L’Öræfajökul continue à s’agiter en Islande // Öræfajökul is still showing signs of unrest in Iceland

Cela fait des mois que l’on entend le même discours à propos de l’Öræfajökull, dans le sud-est de l’Islande. Le volcan montre des signes d’activité mais personne ne peut dire avec certitude si ou quand une éruption se produira. Cette remarque est également valable pour le Katla dans le sud du pays, dont on dit qu’il pourrait entrer en éruption, mais sans pouvoir dire à quelle échéance.

Après une série de réunions avec des scientifiques de l’Icelandic Met Office et de l’Université d’Islande, le Département de Protection Civile vient de publier la déclaration suivante:
L’Öræfajökull montre des signes d’activité évidents, avec une phase d’inflation depuis au moins un an et demi. Cette inflation se poursuit à l’heure actuelle et se traduit par une activité sismique accrue et des déformations de l’édifice volcanique. Les signes d’activité persistent, malgré la diminution de l’activité géothermale depuis décembre dernier. La cause de l’inflation est probablement  une injection de nouveau magma. La variation de volume de l’édifice volcanique depuis le début de l’activité est de l’ordre de 10 millions de mètres cubes, ce qui est comparable à l’intrusion magmatique qui a précédé l’éruption de l’Eyjafjallajökull en 2010. De nouvelles mesures de résistivité indiquent la présence de roches altérées par l’activité géothermale à l’intérieur la caldeira.
Le dernier rapport de la Protection Civile conclut en disant que Öræfajökull est dans « la phase de préparation typique qui précède une éruption, mais dont l’évolution temporelle et le résultat sont inconnus« . L’augmentation de l’activité géothermale avec des inondations et des émissions de gaz est un scénario possible.
En conséquence, le Département de Protection Civile formule plusieurs recommandations:
Des réunions d’information ont eu lieu concernant l’activité de l’Öræfajökull avec la population locale et les tour-opérateurs. D’autres réunions sont prévues fin septembre. Un plan d’évacuation d’urgence à utiliser en cas d’éruption soudaine de l’Öræfajökull a été mis au point. Le nombre d’instruments de surveillance a été augmenté sur et autour du volcan. Des efforts ont été déployés pour mieux comprendre l’augmentation de l’activité sismique et de l’inflation du volcan, ainsi que et les fluctuations de l’activité géothermale sous-glaciaire.
Source: Met Office islandais.

—————————————–

We have heard the same discourse for months about Öræfajökull volcano in Iceland. There are signs odf unrest but nobody knows for sure if or when an eruption will occur. This remark goes for Katla volcano in the south of the country; scientists say an eruption might occur soon but nobody can say when.

After a series of meetings with scientists from The Icelandic Meteorological Office, The University of Iceland and Iceland Geosurvey, The Department of Civil Protection has just issued the following statement:

Öræfajökull volcano is showing clear signs of unrest with an inflation phase for at least a year and a half. The inflation is ongoing and it is reflected by increased seismic activity and characteristic deformation pattern. The state of unrest persists despite a decrease in geothermal activity since last December. The source causing the inflation is most likely injection of new magma. The volume change since the start of the unrest is of the order of magnitude of 10 million cubic metres, comparable to the intrusion activity in Eyjafjallajökull some years before the eruption in 2010. New resistivity measurements indicate the presence of geothermally altered rocks at shallow levels inside the caldera.

The latest report concludes by saying that Öræfajökull is in « a typical preparation stage before an eruption but the temporal evolution and the outcome is unknown ». Increase in the geothermal activity with associated floods and gas release is a possible scenario.

As a consequence, The Department of Civil Protection makes several recommendations:

Public information meetings have been held regarding the unrest in Öræfajökull with both local population and tour operators. Further meetings are planned in late September. An emergency evacuation plan to be used in case of a sudden eruption in Öræfajökull has been prepared. The number of instruments for volcano monitoring has been increased on and around the volcano. Efforts have been made to deepen understanding of increased seismic activity, increased inflation of the volcano as well as changes in subglacial geothermal activity.
Source: Icelandic Met Office.

