Llaima (Chili)

drapeaufrancais.jpgDans son dernier bulletin, le SERNAGEOMIN indique qu’entre le 5 et le 22 mars l’activité sismique du volcan a décliné, avec un retour au niveau d’avant le séisme du 27 février. Un survol effectué le 10 mars a révélé une faible activité fumerollienne, avec quelques émissions de vapeur atteignant une hauteur d’une centaine de mètres au-dessus du cratère principal.

En conséquence, le niveau d’alerte – qui avait été élevé le 5 mars – a été ramené à la couleur Jaune de niveau 3. Un rayon de sécurité de 4 km a toutefois été maintenu autour du cratère.

 

drapeau anglais.jpgIn its latest update, SERNAGEOMIN  indicates that between  March 5th and 22nd seismic activity around the volcano declined, returning to the levels shown before the earthquake of February 27th. An overflight on March 10th revealed a low level of fumarolic activity, with occasional small steam emissions reaching approximately 100 metres above the main crater.

As a consequence, the alert level – which was raised on March 5th – has been reduced to Yellow Level 3, but the 4-km radius exclusion zone around the crater is remaining in place.

 

Concepción (Nicaragua)

drapeaufrancais.jpgOn a observé un accroissement de l’activité volcanique entre le 8 et le 22 mars. Le 8 mars et pendant les jours qui ont suivi, un panache de gaz et de cendre est monté jusqu’à 2100 mètres d’altitude, avec de légères retombées de cendre sur les zones habitées. Le 12 mars, les images satellites ont révélé un nuage de cendre montant jusqu’à 3000 mètres d’altitude. Selon la presse locale, deux autres explosions se sont produites le 14 mars, sans dégâts ni victimes. Le service géologique du Nicaragua (INETER) a décrit le volcan comme étant « pratiquement en phase éruptive totale » le 19 mars, avec 34 explosions entre 18 heures le 17 mars et 11h45 le 18. Le 19 mars, le gouvernement a envoyé des troupes et des unités de la marine pour préparer une évacuation éventuelle autour du Concepción.

Toutefois, l’activité a commencé à décliner rapidement par la suite, avec un retour à la normale le 22 mars. Elle reste faible actuellement, mais le volcan continue à être étroitement surveillé.

Source : The Volcanism Blog.  

 

drapeau anglais.jpgActivity increased at the volcano between March 8th and 20th. On March 8th and during the next days an ash and gas plume from rose to 2,100 metres a.s.l. and  light ashfall was reported in nearby communities. On March 12th, satellite imagery revealed an ash cloud that reached 3,000 metres a.s.l. According to local newspapers, there were two more explosions on March 14th.  No casualties or damage were reported. The Nicaraguan geological department (INETER) described the volcano on March 19th as  « practically in a full eruptive phase », with 34 explosions between 18:00 on March 17th and 11:45 on March 18th. On March 19th, the Nicaraguan government sent army and navy units to the area around Concepción to prepare evacuation routes, as a precaution.  

However, shortly afterwards activity at the volcano began to decline, with a return to normal levels on March 22nd.  The current situation is that activity remains low, but the volcano continues to be carefully monitored.

Source: The Volcanism Blog.

Eyjafjoll (Islande)

drapeaufrancais.jpgComme prévu, des milliers de personnes (entre 3000 et 5000 !) ont emprunté hier samedi, dès 5 heures du matin, le sentier au départ de Skógar pour aller voir l’éruption à Fimmvörduháls. Certaines appartenaient à des groupes organisés, d’autres étaient seules. Les parkings de Skógar étaient bondés. Il faut entre 5 et 6 heures pour atteindre le site et autant pour revenir. La température était de -18°C avec un vent du nord très fort.

Les conditions d’observation de l’éruption – aujourd’hui dans son 9ème jour – étaient bonnes car le temps était clair. D’ailleurs, la météo devrait être favorable tout le week-end. En fin de journée, le vent a rabattu la cendre et les gaz vers les randonneurs qui étaient heureusement  peu nombreux.

Un petit avion de touriste a dû faire un atterrissage d’urgence sur le glacier, suite à des problèmes mécaniques, mais personne n’a été blessé. Les autorités indiquent que beaucoup de visiteurs sont imprudents et qu’à un moment ou un autre il y aura des accidents.

Certaines personnes ont opté pour l’hélicoptère ou le motoneige pour observer l’éruption. Dans ce dernier cas, il faut débourser 345 euros par personne.  

