Beaucoup de questions sur la situation en Islande ! // So many questions about the situation in Iceland !

Depuis le 18 septembre 2021, plus aucune lave n’est émise par le cratère actif de Fagradalsfjall. Il s’agit de la plus longue pause d’activité depuis le début de l’éruption. Il s’agit peut-être de la fin de l’éruption mais il est encore trop tôt pour l’affirmer. Les scientifiques se posent des questions sur l’activité sismique et volcanique sur la péninsule de Reykjanes depuis bien avant le début de l’éruption du 19 mars 2021. Lorsque la lave a été observée pour la dernière fois, elle se déplaçait à l’intérieur du nouveau champ de lave. En conséquence, le champ de lave s’est affaissé de 5 à 7 mètres dans sa partie nord et s’est soulevé dans le même temps au sud dans les vallées de Geldingadalir et Nátthagi.
Selon les géologues islandais, l’éruption peut être divisée en cinq périodes distinctes.Elle a commencé par deux semaines de coulées de lave ininterrompues avec un débit effusif d’environ six mètres cubes par seconde.
Cette première période a été suivie de deux semaines au cours desquelles de nouvelles fissures se sont ouvertes au nord de la fissure d’origine. La lave avait alors un débit variable entre cinq et huit mètres cubes par seconde. Selon les jours, elle a coulé dans les vallées de Geldingadalir, Meradalir ou Nátthagi.
La phase suivante a consisté en une émission de lave constante pendant environ deux mois et demi, avec un débit effusif de 12 mètres cubes par seconde. La lave s’est écoulée tantôt dans la Geldingadalir, tantôt da,s la Meradalir ou la vallée de Nátthagi.
Une activité irrégulière directement liée au flux de magma sous la surface a commencé fin juin. le débit éruptif a commencé à varier de 8 à 11 mètres cubes par seconde, avec des pauses prolongées.
La dernière pause marque peut-être la fin de l’éruption. Des arrêts dans l’activité éruptive ont déjà été observés du 2 au 11 septembre, puis il y a eu une semaine d’activité intense jusqu’au 18, suivie d’une nouvelle longue interruption d’activité qui se poursuit aujourd’hui.
Les scientifiques ne savent pas si la cinquième étape se soldera par l’extension de l’intrusion magmatique vers le nord avec le début d’une nouvelle éruption. Ce scénario est en ce moment considéré comme plus probable que celui selon lequel l’essaim sismique s’expliquerait par un simple réajustement tectonique dans la région.
L’essaim était principalement centré autour de Keilir ces derniers jours. Les événements les plus significatifs avaient des magnitudes comprises entre M 3,0 et M 3,5.
Source : ruv.is.

Notre capacité à prévoir les éruptions volcaniques est encore très faible et personne ne sait ce qui se passera sur la péninsule de Reykjanes. L’éruption va-t-elle se réactiver ? L’essaim sismique va-t-il déclencher une nouvelle éruption ? S’arrêtera-t-il comme il a commencé parce qu’il avait une origine purement tectonique ? Aujourd’hui, personne n’est en mesure de répondre à ces questions !

————————————————

No lava has been erupted by the active crater at Fagradalsfjall since September 18th, 2021. This is the longest pause in activity since the eruption started. It might also indicate the end of the eruption but it is still too early to affirm it. Seismic and volcanic activity on the Reykjanes Peninsula has puzzled scientists before the eruption began on March 19th, 2021. When lava was last detected, it was moving within the new lava field. As a consequence, the lava field has sunk by 5-7 metres at its northern end and risen to the south in Geldingadalir and Nátthagi.

According to Icelandic geologists, the eruption can be split into five distinct periods that started with two weeks of steady lava flow of around six cubic metres per second.

This was followed by another two-week period in which new fissures opened to the north of the original one and the flow rate was variable between around five and eight cubic metres per second. The lava flowed variously into Geldingadalir, Meradalir, or Nátthagi.

The next phase was a steady lava flow for around two-and-a-half months of 12 cubic metres per second; also flowing variously into Geldingadalir, Meradalir, or Nátthagi.

Irregular activity directly related to magma flow below the surface started in late June, when lava flow started varying wildly from 8-11 cubic metres per second, with extended pauses.

The latest stage may or may not be the closing stage; as in September there was a total stop in the eruption from the 2nd to the 11th, then a week of excited activity until the 18th, followed by another long pause that is ongoing today.

Scientists don’t know whether the fifth stage will be the extension of the lava intrusion to the north and the start of a whole new volcanic eruption. This scenario is now believed somewhat more likely than the other explanation that the seismic swarm is simple tectonic readjustment in the area.

