Volcans du monde // Volcanoes around the world

Ambae (Vanuatu):
D’après la presse néo-zélandaise, les habitants d’Ambae ont obéi à l’ordre du gouvernement et ont commencé à évacuer l’île dans les premiers jours du mois d’août. La décision gouvernementale a été motivée par les effets des retombées de cendre provoquées par l’éruption dans le Lac Voui. Le 8 août, plus de 3 000 personnes s’étaient dirigées vers les îles Espiritu Santon et Maewo.

Etna
(Sicile / Italie):
L’INGV indique que l’activité de l’Etna consiste en des émissions de gaz et une activité strombolienne dans les cratères sommitaux. Trois bouches sont actives au fond de la Bocca Nuova, avec des émissions de gaz au niveau de deux d’entre elles et une activité strombolienne sporadique dans la troisième. Trois bouches sont également actives au fond du cratère nord-est; l’une d’elles produit des émissions de cendre ; une autres de la vapeur et une troisième projette des matériaux incandescents qui ne dépassent pas la lèvre du cratère. Après plusieurs mois de calme, l’activité explosive a repris dans la bouche E sur le flanc E du Nouveau Cratère Sud-Est. L’activité a débuté le 1er août avec un panache de cendre qui s’est élevé de plusieurs centaines de mètres au-dessus du sommet.
Source: INGV.

Krakatau (Indonésie):
L’activité est relativement stable sur le volcan. Les explosions génèrent des panaches de cendre qui montent jusqu’à 600 mètres au-dessus du sommet où l’incandescence est visible la nuit. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4). Les habitants et les touristes sont invités à ne pas s’approcher du volcan à moins d’1 km du cratère.
Source: VSI.

Nevados de Chillan (Chili)
L’activité se poursuit sur le volcan ; elle est liée à la croissance du dôme de lave Gil-Cruz dans le cratère Nicanor. La sismicité est modérée à élevée et se compose d’événements longue période (LP) et d’épisodes de tremor. Le niveau d’alerte reste à l’Orange,
Source: SERNAGEOMIN.

Sierra Negra
(Isla Isabela / Equateur):
L’éruption du Sierra Negra se poursuit. L’incandescence produite par les coulées de lave actives est visible quotidiennement. Une augmentation du tremor a commencé à 22h20 le 3 août et a duré deux heures, signe d’une intensification de l’activité sur le flanc N.
Source: Instituto Geofisico.

Sabancaya (Pérou):
Des explosions sont encore observées sur le Sabancaya, avec une vingtaine d’événements en moyenne chaque jour. Les panaches de gaz et de cendre montent jusqu’à 2,6 km au-dessus du cratère. Le 2 août, les émissions de SO2 atteignaient 5 000 tonnes / jour. Le public ne doit pas s’approcher du cratère dans un rayon de 12 km.
Source: INGEMMET.

Kilauea (Hawaii) :

Activité inchangée depuis ma dernière note.

 ———————————————————

Ambae (Vanuatu):

According to New Zealand newspapers, residents of Ambae obeyed the government order and began to evacuate the island in the first days of August. The order was potivated by the effects of significant ashfall from the ongoing eruption at Lake Voui. By August 8th, over 3,000 people had been moved to Espiritu Santon and Maewo islands.

Etna (Sicily / Italy):

INGV reports that activity at Mt Etna is characterized by gas emissions at the summit craters and strombolian activity. Three vents at the bottom of Bocca Nuova are active, with gas emissions rising from two vents and sporadic strombolian activity occurring at a third. Three vents are also active at the bottom of Northeast Crater; one produces ash emissions, one steam emissions, and strombolian explosions at the third ejects incandescent material as high as the crater rim. After several months of quiet conditions, explosive activity resumed at the E crater on the E flank of the New Southeast Crater. The activity began on August 1st with an ash plume that rose several hundred metrs above the summit.

Source: INGV.

Krakatau (Indonesia):

Activity is relatively stable at the volcano. Explosions generate ash plumes that rise as high as 600 metres above the summit where incandescence is visible at night. The Alert Level remains at 2 (on a scale of 1-4). Residents and visitors are asked not to approach the volcano within 1 km of the crater.

Source: VSI.

Nevados de Chillan (Chile)

Activity continues at the volcano, associated with the growth of the Gil-Cruz lava dome in the Nicanor Crater. Seismicity is moderate to high and consists of long-period events and tremor episodes. The Alert Level remains at Orange,

Source : SERNAGEOMIN.

Sierra Negra ( Isla Isabela / Ecuador):

The eruption at Sierra Negra continues. Incandescence from active lava flows is visible daily. An increase in the tremor began at 22:20 on August 3rd and lasted two hours, signifying a new pulse of activity on the N flank.

Source: Instituto Geofisico.

Sabancaya (Peru):

Explosions are still observed at Sabancaya with an average of about 20 events per day. Gas-and-ash plumes rise as high as 2.6 km above the crater rim. On August 2nd, the SO2 emissions were measured at 5,000 tons/day. The public should not approach the crater within a 12-km radius.

Source: INGEMMET.

