Mayon (Philippines): Les évacuations risquent de durer longtemps // Evacuations might last a long time

Une activité intense continue d’être observée sur le Mayon. Dans sa dernière mise à jour du 24 janvier 2018, le PHILVOCS indique que « 5 épisodes de fontaines de lave intenses mais sporadiques » ont été enregistrés sur le volcan. Les fontaines atteignaient 500 à 600 mètres de hauteur et généraient des panaches de cendre montant jusqu’à 5 kilomètres au-dessus du cratère. La lave continue à alimenter des coulées dans les ravines Mi-isi et Bonga. Des coulées pyroclastiques sont également observées sur des distances atteignant 5 km par rapport au cratère.

Le nombre de villageois déplacés dépasse maintenant 74 000. Les autorités s’attendent à une urgence humanitaire qui pourrait durer plusieurs mois. Il n’y a pas eu de victimes de l’éruption jusqu’à présent et les forces de l’ordre font leur possible pour empêcher les villageois et les touristes de s’infiltrer dans les zones dangereuses.
Les personnes évacuées vivent dans 66 centres d’hébergement d’urgence dans neuf localités de la province d’Albay où se trouve Mayon. Si l’on se réfère aux précédentes éruptions, l’éruption actuelle pourrait durer de deux à quatre mois. Les autorités locales et nationales s’efforcent d’atténuer l’impact de l’éruption sur les écoles, la santé et la sécurité publique, ainsi que sur les moyens de subsistance.
Des centres d’enseignement temporaires seront installés dans des dizaines d’écoles transformées en centres d’évacuation afin de permettre aux classes de continuer. Les animaux domestiques seront conduits dans des zones plus proches de leurs propriétaires dans les centres d’évacuation pour éviter d’autres pertes. La ville de Camalig dans la province d’Albay a déjà mis en place une zone pour les animaux de ferme.
Bien que le Mayon soit entré en éruption une cinquantaine de fois au cours des 500 dernières années, il attire de nombreux randonneurs et touristes. En 2013, cinq d’entre eux qui s’étaient aventurés près du sommet malgré les mises en garde ont été tués. L’éruption la plus destructrice, en 1814, a tué plus de 1 200 personnes et enseveli la ville de Cagsawa sous des coulées de boue. Le beffroi de l’église est toujours présent pour rappeler la colère du Mayon.
Source: WBOC-TV Salisbury.

—————————————-

Intense activity continues at Mayon Volcano. In its latest update on January 24th 2018, PHILVOCS indicates that 5 more episodes of intense but sporadic lava fountaining were observed on the volcano.They reached from 500 metres to 600 metres high and generated ash plumes that reached up to 5 kilometres above the crater. The events fed lava flows on the Mi-isi and Bonga Gullies. Pyroclastic flows were also observed. They now travel as far as 5 kilometres from the crater.

The number of displaced villagers has now swelled to more than 74,000 and is causing officials to brace for a humanitarian emergency they fear could last for months. There have been no reports of injuries so far and law enforcers have struggled to keep villagers and tourists from sneaking into danger zones.

The evacuees are living in at least 66 emergency shelters in nine municipalities in Albay province where Mayon lies. Based on its previous eruptions, Mayon’s restiveness could last from two to four months, prompting Albay and national authorities to take steps to ease the impact on schools, public health and safety, livelihood and law and order.

Temporary learning centres will be set up in dozens of schools turned into evacuation centres to allow classes to continue, and farm animals will be brought to areas closer to their owners in evacuation camps to prevent more losses to villagers’ livelihoods. Camalig in Albay has already set up an area for rescued farm animals.

Although Mayon has erupted about 50 times in the last 500 years, it has remained popular among climbers and tourists. In 2013, five climbers who had ventured near the summit despite warnings were killed. Its most destructive eruption, in 1814, killed more than 1,200 people and buried the town of Cagsawa in volcanic mud. The belfry of Cagsawa’s stone church still juts from the ground in a reminder of Mayon’s fury.

Source :  WBOC-TV Salisbury.

