Explosion d’un volcan de boue en Azerbaïdjan // Explosion of a mud volcano in Azerbaijan

Un volcan de boue est entré en éruption le 4 juillet 2021 au large des côtes de l’Azerbaïdjan dans la mer Caspienne, en envoyant des panaches de fumée noire et de flammes dans le ciel. Les autorités étaient inquiètes car la région regorge de gisements de pétrole et de gaz. Cependant, aucune des structures pétrolières n’a été endommagée et personne n’a été blessé.

L’explosion a eu lieu à environ 10 km du complexe gazier d’Umid. L’incendie a continué de couver jusqu’au 5 juillet, mais n’a menacé ni les infrastructures pétrolières et gazières ni la vie des gens.

L’accident a été provoqué par l’explosion d’un volcan de boue, ce qui n’est guère surprenant car environ 400 des 1 000 volcans de boue estimés dans le monde se trouvent en Azerbaïdjan. Le pays est connu pour ses riches réserves de pétrole et de gaz naturel. L’explorateur Marco Polo mentionnait de tels incendies du 13ème siècle.

Source : La BBC

——————————

A mud volcano erupted on July 4th, 2021 off the coast of Azerbaijan in the Caspian Sea, sending plumes of black smoke and flames into the sky. Authorities were worried because the area is full of oil and gas fields. However, none of the oil structures were damaged and noone was hurt.

The blast took place about 10km from the Umid gas field. The fire continued to smoulder into July 5th, but was threatening neither oil and gas infrastructure nor people’s lives.

The fire was caused by a mud volcano, which spews both mud and flammable gases. This does not come as a surprise as about 400 of the world’s estimated 1,000 mud volcanoes are in Azerbaijan. The country is famed for its its rich oil and natural gas reserves. Explorer Marco Polo wrote about the fires in the 13th Century.

Source : The BBC

Maccalube di Aragona (Sicile) [Photo : C. Grandpey]

Eruption d’un volcan de boue en Colombie // Eruption of a mud volcano in Colombia

Les volcans de boue sont des phénomènes géologiques bien connus. Si vous écrivez ces mots sur le moteur de recherche de ce blog, vous en trouverez plusieurs exemples dans le monde. La dernière éruption d’un volcan de boue s’est produite à Piparo (Trinidad et Tobago) mais il en existe des exemples ailleurs dans le monde, comme en Sicile avec les Maccalube di Aragona.

Le site Web «The Watchers» nous informe qu’une puissante éruption d’un volcan de boue a eu lieu à Necocli, dans le district d’Antioquia, en Colombie, le 30 mai 2021. Une personne a été blessée et 150 autres ont dû quitter le village de Los Palmares Cenizosa (environ

150 personnes ou 26 familles). C’est l’éruption la plus importante de ce volcan de boue depuis 2005. La personne qui a été blessée est tombée de son cheval qui a pris peur sur le site de l’éruption.

De nombreuses fractures sont apparues dans le village. Plusieurs maisons et une route menant à des fermes ont été endommagées.

Voici une courte vidéo de l’événement.

https://youtu.be/gnNfg_AVwEA

——————————————-

Mud volcanoes are well known geological features. If you write these words on the search engine of this blog, you will find several examples of this phenomenon in the world. The latest eruption of a mud volcano occurred at Piparo (Trinidad and Tobago) but there are examples elsewhere in the world, like in Sicily with the Maccalube di Aragona.

The website “The Watchers” informs us that a large mud volcano eruption took place in the municipality of Necocli, Antioquia Department, Colombia, on May 30th, 2021, injuring one person and forcing 150 to evacuate from the village of Los Palmares Cenizosa (around 150 people or 26 families). This was the most significant eruption of this mud volcano since 2005.

One person was injured after falling from his horse near the eruption site.

Numerous cracks have appeared in the village and several homes and a road to their farms were damaged.

Here is a short video of the event.

https://youtu.be/gnNfg_AVwEA

Volcan de boue dans les Maccalube di Aragona (Photo : C. Grandpey)

Volcan de boue de Piparo (Trinité & Tobago): Crainte d’une nouvelle éruption // Piparo mud volcano (Trinidad & Tobago): Fear of another eruption

