Quelques détails supplémentaires sur l’éruption au Japon // Some more details about the eruption in Japan

Comme je l’ai écrit hier, un membre des Forces japonaises d’Autodéfense (GSDF) est mort et 11 autres personnes ont été blessées au cours de l’éruption du volcan Moto-Shirane près d’une station de ski mardi matin. L’événement a  probablement causé une avalanche.
L’éruption surprise du Mont Moto-Shirane – qui fait partie du complexe volcanique Kusatsu-Shirane – dans la préfecture de Gunma, a arrêté le fonctionnement des remontées mécaniques, si bien qu’environ 80 personnes, dont des touristes de Taiwan et de Grande-Bretagne, se  sont retrouvés temporairement bloqués dans un restaurant près du sommet de la montagne.
Un responsable de la Japan Meteorological Agency ( JMA) a déclaré que les paramètres d’observation n’avaient pas indiqué une augmentation de l’activité volcanique. Cela confirme la difficulté d’émettre des alertes de catastrophe dans un pays sujet aux éruptions volcaniques et aux tremblements de terre.
Une trentaine de soldats de la 12ème brigade de la Force d’Autodéfense au Sol, bien connue pour avoir été envoyée dans des zones touchées par des catastrophes naturelles, effectuaient un stage d’entraînement de ski dans la région au moment de l’éruption. Selon le GSDF et le ministère de la Défense, un homme de 49 ans est décédé suite à l’avalanche et sept autres soldats ont été blessés, dont deux grièvement.
Selon les secouristes, des pierres provenant de l’éruption du Mont Moto-Shirane ont frappé une télécabine et les bris de verre ont blessé au moins quatre personnes à l’intérieur. Les blocs ont également percuté le toit d’une maison de repos où environ 100 personnes avaient trouvé refuge.

L’éruption de du Mont Moto-Shirane (2171 mètres) est la première depuis 1983. [NDLR: Elle avait probablement une origine phréatique]
Des images vidéo enregistrées par la caméra de la gare d’arrivée de la télécabine montrent que les skieurs glissaient sur les pentes et que des blocs noirs tombaient du ciel ; des gerbes de neige jaillissaient lorsqu’ils frappaient le sol, très près des skieurs. Un nuage de fumée noire est ensuite apparu.
Le gouvernement n’a pas signalé de nouvelles victimes ni de personnes disparues.
Une panne d’électricité s’est produite près de la station de ski après l’éruption.
Suite à l’éruption, le JMA a relevé le niveau d’alerte volcanique de 1 à 3, sur une échelle de 5. Ce niveau limite l’accès à la montagne, tout en mettant en garde sur les grandes quantités de cendre retombées dans le secteur au moment de l’éruption.

Le mont Moto-Shirane est situé près de la limite entre les préfectures de Gunma et Nagano et fait partie des 50 volcans surveillés en permanence par l’Agence Météorologique Japonaise.
Source: The Japan Times.

————————————–

As I put it yesterday, a Self-Defense Forces member died and 11 other people were injured after a volcano erupted near a ski resort on Tuesday morning, spewing cinders and possibly causing an avalanche.

The unexpected eruption of Mount Moto-Shirane, which is part of Mount Kusatsu-Shirane, in Gunma Prefecture halted ski lift operations, leaving around 80 people, including tourists from Taiwan and Britain, temporarily stranded in a restaurant near the top of the mountain.

A JMA official said observational data had not indicated heightened volcanic activity, highlighting the difficulty of issuing disaster alerts in a nation prone to volcanic eruptions and earthquakes.

Around 30 Ground Self-Defense Force troops of the 12th Brigade, well known for being sent to areas affected by natural disasters, were engaging in ski training in the area at the time. According to the GSDF and the Defense Ministry, a 49-year-old male GSDF member died and seven other troops were injured, with two in serious condition.

Separately, stones from the eruption of Mount Moto-Shirane hit a gondola lift and injured at least four people on board with shattered glass, according to local rescuers. The stones also crashed through the roof of a rest house where about 100 people had evacuated.