Crédit photo: Wikipedia

Le glacier Perito Moreno (Argentine) fait de la résistance // In Argentina, Perito Moreno resists global warming

Au cours de ma conférence « Glaciers en péril, les effets du réchauffement climatique », j’attire l’attention sur la situation alarmante que l’on peut observer au Groenland, en Alaska ou dans les Alpes. Je signale aussi que quelques glaciers dans le monde parviennent à faire de la résistance, comme ceux du Mont Shasta dans la Chaîne des Cascades aux Etats-Unis ou le glacier Perito Moreno en Argentine. Ce comportement particulier est facile à expliquer : l’orientation des glaciers leur permet de recevoir une grande quantité de neige sur la zone d’accumulation et donc d’être bien alimentés en glace. Il faut toutefois noter que si les glaciers du Shasta et le Perito Moreno ne reculent pas, ils ont tout de même tendance à s’amincir.

Le Perito Moreno se trouve dans le Parc National de Los Glaciares qui fait partie du patrimoine mondial de UNESCO. Le Parc, situé au sud-ouest de la Province de Santa Cruz en Argentine, compte 47 glaciers et présente une superficie totale de 600 000 ha. La majeure partie de ces glaciers est alimentée par le très vaste champ de glace de Patagonie du sud, vestige de la calotte glaciaire du Quaternaire.

Le Parc National de Los Glaciares est protégé depuis 1937. Il accueille cinq millions de touristes chaque année, faisant du tourisme sa principale source de revenus. Les  règles d’accès sont particulièrement strictes. Il est formellement interdit de fumer ou de jeter des déchets et le Parc planifie le flux de touristes.

Le front du Perito Moreno est immense, avec 5 km de longueur ; sa hauteur est de 170 mètres dont 74 mètres sont émergés, le reste se trouvant sous les eaux du Lac Argentino. Il avance d’environ deux mètres par jour, soit environ 700 mètres par an. À certains endroits son épaisseur atteint 700 mètres.

Le vêlage du Perito Moreno fait partie des plus spectaculaires au monde. L’une des zones qui attire le plus de touristes est une arche qui relie le glacier à l’une des rives du Lac Argentino. Cette arche s’est effondrée le 10 mars 2016. De larges blocs de glace se sont détachés avant de s’écrouler dans le lac. Le phénomène se répète tous les quatre ans environ. En effet, une rivière coulant sous le glacier creuse la glace et crée des arches qui finissent par se briser. Des milliers de personnes viennent admirer ce spectacle.

https://youtu.be/TjlORkfNkfY

——————————————

During my conference « Glaciers at Risk, The Effects of Global Warming », I draw attention to the alarming situation that can be observed in Greenland, Alaska or the Alps. I also explain that some glaciers in the world manage to resist, such as Mount Shasta in the Cascade Range in the United States or Perito Moreno glacier in Argentina. This surprising behaviour is easy to explain: the orientation of the glaciers allows them to receive a large amount of snow on the accumulation zone and thus to be well fed with ice. It should be noted, however, that although the Shasta Glaciers and Perito Moreno do not recede, they still tend to thin.
Perito Moreno is located in Los Glaciares National Park which is part of the UNESCO World Heritage. The Park, located southwest of the Province of Santa Cruz in Argentina, has 47 glaciers, with a total area of ​​600,000 ha. Most of these glaciers are fed by the vast ice field of southern Patagonia, a remnant of the Quaternary Ice Cap.
Los Glaciares National Park has been protected since 1937. It welcomes five million tourists each year, making tourism its main source of income. The access rules are particularly strict. It is strictly forbidden to smoke or throw waste and the Park plans the flow of tourists.
The front of Perito Moreno is immense, with 5 km in length; its height is 170 metres, of which 74 metres are emerged, the rest being under the waters of Lake Argentino. It moves forward by about two metres a day, about 700 metres a year. In some places its thickness reaches 700 metres.
The calving of Perito Moreno is among the most spectacular in the world. One of the areas that attracts the most tourists is an arch that connects the glacier to the shore of Lake Argentino. This arch collapsed on March 10, 2016. Large blocks of ice broke off before collapsing into the lake. The phenomenon is repeated every four years or so. Indeed, a river flowing under the glacier digs ice and creates arches that eventually break. Thousands of people come to admire this show.
https://youtu.be/TjlORkfNkfY

Le Perito Moreno et le Lac Argentino vus depuis l’espace (Source: NASA)

Vue d’une partie du front du Perito Moreno (Crédit photo: Wikipedia)