Fogo (Iles du Cap Vert): Retour au calme? // Is the volcano calming down?

drapeau francais14 heures: Ce n’est pas une très bonne nouvelle pour ceux qui ont l’intention d’aller à Fogo dans les prochains jours. En effet, selon les autorités locales, le volcan de Fogo n’a plus montré d’activité depuis cinq jours consécutifs. Les émissions de gaz sont « proches de zéro » et la lave « n’avance plus ». Elle s’est immobilisée à un peu plus de 600 mètres de Bangaeira et de 3,5 km de Fernão Gomes.
Toutefois, ces mêmes autorités indiquent que le volcan pourrait se réveiller, de sorte qu’ils continuent à mettre en œuvre un plan d’urgence, en particulier dans le nord de l’île, pour le cas où la situation viendrait à s’aggraver.
Les habitants des villages de Cutelo Alto et Fonsaco restent en état d’alerte. La lave menace toujours Fernão Gomes à une altitude de près de 1900 mètres. Elle pourrait ensuite prendre la direction de l’océan, une trajectoire sur laquelle sont situés les deux villages.

21h00: Selon les dernières nouvelles, une activité de faible intensité a de nouveau été observée sur le Pico do Fogo ce dimanche avec une coulée de lave qui avance lentement vers Bangaeira dans Chã das Caldeiras et une autres coulée qui se dirige vers Cova Tina et est en train de recouvrir les terres agricoles.
Cependant, le front de coulée qui se trouve à 3,5 km de Fernão Gomes n’avance plus.

L’activité éruptive se caractérise également par des explosions sporadiques, avec parfois des émissions de gaz et de cendre.
En raison de l’imprévisibilité de l’éruption, les autorités restent en état d’alerte.
Source: Ocean Press.

On trouve un certain nombre de vidéos de l’éruption sur YouTube, mais toutes n’ont pas la qualité de celle-ci:

https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=zIZaGQRuJKQ

 ——————————————–

drapeau anglais14:00: This is not very good news for those who intend to go to Fogo in the coming days. According to the local authorities, the volcano of Fogo has remained « dormant » for five consecutive days, with the gas emissions « near zero » and the lava « stagnated ». Lava remains just over 600 metres from Bangaeira and from 3.5 km of Fernão Gomes.
Yet, these same authorities warn that the volcano could reawaken, so they continue to implement the contingency Plan, particularly in the north of the island, in case the situation should become worse.
Inhabitants of the villages of Cutelo Alto and Fonsaco are on alert in case volcanic activity should become serious. There is still the risk lava might destroy Fernão Gomes, located at an altitude of almost 1900 metres. It might then flow down to the ocean, a path where the two villages are situated.

21:00: According to the latest news, low activity was again observed at Pico do Fogo this Sunday with a lava flow advancing slowly towards Bangaeira in Chã das Caldeiras and another flow moving towards Cova Tina and invading farmland.
However, the flow front which is 3.5 kilometres away from Fernão Gomes remains stagnant without any advancement.
Eruptive activity is also characterised by very sporadic explosions and emission of gases and ash.
Due to the unpredictability of the eruption, the authorities remain on high alert.

Source: Ocean Press.

Quite a good number of videos of the eruption can be found on YouTube but they often do not have the quality of this one:

https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=zIZaGQRuJKQ

Qu’est-ce qui a tué les dinosaures? Une météorite? Une éruption volcanique? Les deux? // What killed the dinosaurs? A meteorite? A volcanic eruption? Or both?

drapeau francaisJusqu’à présent, la plupart des scientifiques étaient d’accord sur le sort réservé aux dinosaures il y a 66.000.000 années: Une énorme météorite s’était écrasée sur notre planète et avait provoqué une extinction de masse. Des débris de l’impact ont été retrouvés dans des centaines d’endroits à travers le monde. Les géologues ont également découvert les preuves d’un cratère géant vers l’extrémité de la péninsule du Yucatan.
Toutefois, une autre théorie existe depuis longtemps, défendue par d’autres scientifiques qui sont convaincus que l’extinction a été causée, au moins en partie, par une formidable éruption volcanique en Inde.
Cette éruption a créé les Trapps du Deccan, formation géologique qui couvre une grande partie de l’ouest de l’Inde, sous l’effet d’une coulée de lave basaltique exceptionnellement longue et d’une taille colossale. L’éruption a produit environ 1,3 million de kilomètres cubes de lave, ce qui représente environ 1,3 millions de fois la quantité de matériaux produite par l’éruption du Mont St Helens en 1980. En outre, l’éruption a émis d’énormes quantités de CO2 et de SO2 dans l’atmosphère, ce qui a généré de profondes modifications climatiques

