus fortes ou plus faibles. La zone de danger conserve un rayon de 3 km autour de la bouche active. Les habitants des villages situés dans la zone de couleur jaune (voir carte ci-dessous) doivent rester vigilants car les cours d’eau peuvent gonfler et inonder pendant les périodes de fortes pluies.
Les observations effectuées le 21 avril 2018 confirment que les éruptions d’avril ont modifié le cône volcanique dans le Lac Voui. Le cône est maintenant plus volumineux et un grand cratère s’est formé. Un petit lac est présent dans le cratère actif. En avril, les éruptions ont émis des panaches de cendre avec, de temps en temps, des fontaines de lave. Ces éruptions ont généré des retombées de cendres et de scories sur Ambae. Les éruptions émettent également des gaz qui donnent naissance à des pluies acides.
Source: Geohazards.
La Chine a alloué une somme de 10 millions de Vatu au gouvernement du Vanuatu afin de venir en aide aux victimes de l’éruption.

———————————–

The Geohazards latest update about Ambae (23 April 2018) indicates that the volcanic eruption at Lake Voui continues. The alert level is kept at 3. Activity may fluctuate with periods of stronger or weaker activity from time to time. The Danger Zone has a radius of 3 km from the active vent. Villages in the Yellow colour may expect changes (floods) in streams during rainfall   (See map below).

Observations on April 21st, 2018 confirm that the eruptions in April have changed the volcanic cone in Lake Voui. The cone is now larger and a large crater has formed. A small lake is present in the active crater. During April, the eruptions ejected volcanic ash with occasional lava fountains. This generated ash fall and scoria fall on Ambae. The eruptions are also producing volcanic gas and acid rain.

Source: Geohazards.

China has allowed Vt10 Million to the Vanuatu government to help the victims of the eruption.

Source: Geohazards

Ambae (Vanuatu) sollicite l’aide internationale // Ambae (Vanuatu) is asking for international help

Contrairement à ce que l’on a souvent pu lire dans la presse ces derniers jours, l’évacuation de la population d’Ambae affectée par l’éruption du volcan Manaro Voui ne semble pas avoir commencé. Les journaux locaux comme le Daily Post ont écrit que «le Vanuatu prévoit une nouvelle évacuation», mais pas que l’évacuation était en cours.
On peut lire dans le Daily Post aujourd’hui (16 avril 2018) que « le Vanuatu fait appel à des fonds internationaux pour permettre la réinstallation des personnes victimes de l’éruption ». Le Conseil des Ministres a autorisé le gouvernement à réinstallerde façon permanente, dans des lieux plus surs, et d’ici la fin du mois de mai, les 11000 personnes affectées par l’éruption. Le Conseil des Ministres a également admis qu’il n’est plus en, mesure de faire face aux émissions incessantes de cendre du volcan Manaro et il sollicite une aide internationale pour obtenir un fonds d’intervention. Le Conseil a donné l’assurance que la totalité de cette aide financière d’urgence serait gérée directement par le Ministère des Finances du Vanuatu.

Le gouvernement du Vanuatu a déclaré que les familles vivant à Ambae sont en situation de détresse à cause des retombées de cendre. Au début, la cendre a affecté les parties sud et ouest de l’île, mais en raison des changements de direction du vent, la cendre s’est répandue dans les parties nord et est de l’île, détruisant les sources de nourriture et la végétation.
Comme indiqué plus haut, la semaine dernière, le Conseil des Ministres a décrété l’état d’urgence pour l’île d’Ambae et prévu une nouvelle évacuation de masse car les toits des maisons et les arbres s’effondrent sous le poids de la cendre et de nombreux habitants souffrent de problèmes de santé. Les familles dont les maisons, l’eau et les cultures sont endommagées par la cendre et les pluies acides seront évacuées en priorité vers d’autres îles comme Maewo et Pentecôte.
Source: Daily Post.

