Nouvelles d’Islande // News from Iceland

Nouvelle réglementation  d’accès en Islande.

Le Ministère de la Santé a mis à jour les règles de quarantaine destinées aux touristes qui se rendent en Islande. La nouvelle réglementation entre en vigueur le 18 mai 2021. La France fait partie des pays classés à très haut risque.

Cela signifie que les personnes qui n’ont pas été vaccinées doivent présenter un certificat de test PCR négatif à l’aéroport de départ. Elles sont ensuite testées à leur arrivée à la frontière (aéroport de Keflavk, par exemple), puis à nouveau testées 5 ou 6 jours plus tard dans un centre de santé. Les personnes dont le 2ème test est positif doivent s’isoler.

Les passagers qui présentent un certificat de vaccination ou un certificat d’infection antérieure doivent, elles aussi, subir un test PCR à l’arrivée et attendre le résultat du test qui devra être négatif. Les résultats des tests sont envoyés par SMS dans les 24 heures.

°°°°°°°°°°

Détournement de lave.

L’éruption dans la Geldingdalur se poursuit avec une augmentation du débit de lave qui atteint désormais près de 13 mètres cubes par seconde. Les autorités islandaises craignent que la coulée de lave menace la Suðurstrandarvegur, la route côtière entre Grindavík et Þorlákshöfn, qui, en plus d’être une importante voie de circulation, est également très utilisée par les personnes qui se rendent sur le site éruptif. Si la route était recouverte par la lave, cela perturberait le trafic et endommagerait les infrastructures, y compris les câbles à fibres optiques.

C’est la raison pour laquelle l’édification d’un rempart protecteur à proximité de l’éruption a commencé le 14 mai. Les autorités locales espèrent ainsi empêcher la lave de s’écouler dans la vallée de Nátthagi et ensuite de se diriger vers le sud en direction de la Suðurstrandarvegur.

Les autorités prévoient de construire une digue de quatre mètres de haut. À l’intérieur, il y aura probablement une sorte de cavité censée envoyer la lave dans une direction différente. Ce rempart contre la lave a été conçu avant tout pour assurer la sécurité des personnes.

Un gros bulldozer a commencé les travaux qui consistent à remplir deux zones de failles avec des matériaux provenant d’un site prévu à cet effet.

°°°°°°°°°°

Sécurisation du sentier d’accès à l’éruption.

Le sentier d’accès à l’éruption a été temporairement fermé cette semaine mais a rouvert le 12 mai après des travaux destinés à en améliorer la sécurité. Comme je l’ai déjà écrit, plusieurs touristes se sont cassés les chevilles en allant vers le site de l’éruption. Jusqu’à présent, les visiteurs devaient gravir une pente raide sur le sentier A, avec une corde pour aider à grimper la partie la plus pentue du parcours. La corde a maintenant disparu et le sentier serpente sur la colline. Le reste du sentier a également été élargi afin que les ambulances et les secours puissent atteindre plus facilement les personnes blessées. Le sentier présente maintenant des pentes plus douces, ce qui réduit le risque de blessures.

°°°°°°°°°°

Casques conseillés.

La protection civile islandaise met en garde contre des bombes volcaniques dans la Geldingadalur. Les projections de lave atteignent une hauteur de 100 à 300 mètres avant de retomber au sol. En conséquence, il est conseillé aux visiteurs qui s’approchent de l’éruption de porter un casque. De plus, ces bombes encore très chaudes enflamment parfois la mousse et la végétation. La fumée ainsi produite contient beaucoup de monoxyde de carbone, qui est un gaz toxique.

Source: médias d’information islandais.

——————————————

New access rules to Iceland.

The ministry of health has published updated rules regarding the quarantine requirements of tourists visiting Iceland. The new rules start on May 18th, 2021. France is among the countries classified as being very high risk

This means that visitors who have not been vaccinated must show a negative PCR test certificate before flying and are screened for the virus at the border, and then tested yet again 5 or 6 days later at a health center. Those who test positive are required to isolate.

Passengers who present a vaccination certificate or a certificate of previous infection only need to be quarantined until a negative result has been obtained from the test done at the border. They can expect to receive their test results by text message within 24 hours.