Vue de l’Öræfajökull (Crédit photo: Wikipedia)

Publicités

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

Dans son dernier rapport émis le 8 septembre 2018, l’OVPF indique que depuis le début du mois de septembre, on observe une lente inflation de la base et du sommet du Piton de la Fournaise. Cette reprise de l’inflation s’accompagne d’une faible sismicité. Elle reflète une pressurisation du réservoir magmatique superficiel. Les concentrations en CO2 dans le sol en champ lointain (secteurs Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) semblent correspondre à une probable remontée profonde du magma vers le réservoir superficiel à plus faible profondeur. .

L’OVPF fait remarquer que de telles phases de pressurisation avaient précédé de trois semaines environ l’éruption du 27 Avril – 1er juin 2018, et d’une semaine seulement l’éruption du 13 juillet 2018.

Source : OVPF.

—————————————-

In its latest report issued on September 8th, 2018, OVPF indicates that since the beginning of Septemberthere has been a slow inflation of the base and the summit of Piton de la Fournaise. This new inflation is accompanied by low seismicity. It reflects a pressurization of the shallow magma reservoir. The CO2 concentrations in the far-field sites (Plaine des Cafres and Plaine des Palmistes) seem to correspond to a probable rise of the magma towards the shallow reservoir.
OVPF notes that similar pressurization phases preceded by approximately three weeks the eruption of April 27 – June 1, 2018, and one week only the eruption of July 13, 2018.
Source: OVPF.

Crédit photo: Wikipedia

C’est sûr: L’Öræfajökull (Islande) montre des signes de réveil // Öræfajökull (Iceland) is showing sure signs of unrest

Le 20 juin 2018, j’ai écrit une note intitulée «Si Öræfajökull (Islande) entrait en éruption». J’expliquais que si une éruption majeure devait se produire, elle pourrait paralyser tout le trafic aérien en Europe pendant des jours.
La Protection Civile islandaise vient de publier une nouvelle mise à jour concernant le statut du volcan. Le rapport précise qu’il montre des signes évidents d’activité, avec une phase d’inflation qui dure depuis au moins un an et demi.
La Protection Civile ajoute que l’inflation se poursuit encore aujourd’hui et s’accompagne d’une hausse significative de la sismicité. Ces deux paramètres ne montrent aucun répit, malgré un déclin de l’activité géothermale depuis le mois de décembre 2017.
Les scientifiques pensent que la cause probable de l’inflation est une injection de magma juvénile. Le volume de l’édifice volcanique depuis la reprise de l’activité s’est accru d’environ 10 millions de mètres cubes, ce qui est semblable à l’intrusion  magmatique observée sur l’Eyjafjallajökull quelques années avant l’éruption de 2010.
De plus, de nouvelles mesures de résistivité indiquent la présence de roches altérées par l’activité géothermale à de faibles profondeurs à l’intérieur de la caldeira. Cela correspond à l’activité géothermale à haute température observée par intermittence sur de nombreux autres volcans.
En se référant à des scénarios éruptifs possibles, les scientifiques pensent que l’Öræfajökull se trouve dans une phase pré-éruptive typique dont l’évolution temporelle et le résultat sont inconnus, nouvelle preuve que notre aptitude à prévoir les éruptions est très limitée. Selon eux, une augmentation de l’activité géothermale provoquant des inondations et des émissions de gaz fait partie des scénarios possibles.
En cas d’éruption soudaine de l’Öræfajökull, la Protection Civile a élaboré un plan d’évacuation d’urgence. Le nombre d’instruments de surveillance a été augmenté sur et autour du volcan. Les efforts de recherche ont également été intensifiés pour essayer de mieux comprendre l’augmentation de l’activité sismique et de l’inflation du volcan ainsi que les changements dans l’activité géothermale sous-glaciaire. Les opérateurs de télécommunications ont amélioré la couverture des téléphones cellulaires dans la région.
Le dernier épisode éruptif de l’Öræfajökull a commencé en août 1727 et a pris fin en mai 1728. Il avait un indice d’explosivité volcanique (VEI) de 4 et a causé la mort de trois personnes. Avant cela, le volcan s’est manifesté en 1362. Cet événement avait un VEI de 5 ; c’est la plus grande éruption explosive jamais observée Islande. Le volcan a rejeté d’énormes quantités de téphra et a détruit la région de Litla-Hérað par les inondations et les retombées de téphra. Plus de 40 années se sont écoulées avant que les gens reviennent s’installer dans la région connue sous le nom d’Öræfi.
Les documents historiques de l’éruption de 1727 indiquent qu’une intense activité sismique s’est produite quelques jours avant cet événement. Les fouilles archéologiques des fermes détruites par l’éruption de1362 confirment ces observations.
Le Met Office islandais et la Protection Civile ont fait passer la couleur de l’alerte aérienne du vert au jaune le 17 novembre 2017, mais cette alerte a été ramenée au VERT le 4 mai 2018.
Sources: Revue islandaise, Icelandic Met Office, The Watchers