—————————————-

Contrary to what could often be read in the press, the evacuation of the people of Ambae affected by the eruption of Manaro Voui Volcano does not seem to have begun. Local newspapers like the Daily Post had written that “Vanuatu plans another evacuation”, but not that the evacuation was underway.

One can read in the Daily Post today (April 16th 2018) that “Vanuatu seeks international funds to help resettle islanders affected by volcano”. The Council of Ministers has authorized the government to secure a permanent resettlement for the 11,000 people affected by eruption by the end of May. The Council of Ministers also admitted that the constant ashfall from Manaro Voui Volcano is beyond its capacity, and has forced it to seek international help for response fund. The Council also gave its assurance that all emergency funds will be processed through the National Treasury.

The Vanuatu government said that families on Ambae are struggling to live due to the heavy volcanic ashfall. Initially the ash affected the south and western parts of the island, but due to wind changes, the ash has spread through the north and eastern parts of the island as well, destroying food sources and other vegetation.

Last week, the Council of Ministers declared a state Of emergency over the Ambae Island and planned another mass evacuation as houses and trees are collapsing due to the weight of the ash while many locals have suffered health issues. Families whose homes, water supplies and crops are damaged by the ash and acid rain will be evacuated to other islands like Maewo and Pentecost.

Source : Daily Post.

Vue satellitaire en relief de l’île d’ambae (Source: NASA)

Ambrym (Vanuatu)

Selon le dernier rapport du gouvernement du Vanuatu, l’activité volcanique à Ambrym reste à un niveau élevé. Cependant, de nouvelles analyses scientifiques montrent qu’il n’y a pas de risque imminent d’intensification de cette activité. En conséquence, le niveau d’alerte reste à 2.
L’activité volcanique devrait rester stable dans les prochaines semaines. Le danger se limite aux cratères actifs. La zone d’exclusion permanente est d’environ 1 km autour du cratère du Benbow et la zone de danger A du Marum (Maben-Mbwelesu, Niri-Mbwelesu et Mbwelesu) est d’environ 2,7 km autour du cratère du Marum (voir la carte ci-dessous).
Les observations effectuées entre décembre 2017 et janvier 2018 confirment que l’activité n’a pas évolué. Il y a toujours un lac de lave dans les cratères du Benbow et du Marum, avec un important dégazage et des émissions de nuages de vapeur. Une forte odeur de gaz volcanique persiste dans toute la zone.
L’alerte volcanique à Ambrym est au niveau 2 depuis le 7 décembre 2017. Il est demandé aux agences de voyage, aux autorités locales, aux habitants d’Ambrym et au public en général de ne pas pénétrer dans les zones d’exclusion permanente autour du Marum et du Benbow. Les derniers documents mis en ligne sur Internet montrent que cette recommandation n’est guère respectée…
Source: Geohazards.

————————————-

According to the government of Vanuatu’s latest report, volcanic activity at Ambrym is still elevated. However, new scientific analyses suggest that there is no imminent risk of increase. As a consequence, the alert level remains at Level 2.

Volcanic activity is likely to continue in this state. Danger is restricted to visitors approaching the active craters; The restricted area of risk is limited to the Permanent Exclusion Zone at Benbow which is about 1 km around Benbow crater and the Danger Zone A at Marum (including Maben-Mbwelesu, Niri-Mbwelesu and Mbwelesu) which is about 2.7 km around Marum crater (see map below)

Observations performed from December 2017 to January 2018 confirm that the activity is not changing. Field observations show it consists of ongoing lava lake activity in Benbow and Marum craters inducing ongoing substantial degassing and emission of steam cloud. Visitors approaching the volcanic area and craters can smell the volcanic gas.

Alert Level for Ambrym volcano has been at level 2 since 7 December 2017.

All tourism agencies, local autorities, people of Ambrym and the general public are asked not to access the Permanent Exclusion Zones around Marum and Benbow. The latest documents released on the Internet show that this recommendation is not really respected…

Source: Geohazards.

Zones de danger autour du Marum et du Benbow (Source: Geohazards)