Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion): Le point sur l’éruption // Latest news

drapeau francais7 heures (heure métropole): L’Observatoire n’a pas fourni de bulletin récent à propos de l’éruption. Il faut donc se tourner vers les excellents articles et les photos du Journal de l’Ile pour avoir des informations.

http://www.clicanoo.re/

Cette éruption (la deuxième de l’année 2015) qui a débutée dimanche en milieu de journée, présente les mêmes prémices que celle qui avait débuté le 8 mars 1998.

Les coulées continuent de descendre et viennent d’aborder les « Grandes pentes ». Ce toboggan présente une inclinaison de près de 40% surplombe le littoral de toute sa hauteur. Les coulées de lave sont visibles depuis la Route des Laves où de nombreuses personnes ont fait le déplacement pour profiter du spectacle.

On peut se demander si les coulées vont atteindre la Route Nationale 2. Même si les fontaines de lave paraissent très actives et les coulées bien alimentées, Nicolas Villeneuve, directeur de l’Observatoire, rappelle qu’il n’y a pas d’exemple au cours des décennies passées de coulées atteignant la route en provenance de la zone de l’éruption actuelle. En admettant que l’éruption reste aussi active dans les jours à venir et que les coulées dévalent les Grandes Pentes, le replat des hauts du Grand-Brûlé risque de représenter pour elles une longue traversée du désert.

°°°°°°°°°°

12 heures (heure métropole) :L’intensité du tremor a diminué progressivement au cours de la nuit. (voir ci-dessous)

D’après les images de la caméra du Piton de Bert, il semblerait qu’une seule fissure soit encore active. D’après les images de la caméra du Piton Cascade, 2 bras de coulées s’écoulent en direction de l’Est dans la partie haute des Grandes Pentes.

Comme je l’indiquais précédemment, la vitesse de la lave est impressionnante le long des Grandes Pentes mais elle va probablement fortement ralentir sa course quand elle va arriver sur le replat des hauts du Grand-Brûlé. La RN 2 ne semble donc pas vraiment menacée.

S’agissant de la sismicité, 5 séismes Volcano-Tectoniques sommitaux ont été enregistrés dans le trémor volcanique, ce qui est très inhabituel.

Les premières images du satellite MODIS ont permis de calculer un débit de lave émise compris entre 24.2 et 49.8 m3/s (à 23h00 le 17 mai).

Sources : Observatoire et Journal de l’Ile.

°°°°°°°°°°

19 heures (heure métropole) :L’éruption continue mais avec moins d’intensité qu’hier, comme on peut le voir sur le tremor. A noter que 18 séismes volcano-tectoniques sommitaux ont été enregistrés depuis le début de l’éruption dont plusieurs encore aujourd’hui. Cette information est importante car elle montre que le système est toujours sous pression.  .

S’agissant de l’activité éruptive proprement dite, la fissure la plus à l’ouest a arrêté d’émettre des fontaines avant minuit.

La coulée la plus à l’ouest était largement ralentie ce matin vers 8 heures lors d’une reconnaissance aérienne de la Gendarmerie

Les fontaines de la seconde fissure, plus à l’Est, se focalisent depuis minuit sur une seule bouche éruptive. La hauteur de ces fontaines a été estimée à 40-50 mètres

Toujours vers 8 heures, la coulée à l’Est s’étendait sur près de 4km. Elle atteignait l’altitude de 1100 m. Le débit de lave observé sur cette coulée Est est resté constant tout au long de l’après midi.

Voici une bonne vidéo de l’éruption le 18 mai 2015 :

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=biSh_kBTMOI

Sources : OVPF et Journal de l’Ile.