The swarm was mostly centered around Keilir in the past days. The most significant events had magnitudes ranging between M 3.0 and M 3.5.

Source: ruv.is.

Our ability to predict eruptions is still very low and nobody knows what will happen on the Reykjanes Peninsula. Will the eruption reactivate? Will the seismic swarm trigger a new eruption? Will it stop like it began because it was purely tectonic? Today, nobody is able to answer these questions!

Le tremor dans le secteur de Fagradalsfjall (Source: IMO)

Dernières nouvelles de La Palma (Iles Canaries) : Eruption en cours ! // Latest from La Palma (Canary Islands) : Eruption underway !

15 heures: Comme je l’ai indiqué précédemment, un essaim sismique à La Palma (îles Canaries) a mis les autorités en alerte pour une éventuelle éruption volcanique. Une situation similaire s’est produite il y a 10 ans, en octobre 2011, à El Hierro, également dans l’archipel. Après des semaines d’activité sismique intense, un volcan sous-marin est entré en éruption au large d’El Hierro. L’île voisine de La Palma semble être confrontée à la même situation.
Au cours des derniers jours, plus de 5 400 secousses ont été enregistrées, ainsi qu’une déformation du sol d’environ 10 centimètres, indiquant que du magma s’agitait sous la surface. Une telle intrusion magmatique peut conduire à une éruption volcanique. .
Bien que l’activité sismique à Cumbre Vieja ait diminué au cours des dernières 48 heures, un séisme de magnitude M3.0 a été enregistré le matin du 18 septembre 2021 à une profondeur de 0,1 km.
Même si le risque d’un méga tsunami a été écarté, le risque d’une éruption du volcan Cumbre Vieja reste élevé. C’est pourquoi les autorités en charge du Plan de prévention des risques volcaniques (Pevolca) ont décidé d’élever le niveau d’alerte volcanique au Jaune.
Par ailleurs, le 17 septembre, les autorités locales ont présenté un plan d’évacuation qui a été approuvé pour 5 communes autour du volcan :Tazacorte, Los Llanos de Aridane, Mazo, El Paso et Fuencaliente, soit environ 40 000 personnes. Il est conseillé aux gens de préparer des sacs avec des documents et des médicaments et d’être prêts à partir. Des abris sont déjà en place avec des médicaments et de la nourriture.
Le 18 septembre, les autorités ont convoqué deux réunions pour informer les habitants des conséquences de la hausse du niveau d’alerte volcanique.
D’autres mesures ont été prises le 19 septembre avec la fermeture de plusieurs sites sur l’île. Il est également conseillé aux gens de conduire leur bétail aux foirails d’El Paso et de San Isidro, à Breña Alta.
La dernière éruption à La Palma a eu lieu en octobre 1971, lorsque le volcan Teneguía est entré en éruption pendant plus de trois semaines après l’apparition d’une fissure dans le sud de l’île. La situation est restée calme jusqu’en 2017, date à laquelle l’activité sismique a repris. Ces derniers jours, cette activité s’est intensifiée avec un essaim enregistré à quelques kilomètres de Teneguía dans la zone de Cumbre Vieja, au sud-est de l’île.
Source : médias d’information espagnols.

++++++++++

17h00 : Selon les médias locaux, La Cumbre Vieja vient d’entrer en éruption. Il semble qu’une fissure se soit ouverte sur le flanc ouest du volcan, avec des fontaines et des coulées de lave qui brûlent des forêts et des terres agricoles. La dernière éruption de ce volcan avait eu lieu en 1971, avec un VEI 2.

Selon la presse espagnole, l’éruption a débuté ce dimanche à 15h12 à Montaña Rajada dans la commune d’El Paso. Une petite secousse sismique a précédé une grande explosion qui a été suivie d’une énorme colonne de fumée et de l’expulsion de matériaux pyroclastiques. Le magma a ouvert deux fissures, deux bouches éruptives par lesquelles des coulées de lave se sont échappées.