Kilauea (Hawaii) :

Activity has not changed since my last post.

Kilauea: Fissure 8 (Crédit photo: USGS / HVO)

Publicités

Volcans du monde // Volcanoes around the world

L’éruption du Kilauea (Hawaii) continue. La Fracture n° 8 envoie toujours la lave dans le chenal orienté vers le nord-est de la bouche active. Aucun débordement n’est actuellement signalé. Sur la côte, le front sud de la coulée n’a pas progressé et reste à moins de 175 mètres de la rampe de mise à l’eau de Pohoiki. La lave pénètre en abondance dans l’océan le long d’un front de 2 km, essentiellement à proximité de l’ancien site de Ahalanui Beach Park.
La lave a allumé des feux de broussailles ces derniers jours. Ils ont détruit quatre autres maisons et endommagé un équipement du HVO.
Des séismes sont encore observés au sommet du Kilauea, en même temps que de nouveaux effondrements. L’affaissement du plancher de l’Halema’uma’u continue.
Source: HVO.

Un séisme de magnitude 6,4 a été enregistré le 29 juillet 2019 et ressenti dans les îles de Lombok, Bali et Sumbawa (Indonésie), causant d’importants dégâts aux bâtiments et aux routes, ainsi que de multiples blessures. 17 personnes ont péri à Lombok. Les répliques ont été nombreuses et atteignaient M 5,7. Les secousses ont provoqué la remobilisation de dépôts de cendre sur le Rinjani ainsi que des glissements de terrain. Au moment du séisme, il y avait 1 226 visiteurs dans la zone du parc national du Mont Rinjani et, selon les articles de presse, environ 690 randonneurs étaient sur le volcan et ont dû être secourus. Une personne est décédée dans le parc national suite à des chutes de pierres. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4). Il est demandé au public de ne pas s’approcher du cratère à moins de 1,5 km.
Source: VSI.

Des explosions sont toujours observées dans la bouche active du Lac Voui sur l’île d’Ambae (Vanuatu). Le cratère  éjecte des matériaux incandescents et émet des panaches de cendre. L’augmentation de l’activité a incité les autorités à élever le niveau d’alerte à 3 (sur une échelle de 0 à 5) le 21 juillet 2018. Il a été demandé à la population de rester à au moins 3 km du cratère actif. L’activité actuelle est semblable à celle du mois de mars, mais avec des émissions de cendre plus soutenues. Le 26 juillet, des explosions ont généré un nuage de cendre qui est monté jusqu’à 12 km de hauteur avant de se diriger vers le NE, l’E et le SE. L’événement a provoqué une longue période d’obscurité pendant la journée et a entraîné un ordre d’évacuation des 10 000 habitants de l’île. Une nouvelle explosion a été enregistrée en début de journée le 27 juillet. Les retombées de cendre ont un impact significatif sur l’approvisionnement en nourriture et en eau, ainsi que sur la santé des habitants de l’île.
Source: GeoHazards.

Sur la base de données satellitaires, le VAAC de Darwin indique que les panaches de cendre de l’Anak Krakatau (Indonésie) s’élevaient à 1,2 km le 25 et le 26 juillet. Les mauvaises conditions météorologiques ont empêché d’observer le volcan entre le 27 et le 30 juillet. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4). Les habitants et les touristes sont invités à ne pas s’approcher à moins de 1 km du cratère. Le volcan a donc repris goût à la vie mais son activité n’a rien d’exceptionnel.
Source: Darwin VAAC, VSI.

L’éruption du Sierra Negra (Galapagos) continue. Les émissions de SO2 s’élèvent en moyenne à 1 400 tonnes par jour. Entre 24 et 65 événements volcano-tectoniques et entre 3 et 32 événements longue période sont enregistrés quotidiennement.On observe toujours de l’incandescence au-dessus des coulées de lave pendant la nuit. Les panaches de gaz s’élèvent à plus de 1,8 km au-dessus des bouches actives.
Source: Instituto Geofisico.

Bien que l’éruption ne soit pas aussi dévastatrice qu’au début de l’année, le Fuego (Guatemala) émet toujours des panaches de cendre et laisse échapper des avalanches de matériaux qui descendent la ravine Cenizas. Des lahars générés par de fortes pluies le 30 juillet ont dévalé les ravines Taniluyá, Las Lajas, El Jute et Cenizas, transportant des blocs de 2 à 3 mètres de diamètre, avec de fortes odeurs de soufre.
Source: INSIVUMEH.

L’inflation du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) a repris après le 13 juillet 2018 qui marquait la fin de la très courte dernière éruption. Une augmentation de la sismicité a été enregistrée le 26 juillet 2018, avec 32 événements volcano-tectoniques à moins de 2 km de profondeur. Une nouvelle éruption est susceptible de se produire, mais personne ne sait quand….

——————————————————

The eruption of Kilauea Volcano (Hawaii) continues. Fissure 8 is still sending lava into the channel leading northeastward from the vent. No overflows are currently reported. At the coast, the south edge of the lava flow has not advanced westward in the past day, and remains less than 175 metres from the Pohoiki boat ramp. Lava is actively entering the ocean along a broad 2 km flow front centered near the former Ahalanui Beach Park.