 ——————————————–

drapeau anglais7:00 (Metropolitan time): The Observatory has not provided any new report about the eruption. We must therefore turn to the excellent articles and photos of the Journal de l’Ile for more information. http://www.clicanoo.re/

This eruption (the second of 2015) that began Sunday at midday, has the same premise as that which began on March 8th, 1998. The lava flows are now travelling along the « Grandes Pentes. » This huge slide has an inclination of almost 40% and overlooks the coast. The lava flows are visible from the Route des Laves where many people are now enjoying the show. One may wonder if lava will reach the National Road 2. Although lava fountains still appear to be very active and the lava flows are well fed, Nicolas Villeneuve, director of the Observatory, recalls that there is no example over the past decades of lava flows reaching the road while coming from the current eruption area. Assuming that the eruption remains active with the same intensity in the coming days and that lava flows keep descending the Grandes Pentes, the flat area of the Grand Brûlé will probably make them slow down.

°°°°°°°°°°

12:00 (metropolitan time): The intensity of the tremor has decreased gradually during the night. (see below) From the pictures of the Piton Bert camera, it seems only one crack is still active. According to camera images of the Piton Cascade, 2 lava branches are travelling towards the east in the upper part of the Grandes Pentes. As I mentioned above, the speed of the lava is impressive along the Grandes Pentes but it will probably greatly slow its course when it arrives at the flat area of the Grand Brûlé. The national road N°2 2 does not seem to be really threatened. Regarding seismicity, 5 Volcano-Tectonic earthquakes were recorded within the volcanic tremor, which is very unusual. The first MODIS satellite images were used to calculate the lava output which ranges between 24.2 and 49.8 m3 / s (23:00 on May 17th).

Sources: Observatory and Journal de l’Ile.

°°°°°°°°°°

19:00 (metropolitan time): The eruption continues but with less intensity than yesterday, as can be seen on the tremor. 18 volcano-tectonic earthquakes have been recorded at the summit since the beginning of the eruption, several of which even today. This information is important because it shows that the system is still under pressure. . Regarding eruptive activity itself, the westernmost fissure stopped emitting fountains before midnight. The westernmost flow had much slowed this morning at 8:00 during an overflight performed by the Gendarmerie.

The fountains of the second fissure, further east, have been located since midnight on a single eruptive vent. The height of these fountains was estimated to be 40-50 metres Still at 8 am or so, the lava flow to the east was travelling over nearly 4 km. It had reached 1100 metres a.s.l. The output of this lava flow remained constant throughout the afternoon. Here is a good video of the eruption shot on May 18th, 2015: https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=biSh_kBTMOI

Sources: OVPF and Journal de l’Ile.

Piton-01

Source:  OVPF.

Piton-01

Crédit photo: Journal de l’Ile

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francaisLa situation semble s’être stabilisée sur le Kilauea. Les tiltmètres ne montrent guère de variations dans la morphologie de l’édifice. La sismicité semble s’être calmée le long de la Southwest Rift Zone (SWRZ). Il ne fait guère de doute qu’une intrusion magmatique a eu lieu dans ce secteur. C’est probablement le long de cette zone qu’est venu se loger le magma en provenance du pit crater de l’Halema’uma’u.

Il est impossible de dire ce qui va se passer maintenant. Il se peut très bien qu’aucune éruption ne se produise sur la SWRZ et que le magma reste stocké dans ce secteur sans sortir à la surface. Dans ce cas, une remontée du niveau de la lave dans le cratère de l’Halema’uma’u ne serait pas à exclure.

A noter que l’East Rift Zone ne réagit pas aux événements des derniers jours. Le Pu’uO’o continue son activité en déversant sa lave sur le flanc NE du cône. Des coulées restent actives entre 5 et 8 km de son sommet.

 ——————————————

drapeau anglaisThe situation appears to have stabilized on Kilauea. The tiltmeters show little variation in the morphology of the edifice. Seismicity appears to have subsided along the Southwest Rift Zone (SWRZ). There is little doubt that a magma intrusion has occurred in this area. It is probably along this area that magma from Halema’uma’u pit crater has come to stay.
It is impossible to say what will happen next. There may be no eruption on the SWRZ and magma may remain stored in this area without coming to the surface. In this case, a rise in the level of lava in Halema’uma’u crater would not be excluded.
The East Rift Zone does not respond to the events of recent days. Pu’uO’o continues its activity, sending its lava on the NE flank of the cone. Lava flows remain active between 5 and 8 km from the summit.

