Puyehue (Chili)

drapeau francais.jpgComme je l’ai indiqué précédemment, le Puyehue reste bien actif, même si l’éruption a perdu de son intensité. Au cours d’un survol effectué le 20 juin, les scientifiques du SERNAGEOMIN ont pu observer une coulée de lave visqueuse confirmant l’ascension du magma vers la surface indiquée par le réseau sismique les jours précédents. Lors du survol, la coulée avait parcouru environ 200 mètres vers le NO et 100 mètres vers le NE, avec des bras d’une cinquantaine de mètres de large. Les scientifiques ont pu également se rendre compte que les coulées pyroclastiques avaient détruit de vastes zones de végétation, en particulier dans les vallées des rivières Nilahue et Abutment. Le panache de cendre atteint actuellement une hauteur moyenne de 3 – 5 km et affecte le trafic aérien dans l’hémisphère sud, en particulier en Australie et Nouvelle Zélande, avec l’annulation de plusieurs vols ces dernières heures.

 

drapeau anglais.jpgAs I put it before, the Puyehue volcano is still quite active, even if the eruption has lost some of its intensity. During an overflight on June 20th, SERNAGEOMIN scientists observed a viscous lava flow, confirming speculation of magma ascent reflected in seismic data from the previous few days. The 50-metre-wide lava flow had travelled 200 metres NW and 100 metres NE. The scientists could also see devastated vegetation from pyroclastic flows near the basin of the Nilahue and Abutment rivers. The eruptive plume currently reaches an average height of 3 – 5 km and affects air traffic in the southern hemisphere, especially in Australia and New Zealand, with the cancellation of several flights during the past hours.

Publicités

Risque d’éruption en Arabie Saoudite?

Pendant mon séjour en Israël, j’ai eu l’occasion de feuilleter la presse locale en anglais et j’ai lu dans le Jerusalem Post un article intitulé « Peur et tremblements en Arabie Saoudite » qui attirait l’attention sur les risques de séisme et d’éruption volcanique dans la région d’Harrat Lunayyir.

Il y a  deux ans, la région de Harrat Lunayyir a été le siège d’un essaim sismique incluant quelque 30 000 mini-secousses, événement que les géologues ont interprété comme étant le signe d’une circulation de magma dans les profondeurs. L’essaim sismique a fait naître une fracture d’environ 8 km de longueur et provoqué l’évacuation d’environ 40 000 personnes. A l’époque, j’avais d’ailleurs rédigé une note au sujet de cet événement.

Selon le Jerusalem Post, l’incident aurait pu passer inaperçu, mais une agence de presse saoudienne a rappelé il y a quelques jours les propos d’un professeur d’université qui avait affirmé qu’une éruption volcanique pourrait se produire avant deux ans entre les villes saintes de La Mecque et Médine. Il basait ses pronostics sur des rapports du Saudi Geological Survey qui a vite régi et écarté une telle hypothèse.

Il n’empêche que la côte occidentale de l’Arabie Saoudite est vulnérable aux séismes et à l’activité volcanique. Pas très loin du site volcanique de Harrat Lunayyir  se trouve celui de Harrat Rahat qui a connu de nombreuses éruptions au cours des 20 millions d’années écoulées. Le champ de lave couvre une plus vaste superficie que Harrat Lunayyir et pourrait menacer des zones habitées.

Après avoir étudié l’essaim sismique de 2009 à Harrat Lunayyir, les géologues ont conclu qu’il était provoqué par une circulation de magma dont la provenance reste incertaine. Quand un événement semblable s’était produit en 1256, la lave était apparue près de la ville de Médine qu’elle menaçait d’atteindre après une cinquantaine de jours d’éruption. Il est dit que les habitants ont prié devant la tombe du Prophète Muhammad et que la lave a alors changé de direction, épargnant la ville. S’agissant de l’essaim sismique de 2009, les géologues pensent que le magma s’est arrêté à environ deux kilomètres de la surface. Même si une éruption ne semble pas imminente, le risque existe car le magma a, de toute évidence, commencé à se frayer un chemin.

