Etna (Sicile / Italie)

drapeau francais.jpg12 heures: C’est reparti sur l’Etna ! Depuis 8h45 (GMT), les sismos s’affolent à nouveau et le tremor est en hausse. Le Cratère SE va probablement se donner à nouveau en spectacle !

18 heures: Faux départ semble-t-il! Comme cela s’est déjà produit précédemment, le paroxysme attendu ne s’est toujours pas produit et le tremor marque un fléchissement. Si le processus précédent est respecté, ce ne devrait être que partie remise!

20 heures: Le pit crater sur le flanc du Cratère SE semble reprendre de la vigueur si l’on en croît les sismos et le tremor. Avec la nuit qui tombe sur le volcan, les observations devraient être plus faciles et la visibilité est bonne.

20h15: L’activité strombolienne a commencé dans le pit crater du Cratère SE et une coulée de lave avance déjà vers la Valle del Bove. Très beau spectacle sur la webcam de Radio Studio 7!

20h30: Le spectacle continue mais l’activité semble pour le moment moins intense que lors des paroxysmes précédents. Mais ce n’est peut-être qu’un hors-d’oeuvre!

22h30: Les sismos et le tremor ne sont plus accessibles, probablement à cause du trop grand nombre de connexions. Toutefois, l’activité éruptive semble très soutenue et la coulée de lave semble bien alimentée. Si l’éruption est conforme aux précédentes, le spectacles est loin d’être terminé!

 

drapeau anglais.jpg12:00: It looks as if a new paroxysm is about to start on Mount Etna. Both seismic activity and the eruptive tremor are increasing. The SE Crater seems to be ready for a new show!

 18:00: It seems there has been a false start! As it already happened previously, the expected paroxysm has not occurred yet and the tremor has decreased. If the previous processus isrespected, the paroxysm ought to take place quite soon!

20:00: Judging from the seismographs and the eruptive tremor, the pit crater on the flank of the SE Crater seems to become more active. Night is falling on the volcano so that observations should be easier. Visibility is good.

20:15: Strombolian activity has started in the pit crater of the SE Crater and a lava flow is already travelling towards the Valle del Bove. Very nice show on the Radio Studio 7 webcam!

20:30: The show is going on but activity seems to be less intense than during the previous paroxysms. It might just be a side dish!

22:30: The seismographs and the tremor are no longer accessible, probably because too many people are connected. However, eruptive activity looks quite intense and the lava flow seems to be well fed. If the eruption resembles the previous ones, the show will last for some time!

 

Accès aux volcans actifs

Comme je l’indiquais précédemment, la Préfecture de Catane vient de prolonger du 28 juillet au 22 août 2011 le décret d’interdiction d’accès à l’Etna au-dessus de l’altitude 2920 m. Cette interdiction s’ajoute à celle su Stromboli qui n’est pas autorisé sans l’accompagnement des guides locaux. Si l’on ajoute à cela que l’accès au cratère de la Fossa à Vulcano est payant, les volcans siciliens n’ont pas vraiment de quoi séduire ceux qui, comme moi, y ont vécu des moments extraordinaires !

Cette vague de restrictions n’est pas l’apanage de la Sicile. De plus en plus de volcans actifs de la planète ne peuvent être visités librement. A Hawaii, par exemple, il faut montrer patte blanche pour travailler sur le Kilauea, en sachant que des sites comme le pit crater de l’Halema’uma’u ou le Pu’uO’o sont formellement interdits d’accès. Comme je l’indiquais précédemment, le survol en hélicoptère du Pu’uO’o est autorisé mais pas celui de l’Halema’uma’u. Seul le personnel du HVO visite ces deux cratères, le temps d’effectuer la maintenance des appareils et de prendre quelques photos pour se rendre compte de l’évolution de la situation. A noter qu’il n’est plus possible d’accéder à la zone du Pu’uO’o au nord par la forêt. En effet, la réserve naturelle de Kahauale’a est fermée.

A Yellowstone, il faut avoir une autorisation pour s’éloigner des sentiers et autres caillebotis autour des sources chaudes. Les rangers surveillent étroitement le comportement des visiteurs.

L’Islande semble offrir – au moins pour le moment – une plus grande marge de manœuvre. Les sites ‘sensibles’ comme ceux de Geysir ou Namaskard sont protégés par des cordes qui indiquent les endroits potentiellement dangereux. Chaque année, des touristes imprudents se retrouvent à l’hôpital de Reykjavik après avoir fait trempette dans la boue ou l’eau bouillante, faute d’avoir respecté le périmètre de sécurité…  Fallait-il interdire ?

Stromb-blog.jpg

Les nuits stromboliennes bercées par les explosions du volcan sont bien loin… !

(Photo: C. Grandpey)