————————————————–

On June 20th, 2018, I wrote a post entitled « If Öræfajökull erupted in Iceland”. I explained that if a major eruption were to occur, it could paralyse all air traffic across Europe for days on end.

The Department of Civil and Emergency Management in Iceland has just issued a new status for the volcano saying that it is showing clear signs of unrest, with an inflation phase for at least a year and a half.

The Icelandic Department of Civil Protection has indicated that inflation is ongoing and is reflected by increased seismicity. Both parameters show no signs of decrease despite a decline of geothermal activity since last December.

Scientists think the likely cause of the inflation an injection of new magma. The volume change since the start of the unrest is of the order of magnitude of 10 million cubic metres, comparable to the intrusion activity in Eyjafjallajökull some years before the eruption in 2010.

New resistivity measurements indicate the presence of geothermally altered rocks at shallow levels inside the caldera consistent with intermittent high-temperature geothermal activity as seen in many other volcanoes.

Referring to possible scenarios and hazards, scientists said that Öræfajökull is in a typical preparation stage before an eruption but the temporal evolution and the outcome is unknown. Increase in the geothermal activity with associated floods and gas release is a possible scenario.

Should a sudden eruption of Öræfajökull occur, Civil Protection has devised an emergency evacuation plan. The number of instruments for volcano monitoring has been increased on and around the volcano. Rresearch efforts have aso been developed to deepen the understanding of increased seismic activity, increased inflation of the volcano as well as changes in subglacial geothermal activity. Telecommunications operators have improved cell phone coverage in the area.

The last eruptive episode of this volcano started in August 1727 and ended in May 1728. It had a Volcanic Explosivity Index (VEI) of 4 and was responsible for deaths of three people. Before that, the volcano erupted in 1362. This event had a VEI of 5 and was Iceland’s largest historical explosive eruption. The volcano ejected huge amounts of tephra and destroyed the district of Litla-Hérað by floods and tephra fall. More than 40 years passed before people again settled the area, which became known as Öræfi.

Historical records from the eruption in 1727 indicate that an intense earthquake activity occurred some days before the eruption. Archaeological excavation of farms ruined by the eruption in 1362 further supports these records.

The Icelandic Met Office and Civil Protection raised the aviation colour code from Green to Yellow on November 17th, 2017. But the alert was lowered back to Green on May 4th, 2018.

Sources: Iceland Review, Icelandic Met Office, The Watchers.

Vue du sommet de l’Öræfajökull (Crédit photo: Wikipedia)

Nouvelles du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) // News of Piton de la Fournaise (Reunion Island)

Frère de point chaud, il semblerait que le Piton de la Fournaise sur l’Ile de la Réunion brûle d’envie d’imiter le Kilauea à Hawaii. Depuis le début de mois de juillet, une inflation de l’édifice volcanique est de nouveau observée par l’Observatoire. Ainsi depuis le 1er juillet une élongation de 0,5-1 cm de la zone sommitale (voir figure ci-dessous) et une élongation de 0,5-1,2 cm de la base du cône terminal sont enregistrées.

L’OVPF précise que cette reprise de l’inflation est synonyme d’une pressurisation du réservoir magmatique superficiel par une réalimentation profonde en magma. Les fortes concentrations en CO2 dans le sol en champ lointain (Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) qui se maintiennent depuis la fin de l’éruption le 1er juin dernier, coïncident avec une remontée profonde de magma. La reprise de l’inflation observée depuis le 1er juillet atteste d’un possible transfert vers de plus faibles profondeurs. A noter que pour l’éruption du 27 Avril – 1er juin 2018, cette phase de pressurisation avait duré trois semaines environ avant que le toit du réservoir ne se fragilise et ne se rompe, avec une injection de magma vers la surface et une éruption.

