Vers une reprise de l’activité éruptive du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion ? // New eruptive activity soon on Piton de la Fournaise (Reunion Island) ?

Comme je l’ai indiqué précédemment, on observe une  reprise de la sismicité sous le Piton de la Fournaise, avec un grand nombre d’événements volcano-tectoniques sous le cratère Dolomieu. Ainsi, le 24 mars 2021, 81 séismes ont été enregistrés sous la zone sommitale, dont un séisme de magnitude M 2.6. Cette sismicité provoque des effondrements dans le cratère. , Parallèlement à la sismicité, on enregistre une inflation de l’édifice volcanique avec une source localisée entre 1,5 et 2 km de profondeur sous le cratère Dolomieu, au niveau du réservoir magmatique superficiel.

D’autre part, les émissions de CO2 dans le sol sont toujours en augmentation. Depuis le 14 mars, le SO2 montre lui aussi une faible augmentation sur le pourtour de l’Enclos ainsi qu’au sommet.  

Tous ces paramètres montrent qu’une recharge du réservoir superficiel est en cours. On sait qu’elle peut durer plusieurs jours à plusieurs semaines avant qu’une éruption se produise.

Au vu du risque éruptif, l’Enclos Fouqué est fermé au public.
Source : OVPF.

—————————————–

As I indicated previously, a resumption of seismicity is being observed beneath Piton de la Fournaise, with a large number of volcano-tectonic events under the Dolomieu crater. For instance, on March 24th, 2021, 81 earthquakes were recorded beneath the summit area, including an earthquake with a magnitude M 2.6. This seismicity causes collapses in the crater.  Along with the seismicity, an inflation of the volcanic edifice is recorded with a source located between 1.5 and 2 km deep under the Dolomieu crater, at the shallow magma reservoir.

Moreover, CO2 emissions in the soil are still increasing Since March 14th, SO2 has also shown a slight increase around Enclos as well as at the summit.

All these parameters show that the shallow surface reservoir is being refilled. This phenomenon can last several days to several weeks before an eruption occurs.

Because of the eruptive risk, the Enclos Fouqué is closed to the public.

Source: OVPF.

Vue du Cratère Bory qui jouxte le Dolomieu (Photo : C. Grandpey)

Etna (Sicile) : De la cendre en cadeau…. // Ash as a present…

Les paroxysmes de l’Etna sont spectaculaires et ont le bonheur des photographes. A côté de cela, la cendre et les lapilli vomis par le volcan perturbent la vie des zones habitées situées sous le vent, avec des pluies de cendre à répétition. Les cultures ne sont pas épargnées ; les potagers et les vergers –d’amandiers en particulier – ont subi de gros dégâts.

Afin de sensibiliser la population à ces problèmes, un producteur d’avocats et fruits exotiques de la région de Giarre a décidé d’inclure un sachet de cendre de l’Etna  en guise de cadeau aux acheteurs de ses produits. En procédant ainsi, il confirme leur origine sicilienne à l’ombre du volcan et il montre qu’il est nécessaire que des mesures soient prises pour venir en aide aux agriculteurs victimes de la cendre du volcan.

Source : La Sicilia.

————————————-

Mt Etna’s paroxysms are spectacular and delight photographers. Besides that, the ash and the lapilli vomited by the volcano disrupt  life in downwind populated areas, with repeated ashfall. Cultures are not spared; vegetable gardens and orchards – almond trees in particular – have suffered severe damage. To raise awareness of these issues, an avocado and exotic fruit producer in the Giarre region has decided to include a small bag of Etna ash as a gift to buyers of his products. In doing so, he confirms their Sicilian origin in the shadow of the volcano and shows that it is necessary that measures be taken to help the farmers who are the victims of volcanic ash.

Source: La Sicilia.   

Evolution de la sismicité à La Soufrière de St Vincent // A change in seismicity at St Vincent’s La Soufriere

Dans un bulletin diffusé le 24 mars 2021, la National Emergency Management Organisation (NEMO) indique qu’une évolution est en train d’avoir lieu sur le volcan de La Soufriere. Jusqu’à présent les sismomètres à proximité du dôme de lave dans le cratère enregistraient de petits événements basse fréquence ponctuels en relation avec l’extrusion de ce même dôme. Toutefois, dans la matinée (heure locale) du 23 mars on a enregistré un essaim sismique basse fréquence d’une durée d’environ 45 minutes. Ce nouveau type de sismicité est probablement dû à des mouvements de magma sous le dôme. Leur profondeur n’a toutefois pas été déterminée. C’est la première fois qu’un tel essaim est enregistré depuis le début de l’année 2021, époque où le réseau sismique a été amélioré.