Kilauea-blog

Source:  HVO.

Mont St Helens & Glacier Peak (Chaîne des Cascades / Etats Unis)

drapeau francaisAujourd’hui lundi 18 mai 2015 marque le 35ème anniversaire de l’éruption du Mont St. Helens et ses 57 victimes.
Pas très loin du St Helens, le Mont Rainier est considéré comme l’un des volcans les plus dangereux au monde en raison de sa taille et de sa proximité de villes comme Tacoma et Seattle. On a tendance a oublier un autre volcan susceptible de représenter une sérieuse menace pour le nord des Etats-Unis. Il s’agit de Glacier Peak qui dresse ses 3213 mètres dans la partie septentrionale de la Chaîne des Cascades.

Contrairement à la plupart des autres volcans des Cascades qui sont visibles depuis l’autoroute I-5, ou même depuis Seattle, Glacier Peak est une montagne qui n’attire pas l’attention. Pourtant son histoire révèle de violentes voire très violentes, éruptions. Certaines d’entre elles furent tellement puissantes que des traces de cendre ont été découvertes dans les tourbières irlandaises.
Glacier Peak est beaucoup plus haut que le Mont St Helens et ses 2549 mètres. Le volcan demande à être étudié et surveillé. En effet, si les glaciers sur ses flancs venaient à fondre lors d’une éruption, l’histoire montre que les lahars pourraient atteindre Mt. Vernon, Burlington, Stanwood et le Puget Sound en suivant les vallées des rivières Skagit et Stillaguamish.
Alors que les volcans comme le St. Helens et le Rainier sont dotés d’un grand nombre de capteurs, il n’y a qu’un seul sismomètre sur le flanc ouest de Glacier Peak, mais cela va bientôt changer. L’année prochaine, quatre kits de mesures avec sismomètres, antennes GPS et d’autres capteurs seront installés sur Glacier Peak.
En outre, dans la région de Mount Vernon, les scientifiques étudieront la sédimentation, autrement dit les zones qui ont été inondées par les éruptions du passé. Darrington est la localité la plus proche de Glacier Peak et serait donc fortement exposée en cas d’éruption du volcan.
Source: Les journaux locaux.

 —————————————————

drapeau anglaisToday Monday marks the 35th anniversary of the eruption of Mount St. Helens that killed 57 people.

Not very far from Mt St Helens, Mount Rainier is considered as one of the world’s most dangerous volcanoes because of its size and how close it is to the population centres of Tacoma and Seattle.

But there’s another volcano that may pose serious risks to the northern part of the U.S. Glacier Peak stands within the northern Cascade Mountains. Unlike most of the other Cascade volcanoes that can be seen from I-5 or even Seattle, this is the mountain no one notices. Yet Glacier Peak has a record of violent, even extreme eruptions. Some of them were so large that ash has been found in Irish peat bogs.

With 3,213 metres, Glacier Peak is much higher than Mount St Helens. The volcano needs to be studied and monitored. If its glaciers happened to melt during an eruption, history shows lahars might reach  as far away as Mt. Vernon, Burlington, Stanwood and Puget Sound by following the Skagit and Stillaguamish rivers.

While volcanoes like Mt St. Helens and Rainier are heavily wired with sensors, there is but one lone seismometer on the west flank of Glacier Peak. That’s about to change. Next year, four boxes packed with a sensitive seismometer, GPS antennas and other sensors will be installed on Glacier Peak.

Besides, in Mt Vernon area, scientists will study the sedimentation, in other words the flooding the eruptions caused in the past. The greatest worry is for the town of Darrington, which is much closer to the mountain.

Source: Local newspapers.

Glacier-Peak-blog

Glacier Peak: Une bombe à retardement? (Photo:  C.  Grandpey)