S’agissant de l’éruption, la lave a brutalement changé de direction vendredi et elle s’écoule maintenant dans le canyon de Hvannárgil, et non plus dans celui de Hrunagil, avec une nouvelle chute d’une centaine de mètres de hauteur. Dans le même temps, le débit de la rivière Hvanná (qui a donné son nom au canyon) a augmenté et les autorités ont abandonné leur projet d’ouverture de la route dans la vallée de Thorsmörk. Le canyon de Hvannárgil a une longueur d’environ 5 km et il faudrait longtemps à la lave pour atteindre Thorsmörk.

Ci-dessous une vue de l’éruption publiée par la NASA.

 

drapeau anglais.jpgOn Saturday, as soon as 5 o’clock, thousands of people walked the path from Skógar to the eruption site on Fimmvörduháls. Some were a part of organized groups, but most were on their own. The parking lots at Skógar were jammed. For most people it took between five and six hours each way. There was a strong, cold wind from the north and the temperature was at -18° C.  

The conditions were generally very favorable for watching the eruption, now in its ninth day. The weather forecast is good for the weekend. Late in the day the wind started blowing ash and poisonous gases in the direction of people, but by then the number of onlookers had dwindled down.

One small airplane had to land on the glacier because of some mechanical problems, but nobody was hurt. Still, many people are said to be reckless, and some security officers say it is only a matter of time until somebody gets hurt.

Somme people opted for the helicopter or the skidoo to see the eruption. The skidoo tour costs 345 euros per person

As far as the eruption is concerned, lava suddenly changed channels on Friday. Now all of the lava flows down the Hvannárgil canyon instead of the Hrunagil canyon, with a new 100-meter high lava fall. At the same time the water flow in the Hvanná River, after which the canyon is named, increased. That development caused local authorities to cancel their plans for opening the road into the valley of Thorsmörk. Hvannárgil is approximately five kilometers long, so it will take the lava flow a long time to reach Thórsmörk.

Here below, here is a view of the eruption released by NANA.

Islande-NASA.jpg

Ce soir, l’éruption semble relativement stable, comme le montre cette capture d’image de la webcam installée à Fimmvörduhalsi:

Eruption-Islande.jpg

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeaufrancais.jpgL’éruption continue très tranquillement. Elle traverse actuellement la phase de gonflement d’une période de Dégonflement / Gonflement du Kilauea. Selon les dernières mises à jour du HVO, « la lave s’écoule probablement en tunnels et alimente de petites coulées de surface au-dessus du pali, comme elle l’a fait ces derniers temps ».

Au sommet, la surface de la lave s’agite au fond de la bouche qui perce le plancher de l’Halema’uma’u. Elle produit une lueur visible depuis le Jaggar Museum. Le 19 mars a marqué le deuxième anniversaire de l’ouverture de cette bouche. L’image thermique ci-dessous (blanc quand c’est chaud, bleu foncé quand c’est froid) a été prise au cours d’un survol en hélicoptère. Elle montre la configuration actuelle de la bouche.

Source : HVO.

 

drapeau anglais.jpgThe eruption is going on very quietly. It is at the moment in the inflation phase of a D / I event. According to HVO’s latest updates, « lava probably flows through tubes and feeds minor surface flows above the pali as it did over the past few days ».

« At the summit, a circulating and spattering lava surface rises and falls in a deep pit inset within the floor of Halema’uma’u Crater and produces glow that is visible from the Jaggar Museum ». March 19th marked the two-year anniversary of the Halema’uma’u vent explosion. The thermal image here below (white is hot, dark blue is cold) was taken during a helicopter overflight. It shows the current vent configuration.

Source: HVO.

Halemaumau-4.jpg
Avec l’aimable autorisation du HVO.

Les volcans à Rilhac-Rancon (Haute-Vienne)

Dans le cadre de la 22ème Bourse aux Minéraux qui se tiendra à l’Espace Mazelle de Rilhac-Rancon (à une dizaine de kilomètres au nord de Limoges) les 3 et 4 avril prochains, je présenterai plusieurs diaporamas en fondu-enchaîné sonorisés :

 

Le samedi  3 avril après-midi : 14h30 : A l’assaut de l’altiplano chilien et bolivien

                                             15h30 : La Java des volcans (Indonésie)   

                                             16h30 : La descente des Cascades (Etats-Unis)

 

Le dimanche 4 avril après-midi : 14h30 : Alaska, la dernière frontière

                                                15h30 : Yellowstone National Park

                                                16h30 : Hawaii, le feu de la Terre

Vente et dédicace de mes livres (voir colonne de gauche de ce blog) à l’issue des projections.