++++++++++

21 heures: L’éruption en cours à La Palma a entraîné l’évacuation de centaines d’habitants de l’île. Selon Involcan, cette éruption compte déjà au moins sept bouches alignées le long d’une fracture qui pourrait mesurer plusieurs kilomètres. Il s’agit d’une éruption strombolienne, avec une phase peu explosive au cours de laquelle des coulées de lave et des matériaux pyroclastiques sont émis. Pour le moment, la lave sort assez facilement, ce qui explique le caractère peu explosif de l’événement. Les géologues locaux rappellent que l’ouverture de plusieurs bouches éruptives est courante dans le volcanisme des îles Canaries.
Il est bien sûr impossible de dire combien de temps durera cette éruption. Comme l’a indiqué un géologue, « nous sommes dans la première phase de l’éruption. Cela pourrait prendre des jours, des semaines… L’éruption de Teneguía en 1971 était fin octobre et s’est terminée en décembre »

———————————————-

3:00 pm: As I put it before, a seismic swarm at La Palma (Canary Islands) has put authorities on alert for a possible volcanic eruption, A similar situation occurred 10 years ago, in October 2011, at El Hierro, in the archipelago too. Following weeks of intense seismic activity, an underwater volcano erupted off the coast of El Hierro. The nearby island of La Palma appears to be facing the same situation.

In the past few days, more than 5,400 tremors have been recorded, together with a ground deformation of around 10 centimeters, indicating that magma was bubbling beneath the surface. Such an intrusion may lead to a volcanic eruption. .

Although the seismic activity in Cumbre Vieja has decreased in the last 48 hours, an M3.0 quake hit on the morning of September 18th, 2021 at a depth of 0.1 km.

Even though the risk of a mega tsunami has been ruled out, the risk of a possible eruption of the Cumbre Vieja volcano remains elevated. This is why the Volcano Risk Prevention Plan (Pevolca) has decided to elevate the volcanic eruption risk to Yellow.

Moreover, on September 17th, local authorities presented an evacuation plan that was approved for 5 municipalities around the volcano:Tazacorte, Los Llanos de Aridane, Mazo, El Paso and Fuencaliente, or about 40,000 people. People are advised to pack bags with documents and medicines and be ready to go. Shelters are already in place with medicine and food.

On September 18th, authorities called two meetings to inform residents about the volcanic risk alert.

More measures were taken on September 19th with the closure of several sites on the island. People are also advised to take their livestocks to the livestock fairgrounds of El Paso and San Isidro, in Breña Alta.

The last eruption in La Palma took place in October 1971, when the Teneguía volcano erupted for more than three weeks after a crack appeared in the south of the island. The situation remained calm until 2017, when seismic activity resumed. In the past few days, this activity has intensified with a seismic swarm recorded a few kilometres from Teneguía in the Cumbre Vieja area, southeast of the island.

Source: Spanish news media.

+++++++++

5:00 pm: According to the locqal news media, La Cumbre Vieja erupted a short time ago. It seems a fissure opened on the western flank of the volcano, feeding lava fountains and flows, burning forests and farmland. This is the first eruption at the volcano since 1971 (VEI 2).

According to the Spanish press, the eruption began this Sunday at 3:12 p.m. in Montaña Rajada in the town of El Paso. A small earthquake preceded a large explosion which was followed by a huge column of smoke and the expulsion of pyroclastic material. The magma opened two fissures, two eruptive vents through which lava flows escaped.

+++++++++

9:00 pm: The eruption in progress in La Palma has led to the evacuation of hundreds of inhabitants of the island. According to Involcan, this eruption already includes at least seven vents aligned along a fracture that could be several kilometers long. It is a Strombolian eruption, with a low explosive phase during which lava flows and pyroclastic materials are emitted. For the moment, the lava comes out quite easily, which accounts for the low explosive nature of the event. Local geologists recall that the opening of several eruptive vents is common in the volcanism of the Canary Islands.
It is of course impossible to say how long this eruption will last. As one geologist put it, “We are in the first phase of the eruption. It could take days or weeks … The eruption of Teneguía in 1971 was at the end of October and lasted until December ”.

Aperçu de la sismicité à La Palma du 11 au 18 septembre 2021 (Source: IGN)

Evolution de la sismicité à La Soufrière de St Vincent // A change in seismicity at St Vincent’s La Soufriere

Dans un bulletin diffusé le 24 mars 2021, la National Emergency Management Organisation (NEMO) indique qu’une évolution est en train d’avoir lieu sur le volcan de La Soufriere. Jusqu’à présent les sismomètres à proximité du dôme de lave dans le cratère enregistraient de petits événements basse fréquence ponctuels en relation avec l’extrusion de ce même dôme. Toutefois, dans la matinée (heure locale) du 23 mars on a enregistré un essaim sismique basse fréquence d’une durée d’environ 45 minutes. Ce nouveau type de sismicité est probablement dû à des mouvements de magma sous le dôme. Leur profondeur n’a toutefois pas été déterminée. C’est la première fois qu’un tel essaim est enregistré depuis le début de l’année 2021, époque où le réseau sismique a été amélioré.

