Vous avez dit « presse pourrie »?

L’éruption volcanique qui est en train de détruire l’île de Fogo montre parfaitement comment la presse traite l’information. Pour qu’un événement soit digne d’intérêt, il faut qu’il y ait des morts et des blessés. J’ai souvent employé le mot « nécrophage » à propos de la presse ; je ne pensais pas avoir autant raison ! Les journaux parlés et télévisés se sont longuement attardés sur l’éruption islandaise qui menaçait, une deuxième fois, de semer la panique dans le trafic aérien. Ils ont commenté à force d’images le typhon qui a frappé les Philippines, mais rien sur l’éruption du Pico do Fogo et les coulées de lave dévastatrices ! J’ai eu beau rappeler à plusieurs reprises à France Info et BFMTV que deux villages avaient disparu sous la lave, qu’une partie de l’économie de l’île était anéantie ; mes propos n’ont eu aucun écho. Dire que la presse est pourrie, il n’y a qu’un pas que je vais allègrement franchir. C’est vrai que les Iles du Cap Vert ne représentent pas une grande puissance économique. Ceux qui les connaissent ont surtout des souvenirs de vacances en maillot de bain. Il est triste de constater la discrimination faite par des journalistes professionnels qui se disent objectifs mais qui ne le sont pas !

Fogo (Iles du Cap Vert): Le contexte de l’éruption

drapeau francaisLe journal West Hawaii Today a  récemment publié un article décrivant le contexte de l’éruption qui est en train de détruire une grande partie de l’île de Fogo.
Fogo est la plus jeune et la plus active des îles du Cap Vert. Elle se trouve à l’extrémité occidentale d’un petit chapelet d’îles volcaniques au large de la côte ouest de l’Afrique. Ces îles se sont formées au moment où la plaque africaine est passée au-dessus d’un point chaud, de la même manière que s’est formé l’archipel hawaiien lorsque la plaque Pacifique s’est déplacée vers le nord-ouest en passant sur un point chaud similaire.
L’île de Fogo est entièrement volcanique, de forme presque ronde, d’environ 24 kilomètres de diamètre. Sa caldeira sommitale, Cha das Caldeiras, s’étire sur 9,5 km du nord au sud, et sur 6,5 km d’est en ouest. A l’intérieur de cette caldeira se dresse un grand cône, le Pico de Fogo, qui présente une hauteur de 2829 mètres au dessus du niveau de la mer.
Cha das Caldeiras est délimitée par des parois abruptes, presque verticales au nord, à l’ouest, et au sud et elle présente une vaste dépression sur son côté est, là où la lave peut s’écouler vers l’océan. Cette dépression s’est formée à l’occasion d’un vaste effondrement, comme cela s’est produit à Hawaii dans le secteur de Kealakekua, au sud de Kona.
Le 23 novembre, à 10 heures (heure locale), le Pico de Fogo est entré en éruption, après une vingtaine d’années de calme. En effet, sa dernière colère remonte à 1995.
Les habitants de l’île racontent que l’éruption a été précédée par de petits séismes qui ont été ressentis quelques jours avant l’apparition de la lave. À 20 heures le 22 novembre, les séismes ont augmenté en nombre et en intensité. De nombreux habitants ont quitté leurs maisons et ont dormi à l’extérieur. Les émissions de CO2 qui sont normalement d’environ 90 tonnes par jour ont atteint 300 tonnes par jour avant l’éruption.
L’éruption actuelle, comme celle de 1995, a commencé par une activité strombolienne modérément explosive entrecoupée de fontaines de lave. La lave a commencé à s’écouler à partir de trois bouches près de la base du Pico de Fogo. Ces bouches se trouvent à quelques centaines de mètres au sud de celles de 1995. La lave alimente deux grande coulées de type a’a. L’une de ces coulées avance vers le sud, loin des zones habitées. L’autre se dirige vers le nord-ouest, en direction de zones habitées, de parcelles agricoles et de vignobles.

 ——————————————————

drapeau anglaisThe newspaper West Hawaii Today released an article explaining the background of the eruption that is currently destroying a large part of the island of Fogo.

Fogo is the youngest and most active volcano in the Cape Verde Islands. It lies at the western end of a short chain of volcanic islands off the west coast of Africa. These islands were formed as the African Plate moved eastward over a hot spot, in much the same way that the Hawaiian archipelago formed as the Pacific Plate moved northwestward over the hot spot that pierces the Pacific Plate.

The island of Fogo itself is a nearly round, single volcano, roughly 24 kilometres in diameter. Its summit caldera, Cha das Caldeiras, extends 9.5 km from north to south, and 6.5 km from east to west. Within this caldera is a large cone, Pico de Fogo, which rises 2829 metres above sea level.

Cha das Caldeiras is bounded by steep, nearly vertical walls on its north, west, and south sides but is breached on its east side, where lava can flow to the ocean. The cause of the breach is because of large-scale flank failure similar to what occurred in the Kealakekua region of South Kona.

On November 23rd, at 10 a.m. local time, an eruption began from Pico de Fogo after almost 20 years of quiet. Indeed, the volcano had been quiet since 1995.

Residents reported that the eruption was heralded by small earthquakes, beginning a few days before the outbreak of lava. At 8 p.m. on November 22nd, earthquakes increased in number and size, causing many residents to evacuate their homes and sleep outdoors. Ambient carbon CO2 levels at Fogo, normally about 90 tons per day, rose to 300 tons per day before the eruption.

The recent eruption, like the eruptive sequence in 1995, started with moderately explosive Strombolian activity interspersed with fountains of lava. Lava flows then began erupting from three vents near the base of Pico de Fogo. These vents are located a few hundred yards south of the 1995 eruptive vents. Lava is feeding two large aa flows. One of these flows is moving to the south, away from populated areas. The other lobe is heading northwest, in the direction of inhabited areas and agricultural plots and vineyards.

Fogo-blog

L’Ile de Fogo avec Chã das Caldeiras et le Pico de Fogo  (Document AVCAN)