Dernières nouvelles de l’éruption du Cumbre Vieja // Latest news of the Cumbre Vieja eruption

13 heures : L’éruption du Cumbre Vieja continue. Involcan indique que la coulée de lave qui a détruit la station-service de La Laguna, semble avoir ralenti sa progression vers l’intérieur de la commune,. À l’heure actuelle, elle se dirige principalement vers la côte.

Selon les desrnières données Copernicus, la lave couvre 866 hectares et a détruit 2 185 bâtiments, soit 229 de plus en 48 heures. L’activité sismique a légèrement augmenté ces dernières heures sur l’île où 38 séismes ont été enregistrés depuis minuit. L’événement le plus significatif avait une magnitude de M 4,3. L’épicentre a été localisé à Villa de Mazo. L’hypocentre se trouvait à 37 kilomètres de profondeur.

Par ailleurs, l es biologistes marins indiquent que la vie marine est en train de réapparaître « plus ou moins rapidement » autour du delta de lave. Selon eux; tout dépendra du moment où l’éruption qui a commencé le 19 septembre s’arrêtera et où la lave se refroidira, Une chose intéressante est que la chimie de l’eau n’a pas changé dans la région.

Sources: Involcan, Biología Marina de la Universidad de La Laguna, El Pais.

°°°°°°°°°

La grande question aujourd’hui à La Palma était « Où sont passés les chiens? » Je parle de ceux qui ont été encerclés par la lave dans une cour, sans issue pour s’échapper. Comme je l’ai indiqué précédemment, un drone avait été utilisé pour leur donner de la nourriture. Une opération de sauvetage était prévue pour les extraire de leur prison, mais ce matin, les chiens avaient disparu sans laisser la moindre trace! Il semblerait que des défenseurs de la cause animal aient procédé à l’évacuation des animaux – « à leurs risques et périls », selon les autorités – en laissant un message indiquant que les chiens allaient bien.

Source: Presse espagnole.

——————————————

1:00 p.m .: The eruption of Cumbre Vieja continues. Involcan indicates that the lava flow which destroyed the La Laguna service station seems to have slowed its progress towards the interior of the municipality. At present, it is heading mainly towards the coast.
According to Copernicus data, lava covers 866 hectares and destroyed 2,185 buildings, or 229 more in 48 hours. Seismic activity has increased slightly in recent hours on the island where 38 earthquakes have been recorded since midnight. The most significant event had a magnitude of M 4.3. The epicenter was located at Villa de Mazo. The hypocenter was 37 kilometers deep.
In addition, marine biologists indicate that marine life is reappearing « more or less quickly » around the lava delta. According to them; it will all depend on when the eruption that started on September 19th stops and the lava cools down. An interesting thing is that the water chemistry has not changed in the area.
Sources: Involcan, Biología Marina de la Universidad de La Laguna, El Pais.

°°°°°°°°°°

The big question today in La Palma was « Where have the dogs gone? » I am referring to those who had been trapped by the lava in a courtyard, with no way out to escape. As I mentioned earlier, a drone was used to give them food. A rescue operation was planned to extract them from their prison, but this morning the dogs had disappeared without leaving the slightest trace! It appears that animal rights activists evacuated the animals – « at their own risk, » authorities said – leaving a message that the dogs were fine.
Source: Spanish press.

Nouvelle capture d’écran de l’éruption le 20 octobre au soir

Volcans du monde // Volcanoes of the world

Voici quelques nouvelles de l’activité volcanique dans le monde:

L’éruption du Cumbre Vieja continue sur l’île de La Palma. Le volcan reste très actif et continue à déverser sa lave. Les dégâts sont de grande ampleur, tant aux habitations qu’aux bananeraies qui sont la principale ressource économique de l’île. Ces dernières heures, la lave a enseveli la station-service, l’école, le supermarché et le terrain de football de La Laguna dans la municipalité de Los Llanos de Aridane, ainsi, malheureusement, que les maisons qui se trouvaient à proximité. Les données fournies quotidiennement par Copernicus montrent l’ampleur du désastre : 845,88 hectares détruits et 1 122 bâtiments détruits selon le cadastre, dont 902 à usage d’habitation. C’est beaucoup plus que pendant l’éruption du Kilauea en 2018 à Hawaii. Personne ne sait pendant combien de temps l’éruption du Cumbre Vieja est susceptible de durer. A l’heure actuelle, son indice d’explosivité volcanique (VEI) est maintenu à 2 sur une échelle de 0 à 8.