Selon les géologues, une chose est sûre : si une éruption se produit, elle sera de type hawaiien, sans événements explosifs majeurs susceptibles de mettre en danger les populations.

 

Lokon (Nord Sulawesi / Indonésie)

drapeau francais.jpgLe Lokon a connu aujourd’hui une crise éruptive au cours de laquelle trois personnes qui effectuaient des mesures GPS dans le cratère ont été légèrement  blessées. L’éruption était de type phréatique et a fait suite aux pluies abondantes qui se sont abattues sur le volcan ces derniers temps. Le niveau d’alerte a immédiatement été élevé à 3 après l’éruption, avec interdiction à la population et aux touristes de s’approcher à moins de 3 km du volcan.

Cet événement confirme, si besoin était, que nous sommes tout à fait incapables de prévoir le comportement des volcans explosifs de la Ceinture de Feu. Il nous remet inévitablement en mémoire l’explosion beaucoup plus meurtrière du Galeras (Colombie) en 1993.

 

drapeau anglais.jpgMount Lokon erupted today and slightly injured three officials who were performing GPS measurements in the crater. The eruption was phreatic and occurred after a period of heavy rains on the volcano. The alert level was immediately raised to 3 after the eruption. Residents and tourists are not allowed to approach within a radius of three kilometres.

This event confirms, if need be, that we are totally unable to predict the behaviour of volcanoes along the Ring of Fire. It inevitably reminds us of the far more deadly eruption that occurred on Galeras (Columbia) in 1993.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francais.jpgL’éruption du Kilauea se poursuit inexorablement. Actuellement, la lave n’est visible (via les webcams car l’accès aux sites est interdit) que dans le pit crater de l’Halema’uma’u et dans le Pu’uO’o.

Le niveau de la surface du lac de lave de l’Halema’uma’u est relativement haut en ce moment et il varie en fonction des épisodes de gonflement et de dégonflement du Kilauea.

Le Pu’uO’o continue à héberger un lac de lave surélevé (« perched pond ») de forme allongée qui domine le plancher du cratère de 6 à 8 mètres. Sa longueur est d’environ 205 mètres et sa largeur varie de 80 à 115 mètres. Depuis l’effondrement majeur du Pu’uO’o observé le 5 mars 2011, on estime que le cratère s’est rempli de lave sur une hauteur d’une centaine de mètres. Les derniers relevés effectués le 23 juin ont révélé que le plancher se trouvait à 35 mètres sous la lèvre est, contre 39 mètres le 1er juin. Le HVO fait remarquer qu’il manque au plancher une douzaine de mètres pour atteindre son niveau d’avant l’effondrement.

Aucune coulée de lave n’est visible sur la Grande Ile en ce moment.

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous aurez accès à une carte montrant la configuration actuelle du Pu’uO’o et son lac de lave. On aperçoit la limite du Parc des Volcans avec le Pu’uO’o nettement à l’intérieur, d’où l’interdiction d’accès, étroitement contrôlée par les rangers. L’hélicoptère reste le meilleur moyen d’observer le cratère.

http://hvo.wr.usgs.gov/kilauea/update/archive/2011/Mar/Pu%60u-%60O%60o-crater_Jun2011_L.jpg

 

drapeau anglais.jpgThe eruption of Kilauea is inexorably going on. Lava is currently visible (through the webcams as any other approach is forbidden) within the pit crater of Halema’uma’u and the Pu’uO’o crater.

The level of the lava pond within Halema’uma’u is currently quite high and its surface varies according to the D/I events on Kilauea.