°°°°°°°°°°

Lava diversion.

The eruption in Geldingdalur continues with an increase in the lava flow which now reaches 13 cubic metres per second. Icelandic authorities fear the flow of lava from the eruption might threaten Suðurstrandarvegur, a coastal road between Grindavík and Þorlákshöfn, which besides being an important transportation artery has also been widely used by travellers visiting the volcano. It would both disrupt traffic and cause damage to infrastructure, including fibre-optic cables.

This is the reason why the construction of a protective barrier near the Geldingadalur volcano began on May 14th. Local authorities hope to impede the flow of lava into Nátthagi valley, from where it may proceed south toward Suðurstrandarvegur and cause damage to infrastructure.

Authorities are planning a four-metre high barrier. Within it, there will likely be a kind of cavity, which they hope will steer the lava in a different direction. The barrier was designed, first and foremost, with people’s safety in mind.

A large bulldozer has begun work on the barrier. The project will involve, among other things, the filling of two rifts, with rocks from the area being utilized for this purpose. Construction workers hope to fill both the western rift and the eastern rift over the coming days.

°°°°°°°°°°

Access path to the eruption now more secure.

The main hiking trail in Fagradallsfjall to the volcano was temporarily closed this week but reopened on May 12th after construction took place to improve the safety and accessibility of the trail. As I put it before, several visitors broke their ankles while walking to the eruption site.

Before, hikers had to climb up a steep slope on the way to the eruption site on the A-trail, which at one point featured a cable to assist those up the steepest part of the hike. The cable has now been taken down and the trail instead meanders around the hill. The rest of the trail has also been made wider so that ambulances and rescue workers can more easily access injured hikers; the trail now features gentler slopes, lessening the risk for injury.

°°°°°°°°°°

Helmets advised.

Iceland’s Civil Protection warns of lava bombs falling to the ground in Geldingadalur. The lava jets reaching a height up to 100-300 metres cause chunks of lava to fall from 600 metres in the sky. As a consequence, visitors who go close to the eruption are advised to wear a helmet. Besides, the still very hot pieces of lava sometimes ignite the moss and vegetation. The smoke from this phenomenon contains a lot of carbon monoxide, which is toxic to people.

Source: Icelandic news media.

Conférences

Pour cause de COVID-19 et des restrictions sanitaires qui y sont liées, mes conférences  prévues à Argenton-sur-Creuse, Issoudun et Montluçon ont été reportées.

Si tout va bien, ma conférence « Volcans et Risques Volcaniques » aura lieu à Argenton le 6 octobre 2021. J’interviendrai sur le même thème le 9 mai 2022 à Cognac (Charente).

Les dates concernant Issoudun  (Volcans) et Montluçon (Volcans, puis Glaciers) seront communiquées ultérieurement.

La COVID-19 sur l’Everest ! // COVID-19 on Mount Everest !

La pandémie de COVID-19 ne connaît pas de limites. Des cas de contamination viennent même d’être recensés sur l’Everest ! Un alpiniste a été testé positif au coronavirus quelques semaines à peine après la réouverture du plus haut sommet du monde après une année de fermeture à cause de la pandémie.

Un alpiniste norvégien a été mis à l’isolement à l’hôpital pendant huit nuits à cause du virus. Il a été admis dans deux hôpitaux de Katmandou et testé positif au virus à trois reprises. Depuis, il s’est rétabli – test négatif le 22 avril – et reste maintenant chez des amis dans la ville. Des rapports indiquent qu’un sherpa de son groupe a également été testé positif au virus.

L’épidémie est un coup dur pour le Népal, qui dépend fortement des revenus générés par les expéditions sur l’Everest. Des centaines d’alpinistes étrangers ont prévu de tenter l’ascension à partir du mois d’avril quand s’ouvre la saison printanière des expéditions. En plus des revenus touristiques en général, le Népal empoche 4 millions de dollars en délivrant chaque année des permis d’ascension de l’Everest.

Tous les voyageurs entrant au Népal doivent présenter un test COVID négatif, effectué moins de 72 heures avant leur premier vol. Les passagers en provenance de pays présentant de nouvelles variantes de la COVID sont soumis à 10 jours supplémentaires de quarantaine à l’hôtel. Si un test s’avère négatif après cinq jours, ces personnes sont autorisées à passer les cinq jours restants en quarantaine à domicile.

