Lokon (Nord Sulawesi / Indonésie)

drapeau francais.jpgComme je l’ai écrit dans ma dernière note sur le volcan, près de 1000 personnes ont quitté deux villages menacés par l’éruption. Les autorités indonésiennes confirment aujourd’hui que 977 habitants des localités de Kaskasen et Kinilow ont été évacuées et ont trouvé refuge dans une école de la ville de Tomohon.

Le Lokon est en alerte maximale depuis dimanche et des éruptions de faible intensité sont observées quotidiennement. La zone de sécurité a un rayon de 3,5 km autour du volcan.

 

drapeau anglais.jpgAs I put it in my previous note about the volcano, nearly 1,000 residents have fled two villages. The Indonesian authorities do confirm that 977 people from Kaskasen and Kinilow villages evacuated Tuesday to a school in the district town of Tomohon.

Mount Lokon has been at the highest alert level since Sunday and has had small eruptions daily. People are urged to stay up to 3.5 kilometres away from the volcano.

 

Conséquences de l’éruption du Nabro (Erythrée)

drapeau francais.jpgSelon le Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies, près d’un mois après l’éruption du Nabro en Erythrée, des milliers d’Ethiopiens de l’Etat d’Afar se trouvent confrontés à de graves pénuries de vivres et d’eau et leur accès aux soins de santé est extrêmement limité.
Les cendres volcaniques ont entraîné une augmentation du nombre de cas de mortalité du bétail, des problèmes de santé au sein des populations, ainsi qu’une grave pénurie d’eau et une recrudescence de la malnutrition dans les divisions administratives les plus touchés par l’éruption. Dans celle de Bidu, par exemple, les cendres volcaniques auraient provoqué 31 décès.  Selon l’appel lancé par les autorités d’Afar, qui ont indiqué que 48 000 personnes seraient touchées par l’éruption, il faudra au moins quatre millions de dollars pour pourvoir aux besoins urgents des populations.
Le gouvernement fédéral éthiopien a néanmoins déclaré qu’il n’avait pas approuvé l’appel lancé par les autorités régionales d’Afar et menait actuellement sa propre évaluation de la situation. En effet, aucune preuve n’existe, selon les autorités éthiopiennes, que l’éruption a fait des victimes et il est encore trop tôt pour savoir combien de personnes ont été touchées et ont besoin d’aide.
Toutefois, une équipe d’experts qui s’est rendue sur place indique que la zone de l’éruption du Nabro a été contaminée et il a été recommandé aux habitants de ne pas consommer les aliments produits dans la région. On craint également que les cendres volcaniques aient contaminé l’une des plus grandes mines de sel d’Ethiopie, située dans la région d’Adfera.   

Source : IRIN.

 

drapeau anglais.jpgAccording to the Integrated Regional Information Networks IRIN), nearly one month after the eruption of Nabro (Eritrea), thousands of Ethiopians in the Afar province are confronted with severe shortages of food and water and their access to healthcare is very limited.

Volcanic ash has caused the death of a high number of animals, health problems among the population, a severe shortage of water and an outbreak of malnutrition in the administrative areas affected by the eruption. At Bidu, for instance, volcanic ash caused 31 deaths. According to the Afar authorities, 48 000 people are concerned by the eruption and at least 4 million dollars will be necessary to face the most urgent needs of the population.

However, the Ethiopian government has declared it did not approve the Afar authorities’call for help and was currently making an evaluation of the situation. Indeed, according to Ethiopian authorities, there is no proof that eruption caused victims and it is too early to know how many people were affected and need help.

A team of experts that visited the area declared that the Nabro region was contaminated and advised the population not to consume the food produced locally. Another fear is that volcanic ash might have contaminated one of the largest salt mines of Ethiopia, located near Adfera.