Les images proposées par les webcams sont excellentes. Certaines ont carrément la qualité photo.

 

++++++++++

L’éruption du Kilauea (Hawaii) continue et reste confinée à l’intérieur du cratère de l’Halema’uma’u. La lave est émise par une bouche unique dans la paroi ouest du cratère. La surface du lac de lave s’élève en moyenne de un à deux mètres par jour et se trouve actuellement à 789 m d’altitude. . Le total de lave émise est estimé à 15,9 millions de mètres cubes. La sismicité et les émissions de SO2 restent élevées. Elles atteignaient 2700 tonnes par jour le 17 octobre 2021. Les tiltmètres enregistrent actuellement une légère tendance à la déflation de l’édifice volcanique. Aucune activité particulière n’a été observée sur l’East Rift Zone.

Vue de la bouche qui alimente le lac de lave (Crédit photo : HVO)

++++++++++

L’Agence météorologique japonaise indique que le mont Aso (île de Kyushu) est entré en éruption le 20 octobre 2021 au matin. On ne déplore ni victimes ni dégâts, mais les gens sont priés de rester à l’écart du volcan.
Le niveau d’alerte volcanique a été porté à 3, sur une échelle de 5.
Le mont Aso a connu une petite éruption en 2019.

Voici une petite vidéo du dernier événement :

https://www.bfmtv.com/international/asie/japon/les-images-de-la-spectaculaire-eruption-du-volcan-aso-au-japon_VN-202110200206.html

 

Vue de l’éruption du 20 octobre 2021 (Source: presse japonaise)

++++++++++

Une puissante éruption s’est produite sur le volcan de l’île Manam (Papouasie-Nouvelle-Guinée) à 22h40 (UTC) le 19 octobre 2021. Le panache de cendres s’est élevé à plus de 15 km d’altitude. Un autre panache s’élevant à plus de 10 km a été observé quelques heures plus tard. La couleur de l’alerte aérienne est passée au Rouge.
De telles éruptions ne sont pas exceptionnelles sur l’île Manam. Une série a été observée entre décembre 2018 et janvier 2019 :
Source : Darwin VAAC.

Eruption sur l’île Manam vue depuis l’espace (Source: NASA)

++++++++++

Un séisme peu profond, de magnitude M 5.1 a été enregistré près du Mont Agung sur l’île de Bali (Indonésie) à 20h18 (UTC) le 15 octobre 2021. Il a tué 3 personnes au moins et blessé 7 autres. La secousse a fait s’écrouler des maisons et des temples dans la ville portuaire de Karangasem, la plus proche de l’épicentre, oùune fillette de 3 ans a perdu la vie suite à la chute de débris. Deux personnes sont mortes au cours d’ un glissement de terrain qui a enseveli leur maison dans la régence de Bangli.
L’Agung ne semble pas avoir réagi au séisme et son niveau d’alerte reste à 1 (Normal). La dernière éruption de ce volcan a eu lieu de 2017 à 2019, avec un VEI 3.
Il sera intéressant d’observer le comportement de l’Agung dans les semaines à venir. Cela permettra de voir si, comme le prétendent certains scientifiques, il peut y avoir un lien entre séismes et éruptions volcaniques. Lorsque le puissant séisme de Tohoku s’est produit le 11 mars 2011 au Japon, en déclenchant un tsunami dévastateur, une étude franco-japonaise publiée dans la revue Science craignait que cet événement augmente la pression sur le mont Fuji et provoque une éruption. Cependant, à ce jour, aucun événement de ce type n’a été observé.

Crédit photo: Wikipedia

++++++++++

Au Guatemala, le Pacaya se contente de dégazer tranquillement. Aucun grondement n’a été perçu ces derniers jours. Aune incandescence n’a été observée dans le cratère Mackenney.