De plus, en début de soirée le 23 mars, les instruments ont enregistré des séismes volcano-tectoniques en général associés à une fracturation en profondeur causée par la poussée du magma. La profondeur de ces événements a été localisée à une dizaine de km sous le sommet. Le plus significatif avait une magnitude de M 2,6. Certains événements ont été ressentis par la population.

La situation demande donc une intensification de la surveillance du volcan. Pour le moment, le niveau d’alerte volcanique reste à l’Orange et aucune évacuation n’a été décidée.  .

Source : NEMO.

——————————————

In a bulletin released on March 24th, 2021, the National Emergency Management Organization (NEMO) indicates that an evolution is taking place at La Soufriere Volcano. Until now, seismometers near the lava dome in the crater had recorded small punctual low-frequency events related to the extrusion of the dome. However, on the morning (local time) of March 23rd, a low frequency seismic swarm was recorded lasting about 45 minutes. This new type of seismicity is probably due to movements of magma beneath the dome. Their depth, however, has not been determined. This is the first time that such a swarm has been recorded since the beginning of 2021, when the seismic network was improved.

In addition, in the early evening of March 23rd, the instruments recorded volcano-tectonic earthquakes generally associated with deep fracturing caused by the ascent of magma. The depth of these events was located about ten km below the summit. The most significant had a magnitude of M 2.6. Certain events were felt by the population.

The situation therefore requires an intensification of the monitoring of the volcano. For the moment, the volcanic alert level remains at Orange and no evacuation has been decided. .

Source: NEMO.

Source : UWI

Source : NEMO

Renforcement des mesures sanitaires en Islande // More severe sanitary restrictions in Iceland

Les autorités islandaises ont annoncé un durcissement drastique des mesures sanitaires liées à la pandémie de COVID-19. Les nouvelles restrictions sont entrées en vigueur à minuit le 24 mars 2021 et dureront au moins trois semaines. La limite de rassemblement de personnes passe de 50 à 10. Les piscines, les gymnases et les écoles sont fermés. Les rassemblements religieux peuvent inclure jusqu’à 30 personnes maximum. Les bars et clubs sont fermés. Les restaurants restent ouverts mais doivent fermer avant 22h (une heure plus tôt qu’actuellement). Une distance sociale de deux mètres est obligatoire dans les magasins et le nombre de clients présents dans les magasins est limité. Les salons de coiffure et de beauté peuvent rester ouverts. Les théâtres et cinémas seront fermés.

Les restrictions font suite à une hausse des cas au cours des derniers jours. 12 cas récemment diagnostiqués concernent des enfants dans une école primaire de Reykjavík.

Les modifications apportées aux restrictions frontalières introduites précédemment restent en vigueur et aucune nouvelle restriction n’a été introduite. Gardez simplement à l’esprit que la seule façon d’entrer en Islande librement est d’avoir été vacciné. Sinon, vous serez soumis à deux tests PCR avec une quarantaine entre eux.

Source : Iceland Review.

Remarque personnelle : Qu’en est-il des personnes qui se rassemblent sur le site de l’éruption ? À en juger par la foule vue il y a quelques jours, il devrait être logique que la limite de 10 personnes y soit également appliquée. Elle devrait également s’appliquer aux bus qui transportent les passagers jusqu’à l’éruption. J’attends plus d’informations sur cette situation. J’ose espérer que l’argent ne passera pas avant la santé.

——————————————–

Icelandic authorities have announced a drastic tightening of COVID-19 regulations that took effect at midnight on March 24th, 2021 and will last for at least three weeks. The national gathering limit will drop from 50 to 10, with swimming pools, gyms, and schools being closed. Religious gatherings can have up to 30 in attendance. Bars and clubs will be closed. Restaurants remain open but must close by 10pm at night (one hour earlier than currently). Two-metre social distancing is mandatory in shops and there are limits on customers. Hair and beauty salons can remain open. Theatres and cinemas will be closed.

The restrictions follow an uptick in cases over the last few days. 12 of the recently diagnosed cases are among children following a group outbreak at a Reykjavík elementary school.

The changes to border restrictions introduced previously will remain in effect and no new restrictions at the border are being introduced. Just bear in mind that the only way to enter Iceland freely is to have been vaccinated. Otherwise you will be submitted to two PCR tests with a quarantine in-between.