Le niveau d’alerte est maintenu à Vigilance. Les sentiers de la partie haute de l’Enclos Fouqué sont ouverts avec certaines restrictions.

Source : OVPF.

————————————————

Located on a hot spot, it seems that the Piton de la Fournaise on Reunion Island is eager to imitate Kilauea in Hawaii. An inflation of the volcanic edifice has again been observed since the beginning of July. For instance, since July 1st, a 0.5-1-cm elongation of the summit zone (see figure below) and a 0.5-1.2-cm elongation of the base of the terminal cone have been recorded.
OVPF states that this resumption of inflation is synonymous with a pressurization of the shallow magma reservoir by a deep magma recharge. The high CO2 concentrations in the far-field soil (Plaine des Cafres and Plaine des Palmistes), which have been regular since the end of the eruption on June 1st, coincide with a deep magma ascent. The new inflation episode observed since July 1st corresponds with a possible magma transfer to lower depths. One can remember that for the eruption of April 27th – June 1st, 2018, this pressurization phase lasted about three weeks before the roof of the reservoir got weakened and broke, with an injection of magma to the surface and an eruption.
The alert level is kept at Watch. The trails in the upper part of the Enclos Fouqué are open with some restrictions.
Source: OVPF.

Vue de l’inflation de la zone sommitale (Source: OVPF)

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) : En attendant la prochaine éruption // Waiting for the next eruption

Suite à la fin de l’éruption annoncée par l’OVPF hier après-midi, le préfet de la Réunion a décidé le passage du volcan en phase de sauvegarde pour permettre de réaliser les expertises préalables à une éventuelle réouverture de certains secteurs au public.

Malgré la fin d’activité du point de vue géophysique, une éruption reste probable à court terme car le Piton de la Fournaise est entré dans une nouvelle phase d’inflation qui montre que le réservoir magmatique profond est en phase de réactivation..

En conséquence et en attendant les conclusions des reconnaissances sur le terrain, l’accès du public à l’Enclos Fouqué depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier, ainsi que le poser d’aéronefs dans la zone du volcan, restent interdits. Le sentier du Nez Coupé de Sainte-Rose est également interdit à la circulation pédestre à partir du Piton Partage en raison d’un danger réel d’effondrement depuis l’éruption du 3 avril.

Source : OVPF & Journal de l’Ile.

——————————————–

Following the end of the eruption announced by OVPF yesterday afternoon, the prefect of Réunion Island has decided shift the volcano in the “protection” phase to allow the expertise prior to a possible reopening of certain sectors to the public.
Despite the end of activity from a geophysical point of view, an eruption is likely in the short term because the Piton de la Fournaise has entered a new phase of inflation that shows that the deep magma reservoir is in the reactivation phase.
Consequently and pending the conclusions of field reconnaissance, public access to the Enclos Fouqué from the Pas de Bellecombe trail or from any other trail, as well as the landing of aircraft in the volcano area, remain prohibited. The Snez Coupé de Sainte-Rose Trail is also closed to pedestrian traffic from the Piton Partage due to a real danger of collapse since the April 3rd eruption.
Source: OVPF & Journal of the Island.

Crédit photo (Wikipedia)

Kilauea (Hawaii) : Du grand spectacle ! // Great show !

Le Piton de la Fournaise, c’est bien, mais le volcan réunionnais devra faire un gros effort pour rivaliser avec le Kilauea (Hawaii) qui a offert un grand  spectacle ces derniers jours aux touristes qui se trouvaient sur la terrasse du Jaggar Museum.

Les débordements de l’Overlook Crater ont recouvert près des trois-quarts du vaste plancher de l’Halema’uma’u, soit une surface estimée à 36 hectares.