Les autorités préviennent que l’Everest pourrait favoriser la propagation du virus « à grande échelle » en raison des camps de base à très forte fréquentation et de la rotation régulière des habitants de la région qui servent de sherpas aux alpinistes. Cette mise en garde intervient alors que le voisin du Népal, l’Inde, est confronté à des pics quotidiens de COVID-19. Source: La BBC.

————————————————

COVID-19 knows no bounds, reaching the farthest ends of the Earth including Mount Everest. At least one climber has tested positive for Covid-19, just weeks after the world’s tallest peak reopened to climbers following a year of closure.

A Norwegian climber was isolated in hospital for eight nights due to the virus. He was taken to two different hospitals in Kathmandu, and tested positive for the virus three times. He has since recovered – testing negative on April 22 – and is now staying with friends in the city. Reports say a sherpa in his party had also tested positive for the virus.

The outbreak is a blow to Nepal, which relies heavily on income generated from Everest expeditions. Hundreds of foreign climbers are expected to attempt the ascent this spring season, which began in April, after the slopes were shut off due to the pandemic.

Aside from wider tourism revenue, Nepal earns 4 million dollars by issuing Everest climbing permits every year.

All travellers entering Nepal must present a negative Covid report, taken within 72 hours of their first flight. Passengers from countries with new Covid variants will be subject to an additional 10 days of hotel quarantine. If a test comes back negative after five days, they will be allowed to spend their remaining five days in home quarantine.

Officials warn Mount Everest could serve as a setting for a « superspreader event » due to crowded camps filled with travellers and a steady rotation of locals assisting the climbing teams. The warnings come as Nepal’s neighbour, India, battles record daily surges of the coronavirus.

Source: The BBC.

Le camp de base de l’Everest, foyer de propagation du virus (Crédit photo : Wikipedia)

La peur de la COVID-19 à St Vincent // Fear of COVID-19 at St Vincent

Les autorités de Saint-Vincent craignent le déclenchement d’une épidémie de COVID-19. De nouveaux cas positifs sont signalés alors que des milliers de personnes évacuées s’entassent dans les hébergements temporaires ou  chez des amis dans des maisons particulières. Une douzaine de cas ont été signalés ces derniers jours, dont au moins cinq parmi des personnes vivant chez des amis dans deux maisons individuelles. Une personne a été testée positive dans un hébergement temporaire, avec un risque de contamination pour au moins 20 personnes de son entourage.

Les autorités voudraient faire des tests à grande échelle, mais une telle tâche est compliquée étant donné qu’entre 16000 et 20000 personnes ont été évacuées avant le début de l’éruption de La Soufrière le 9 avril 2021. Bien que les personnes évacuées aient été invités à continuer à porter des masques et à coopérer, certains des arrivants dans les abris ont refusé d’être testés, les tests n’étant pas obligatoires.

Le manque d’eau dans certaines localités en raison des importantes retombées de cendres est venu s’ajouter à l’épidémie de Covid-19. On a vu les gens se bousculer pour atteindre les points d’eau avec des seaux et des cruches à la main. De longues files se sont formées, avec des risques évidents de contamination. Les familles doivent parfois se contenter d’une cruche d’eau pour se doucher, se brosser les dents et évacuer les excréments.

Certains hébergements gouvernementaux sont mal équipés. Les gens dorment souvent à même le sol, sans matelas pour pouvoir s’allonger. Plus de 4 000 personnes sont hébergées dans 89 abris gouvernementaux. Les autorités enregistrent en ce moment plus de 6000 personnes logées chez des amis ou parents dans des maisons particulières, un nombre qui ne cesse de croître.

