Pompéi (Italie): Une scène émouvante // Pompeii (Italy): A scene full of emotion

drapeau francaisEn cliquant sur ce lien, vous verrez une série très intéressante de photos publiées par The Mirror. Elle montre des archéologues en train de travailler sur les cadavres d’habitants de Pompéi victimes de l’éruption du Vésuve en 79 après JC.
http://www.mirror.co.uk/news/weird-news/terrified-mother-childs-final-moments-5733991

L’éruption du Vésuve a été si soudaine que l’expression de terreur se lit encore sur les visages d’une mère et de son fils au moment où ils disparaissaient sous une épaisse couche de cendre et de ponce brûlantes. La mère et son fils, qui semble être âgé d’environ 4 ans, ont passé ensemble les dernières secondes de leurs vies. Le regard terrifié du fils laisse imaginer l’événement dont ont été témoins ces êtres humains.

Selon les archéologues qui travaillent sur ce projet, le jeune garçon a probablement couru pour se blottir dans les bras de sa mère quand il a entendu le grondement de l’éruption du Vésuve. Les chercheurs ont préservé cette scène en prenant des moulages en plâtre des deux personnages.
Une étude récente a apporté des informations intéressantes, à la fois sur le nombre de victimes à Pompéi, les circonstances de leur mort et le déroulement de l’éruption. En reprenant les rapports de fouilles depuis le XVIIIe siècle, on classa les victimes en deux catégories, selon leur position stratigraphique dans les dépôts éruptifs : soit dans la couche de pierres ponces de la première phase de l’éruption, soit dans la couche de cendres provenant des nuées ardentes qui suivirent. Dans le premier groupe, on dénombre 394 corps, dont la majorité (345) à l’intérieur d’immeubles, où elles s’étaient réfugiées. Bon nombre d’entre elles furent victimes de l’écroulement des toits sous le poids des pierres ponces. Dans le deuxième groupe figurent 655 personnes. Le nombre de corps trouvés à l’extérieur est considérablement plus élevé (319). Il s’agit d’individus qui, profitant de l’accalmie de l’éruption au matin du deuxième jour, crurent pouvoir s’enfuir et furent surpris par les nuées ardentes qui suivirent. À ces 1 049 personnes (dont les trois dernières furent découvertes en 2002) il convient d’ajouter une centaine de corps à propos desquels il n’y a pas d’informations précises.

 ————————————–

drapeau anglaisBy clicking on this link, you will see a very interesting series of photos released by The Mirror showing archaeologists working on the remains of Pompeii residents who were caught in the eruption of Vesuvius in 79 AD.

http://www.mirror.co.uk/news/weird-news/terrified-mother-childs-final-moments-5733991

The eruption of Vesuvius happened so quickly that the terrified facial expressions of a mother and son were frozen in time as they were covered by burning hot ash and pumice. The mother and her son, who seems to be about 4 years old, spent their final seconds alive together. The son’s look of terror offers a window into what these human beings were witnessing that day.

Archeologists working on this project suggest it looks as if the young boy ran into his mother’s arms as he heard the rumblings of the volcano erupting. These researchers will preserve this scene by taking plaster casts of this boy and his mother.

A recent study has provided valuable information, both on the number of victims at Pompeii, the circumstances of their deaths and the course of the eruption. By resuming excavation reports since the 18th century, the victims were classified into two categories according to their stratigraphic position in the eruptive deposits: either in the layer of pumice from the first phase of the eruption, or in the ash layer from pyroclastic flows that followed. In the first group, there were 394 bodies, of which the majority (345) was in the interior of buildings where they had taken refuge. Many of them were victims of the collapse of the roof under the weight of pumice. The second group included 655 people. The number of bodies found outside is considerably higher (319). It is individuals who, taking advantage of the lull of the eruption on the morning of the second day, thought they could get away and were surprised by the puroclastic flows that followed. To these 1,049 people (the last three were discovered in 2002) should be added to a hundred bodies about which there is no precise information.

Pompei-2-blog

Moulage de l’une des victimes de l’éruption de l’an 79.   (Photo:  C. Grandpey)