De plus, en début de soirée le 23 mars, les instruments ont enregistré des séismes volcano-tectoniques en général associés à une fracturation en profondeur causée par la poussée du magma. La profondeur de ces événements a été localisée à une dizaine de km sous le sommet. Le plus significatif avait une magnitude de M 2,6. Certains événements ont été ressentis par la population.

La situation demande donc une intensification de la surveillance du volcan. Pour le moment, le niveau d’alerte volcanique reste à l’Orange et aucune évacuation n’a été décidée.  .

Source : NEMO.

——————————————

In a bulletin released on March 24th, 2021, the National Emergency Management Organization (NEMO) indicates that an evolution is taking place at La Soufriere Volcano. Until now, seismometers near the lava dome in the crater had recorded small punctual low-frequency events related to the extrusion of the dome. However, on the morning (local time) of March 23rd, a low frequency seismic swarm was recorded lasting about 45 minutes. This new type of seismicity is probably due to movements of magma beneath the dome. Their depth, however, has not been determined. This is the first time that such a swarm has been recorded since the beginning of 2021, when the seismic network was improved.

In addition, in the early evening of March 23rd, the instruments recorded volcano-tectonic earthquakes generally associated with deep fracturing caused by the ascent of magma. The depth of these events was located about ten km below the summit. The most significant had a magnitude of M 2.6. Certain events were felt by the population.

The situation therefore requires an intensification of the monitoring of the volcano. For the moment, the volcanic alert level remains at Orange and no evacuation has been decided. .

Source: NEMO.

Source : UWI

Source : NEMO

Risque d’éruption sur la Péninsule de Reykjanes (Islande) ? // Eruption hazard on the Reykjanes Peninsula (Iceland) ?

De nouvelles données concernant l’essaim sismique en cours sur la Péninsule de Reykjanes montrent que du magma s’accumule sous la montagne Fagradalsfjall. Selon les scientifiques, l’essaim sismique est susceptible de déboucher sur une éruption volcanique, mais il est peu probable qu’elle soit très dangereuse ou menace les zones habitées.

La Protection Civile et le Conseil Scientifique se sont réunis pour évoquer l’essaim sismique dans la Péninsule. Les dernières images InSAR montrent plus de mouvements de terrain au cours des derniers jours qu’auparavant. Les données révèlent que la terre s’est soulevée jusqu’à 30 centimètres dans certaines zones. L’explication la plus probable est la présence de magma en mouvement sous la zone d’origine des secousses sismiques.

À la lumière des nouvelles données, les scientifiques ont envisagé cinq scénarios possibles:

Les séismes disparaîtront dans les prochains jours ou les prochaines semaines.

Les séismes vont reprendre, avec une secousse pouvant atteindre M6, avec son épicentre à proximité de Fagradalsfjall.

Les séismes vont reprendre, avec une secousse pouvant atteindre M6,5 près de Brennisteinsfjöll.

L’intrusion magmatique se poursuit près de Fagradalsfjall mais l’activité diminue et le magma se solidifie.

L’intrusion magmatique se poursuit et aboutit à une éruption fissurale avec une coulée de lave qui ne menacera probablement pas les zones habitées.

L’activité dans la Péninsule de Reykjanes étant fluctuante, il est difficile de dire quel scénario est le plus probable. Les scientifiques espèrent acquérir de nouvelles données dans la semaine pour mieux évaluer les causes de l’activité sismique.

L’activité sismique est suffisamment éloignée des zones habitées et une coulée de lave de taille moyenne ne devrait pas poser de problème à la population. De plus, les données montrent qu’une éruption ne produirait pas beaucoup de cendres. Bien qu’aucune zone habitée ne soit menacée, il est possible que la route qui traverse la péninsule et relie Reykjavík à l’aéroport international de Keflavík soit endommagée.

Au cas où une éruption se produirait dans la région, une caméra a été installée, pointée vers la montagne Keilir et ses environs. C’est la zone considérée par les scientifiques comme étant le lieu le plus probable d’une éventuelle éruption volcanique.

Une image haute résolution de la zone autour de Fagradalsfjall a été publiée. Vous pouvez cliquer sur ce lien pour avoir une vue à 360°. Les noms des montagnes sont indiqués.

https://www.iceland360vr.com/panorama/fagradalsfjall/?fbclid=IwAR3VqGqKL9ORcS62RAoDqx26WKm0LPHr7qxhIhNVEejFQ0N46P_UY5Gsads

Source : Iceland Monitor & Iceland Review.