Les autorités craignent une augmentation des cas de COVID-19 dans certaines zones en raison de la diminution des approvisionnements en eau ou du manque complet d’eau. La situation sera très difficile à gérer s’il faut affronter en même temps une épidémie de Covid-19 et tous les problèmes causés par l’éruption. Comme l’a déclaré un responsable: «Se laver les mains lorsque vous n’avez pas beaucoup d’eau est problématique»

Les équipes municipales nettoient les prises d’eau et les égouts sur l’île, mais la quantité de cendre dans les conduits est telle qu’il y a des retards. Les îles voisines ont expédié de l’eau à Saint-Vincent où les autorités ont distribué des bouteilles et expédié des camions-citernes. De longues files d’attente se sont formées devant ces camions et dans des sociétés de transfert d’argent. Il faut parfois attendre des heures pour récupérer de l’argent envoyé par des proches. Il est évident que tous ces rassemblements sont des sources potentielles de propagation de la maladie.

Source : The Independent.

—————————————-

Officials in St. Vincent are extremely worried about a COVID-19 outbreak. Positive cases being reported as thousands of evacuees crowd into shelters and private homes. About a dozen cases have been reported in recent days, with at least five evacuees staying in two homes and one shelter testing positive, exposing at least 20 people to the virus..

Officials are preparing to do massive testing, a complicated task given that between 16,000 to 20,000 people were evacuated before La Soufriere’s started erupting on April 9th, 2021. Although evacuees were asked to keep wearing masks and to cooperate, but some who arrived at shelters did not want to be tested, which was voluntary.

Complicating efforts to fight COVID-19 is the lack of water in some communities because of the heavy ashfall, with people walking or driving to spigots with buckets and jugs in hand as long lines formed. Families sometimes have to use one jug of water to shower, brush their teeth and flush the toilet.

Supplies were non-existent or running low at some government shelters where people often sleep on the floor, with no mattresses to lie on. More than 4,000 people are staying in 89 government shelters. Meanwhile, the government so far has registered more than 6,000 evacuees in private homes, a number that keeps growing. Authorities worry about an increase in COVID-19 cases in certain areas given dwindling water supplies or complete lack of water.

The situation will be very hard to manage if there is a mixture of Covid-19 and all the problems caused by the eruption. As one official said:  “Washing your hands when you don’t have a lot of water is problematic”

Crews are cleaning intakes of the island’s water and sewer system but the amount of ash in the conduits causes delays. Neighbouring islands and organizations also have shipped water to St. Vincent, where officials have distributed water bottles and dispatched water trucks.

Long lines formed at those trucks and at money transfer companies, with some standing for hours to retrieve cash from loved ones. All those gatherings are obvious sources of spreading the disease.

Source: The Independent.

La cendre a envahi l’île de St Vincent (Source : UWI)

Nouvelles conditions d’entrée en l’Islande // New entry requirements for Iceland

Si vous avez décidé d’aller en Islande pour assister à l’éruption, vous avez intérêt à lire ce qui suit! De nouvelles règles d’entrée dans le pays sont en place depuis le 9 avril 2021.

°°°°°°°°°°

Principales règles de quarantaine et de dépistage de la Covid-19 à le frontière (arrivée à l’aéroport) à partir du 9 avril 2021

Les mêmes règles s’appliquent à tous les passagers, quelle que soit leur provenance: les mesures visant à contenir la propagation des infections aux frontières s’appliquent de la même manière à tous les passagers en provenance des pays identifiés comme zones à risque par les autorités islandaises.

Test et mise en quarantaine: Toute personne arrivant en Islande doit 1) subir un premier test PCR à la frontière, 2) être mise en quarantaine pendant cinq jours et 3) subir un deuxième test PCR à la fin de la quarantaine. Les voyageurs sont autorisés à rester en quarantaine chez eux si certaines conditions sont remplies. Ceux qui ne peuvent pas rester en quarantaine à la maison et / ou préfèrent rester dans une structure prévue pour la quarantaine peuvent y rester sans frais.

Conditions de la quarantaine à domicile: Les personnes en quarantaine à domicile doivent séjourner dans un établissement qui remplit les conditions et règles de conduite prévues par les nouvelles instructions prévues par les autorités islandaises. Celles-ci expliquent que la personne doit être isolée sur le lieu de séjour. Si plusieurs personnes résident au même endroit, elles sont soumises aux mêmes exigences que celles qui s’appliquent à la quarantaine.