La théorie volcanique vient de marquer un point grâce à une nouvelle technique de datation plus précise de l’éruption indienne. Les chercheurs ont prélevé des échantillons de roche en Inde et les ont examinés très soigneusement afin de trouver des cristaux contenant de l’uranium et du plomb. Les cristaux de zircon se forment dans le magma et renferment des traces d’uranium. L’uranium se désintègre progressivement pour devenir du plomb. Comme on connaît la vitesse à laquelle l’uranium se désintègre, le rapport entre les isotopes d’uranium et de plomb dans les cristaux joue un rôle d’horloge et révèle le laps de temps écoulé depuis la formation des cristaux.
La lave a commencé à couler dans le Deccan environ 250 000 ans avant l’extinction de masse. L’éruption s’est terminée environ 500 000 ans après, selon un article publié dans la revue Science.

Ainsi, si l’éruption n’est pas vraiment un facteur déterminant dans l’extinction de masse, on a tout de même affaire à une coïncidence remarquable. Les premières tentatives de datation des Trapps du Deccan, en utilisant des méthodes moins précises, avaient une marge d’erreur beaucoup plus grande, de l’ordre de plus ou moins un million d’années.
Les résultats de la nouvelle étude indiquent que l’effet conjugué 1) de l’impact brutal et catastrophique de la météorite et 2) de l’éruption volcanique plus lente mais colossale dans le Deccan ont contribué ensemble à l’extinction de masse observée à la fin du Crétacé.
Le scénario le plus probable est le suivant: Les changements climatiques provoqués par les éruptions ont pu avoir un effet sur la biosphère et préparer les conditions d’une mortalité à grande échelle lorsque l’astéroïde est venu se fracasser sur la planète.
Source: The Washington Post.

 ————————————————

drapeau anglaisUp to now, most scientists agreed about what happened to the dinosaurs 66 million years ago: A huge meteorite crashed into the planet and triggered a mass extinction. The debris from the impact has been found in hundreds of locations around the world. Geologists have also found signs of the giant crater around the tip of Yucatan Peninsula.

But there has long been an alternate theory supported by other scientists who believe the extinction was caused, at least in part, by an extraordinary volcanic eruption in India.

This eruption created the Deccan Traps, a geological formation that covers a large part of western India. It was created by an unusually long and prodigious flood of basaltic lava. The eruption produced about 1.3 million cubic kilometres of lava, which is about 1.3 million times as much material produced by the 1980 eruption of Mount St. Helens. Besides, the eruption ejected enormous, climate-changing quantities of CO2 and SO2 into the atmosphere.

The volcanic theory is marking a point today with a new way to date more precisely the Deccan Traps eruption. The researchers took rock samples in India and scrutinized them for crystals containing uranium and lead. Crystals of zircon form in magma with trace amounts of uranium inside. The uranium gradually decays into lead. Because the rate at which uranium decays is well known, the ratio of uranium and lead isotopes in the crystals serves as a kind of clock, revealing how long it has been since the crystals formed.

Lava started flowing about 250,000 years before the mass extinction event and ended about 500,000 years after, according to a paper published in the journal Science. Thus if the eruption is not a significant factor in the mass extinction, it’s a remarkable coincidence. Earlier attempts to date the Deccan Traps, using less precise methods, had a much larger margin of error, on the order of plus-or-minus one million years.

The results of the new study indicate that both the catastrophic impact and the more gradual, but extraordinary, volcanic eruption could have been factors in the end-Cretaceous mass extinction.

The most likely scenario goes as follows:  Climate change caused by the eruptions may have stressed the biosphere and set the conditions for a greater die-off when the asteroid smashed the planet.

Source : The Washington Post.

Trapps-Deccan

Vue de l’accumulation de lave qui a formé les Trapps du Deccan  (Crédit photo:  Wikipedia)