Etna,Cleveland & Lokon

Etna (Sicile / Italie) :

De toute évidence, au moment où j’écris ces lignes (il est 22h45), il y a une belle incandescence à l’intérieur du Cratère SE. Même si les sismos et le tremor ne révèlent rien de particulier, il ne serait pas surprenant qu’un nouveau paroxysme soit en préparation.

 

Cleveland (Alaska / Etats-Unis) :

Même si ce volcan – qui se situe dans les Iles Aléoutiennes – n’est toujours pas entré en éruption, tout semble indiquer que cette dernière est fort probable. Comme le Cleveland se trouve sur le trajet des lignes aériennes entre le nord des Etats-Unis et l’Asie, l’AVO a mis en garde les compagnies sur les sérieux problèmes qu’une éruption pourrait représenter.

 

Lokon (Indonésie) :

Le volcan est en train de se calmer. En conséquence, quelque 5 000 personnes qui avaient été évacuées ont été autorisées à rentrer chez elles.

Puyehue (Chili)

L’éruption du Puyehue n’est pas terminée – le niveau d’alerte est maintenu au Rouge, le maximum – mais les autorités chiliennes et surtout argentines commencent à faire les comptes et on réalise très vite que les pertes provoquées par les nuages de cendre vont être colossales.

Le premier secteur affecté est le tourisme avec une éruption qui a commencé à la veille de la saison de sports d’hiver dans l’hémisphère sud. Au lieu des skieurs sur les pistes, ce sont des volontaires qui sont venus pour déblayer la cendre. Beaucoup de stations de sports d’hiver sont devenues des villes fantômes. En Argentine, Bariloche  (140 000 habitants) qui accueille d’habitude 250 000 touristes, dont 40 000 Brésiliens, à cette époque de l’année a subi une perte sèche et beaucoup d’hôtels ont préféré fermer.  

Les compagnies aériennes ont également subi de lourdes pertes évaluées à 50 millions de dollars, avec l’annulation d’innombrables vols à cause des nuages de cendre. Il est à noter que d’autres pays de l’hémisphère sud comme l’Australie et la Nouvelle Zélande ont, eux aussi, été affectés par la cendre du Puyehue et ont dû annuler des vols.

L’agriculture a été également durement touchée. Dans la seule  province de Rio Negro qui vit essentiellement de l’élevage, les pertes sont évaluées à 24 millions de dollars auxquels il faut ajouter 3,8 millions pour la production lainière.

A toutes ces pertes, il faudra ajouter le prix de l’enlèvement de la cendre qui recouvre une grande partie de la région autour du Puyehue.

Pour faire face à la situation, le gouvernement argentin a déclaré l’état d’urgence, ce qui permettra d’apporter de l’aide aux familles les plus pauvres et reportera le paiement des charges pour les hôtels, restaurants et autres établissements qui ont le plus souffert de l’éruption du Puyehue.  

Source: Presse argentine.