Non-respect de la quarantaine à domicile: Lorsqu’une personne ne respecte pas la quarantaine à domicile, les autorités islandaises peuvent décider que la quarantaine doit être effectuée dans une structure de quarantaine prévue à cet effet. .

Structure de quarantaine: Les personnes qui ne peuvent pas rester en quarantaine à la maison et / ou préfèrent rester dans une structure de quarantaine peuvent y résider. Le séjour est gratuit. Les personnes séjournant dans une structure de quarantaine seront autorisées à entreprendre des activités de plein air et une attention particulière sera accordée aux enfants en ce qui concerne les activités de plein air.

Dépistage et mise en quarantaine des enfants: Les enfants nés en 2005 ou après doivent être testés à la frontière. Un enfant qui voyage avec une personne qui doit rester en quarantaine doit rester avec cette personne et peut quitter la quarantaine si le deuxième test de son co-voyageur est négatif. Lorsque le co-voyageur n’est pas tenu de rester en quarantaine, il en va de même pour l’enfant. Un enfant voyageant seul n’est pas obligé de rester en quarantaine.

Test des individus porteurs d’un certificat: NOUVEAU ! Les personnes en possession d’un certificat de vaccination ou d’un certificat d’infection antérieure doivent être testées car elles sont susceptibles de transmettre des infections. Elles ne sont pas tenues de rester en quarantaine mais doivent attendre le résultat du test PCR sur leur lieu de séjour. Cette obligation est temporaire et sera revue avant le 1er mai.

Surveillance accrue et verbalisation :Les autorités islandaises surveillent étroitement les personnes en quarantaine à domicile en coopération avec la Protection civile et de la police. DE fortes amendes sont prévues pour le non respect de la quarantaine à domicile.

——————————————–

If you have decided to go to Iceland to watch the eruption, you’better read what follows!  New entry rules have been in place since April 9th, 2021

°°°°°°°°°°

The main rules on quarantine and Covid-19 testing at the borders as from the 9th of April 2021

The same rules apply to all passengers irrespective of from where they are travelling: Measures to contain the spread of infections at the borders apply equally to all passengers coming from countries identified as risk zones by the Chief Epidemiologist.

Testing and quarantine: Everyone arriving to the country shall be tested at the borders as before, quarantine for five days and undergo a second test upon finishing (see below special requirements that apply to children and individuals carrying certificates of vaccination or prior infection). People are allowed to quarantine at home if certain requirements are fulfilled. Those who cannot quarantine at home and/or prefer to stay at a quarantine facility may stay there without charge.

Requirements for home quarantine: Those quarantining at home need to stay in a facility that fulfils the conditions and rules of conduct provided for in the new instructions issued by the Chief Epidemiologist. These include that the individual shall be isolated at the place of stay and if more individuals reside at the same location they are subject to the same requirements that apply to quarantine. Those who are unable to stay in a home quarantine that fulfils the requirements, shall stay at a quarantine facility.

Breach of home quarantine: Where an individual is found in breach of home quarantine the Chief Epidemiologist may decide that the quarantine shall be concluded at a quarantine facility.

Quarantine facility: Those who cannot quarantine at home and/or prefer to stay at a quarantine facility may dwell there. The stay is free of charge. Those staying at a quarantine facility will be enabled to undertake outdoor activities and special consideration will be given to children in relation to outdoor activities and other conditions.

Testing and quarantine of children: Children born in 2005 or later shall be tested at the borders. A child who travels with an individual who is subject to stay in quarantine shall stay with that person and can leave the quarantine if the second test of its co-traveller is negative. When the co-traveller is not required to stay in quarantine the same shall apply to the child. A child travelling alone is not required to stay in quarantine.

Testing of individuals carrying a certificate:NEW ! The requirement of testing individuals carrying a vaccination certificate, or a certificate of prior infection is adopted due to indications that those individuals can pass on infections. They are not required to stay in quarantine but shall wait for the result of the test at their place of stay. The requirement is temporary and will be reviewed before the 1st of May.

Increased surveillance and higher fines
The Chief Epidemiologist proposes increased surveillance of individuals in home quarantine in cooperation with the Police’s Department of Civil Protection and Emergency Management and a significant increase of fines for breaching home quarantine. The Minister of Health has forwarded the proposals to the Public Prosecutor and the National Commissioner of the Icelandic Police.

