Nouvelles du Sabancaya (Pérou) // News of Sabancaya Volcano (Peru)

L’Institut de Géophysique du Pérou (IGP) vient de me faire parvenir son dernier rapport sur le Sabancaya. On peut lire que l’activité éruptive reste à des niveaux modérés, avec en moyenne 42 explosions quotidiennes depuis le mois d’avril 2022 et une importante émission de cendres et de gaz. Les panaches montent souvent à 3500m au-dessus du sommet du volcan, avant de s’étirer sur toute la vallée de Colca, jusqu’à 30 km de distance.

Au cours des mois d’avril et de mai 2022, un important apport de magma a été observé à la surface, ce qui a provoqué la croissance d’un dôme préexistant dans le cratère. Les scientifiques pensent que ce dôme de lave peut donner naissance dans les prochains jours ou semaines à deux scénarios : 1) poursuite de l’activité explosive à son niveau habituel et ; 2) légère augmentation de l’activité explosive due à la surpression du système magmatique.

Dans la conclusion de son rapport, l’IGP écrit qu’en raison de la croissance du dôme de lave dans le cratère du Sabancaya, il est recommandé aux autorités de maintenir le niveau d’alerte volcanique de couleur Orange et adopter des mesures sanitaires préventives contre les retombées de cendres. Il est aussi recommandé de pas s’approcher à moins de 12 km du cratère. Toute approche ou ascension du volcan est à très haut risque. En cas de retombées de cendres, la population doit éviter tout contact avec ce matériau, se couvrir le nez et la bouche avec des chiffons humides ou des masques. Il est aussi conseillé de garder les portes et les fenêtres des maisons fermées.
Source: IGP.

—————————————–

The Geophysical Institute of Peru (IGP) has just sent me its latest report on Sabancaya. One can read that the eruptive activity remains at moderate levels, with an average of 42 daily explosions since April 2022 and significant ash and gas emissions. The plumes often rise to 3500m above the summit of the volcano, before drifting over the entire Colca Valley, as far as 30 km.
During the months of April and May 2022, a significant ascent of magma was observed on the surface, which caused the growth of a pre-existing dome in the crater. Scientists think that this lava dome can lead in the next days or weeks to two scenarios: 1) continuation of the explosive activity at its usual level and; 2) slight increase in explosive activity due to the overpressure of the magmatic system.
In the conclusion of its report, IGP writes that due to the growth of the lava dome in the Sabancaya crater, authorities should maintain the volcanic alert level at Orange and adopt preventive health measures in case of ashfall. It is also recommended not to approach within 12 km of the crater. Any approach or ascent of the volcano is at very high risk. In the event of ashfall, the population must avoid all contact with this material, cover their noses and mouths with damp cloths or masks. It is also advisable to keep the doors and windows of houses closed.
Source: IGP.

Voici quelques images issues du rapport, montrant en particulier l’évolution du dôme de lave :

Source ; IGP

Soufrière de St Vincent: retour au calme // St Vincent’s Soufriere: return to calm

On ne parle plus guère de la Soufrière de St Vincent. C’est normal car l’activité éruptive s’est réduite de manière significative au cours des derniers mois. La dernière éruption explosive remonte au 22 avril 2021. La couleur de l’alerte volcanique a été abaissée à la couleur Jaune. Tous les habitants qui avaient reçu un ordre d’évacuation le 8 avril 2021 peuvent désormais rentrer chez eux. Par contre, l’accès au sommet du volcan reste déconseillé.

Depuis quelques semaines, les scientifiques qui surveillent la Soufrière constatent un net ralentissement de l’activité éruptive. On observe une baisse des émissions de gaz qui ne devraient plus être détectables à court terme.

Les bulletins d’informations quotidiens à destination de la population vont cesser, faute d’informations vraiment utiles.