Pu’uO’o is still harbouring a « perched lava pond » whose elongated shape lies 6 – 8 metres above the crater floor. It is 205 metres long and varies in width from 80-115 metres. The crater has filled in vertically about 100 metres since the crater collapsed on March 5th, 2011. By the latest HVO measurements performed on June 23rd, the floor was 35 metres below the eastern crater rim, versus 35 metres on June 1st. It still has about 12 metres to go to reach the level of the crater floor prior to the collapse.

No lava flow can currently be observed on Big Island.

By clicking on the following link, you’ll see a map showing the current configuration of Pu’uO’o and its lava pond. One can see the limit of the National Park and Pu’uO’o well inside the limit, which accounts for the interdiction to get to the crater. A helicopter flight is the best way to observe the crater.

http://hvo.wr.usgs.gov/kilauea/update/archive/2011/Mar/Pu%60u-%60O%60o-crater_Jun2011_L.jpg

 

Etna (Sicile / Italie)

drapeau francais.jpgUn ami sicilien me signale que vient d’être prorogée jusqu’au 27 juillet 2011 l’ordonnance interdisant de dépasser la cote 2920 (Torre del Filosofo) sur l’Etna.

S’agissant de l’activité volcanique, la Bocca Nuova continue à émettre épisodiquement des nuages de cendre, sans présence de matériaux juvéniles. On perçoit des explosions en profondeur et des éboulements à l’intérieur du cratère.

Dans le même temps, le cratère NE émet des panaches de gaz riches en soufre. Le pit crater du Cratère SE dégaze tranquillement.

 

drapeau anglais.jpgA Sicilian friend has just informed me that the edict forbidding access to Mount Etna beyond 2920 metres a.s.l. (Torre del Filosofo) has been prorogued until July 27th 2011.

As far as volcanic activity is concerned, Bocca Nuova keeps emitting ash clouds but no juvenile materials. In-depth explosions can be heard, as well as collapses of the walls.

Meantime, the NE Crater is emitting sulphur-rich plumes of gas. The pit crater of the SE Crater is degassing very quietly.

 

Nabro (Erythrée)

drapeau francais.jpgAu vu des dernières informations en ma possession, l’activité volcanique ne semble pas avoir évolué de façon marquante sur notre belle planète pendant mon absence israélienne. Comme je l’ai indiqué dans ma note précédente, seul le Puyehue (Chili) perturbe la vie dans l’hémisphère sud.

La NASA a diffusé de belles images du Nabro avant et pendant l’éruption. On y distingue en particulier une coulée de lave et le panache de gaz émis par le volcan pendant la phase la plus intense de l’éruption :

http://earthobservatory.nasa.gov/NaturalHazards/event.php?id=50989

 

drapeau anglais.jpgJudging from the latest information, there was no significant volcanic event while I was in Israel. Puyehue is the only volcano to cause flight disruptions in the southern hemisphere.

NASA released some nice photos of the Nabro volcano before and during the eruption. One can see a lava flow and the gas plume produced by the volcano during the most intense episode of the eruption.

http://earthobservatory.nasa.gov/NaturalHazards/event.php?id=50989

Puyehue (Chili)

drapeau francais.jpgLe Puyehue entraîne toujours de sérieuses perturbations dans les cieux. Tous les vols australiens à destination de la Nouvelle Zélande ont été annulés ce week-end à cause du nuage de cendre qui s’attarde sur toute la région. La plupart des vols seront suspendus au moins jusqu’à lundi, après que des centaines d’avions aient été cloués au sol pendant la semaine écoulée.

Les images des webcams montrent que le volcan reste bien actif.

 

drapeau anglais.jpgThe Puyehue volcano is still causing disturbances in the skies. All Australian major carriers have cancelled flights to New Zealand for the entire weekend as the ash cloud from Chile’s Puyehue volcano lingered in the region. Most flights will be suspended until at least Monday due to the volcanic ash, which grounded hundreds of them during the week.

The webcam images do confirm that Puyehue is still quite active.

Cordon-caulle.jpg