Popularité de l’éruption islandaise : des craintes pour la Nature et la Santé // Popularity of the Icelandic eruption : fears for Nature and Health

Bien que pratiquement aucun étranger n’assiste à l’éruption, on peut voir des foules de gens chaque jour dans la Geldingadalur. Selon l’Office islandais du tourisme, plus de 18 000 personnes avaient déjà visité l’éruption le 30 mars 2021. On estime que ce nombre doublerait et atteindrait 30 000 à 40 000 personnes si des touristes étrangers étaient présents en Islande. Un record a été établi le dimanche 28 mars avec 5 630 visiteurs. À l’approche du week-end de Pâques, les chiffres ne devraient pas baisser. Alors qu’une navette de bus et même un camion de restauration rapide sont apparus sur le site, les autorités islandaises disent qu’elles doivent tirer les leçons des erreurs du passé sur d’autres sites touristiques et mettre rapidement en place des infrastructures sur le site de  l’éruption.

Que l’éruption se poursuive ou non, la vallée où coule la lave en ce moment pourrait devenir le site touristique le plus visité d’Islande dans les années à venir. Il est proche à la fois de Reykjavik et de l’aéroport international de Keflavik où la plupart des voyageurs entrent dans le pays. Il est également très proche du célèbre Blue Lagoon.

Le site est surveillé par des secouristes depuis le début de l’éruption afin d’assurer la sécurité des visiteurs. Les secouristes ont également balisé le chemin le plus court et le plus sûr à partir de la route la plus proche.

Les autorités islandaises s’inquiètent également de l’impact du grand nombre de visiteurs sur l’environnement. Comme je l’ai indiqué précédemment, l’éruption se trouve sur des terres privées. L’un de ses propriétaires a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de faire payer l’entrée aux visiteurs [ce qui signifie qu’il y a pensé! Imaginez un instant une éruption identique dans notre Chaîne des Puys. Un droit d’entrée aurait déjà été imposé aux visiteurs depuis plusieurs jours !!]. Ce propriétaire est inquiet à cause des dégâts qu’un aussi grand nombre de touristes peuvent causer à l’environnement. L’éruption se trouve sur une terre vierge jusque là et qui sera dégradée ; la mousse et d’autres plantes mettront des décennies à se rétablir.

Les autorités islandaises estiment que la mise en place d’infrastructures sur certains sites du pays a été trop lente, ce qui les a rendus vulnérables. L’exemple le plus frappant est le canyon de Fjaðrárgljúfur, qui a connu une très forte hausse de fréquentation après que Justin Bieber ait publié un clip vidéo filmé sur le site en 2015. Le canyon a dû être fermé à plusieurs reprises aux visiteurs les années suivantes, car l’afflux de visiteurs endommageait sa végétation sensible.

Une autre préoccupation concerne les personnes qui enfreignent les règles de quarantaine et viennent visiter l’éruption dans la Geldingadalur. La police contrôle désormais étroitement les arrivées à l’aéroport de Keflavík et sur le site de l’éruption. Toutes les personnes qui arrivent en Islande (à l’exception de celles qui ont été vaccinées ou qui ont contracté la Covid-19) doivent subir deux tests PCR et rester en quarantaine pendant cinq à six jours entre les tests. Cependant, certaines personnes censées être en quarantaine ont visité le site de l’éruption.

—————————————–

In spite of the fact that hardly any foreigner has come to visit the eruption, crowds of people can dbe seen everyday in Geldingadalur. According to the Icelandic Tourist Board, over 18,000 people had already visited the eruption on March 30th, 2021. It is estimated that the number would at least double and maybe reach 30,000-40,000 people if foreign tourists were present in Iceland. A daily record was set on Sunday March 28th when 5,630 persons visited the site. With Easter weekend around the corner, the numbers are not likely to drop. While a bus shuttle and even a food truck have popped up at the site, authorities say they need to learn from past mistakes at other tourist sites and act quickly to build up infrastructure by the eruption.