Les volcanologues profitent de cet accalmie du volcan pour retourner sur le terrain et constater les modifications de sa topographie. Ils profitent également de cette situation favorable pour installer de nouveaux instruments de surveillance en remplacement de ceux qui ont été détruits pendant l’éruption. Une station sismique a été installée au sommet de la Soufrière avec l’aide d’un hélicoptère de la marine britannique.

Aujourd’hui, différentes cartographies aériennes sont en cours de réalisation. Elles sont importantes pour l’observatoire et pour le gouvernement dans le cadre des différents niveaux d’alerte. Les équipes scientifiques qui ont accédé au sommet ont observé un paysage transformé. Il n’y a plus de dôme. D’ immenses quantités de lave se sont accumulées autour d’un nouveau cratère. Le lieu est encore instable, chaud et dépourvu de végétation. Un petit lac, rempli d’eau chaude occupe le cratère.

Bien que l’accès au sommet soit déconseillé, les habitués du volcan s’y rendent à nouveau pour se baigner dans le nouveau lac.

Source: Presse locale.

—————————————–

There is not much talk of St Vincent’s Soufriere these days. This is normal as eruptive activity has decreased significantly over the past few months. The last explosive eruption dates back to April 22nd, 2021. The colour of the volcanic alert level has been lowered to Yellow. All residents who received an evacuation order on April 8th, 2021 can now return home. However, access to the summit of the volcano is restricted.
In recent weeks, scientists monitoring La Soufriere have observed a marked slowdown in eruptive activity. There is a decrease in gas emissions which should no longer be detectable in the short term.
The daily news bulletins intended for the population will cease, for lack of really useful information.
Volcanologists take advantage of this lull in volcanic activity to return to observe the changes in topography. They also take advantage of this favorable situation to install new monitoring instruments to replace those that were destroyed during the eruption. A seismic station was set up at the summit of La Soufriere with the help of a British Navy helicopter.

https://twitter.com/i/status/1434201438712963073

Today, various aerial maps are in progress. They are important for the observatory and for the government about the different alert levels. The scientific teams who have reached the summit observed a transformed landscape. There is no longer a dome. Huge amounts of lava have accumulated around a new crater. The place is still unstable, hot and devoid of vegetation. A small lake, filled with warm water, occupies the crater.
Although access to the summit is restricted, regulars of the volcano go there again to bathe in the new lake.
Source: Local press.

Le dôme de lave a disparu et la morphologie du cratère a été totalement transformée par l’éruption (Source: UWI)

Ne pas comparer La Soufrière de St Vincent avec Soufriere Hills à Montserrat // St Vincent’s La Soufriere is different from Soufriere Hills in Montserrat

En raison des conditions nuageuses et des vents très forts ces derniers jours, il n’a pas été possible de faire voler un drone au-dessus de La Soufrière de Saint-Vincent afin de faire des observations visuelles de l’intérieur du cratère et de surveiller le nouveau dôme. Cependant, les images satellites obtenues le 17 février 2021 confirment que le nouveau dôme continue de croître lentement.

L’interview d’un volcanologue de Montserrat venu surveiller La Soufrière est assez intéressante. Il dit être venu à Saint-Vincent «en pensant pouvoir faire exactement le même travail qu’à Montserrat, mais le volcan de Saint-Vincent lui a montré qu’il avait tort». En effet, le système volcanique de La Soufrière ainsi que les signaux émis par le volcan sont bien différents de ceux observés sur le volcan Soufrière Hills à Montserrat. En conséquence, il a dû revoir ses observations de Montserrat pour les adapter à l’éruption de Saint-Vincent.

