Les lumières de l’Aubrac

Je rentre tout juste d’un long week-end dans l’Aubrac où j’ai participé à un stage de perfectionnement photo organisé par l’agence Aguila. J’avais gagné ce stage à l’occasion du concours Phot’Aubrac 2014. C’était le lot offert au vainqueur de la compétition. Sous la houlette du photographe professionnel Richard Fasseur, spécialiste par ailleurs des steppes mongoles, les 8 participants ont parcouru les vastes étendues de la Lozère et de l’Aveyron qui ne sont pas sans rappeler leurs homologues irlandaises et écossaises avec leurs murets de pierres et leurs superbes lumières. J’ai eu plaisir à retrouver le gîte Les Chemins de l’Aubrac à Usanges, où l’on déguste l’un des meilleurs aligots de la région.

Pour ceux que la photographie intéresse, je ne peux que recommander l’agence Aguila. Vous trouverez toutes les informations utiles à cette adresse :   http://www.aguila-voyages.com/

Voici quelques images glanées au cours de ce stage photo.

Aubrac-03

Aubrac-04

Aubrac-05

Aubrac-08

Aubrac-09

Aubrac-11

Aubrac-14

Aubrac-17

Aubrac-19

(Photos:  C.  Grandpey)

La cendre du Turrialba (Costa Rica) // The ash of Turrialba (Costa Rica)

drapeau francaisA 04h55 dimanche matin, le Turrialba a vomi de la cendre pendant près d’une heure. Bien que cette émission se soit essentiellement limitée au cratère, le vent a aussi emporté cette cendre vers la Central Valley.
https://www.facebook.com/OVSICORI/videos/vb.106757629361504/836698696367390/?type=2&theater

L’événement s’est produite moins d’une semaine après que le volcan ait envoyé un panache de cendre à 2,5 kilomètres de hauteur, ce qui a entraîné la fermeture de l’aéroport international Juan Santamaría pour la troisième fois depuis le mois de mars.
Depuis que Turrialba s’est réveillé en octobre dernier, la cendre volcanique a sali les maisons, endommagé les cultures et perturbé le trafic aérien. Avec ses fréquentes éruptions, le volcan est devenu une nuisance pour les riverains et les touristes.
Selon les volcanologues, le pire est encore à venir. Ils affirment que les futures éruptions pourraient mettre en péril la santé de la population et l’environnement. Elles pourraient également causer de sérieuses pertes économiques. Les éruptions du Turrialba vont probablement s’intensifier progressivement au cours des prochains mois jusqu’à ce que le volcan entre en éruption sur une base quasi hebdomadaire. Les scientifiques ont également confirmé que la lave a atteint la surface.
Comme de plus en plus de gens sont régulièrement exposés à la cendre volcanique, il y aura probablement de plus en plus de problèmes de santé (principalement des affections respiratoires) chez une grande partie de la population. La cendre peut aussi tuer les plantes, contaminer l’approvisionnement en eau et endommager l’équipement électronique. Elle a déjà causé beaucoup de dégâts. Dans les 5 kilomètres autour du Turrialba, la cendre et les pluies acides ont anéanti les cultures, endommagé les maisons et contaminé les rivières. Trois écoles de la région ont dû fermer chaque fois que le volcan est entré en éruption. De plus, certaines personnes ont souffert de problèmes respiratoires. Si les conditions continuent de se détériorer, la zone sera probablement évacuée.
Alors que le secteur le plus proche du volcan est le plus exposé aux dégâts causés par la cendre, la Protection Civile est de plus en plus préoccupée par le reste du pays. Le vent pourrait envoyer la cendre sur San José et sa banlieue qui abritent plus de la moitié de la population du Costa Rica et la quasi-totalité de l’industrie du pays. La forte concentration d’équipements électroniques dans la ville pourrait être menacée si les retombées de cendre deviennent plus fréquentes.
Source: The Tico Times.

 ———————————————————-

drapeau anglaisAt 4:55 a.m. Sunday, ash spilled from the crater of Turrialba for nearly an hour. Though the ash barely left the crater, the wind carried it into the Central Valley.

https://www.facebook.com/OVSICORI/videos/vb.106757629361504/836698696367390/?type=2&theater

The eruption comes less than a week after the volcano sent an ash plume 2.5 kilometres into the air, shutting down Juan Santamaría International Airport for the third time since March.

Since Turrialba re-awoke last October, volcanic ash has dirtied homes, damaged crops and disturbed air traffic. With its frequent eruptions, the volcano has become a nuisance for nearby residents and visitors.

According to experts, the worst is yet to come. They say future eruptions could jeopardize the health of humans and the environment. They could also cause serious economic damage. They expect Turrialba’s eruptions to gradually increase over the next few months until the volcano is erupting on a near weekly basis. Scientists have also confirmed that lava has reached the surface.

As more people are regularly exposed to volcanic ash, scientists expect to see health (mainly respiratory) problems in a larger portion of the population. The ash can also kill plants, contaminate water supplies and damage electronic equipment. It has already caused quite a lot of damage. Within 5 kilometres of the volcano, ash and acid rain have killed off crops, damaged homes and contaminated rivers. Three schools in the area have been forced to close each time the volcano erupts. And there have been reports of some residents developing respiratory problems. If conditions continue to worsen, the area may have to be evacuated.

While the immediate vicinity of the volcano is the most vulnerable to ash damage, emergency officials are growing increasingly concerned about the rest of the country. The wind might blow the ash over San José’s metropolitan area which houses more than half of Costa Rica’s population and virtually all of the country’s industry. The city’s high concentration of electronic equipment might be at great risk for damage as the presence of ash becomes more frequent.

Source: The Tico Times.

Hakone (Japon)

drapeau francaisL’activité volcanique observée depuis fin avril sur le Mont Hakone empêche les visiteurs de fréquenter la zone thermale connue pour ses sources chaudes. L’Agence Météorologique Japonaise (JMA) appelle à la prudence car de petites éruptions peuvent se produire à tout moment dans le secteur d’Owakudani sur le versant de la montagne.
La sismicité est en hausse autour du Mont Hakone depuis la fin avril. Les foyers des séismes sont peu profonds mais la plupart sont trop faibles pour être ressentis par la population.
Les émissions de vapeur dans la zone d’Owakudani sont également en hausse, ce qui confirme que la zone est bien active.

Dimanche, la JMA a enregistré 6 secousses ressenties par la population. Depuis lundi matin, les sismomètres ont enregistré plus de 100 événements volcaniques mineurs. Tous étaient trop faibles pour être ressentis par la population, mais l’inquiétude demeure.
Le sol dans le secteur d’Owakudani a gonflé de plusieurs centimètres.
Le niveau d’alerte est maintenu à 2 sur une échelle de 5.

Source : NHK.

 —————————————————-

drapeau anglaisContinuing volcanic activity at Mt. Hakone since late April is keeping visitors away from a section of the hot-spring resort. The Japan Meteorological Agency (JMA) is calling for caution against small-scale eruptions at the Owakudani area on the slope of the mountain.
Seismicity has been increasing around Mount Hakone since late April. The focuses of the quakes have been shallow but most were not big enough to be felt by humans.
Steam spewing from the Owakudani area is increasing, suggesting signs of unrest.
On Sunday, JMA recorded 6 human-felt tremors. As of Monday morning, seismometers logged more than 100 minor volcanic events. All were too weak to be felt by humans, but concern remains.
The ground of the Owakudani area is also showing signs of swelling by several centimetres.
The alert level for the area is kept at 2 on the scale of 5.

Source: NHK.