Whether or not the eruption continues, the valley where lava is currently flowing could become Iceland’s most-visited tourist site in the coming years. It is close both Reykjavik and Keflavik International Airport where most travellers enter the country. It is also very close to the popular Blue Lagoon.

The eruption site has been monitored by Search and Rescue volunteers since the start of the eruption to ensure the safety of visitors. They have also marked the shortest, safest path to the site from the nearest road.

Icelandic authorities also worry about the impact of the popularity of the eruption on the environment. The eruption is located on private land. One of its owners said that he does not intend to charge visitors admission [which means he is thinking about it!], but is concerned about the damage such large numbers of tourists could cause to the land. It was an untouched land that will be wrecked, with moss and other things that take decades to recover. [Personal note: Just imagine a similar eruption occurring in the French Chaîne des Puys, an admission fee would already have been imposed on visitors for several days!!]

Icelandic authorities think thay have been too slow to build up infrastructure at some sites across the country, leaving them vulnerable. One example is Fjaðrárgljúfur canyon, which exploded in popularity after musician Justin Bieber released a music video filmed at the site in 2015. The canyon was repeatedly closed to visitors in the following years as heavy foot traffic damaged its sensitive vegetation.  .

Another concern is the people who break the quarantine regulations in order to visit the Geldingadalsgos eruption. Police are now more closely supervising arrivals to Keflavík International Airport and the eruption site. .

According to the quarantine regulations, everyone who arrives in Iceland (except the persons who have been vaccinated or who have already had Covid-19) must undergo two PCR tests and stay in quarantine for five to six days between them. However, some persons were supposed to be in quarantine but visited the eruption site.

Islande, une nature fragile (Photo : C. Grandpey)

Islande : Pas de chiens sur le site éruptif. Et les enfants en bas âge ? // Iceland : No dogs on the eruption site. What about very young kids ?

Les autorités islandaises demandent aux visiteurs du site éruptif de ne pas venir avec leurs chiens en raison du risque d’empoisonnement au fluorure. D’autre part, on a relevé un niveau d’acidité élevé dans les flaques d’eau. En outre, la trajectoire empruntée par la lave peut être imprévisible et les gaz émis par l’éruption sont toxiques et dangereux.

Je suis très surpris de voir que les très jeunes enfants ne sont pas mentionnés. Très souvent, les parents les tiennent dans leurs bras ou les portent sur leur dos. J’ai vu de telles scènes sur l’Etna à l’époque où j’aidais les guides à gérer les foules de visiteurs. J’ai vu de jeunes parents parfaitement inconscients porter des gosses âgés de quelques mois près des coulées de lave et au milieu des gaz toxiques, à 3000 mètres d’altitude! Tout comme les chiens, les jeunes enfants laissés libres de marcher ou courir sur le site de l’éruption risquent d’inhaler les gaz toxiques qui s’accumulent près du sol.

Les autorités islandaises appellent aussi à la prudence lors de la visite du site éruptif en raison de la hausse des contaminations de COVID-19. Selon un compteur installé sur le sentier conduisant à l’éruption, des milliers de personnes ont déjà visité le site. C’est inquiétant car une personne qui a récemment été testée positive – elle n’avait pas respecté la quarantaine imposée à l’arrivée en Islande – avait passé du temps sur le site de l’éruption.

——————————————

Icelandic authorities have warned visitors that dogs should stay at home because of the risk of fluoride poisoning and high pH values in water puddles. Besides, the flow of the lava can be unpredictable and toxic gases emitted by the eruption can be life-threatening.

I am very surprised to see that very young children are not mentioned. Very often, parents carry them along, holding them in their arms or carrying them on their backs. I have seen such scenes on Mount Etna when I was helping the guides to manage the crowds of visitors. I saw unconscious young parents carrying months old babies close to the lava flows and amidst the toxic gases, 3000 metres above sea level!

Just like dogs, young kids who would be left to walk about on the eruption site are in danger of inhaling toxic gases that accumulate close to the ground.

At last, Icelandic authorities urge caution when visiting the eruption site due to the recent uptick in COVID-19 infections. According to a counter set up on the hiking path to the eruption, thousands of people have already visited the eruption. This is a cause for concern as a person recently tested positive for the virus, out of quarantine after spending time at the eruption site.