Le Fuego reste bien actif avec 8 à 10 explosions par heure, avec des panaches de cendre qui montent à 4500 -4700 m. De faibles retombées sont observées dans des localités sous le vent. Les explosions déclenchent des avalanches faibles et modérées les ravines Ceniza et Taniluyá où elle atteignent souvent la végétation. Comme précédemment, des ondes de choc font vibrer les fenêtres des maisons proches du volcan.

On observe toujours des avalanches de matériaux sur les flancs du Santiaguito. Quelques faibles explosions génèrent des colonnes de cendres qui atteignent 3 000 mètres Le risque d’avalanches de blocs et de cendres, ainsi que de coulées pyroclastiques reste présent, en particulier sur les versants ouest, sud et est.

Source: INSIVUMEH.

Dégazage au sommet du Pacaya (Photo: C. Grandpey)

++++++++++

Rien de nouveau sur le Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion). L’éruption prévue à très court terme n’a pas eu lieu. Le magma en a décidé autrement. La vigilance reste de mise car on sait que le volcan a plus d’un tour dans son sac!

°°°°°°°°°°

Ces informations ne sont pas exhaustives. Vous en trouverez d’autres (en anglais) en lisant le bulletin hebdomadaire de la Smithsonian Institution :
https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

—————————————

Here is some news of volcanic activity around the world :

The eruption of Cumbre Vieja continues on the island of La Palma. The volcano remains very active and continues to pour out its lava. The damage is extensive, both to homes and banana plantations which are the main economic resource of the island. In recent hours, lava buried the gas station, school, supermarket and football pitch at La Laguna in the municipality of Los Llanos de Aridane, as well as, unfortunately, the houses nearby. The data provided daily by Copernicus show the scale of the disaster: 845.88 hectares covered by lava and 1,122 buildings destroyed according to the land register, including 902 for residential use. This is much more than during the Kilauea eruption in 2018 in Hawaii. No one knows how long the Cumbre Vieja eruption is likely to last. Currently, its volcanic explosivity index (VEI) is kept at 2 on a scale of 0 to 8.

++++++++++

The eruption of Kilauea (Hawaii) continues and remains confined inside Halema’uma’u Crater. Lava is emitted from a single vent in the western wall of the crater. The surface of the lava lake rises by about one to two meters per day on average and currently lies 789 m above sea level. The total lava emitted is estimated at 16.9 million cubic meters. Seismicity and SO2 emissions remain high. They reached 2,700 tons per day on October 17th, 2021. The tiltmeters are currently recording a slight deflationary trend No particular activity was observed in the East Rift Zone.

++++++++++

The Japan Meteorological Agencuy indicates that Mount Aso (island of Kyushu) erupted on October 20th, 2021in the morning. There are no reports of casualties or damage but people are asked to stay away from the volcano.

The alert level for the volcano was raised to 3 on a scale of 5.

Mount Aso had a small eruption in 2019.

Here is a short video o the last eruption :

https://www.bfmtv.com/international/asie/japon/les-images-de-la-spectaculaire-eruption-du-volcan-aso-au-japon_VN-202110200206.html

++++++++++

A powerful eruption occurred at Manam volcano (Papua New Guinea) at 22:40 ‘UTC) on October 19th, 2021. The ash cloud rose up to more than 15 km above sea level. Another plume rising to more than 10 km was observed a few hours later. The Aviation Color Code was raised to Red.

Such eruptions are not exceptional at Manam. A series was observed between December 2018 and January 2019:

Source: Darwin VAAC.

++++++++++

A shallow M5.1 earthquake hit close to Mount Agung on the island of Bali (Indonesia) at 20:18 (UTC) on October 15th, 2021, leaving at least 3 people dead and 7 others injured. It toppled homes and temples in the port town of Karangasem, the area closest to the epicenter, killing a 3-year-old girl who was hit by falling debris. Two people died after a landslide that buried their house in Bangli regency.

Mt Agung does not seem to have reacted to the earthquake and its alert level remains at 1 (Normal). The last eruptive episode at this volcano lasted from 2017 to 2019, with a VEI 3.