Il ne faudrait tout de même pas oublier qu’un essaim sismique semblable, lui aussi accompagné de déformations du sol a été observé il y a quelques mois sur la Péninsule de Reykjanes. Les volcanologues islandais s’attendaient à une possible éruption, mais la lave n’a jamais percé la surface…

°°°°°°°°°°

Dernière minute : Un épisode de tremor a été détecté à 14h20 par la plupart des stations sismiques en Islande. L’événement a été localisé au sud de Keilir.

Un séisme de M4.0 a été enregistré à 15h11dans la même zone que la séquence de tremor, et de nombreuses secousses de moindre intensité ont été enregistrées le 3 mars. Plus tôt ce même jour, plusieurs séismes d’une magnitude voisine de M4 ont été détectés dans la région.

Après 15h30, le tremor a un peu diminué mais de nombreux séismes sont encore présents.

L’épisode de tremor et la sismicité intense obligent les autorités locales à se tenir prêtes au cas où une éruption se produirait. Il est important que les gens restent à l’écart de la zone. La route menant à la montagne Keilir a été fermée et les gens sont priés de respecter la signalisation et d’éviter de se diriger vers la Péninsule de Reykjanes dans l’espoir de voir quelque chose.

Source : Iceland Review.

——————————————

New data from the ongoing seismic swarm on the Reykjanes peninsula suggests magma is accumulating underneath Fagradalsfjall mountain. Experts say there is a chance the swarm could lead to a volcanic eruption, but it is not likely to be very dangerous or threaten inhabited areas.

The Department of Civil Protection and the Scientific Advisory Board met yesterday to discuss the earthquake swarm on the peninsula. The Board went over InSAR images which show more land movement in the area in the last few days than had been detected earlier. The new data shows land has shifted by up to 30 centimetres in some areas. The most likely explanation is that a magma passage is forming underneath the area where the earthquakes originate.

In light of the new data, scientists have projected five possible scenarios:

The seismic unrest will die down in the next few days or weeks.

The seismic unrest will pick up, culminating in an earthquake up to M6 originating close to Fagradalsfjall.

The seismic unrest will pick up, culminating in an earthquake up to M6.5 originating close to Brennisteinsfjöll.

The magma intrusion continues close to Fagradalsfjall but the activity dies down and the magma solidifies.

The magma intrusion continues, culminating in a fissure eruption and lava flow that will likely not threaten inhabited areas.

As activity in the Reykjanes peninsula is fluctuating, it is difficult to predict which scenario is most likely. Scientists are expecting to acquire new data later this week that may cast a clearer light on the reasons for the earthquakes.

The location of the earthquake activity is far enough from inhabited areas that even a medium-sized lava flow would not affect people. Moreover, data suggests the possible eruption would not produce much ash. While no inhabited areas would be threatened, it’s possible that the road across the peninsula, which links Reykjavík and the international airport in Keflavík, would be damaged.

In case an eruption should occur uin the area, a video camera has been installed, pointed at Keilir mountain and vicinity ,  the area believed by scientists to be the likeliest location of a potential volcanic eruption.

A high-resolution picture of the area all around Fagradalsfjall  has been released. You can click on this link for yourself and view it from any direction. The names of the mountains are included.

https://www.iceland360vr.com/panorama/fagradalsfjall/?fbclid=IwAR3VqGqKL9ORcS62RAoDqx26WKm0LPHr7qxhIhNVEejFQ0N46P_UY5Gsads

Source : Iceland Monitor & Iceland Review.

One should not forget that a similar seismic swarm with ground deformation was already observed on the Reykjanes Peninsula a few months ago. Local volcanologists expected a possible eruption but lava never pierced the surface…

°°°°°°°°°

Last minute : A tremor pulse was detected at 2.20 PM and is measured at most seismic stations in Iceland. The event is located south of Keilir.

An earthquake M4.0 at 15:11 was measured in the same area as the tremor pulse, and many smaller earthquakes have been measured there on March 3rd. Earlier that same day a few earthquakes around M4 were detected in the area.

After 15:30 the tremor has decreased a little but many earthquakes are still being measured.

The tremor pulse and the intense seismicity require local authorities to to be ready in case an eruption should occur. It is important for people to stay away from the area. The road to Keilir mountain has been closed and people are asked to respect the closure signs and to avoid driving out to the Reykjanes peninsula in hopes of seeing something.

Source : Iceland Review.

La sismicité et le tremor montrent des valeurs vraiment élevées:

Source : Icelandic Met Office

Source: Iceland Monitor