Comme je l’ai indiqué précédemment, le Kilauea montre une inflation régulière depuis plusieurs semaines et est donc soumis à la pression du magma qui est également visible dans le cratère du Pu’uO’o. Au moment où j’écris ces lignes, les tiltmètres montrent un épisode de déflation de l’édifice, mais personne ne sait comment la situation va évoluer. Il y a essentiellement deux possibilités : 1) retour à la normale avec persistance des lacs de lave dans l’Halema’uma’u et le Pu’uO’o ; 2) ouverture de fractures sur l’East Rift Zone ou d’une nouvelle bouche dans le secteur du Pu’uO’o, ce qui entraînerait probablement une baisse de niveau, voire la vidange du lac de lave dans l’Overlook Crater.

—————————————-

The Piton de la Fournaise (Reunion Island) will have to make a big effort to compete with Kilauea (Hawaii) which has offered a great show in recent days to the tourists who were on the terrace of the Jaggar Museum.
The overflows of the Overlook Crater covered almost three-quarters – an area estimated at 36 hectares – of the vast floor of Halema’uma’u Crater.
As I put it before, Kilauea has been showing steady inflation for several weeks and is therefore subject to the pressure of magma which is also visible in the Pu’uO’o vent. As I am writing these lines, the tiltmeters are showing an episode of deflation of the edifice, but no one knows how the situation will evolve. There are stwo major possibilities: 1) return to normal with persistent lava lakes in Halema’uma’u and Pu’uO’o; 2) opening of fractures on the East Rift Zone or of a new vent in the Pu’uO’o area, which would probably lead to a drop in level or even the drainage of the lava lake in the Overlook Crater.

Image thermique de la lave sur le plancher de l’Halema’uma’u le 26 avril 2018.

(Source: USGS / HVO)

Hawaii : Dernières nouvelles du Kilauea // Kilauea’s latest news

L’Observatoire des volcans d’Hawaï (HVO) vient de m’envoyer une note résumant les observations des derniers jours sur le Kilauea.
Depuis la mi-mars 2018, les inclinomètres et les capteurs GPS enregistrent une tendance inflationniste au sommet du Kilauea, ce qui reflète une augmentation de la quantité de magma dans le réservoir peu profond. En réaction à cette inflation, le niveau du lac de lave dans l’Overlook Crater s’est élevé, avec une série de débordements sur le plancher du cratère en début de soirée le 21 avril puis, par intermittence, jusque dans la soirée du 24 avril. Ce sont les premiers débordements significatifs du lac de lave depuis mai 2015. Il s’agit de lave pahoehoe qui avance jusqu’à 375 mètres sur le plancher de Halema’uma’u. A midi le 23 avril, les nouvelles coulées de lave couvraient environ 30% du plancher du cratère. Chaque débordement fait s’élever la lèvre de l’Overlook Crater.

Des photos des débordements peuvent être consultées sur le site Web du HVO à l’adresse suivante: https://volcanoes.usgs.gov/volcanoes/kilauea/kilauea_multimedia_15.html

Depuis la mi-avril 2018, les sismomètres du HVO enregistrent une augmentation du nombre de petits séismes sous le sommet du Kilauea et sous l’Upper Rift Zone, signe d’une augmentation de la pression magmatique. Cependant, contrairement à l’événement d’avril-mai 2015, aucun séisme et aucune déformation indiquant une intrusion magmatique dans la partie sud de la caldeira du Kilauea n’ont encore été enregistrés.
Bien que les systèmes magmatiques du Kilauea et de East Rift Zone soient interconnectés, le Pu’uO’o n’a pas réagi aux récents débordements de l’Overlook Crater. Cependant, les inclinomètres, les capteurs GPS et les observations sur le terrain continuent d’enregistrer une inflation du Pu’uO’o et de la partie supérieure du système d’alimentation de la coulée 61g, ce qui pourrait conduire à l’ouverture d’une nouvelle bouche sur ou près du Pu’uO’o. Si un tel événement se produit, il est possible, voire probable, que le lac de lave dans l’Halema’uma’u soit affecté, avec une baisse significative de son niveau.