Rilhac.JPG

Des questions sur l’éruption islandaise

Les Islandais se posent plusieurs questions à propos de l’éruption actuelle :

 

•1)      Combien de temps peut-elle durer ?

Il est bien sûr impossible de donner une réponse. Toutefois, en supposant que sa source dans les entrailles de la Terre est la même que celle qui a alimenté l’éruption de l’Eldfell dans les Iles Vestmann en 1973, on peut imaginer qu’elle durera au moins plusieurs semaines, voire plusieurs mois. En 1973, l’éruption avait duré 157 jours, entre le 23 janvier et le 28 juin. De la même façon, l’île Surtsey a craché sa lave pendant trois années et demie, entre novembre 1963 et juin 1967. Pourquoi la lave qui a jailli près de l’Eyjafjoll dérogerait-elle à la tradition ?

 

•2)      Quelle distance les coulées peuvent-elles parcourir ? Sont-elles susceptibles de barrer le lit des rivières et provoquer des inondations ?

Comme on l’a vu sur la vidéo diffusée sur Youtube, la coulée qui avance comme un rouleau compresseur est composée de lave aa, donc d’une fluidité très relative, comparable à celle de l’Etna. Dans un tel cas, la distance parcourue par la lave dépend essentiellement de deux facteurs. D’une part de la vigueur de l’alimentation, d’autre part de la topographie du terrain. Une alimentation très soutenue combinée à une pente forte entraînera la lave loin de son point d’origine. Dans le cas contraire, la distance parcourue sera plus faible. Quoi qu’il en soit, les coulées issue de l’Eyjafjoll ne parcourront pas une dizaine de kilomètres comme à Hawaii où la fluidité de la lave lui permet de circuler en tunnels et donc de parcourir des distances beaucoup plus grandes.

 

•3)      Quel nom donner au volcan qui est en train de naître par accumulation des matériaux éjectés ?

Certains Islandais pensent qu’on pourrait l’appeler Fimmvördufjall (« La montagne des cinq cairns »), par référence au col Fimmvörduháls où la lave a jailli. On pourrait aussi lui donner le nom de Hrunagil (littéralement « le canyon d’effondrement »), par référence au canyon dans lequel la lave s’est engouffrée. A l’époque de Surtsey et de l’Eldfell, c’était le rôle de l’Icelandic Toponymy Committee de baptiser un nouveau volcan. Aujourd’hui, les suggestions du public sont aussi les bienvenues. Elles sont examinées par le National Land Survey of Iceland qui s’assure de leur correction grammaticale des noms et qu’elles remplissent les conditions linguistiques.

 

Gaz nocifs dans la zone éruptive (Islande)

drapeaufrancais.jpgA la veille d’un week-end où l’on s’attend à voir de nombreuses personnes affluer sur le site de l’éruption, les professionnels de l’Icelandic Search and Rescue mettent en garde sur la présence de gaz nocifs dans le secteur du volcan de Fimmvörduhals. Il y a en particulier un fort risque de concentrations de CO et de CO2 dans le canyon étroit de Hrunagil dans lequel s’est engouffrée la lave et il est fortement déconseillé aux randonneurs de s’y engager. Ces gaz sont lourds et il est demandé aux visiteurs de rester en position debout dans le secteur du volcan s’il n’y a pas de vent.

Le projet de réouverture de la route de Thorsmork a dû être abandonné suite à une intensification de la coulée de lave à Hvanna. La police fait respecter l’interdiction d’accès 24 heures sur 24 et plusieurs véhicules ont déjà été refoulés.

Source : Iceland Review.

 

drapeau anglais.jpgJust before the week-end when many people are expected to visit the eruption site, Icelandic Search and Rescue professionals today released a warning to leisure visitors to reiterate that the Fimmvorduhals volcano is producing poisonous gases. In particular, carbon dioxide and carbon monoxide are all coming from the volcano. People are being warned against going into Hrunagil where the lava is flowing, because the gorge there is narrow and is likely collecting the poisonous gases. The gases are naturally heavy so that people visiting the volcano are requested to remain standing up if the weather is still.  

Plans to re-open the Thorsmork road were abandoned today due to an increase in lava flow in Hvanna. Police are guarding closed roads round the clock and have already turned away several cars.

Source: Iceland Review.

Webcam-islande.jpg

Le site de Fimmvörduhals cet après-midi, avec le cône éruptif à droite de l’image.
(Capture d’image de la webcam n°2)