On peut lire sur le site Web The Watchers que les autorités et les scientifiques craignent une nouvelle éruption du volcan de boue de Piparo (Trinité-et-Tobago). Selon eux, l’éruption de 1997 pourrait se reproduire cette année. Elle avait entraîné l’évacuation permanente de plus de trente maisons. Aucun décès n’avait été signalé, mais les dégâts matériels avaient été considérables. Au total, 33 maisons et plusieurs voitures avaient été ensevelies sous la boue devenue dure comme du béton.
Comme je l’ai écrit dans une note précédente, il a été fait état d’explosions et de fractures par des habitants après l’explosion du 21 septembre 2019. Plusieurs jours après cet événement, les fissures dans le sol semblent s’agrandir. En outre, la zone a subi un affaissement de l’ordre d’un mètre depuis le 22 septembre.
Les scientifiques craignent une éruption semblable à celle qui a eu lieu il y a 22 ans. Selon certaines informations, il y avait eu à l’époque une pause de l’activité, suivie d’une impressionnante éruption de boue avec des gerbes atteignant 61 mètres de hauteur.
Au vu des résultats des tests effectués par les scientifiques, il s’avère que le véritable danger, ce ne sont pas les gaz, mais les coulées de boue qui pourraient tuer des personnes. Les géologues ont déclaré qu’il est difficile de prévoir avec précision le déclenchement d’une éruption du volcan de boue. .

Il est demandé aux autorités de continuer d’émettre des alertes d’évacuation pour tous les habitants dans un rayon de 500 mètres jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de risque. Si des personnes refusent de quitter les lieux, une évacuation obligatoire devra être mise en place ; des moyens de transport et des abris doivent être mis à la disposition des personnes évacuées. Le département  de la Sécurité Nationale doit également veiller à ce que les biens des personnes évacuées soient mis en sécurité pendant leur absence.
La zone du volcan de boue a été fermée au public jusqu’à nouvel ordre.
Source: The Watchers.

———————————————–

We can read on the website The Watchers that authorities ansd scientists fear a new eruption of the Piparo mud volcano in Trinidad and Tobago. They said the 1997 eruption might occur again. The 1997 eruption resulted in the permanent displacement of at least 31 households. No fatalities were reported, but the damage to properties was devastating. A total of 33 houses and several cars were buried under the mud that hardened into concrete.

As I put it in a previous post, loud explosions and cracks were reported by residents near the area on September 21st 2019, and several days after the event, the cracks in the ground appear to be widening. Besides, the area has now undergone subsidence in the order of 1 metre since September 22nd.

Scientists express fear over the possibilities of another devastating eruption like the one that took place 22 years ago. Reports said after rumblings, there was a lull in activity, followed by a massive mud eruption up to 61 metres high.

After experts conducted tests, it was revealed that the real danger is not the gases, but the mudflow which could be fatal to humans. Experts said the development of an impending underground disaster might not be accurately monitored.

Authorities are prompted to continue issuing evacuation alerts for all residents within a 500-metre radius until there are no more risks. If people refuse to move, then a mandatory evacuation must be implemented and transportation and shelter provided for the evacuees. The Ministry of National Security must also ensure that people’s properties are well secured and safe in their absence.

The area of the mud volcano has been closed to the public until further notice.

Source : The Watchers.

Photo du site de l’éruption prise par un drone (Source: The American Association of Petroleum Geologists)

Volcan de boue de Piparo (Trinité & Tobago) // Piparo mud volcano (Trinidad & Tobago)

Le Ministère de la Sécurité Nationale a averti la population que la zone du volcan de boue de Piparo est maintenant interdite d’accès aux véhicules et de piétons. Elle est considérée comme une zone de catastrophe naturelle.  Les habitants sont instamment priés de rester à l’écart de la zone car le volcan peut entrer en éruption à tout moment. La zone a été bouclée avec du ruban de sécurité. Les autorités locales ont également multiplié les patrouilles dans le secteur.
Les géologues ont effectué de nombreuses analyses  sur le site ainsi que des relevés à l’aide de drones pour établir une cartographie 3D du site. La population a également été consultée à propos du regain d’activité du volcan de boue. Une personne a indiqué que des fissures se sont formées sur la route principale de Piparo et que sa maison a été endommagée. Comme je l’ai écrit précédemment, une forte odeur de soufre a envahi la zone du volcan.
Source: Trinidad Daily Express.

———————————————

The Ministry of National Security has warned the population that the Piparo mud volcano is now closed to vehicular and pedestrian traffic. It is considered as a disaster zone. Residents are strongly asked to stay away from the area as the volcano could erupt at any time. The area has been cordoned off with caution tape. Local authorities have also increased patrols in the area.

Geologists have conducted numerous tests at the site as well as drone surveys to produce a 3D mapping of the area. Residents have also been consulted on the increased activity. One person reported cracks forming on the Piparo Main Road which also caused damage to her home. As I put it before, a strong sulphur odour has invaded the area.

Source: Trinidad Daily Express.

On trouve des volcans de boue dans plusieurs régions du monde, comme les Maccalube di Aragona en Sicile. (Photo : C. Grandpey)