Source : Iceland Review.

Personal note: What about the people gathering on the eruption site? Judging from the crowds seen some days ago, it should be logical that the 10-person limit should be enforced there as well. It should also be enforced on the buses that transport passengers to the eruption. I am waiting for more information about this situation. I do hope the money will not go before health.

Vue de l’éruption ce matin

Eruption islandaise : Et maintenant ? (suite) // Icelandic eruption: what next ? (continued)

Dans une note publiée le 23 mars 2021 et intitulée «Et maintenant?», je faisais référence à un article publié sur le site web Reykjavik Grapevine qui posait les questions habituelles auxquelles personne ne peut répondre quand se produit une éruption : combien de temps cette éruption va-t-elle durer? Quelle forme pourrait-elle prendre? L’écrivais que de telles prévisions étaient extrêmement hasardeuses.

Pourtant, il est une question beaucoup plus pratique que l’on est en droit de se poser alors que  l’éruption se poursuit dans la Geldingadalur : peut-elle devenir une menace pour les zones habitées?

S’agissant de l’éruption proprement dite, il est possible que les deux spatter cones (voir capture d’écran ci-dessous) qui laissent échapper la lave fusionnent pour n’en former qu’un seul si l’activité intense persiste dans l’un d’eux. En ce moment, le débit d‘émission de la lave est d’environ 5 mètres cubes par seconde. À ce rythme, les volcanologues islandais pensent que la lave pourrait commencer à sortir de la Geldingadalur d’ici 8 à 18 jours. Cependant, si le débit augmente, ce temps pourrait être raccourci.

Si la lave commence à sortir de la Geldingadalur, elle se dirigera probablement vers la vallée voisine de Meradalir, puis vers Nátthagi au sud. Si elle s’échappe de Nátthagi, elle continuera probablement sa course vers le sud, et il se pourrait même qu’elle atteigne la route côtière, sans toutefois menacer des zones habitées.

Ces projections dépendent, bien sûr, du débit à la source, mais aussi de la durée de l’éruption. Pour le moment, il n’y a aucun signe que la lave ralentisse. Je garde à l’esprit qu’au début de l’éruption, les scientifiques islandais pensaient qu’elle ne durerait que quelques jours. Cependant, de nouvelles données les ont fait changer d’avis !! Errare humanum est ! Ces mêmes scientifiques pensent maintenant que le magma provient d’une profondeur de 15 à 20 kilomètres. Comme il n’y a pas eu d’éruption sur la péninsule de Reykjanes depuis des lustres, ils pensent qu’une grande quantité de magma est peut-être stockée sous la surface. Si c’est le cas, l’éruption pourrait durer un temps considérable. Mais personne ne le sait!

Source: Reykjavik Grapevine.

————————————————

In a post released on March 23rd 2021 and entitled “What next?”, I referred to an article published on the Reykjavik Grapevine website that asked the usual questions that nobody is able to answer: how long will this eruption go on? What shape could it take? I wrote that making predictions about the future of the current eruption is quite hazardous.

A more practical question is being asked now the eruption is going on: Can it become a threat to populated areas?

As far as the eruption is concerned, the possibility exists that the two spatter cones (see screenshot below) through which lava is flowing could merge into one due to increased activity in one of the craters. The current lava output is about 5 cubic metres per second. At this rate, Icelandic volcanologists think lava could begin making its way out of the valley in anywhere from eight to 18 days. However, should the output increase, this time could be reduced.

If lava starts travelling out of Geldingadalur, it will probably begin flowing into the neighbouring valley of Meradalir, and from there, to Nátthagi to the south.

If it begins to flow from Nátthagi, it will likely make its way south, where it might even reach the south coastal highway of Reykjanes but would not reach populated areas.

These projections obviously depend on the lava output, but also on how long the eruption will last. For the time being, there is no sign lava is slowing. I keep in mind that at the start of the eruption scientists believed that it would only last a few days. However,  new data has made them change their minds!! Scientists now believe that the magma comes from a depth of 15-20 kilometres. AS there has been no eruption on the Reykjanes Peninsula for a very long time, there could be a great deal of magma in store beneath the surface, and this eruption might last a considerable amount of time. But nobody knows!

Source : Reykjavik Grapevine.

Geldingadalur (Islande) : Une éruption de type ‘volcan bouclier’? // Geldingadalur (Iceland) : A ‘shield volcano’ eruption ?