The eruption of the 2,171-metre mountain was the first since 1983. [Personal remark: It propably had a phreatic origin.]

Video footage from the top of the resort’s gondola showed skiers gliding down the slopes as black rocks plummeted from the skies and snow billowed up as they struck the ground, sometimes just missing skiers. A cloud of black smoke later drifted in.

The government has no reports of additional casualties or missing people.

A power outage occurred near the ski resort after the eruption.

Following the eruption, the weather agency raised the volcanic alert status from 1 to 3, on a scale of 5, a level that restricts entry to the mountain, while warning of large amounts of ash in the area.

Mount Moto-Shirane  is located near the border of Gunma and Nagano prefectures and is one of 50 volcanoes continuously monitored by the Japan Meteorological Agency.

Source: The Japan Times.

Vue de la zone sommitale du volcan (Photo: F. Gueffier)

Les évacués du Mayon (Philippines) // Mayon Volcano’s evacuees (Philippines)

Suite à l’éruption du Mayon, au moins 56 217 personnes étaient hébergées dans 46 centres d’évacuation le 23 janvier 2018. L’armée et la police continuent à aider les villageois à quitter leurs maisons.
Les autorités essayent d’empêcher les villageois de revenir en cachette dans leurs maisons et dans leurs fermes, ou bien d’assister à des combats de coqs, attraction  populaire dans la ville de Santo Domingo, dans la province d’Albay, en dépit de la menace du volcan et des patrouilles de police. Ces mêmes autorités ont conseillé de couper l’électricité et l’eau dans les localités situées dans la zone interdite de 8 km de rayon autour du Mayon afin de dissuader les gens de revenir chez eux.
Aucun cas de décès ou de blessure n’a été signalé. Comme je l’ai écrit précédemment, les pilotes d’avions ont reçu l’ordre de voler loin du cratère, et plusieurs vols domestiques ont été annulés.
La cendre volcanique est retombée lundi sur plus d’une douzaine de villes et villages de la province d’Albay, ainsi que dans la province voisine de Camarines Sur, avec une visibilité pratiquement nulle dans certaines localités. Un habitant a expliqué qu’il faisait nuit à midi, avec une visibilité nulle dans certaines zones parce que les nuages de cendre étaient très épais.
Plus de 30 000 masques anti-poussière et quelque 5 000 sacs de riz, ainsi que des médicaments, de l’eau et d’autres fournitures, ont été distribués dans des centres d’évacuation. Cependant, les colis alimentaires, l’eau, les médicaments et autres articles de première nécessité pourraient manquer à la mi-février si l’éruption se poursuit et que les nouvelles fournitures n’arrivent pas à temps.
Source: Wharfedale Observer.

——————————————–

Due to the current eruption of Mayon Volcano, at least 56,217 people were taking shelter in 46 evacuation camps on Tuesday and army troops and police were helping move more villagers from their homes.

Authorities struggled to prevent villagers from sneaking back to check on their homes and farms and to watch a popular cockfight in Albay’s Santo Domingo town despite the risks and police patrols and checkpoints. They have recommended electricity and water supplies be cut in communities within the no-go zones to discourage residents from returning.

There have been no reports of deaths or injuries. As I put it before, aircraft have been ordered to stay away from the crater, and several domestic flights have been cancelled.

Volcanic ash fell in more than a dozen towns in Albay and nearby Camarines Sur province on Monday, with visibility heavily obscured in a few towns because of the thick grey ash. A resident explained it was like night time at noon, there was zero visibility in some areas because the ashfall was very thick.

More than 30,000 ash masks and about 5,000 sacks of rice, along with medicine, water and other supplies, have been sent to evacuation centres. However, food packs, water, medicine and other relief goods may run out by mid-February if the eruption continues and new supplies fail to come on time.

Source : Wharfedale Observer.

Crédit photo: Wikipedia