En résumé, le haut niveau actuel de la lave dans l’Overlook Crater de l’Halema’uma’u s’explique par une augmentation de la quantité de magma stockée dans le réservoir superficiel du Kilauea. Cette augmentation de magma est également responsable de l’inflation et du nombre important de micro séismes enregistrés dans la région sommitale.
Cependant, la cause exacte de l’augmentation de la quantité magma dans le réservoir peu profond reste inconnue. Il se peut que cela soit dû (1) à l’augmentation de l’apport de magma provenant de sources plus profondes sous le volcan, (2) à un blocage dans les conduits qui transportent le magma depuis le réservoir sommital vers l’East Rift Zone, ou (3) une combinaison des deux phénomènes.
Au cours des années 1800 et au début du 20ème siècle, des lacs de lave comme celui qui existe aujourd’hui dans l’Halema’uma’u ont souvent produit des débordements similaires. Avec le temps, les débordements et les projections de lave peuvent construire une butée de lave solidifiée qui entraîne la formation d’un lac de lave surélevé (« perched » lava lake).
Tant que le réservoir magmatique sous le sommet du Kilauea restera sous pression et que la tendance inflationniste actuelle se poursuivra, le HVO prévoit que l’on continuera à observer un haut niveau de lave avec des débordements occasionnels sur le plancher de l’Halema’uma’u. Des effondrements des parois de l’Overlook Crater dans le lac de lave, accompagnés d’explosions et de projections, peuvent se produire et les émissions de gaz continueront d’être élevées.
Source: USGS / HVO.

————————————-

The Hawaiian Volcanoes Observatory (HVO) has just sent me a note summarizing the observations of the last days on Kilauea Volcano.

Since mid-March 2018, tiltmeters and GPS instruments have recorded an overall trend of inflationary tilt at the summit of Kilauea Volcano reflecting an increase in the amount of magma in the shallow magmatic reservoir. In response, the lava lake within the Overlook crater has risen, with a series of overflows of lava onto the crater floor beginning late on April 21st and continuing intermittently through the evening of April 24th. These are the first significant overflows of the summit lava lake since May 2015. They consist of sheets of pahoehoe traveling as far as 375 metres across the floor of Halema’uma’u. As of midday April 23rd, the new lava flows had covered about 30 percent of the crater floor. Each overflow also adds some height to the enclosing vent rim.

Photos of the overflows can be seen on the HVO web site at: https://volcanoes.usgs.gov/volcanoes/kilauea/kilauea_multimedia_15.html

Beginning in mid-April 2018 and continuing through the current high lava lake level and subsequent overflows, HVO seismometers recorded an increase in small earthquakes beneath Kilauea’s summit and upper East Rift Zone reflecting increased pressurization. However, unlike the April-May 2015 event, no bursts of earthquakes or deformation indicating an intrusion of magma into the southern caldera region of Kilauea have yet been recorded.
Although Kilauea’s summit and East Rift Zone magma systems are connected, the Pu’uO’o vent in the East Rift Zone has shown no direct response to the recent overflows. However, tiltmeters, GPS and field observations continue to record inflation of Pu’uO’o and the upper portion of the Episode 61g lava tube system, which could lead to the opening of a new vent on or near Pu’uO’o. If/when that happens, it is possible, even likely, that the summit lava lake will be affected, most likely by a significant drop in the lake level.

To sump it up, the current high level of lava within the Overlook crater within Halemaʻumaʻu is best explained by an increase in the amount of magma stored within Kīlauea Volcano’s shallow magma system. This increase is also responsible for the continuing inflation and elevated microearthquake activity in the summit region.
However, the exact cause of increased magma within the shallow storage system at Kilauea’s summit is not known. Possible causes include (1) increased magma supply from deeper sources within the volcano, (2) a constriction or blockage in the conduit that carries magma from the summit storage system to the East Rift Zone, or (3) some combination of both.
During similar lava lake activity at Halema’uma’u in the 1800s and early 1900s, lava lakes like the current one frequently produced overflows. With time, overflows and intermittent lava spattering can build a levee of solidified lava that leads to the formation of a “perched lava lake.”
As long as Kilauea’s summit magma reservoir remains pressurized and the current inflationary trend continues, HVO expects high lava lake levels, occasional overflows on the Halema’uma’u crater floor, and possibly formation of a perched lava lake. Rockfalls into the summit lava lake accompanied by explosions and ejection of molten spatter and rock debris may occur and gas emissions will continue to be elevated.
Source: USGS / HVO.

Vue de l’Halema’uma’u et des débordements de lave (Crédit photo: HVO)