L’éruption dans la Geldingadalur a commencé il y a seulement cinq jours, mais les géologues islandais sont déjà en train d’étudier la lave émise par le nouveau volcan. Il n’a jamais été fait état des géochimistes (y en a-t-il en Islande?) en train d’échantillonner les gaz émis forcément autour du site éruptif avant que la lave ne perce la surface. Pourtant, ces gaz (CO2, hélium, par exemple) auraient pu être de bons indicateurs du comportement du magma sous la surface et ils auraient peut-être pu montrer qu’une éruption était imminente.

Quoi qu’il en soit, les géologues disent aujourd’hui que certains signes laissent penser que l’éruption dans la Geldingadalur est une éruption de type volcan bouclier, un type d’éruption qui n’a pratiquement jamais été observé en Islande depuis la fin de la période glaciaire.

La conclusion des géologues fait suite à leur examen des produits émis par le nouveau volcan. La lave qui s’échappe actuellement du hornito provient probablement d’une profondeur de 17 à 20 km et est d’un type primitif que l’on n’a jamais vu auparavant en Islande.

Les géologues ajoutent que les coulées de lave émises par les volcans boucliers sont généralement lentes, mais que cette lave peut continuer à couler pendant longtemps, parfois des années. Ils expliquent également qu’un tel scénario ne peut pas être exclu en ce qui concerne l’éruption actuelle dans la Geldingadalur où le débit de la lave est d’environ 5 à 10 m3 par seconde.

Quand ils parlent de magma primitif, les géologues veulent dire que ses composants ressemblent à ceux émis par le manteau terrestre et sont différents de ceux que l’on observe habituellement dans le magma en Islande. Ce magma primitif provient directement du manteau terrestre, sans faire étape dans la croûte terrestre. C’est ce que Hervé de Goër de Herve, un géologue français, appelait un «magma TGV», en référence aux trains à grande vitesse qui circulent sans s’arrêter dans toutes les gares. En conséquence, la composition de ce magma non différencié est différente de celui des éruptions fissurales que l’on observe généralement sur la péninsule de Reykjanes. Ce magma est plus fluide et plus riche en CO2.

Après toutes ces explications, les géologues disent qu’il est cependant trop tôt pour affirmer que l’éruption actuelle est bien de type volcan bouclier. Avant de pouvoir l’affirmer, l’éruption devra être mieux étudiée et les modifications intervenues dans la composition de la lave devront être suivies pendant un certain temps.

En d’autres termes, tout comme ils ne savaient pas si une éruption se produirait, les géologues islandais ne savent pas vraiment si on a affaire en ce moment une éruption volcanique de type bouclier !!

Source: Iceland Monitor.

———————————————

The eruption in Geldingadalur started only five days ago, but Icelandic geologists are already at work studying the lava emitted by the new volcano. Geochemists (are there any in Iceland?) were never mentioned sampling the gases (CO2, helium, for instance) that were surely emitted around the eruptive site before lava pierced the surface. They could have been good indicators of what magma was doing beneath the surface and could have shown that an eruption was imminent.

Anyway, geologists say today that there are indications that the eruption in Geldingadalur is a shield volcano eruption, a type of eruption that hardly has occurred in Iceland since the end of the Ice Age.

This conclusion comes from the examination of the volcanic products. It suggests that the magma currently coming out of the hornito flows from a depth of 17-20 km, and is of a more primitive sort that has ever been seen before.

The geologists add that lava flow from shield volcanoes is generally slow, but it can continue for a long time, possibly years. They also say such a scenario cannot be ruled out with regard to the current eruption in Geldingadalur where the lava output is about 5-10 m3/second.

When describing the composition of the magma as primitive, geologists mean its compounds are more similar to those emitted from the earth’s mantle than what is commonly seen. This magma comes directly from the Earth’s mantle, without pausing in the Earth’s crust. This is what a French geologist called “magmas TGV”, referring to the High Speed Trains that travel without stopping in all stations. Therefore, its composition is different from that from typical fissure eruptions on the Reykjanes peninsula; it is thinner and richer in CO2.

After all these explanations, the geologists say it is too early, though, to assert that the current eruption is indeed that of a shield volcano. Before that can be done, the eruption has to be better monitored and changes in the magma followed for some time.  In other words, just like they did not know whether an eruption would occur, they do not really know whether there is at the moment a shield volcano eruption!!

Source: Iceland Monitor.