Il a ajouté que le volcan de Saint-Vincent doit être surveillé attentivement « car on ne sait pas vraiment ce qu’il va faire ; on doit continuer à le surveiller et agir en conséquence, en fonction des observations. »

Parlant d’éruptions, le volcanologue a également abordé l’idée fausse véhiculée par certains habitants de l’île selon laquelle le volcan n’est pas en éruption. Il a expliqué que tant que le volcan extrude du magma à la surface, il est en éruption. Dans certains cas, les éruptions peuvent être très lentes et dans le cas de La Soufrière, la lave sort effectivement très lentement en construisant un dôme et en libérant du gaz. Il a donné cette explication car il a remarqué que certaines personnes pensent que le volcan n’est pas en éruption parce qu’il ne produit pas d’explosions. L’éruption de 1979 à Saint-Vincent-et-les Grenadines a commencé de manière explosive et est devenue effusive. Le fait que l’éruption actuelle soit effusive au départ ne veut pas dire qu’elle ne deviendra pas explosive par la suite.

. Source: médias d’information locaux.

——————————————-

Due to overcast conditions and very high winds over the last few days, it was impossible to fly a drone above St Vincent’s La Soufriere in order to make visual observations of the conditions inside the volcano and survey the new dome. However, satellite images released on February 17th, 2021 confirm that the new dome continues to grow slowly.

The interview of a Montserrat volcanologist who came to monitor La Soufriere is quite interesting. He says he came to St Vincent “with the mindset of being able to do the exact same kind of thing in Montserrat, but St Vincent’s volcano has proven him wrong.” Indeed, La Soufriere’s system is quite different as well as its signals from what he observed on the Soufriere Hills volcano at Montserrat. As a consequence, he had to adjust what he did in Montserrat to fit St Vincent’s eruption.

He added that the volcano in St Vincent needs to be monitored carefully “because we are not quite sure what it is going to do and we need to keep monitoring it and eact accordingly based on what we’ve seen.”

Speaking about eruptions, the volcanologist also dealt with the misconception amongst some members of the public that the volcano is not erupting. He said that as long as the volcano is pushing magma to the surface, it is an eruption. In some cases, eruptions can be very gentle and in La Soufriere’s case, lava is coming out very slowly, building a dome and releasing gas.

He gave this explanation because he has noticed that some people believe the volcano is not erupting because it is not generating explosions. The 1979 eruption in St Vincent and the Grenadines started explosive and went effusive, so the fact that the eruption has gone effusive initially has not ruled out that it could go explosive.

Source : Local news media.

Nouvelle photo du dôme dans le cratère de La Soufriere (Source : UWI)

La Soufrière de St Vincent : la crainte des volcanologues // St Vincent’s La Soufriere: what the scientists fear

L’extrusion du dôme de lave se poursuit lentement dans le cratère de la Soufrière de Saint-Vincent. Les dernières mesures effectuées le 24 janvier 2021 révèlent un volume estimé à 4,5 millions de mètres cubes.

Pour l’instant, la masse dôme de lave est bien calée au fond du cratère de sorte qu’il n’y a aucun risque de le voir déborder et que des blocs dévalent les flancs du volcan.

Ce qui inquiète le plus les scientifiques qui surveillent La Soufrière, c’est la pression exercée par le dôme contre la paroi du cratère. Des techniques GPS et de mesure électronique de distance (EDM) sont en cours d’installation pour contrôler la situation.

Si la pression exercée par le dôme devenait trop élevée, il pourrait y avoir un risque d’effondrement d’une partie du cratère et cela deviendrait un réel danger pour les zones situées au pied du volcan.

———————————————

The extrusion of the lava dome is slowly continuing within the crater of St Vincent’s La Soufrière. The latest measurements performed on January 24th, 2021 reveal an estimated volume of 4.5 million cubic metres.

For the time being, the lava dome is still deep within the crater and there is no risk to see it overflow with blocks rolling down the slopes of the volcano.

What worries most the scientists observing La Soufriere is the pressure exerted by the dome against the crater wall. GPS and Electronic Distance Measurement (EDM) techniques are being installed to monitor the situation

Should the pressure exerted by the dome become too high, there might be a risk of collapse of a part of the crater and this would become a real danger to the areas at the foot of the volcano.

Crédit photo : UWI