It will be interesting to observe the behaviour of the volcano in the coming weeks. This will allow to see if, as some scientists, pretend, there may be a link between earthquakes and volcanic eruptions. When the Tohoku earthquake occurred in Japan on March 11th, 2011 triggering a devastating tsunami, a Franco-Japanese study published in the journal Science feared it might increase the pressure on Mt Fuji and trigger an eruption. However, to this day, no such event has been observed.

++++++++++

Nothing new on Piton de la Fournaise (Reunion Island). The eruption which was expected in the very short term did not occur. The magma decided otherwise. Vigilance remains essential because everybody knows that the volcano has more than one trick up its sleeve!

°°°°°°°°°°°

This information is not exhaustive. You can find more by reading the Smithsonian Institution’s weekly report:

https://volcano.si.edu/reports_weekly.cfm

L’activité à la Fossa di Vulcano (Iles Eoliennes) // Activity at Vulcano’s La Fossa (Aeolian Islands)

Suite à la récente hausse du niveau d’alerte du Vert au Jaune pour la Fossa di Vulcano, l’INGV a intensifié la surveillance du volcan. Le 12 octobre 2021, les scientifiques ont échantillonné des gaz dans quatre fumerolles sur la lèvre et sur le flanc interne du cratère, ainsi qu’une fumerolle à basse température sur la plage de Porto Levante. Les échantillons ont été remis au laboratoire de Palerme pour analyse. Parallèlement à l’échantillonnage, les scientifiques ont effectué des mesures de température.

La température des fumerolles dépasse régulièrement 100 °C et ne peut pas être mesurée avec des thermomètres normaux. Il a fallu recourir à un thermomètre de type K, l’instrument que j’ai utilisé dans les années 1990 lorsque le volcan avait déjà connu une augmentation de température. A cette occasion, j’ai mis au point un manchon de cuivre destiné à protéger la sonde du thermomètre qui était attaquée par les vapeurs acides et cessait rapidement de fonctionner.

L’INGV explique que les valeurs mesurées peuvent évoluer avec le temps et en fonction des différentes fumerolles. Elles atteignaient 344 °C lors de la campagne d’octobre.
Le niveau d’alerte a également été relevé en raison de la modification des paramètres géophysiques et géochimiques sur La Fossa au cours de l’été 2021. Les fumerolles avaient mis en évidence une augmentation du CO2 et du SO2. La micro-sismicité locale liée à la dynamique du système fumerollien a également montré une augmentation ces dernières semaines.

A noter que depuis la dernière éruption (1888-1890), La Fossa a déjà traversé des périodes d’intensification de dégazage – de faible à forte – avec de grandes quantités de gaz à partir de 1977. Dans une note publiée en 1992, j’ai mis en garde sur le risque de mauvaise interprétation des fumerolles de La Fossa. En effet, j’avais remarqué que le volume des panaches variait considérablement avec la température et l’hygrométrie de l’air ambiant. J’avais effectué plusieurs relevés dans ce but à l’aide d’un thermomètre et d’un hygromètre.

En ce qui concerne les températures, deux hausses significatives se sont produites entre 1916 et 1927, puis entre 1988 et 1995. Elles ont atteint respectivement 623 °C et 700 °C.
J’ai décrit en 2005 la situation des années 1990 pour l’association L.A.V.E. dans le mémoire n°8 intitulé « L’Ile de Vulcano ». J’y expliquais la composition du gaz, ainsi que les températures maximales que j’avais mesurées au niveau du cratère (687°C le 23 avril 1993 ; 670° en juin 1993 ; 630° en juillet 1994 ; 570° en mai 1995, avec une baisse régulière jusqu’en avril 2003 où j’ai mesuré un maximum de 385° C. Comme je l’ai indiqué précédemment, un chercheur de l’Institut des Fluides de Palerme, m’a expliqué que l’augmentation en température a probablement été causée par un diapir. C’est peut-être aussi la cause de la situation actuelle. Les prochains mois nous diront s’il faut vraiment s’inquiéter. Le bon point est que le niveau d’alerte a été relevé à la fin de la saison touristique alors qu’en 1993, l’augmentation de la température s’est produite au printemps.

Coulée de soufre sur la lèvre du cratère de la Fossa

Photos : C. Grandpey

—————————————-

Due to the recent increase of the alert level from Green to Yellow for la Fossa di Vulcano, INGV has intensified the monitoring of the volcano. On October 12th, 2021, researchers sampled gases at four fumaroles on the rim and inner slope of the crater, as well as a low-temperature fumarole at the Porto Levante beach. The samples were handed to the Palermo laboratory for analysis. Together with the sampling, the scientists carried out temperature measurements.

The temperatures of the fumaroles regularly exceed 100 °C and cannot be measured with normal thermometers. They had to resort to a type K thermometer, the instrument I used in the 1990s when the volcano had already gone through an increase in temperature. On that occasion, I invented a coppe sleeve to protect the thermometer’s probe which stopped working after a short time beacause of the acid vapours.

INGV explains that measured values can change with time and vary strongly among the different fumaroles.. They reached 344 °C during the October campaign.

The alert level was raised because of changed in geophysical and geochemical parameters during the summer of 2021 on La Fossa.. The fumaroles had evinced an increase in CO2 and SO2. Local micro-seismicity linked to the dynamics of the fumarolic system has also shown an increase in recent weeks.

It should be noted that since the last eruption (1888-1890), La Fossa has gone through periods of different degassing intensities – from weak to strong – returning to emit large quantities of gas starting from 1977. In a note released in 1992, I warned about the misinterpretation of the fumaroles at La Fossa because I noticed that the volume of the plumes varied considerably with the temperature and hygrometry of the ambient air.

As far as the temperatures are concerned, two notable increases occurred between 1916 and 1927 and between 1988 and 1995. They reached up to 623 °C and 700 °C, respectively.

I described the situation of the 1990s for the L.A.V.E. association in a paper entitled « L’Ile de Vulcano », I explained the gas composition, as well as the maximum temperatures I measured at the crater (687°C on April 23rd, 1993; 670° in June 1993; 630° in July 1994; 570° in May 1995, with a regular decrease until April 2003 when I measured a maximum of 385°C. As I put it before, one of the guys of the Institute of the Fluids of Palermo, explained me that the incease in temperature was probably caused by a diapir. This may also be the reason of the current situation. The next months will tell us whether we should really worry. The good point is that tha alert level was raised at the end of the tourist season whereas in 1993, the increase in temperature occurred in Spring.

Cumbre Vieja (La Palma)

6 heures : Pas de grosse évolution de l’éruption du Cumbre Vieja depuis la veille, si ce n’est un séisme de magnitude M 4,8, enregistré à 39 km de profondeur dans la soirée du 19 octobre. C’est le plus puissant depuis le début de l’éruption. L’activité éruptive reste soutenue. Les émissions de SO2 restent élevées avec 3000- 4000 tonnes par jour. L’une de coulées menace de traverser le centre du quartier de La Laguna, à Los Llanos de Aridane, et une autre, à environ 100 mètres de la mer, confine toute la commune de Tazacorte. Un scénario idéal serait que la coulée qui se dirige vers le quartier de La Laguna, voisin de Todoque, change de trajectoire et se dirige vers l’ouest où elle rencontrerait des déclivités. Malheureusement, c’est la lave qui décide. Selon les dernières données Copernicus, la lave couvre 811,8 hectares, et au moins 1 956 bâtiments ont été détruits.

—————————————

6:00 am : No major evolution of the eruption of Cumbre Vieja since the day before. An M 4.8 earthquake was recorded on the evening on October 19th at a depth of 39 km. It was the most powerful event since the start of the eruption. Eruptive activity remains high. SO2 emissions remain high too, with 3000-4000 tonnes per day. One of the flows threatens to cross the center of the district of La Laguna, in Los Llanos de Aridane, and another, about 100 meters from the sea, borders the entire municipality of Tazacorte. An ideal scenario would be that the flow which is heading towards the district of La Laguna, changes course and goes towards the west where it would encounter slopes. Unfortunately, it is the lava that decides. According to the latest Copernicus data, lava covers 811.8 hectares, and at least 1,956 structures have been destroyed.

L’éruption le 19 octobre au soir (capture écran webcam)