Brush fires triggered by the lava have been observed in the past days. They have destroyed four more homes and damages HVO equipment.

Earthquakes are still observed at Kilauea’s summit together with more collapse events. Inward slumping of Halema’uma’u continues.
Source: HVO.

An M 6.4 earthquake was recorded on July29th, shaking the islands of Lombok, Bali, and Sumbawa, and causing significant damage to buildings and roads, as well as multiple injuries, and the death of 17 people in Lombok. Aftershocks were numerous and as large as M 5.7. The earthquakes caused remobilization of ash deposits on Rinjani Volcanoas well as landslides. There were 1,226 visitors to the Mount Rinjani National Park Area at the time, and, according to news articles, about 690 climbers were on the volcano and had to be rescued. One person in the national park died from rockfalls. The Alert Level remains at 2 (on a scale of 1-4). The public is warned not to approach the crater within a 1.5-km radius.

Source: VSI.

Explosions are still observed within the active vent of Ambae’s Lake Voui (Vanuatu)  which is ejecting hot material and producing ash plumes. Increased activity prompted authorities to raise the alert level to 3 (on a scale of 0-5) on July 21st, and warn residents to stay at least 3 km away from the active crater. The report notes that current activity was similar to that in March, but with more sustained ash emissions. On July 26th, explosions generated an ash cloud that rose as high as 12 km and spread NE, E, and SE. The event caused darkness in the daytime and prompted an order for an island-wide evacuation of the 10,000 residents. Another explosive event occurred early on July 27th. The ashfall has had a significant impact on the island’s food and water supplies, and the health of the island residents.

Source: GeoHazards.

Based on satellite and wind model data, the Darwin VAAC reported that on July 25th and 26th minor ash plumes from Anak Krakatau (Indonesia) rose to an altitude of 1.2 km. Poor weather conditions prevented views of the volcano during between July 27th and 30th. The alert level remains at 2 (on a scale of 1-4). Residents and visitors are warned not to approach the volcano within 1 km of the crater.

Source: Darwin VAAC, VSI.

The eruption at Sierra Negra (Galapagos) continues . SO2 emissions are measured at 1,400 tons per day and daily counts of volcano-tectonic and long-period events were 24-65 and 3-32, respectively. Nightly incandescence from advancing lava flows is visible. Gas plumes rise more than 1.8 km above the active vents.

Source: Instituto Geofisico.

Even though the eruption is not as devastating as early this year, Fuego (Guatemala) is still emitting ash plumes and avalanches of material that descend the Cenizas drainage. Hot lahars generated by heavy rains on July 30th descended the Taniluyá, Las Lajas, El Jute and Cenizas drainages, carrying blocks 2-3 metres in diameter and smelling of sulphur.

Source: INSIVUMEH.

Inflation at Piton de la Fournaise (Reunion Island) resumed after July 13th, 2018 which marked the end of the last eruption. A period of increased seismicity was detected on July 26th, with 32 volcano-tectonic events less than 2 km deep. A new eruption is likely to occur, but nobody knows when…

Source: OVPF.

Même si elle semble un peu moins intense, l’éruption du Kilauea est en ce moment la plus spectaculaire au monde. On voit ici la lave en chenal s’écouler le 1er août 2018 à proximité du Kapoho Crater, avec quelques débordements au premier plan (Crédit photo : USGS)

Nouvelles volcaniques en vrac // News from volcanoes around the world

Sur le Kilauea (Hawaii), la Fracture n° 8 continue d’envoyer la lave dans le chenal qui se dirige vers le nord-est. Aucun nouveau débordement n’est actuellement signalé. La coulée dans le secteur d’Ahalanui n’a pas progressé de manière significative vers l’ouest. Elle se trouve à environ 150 mètres de la rampe d’accès de Pohoiki, dans Isaac Hale Park. Des effondrement accompagnés d’explosions sont toujours enregistrés au sommet du Kilauea.

Enfin un signe positif: Selon le dernier bulletin du HVO, depuis quelques heures, l’éruption dans la Lower East Rift Zone semble marquer le pas. Les bouillonnements sont moins intenses à l’intérieur de la Fracture n° 8 et le niveau de la lave s’est abaissé dans le chenal. De plus, les événements d’effondrement sont moins fréquents au sommet. Il est cependant beaucoup trop tôt pour dire que l’éruption touche à sa fin.
Source: HVO.

°°°°°°°°°°°°°°°

Une augmentation significative des émissions de SO2 a été observée à Ambae (Vanuatu) au cours des derniers jours, avec des niveaux similaires à ceux du début d’avril 2018 quand une grande partie de l’île a été dévastée par des chutes de cendre, avec des évacuations de la population. Le niveau d’alerte a été porté à 3 le 21 juillet 2018. La zone de danger est maintenant limitée à un rayon de 3 km du cratère actif.
Comme au cours des derniers mois, l’activité volcanique se produit dans la bouche active à l’intérieur du lac Voui et reste inchangée.

Source : GeoHazards.

Dernière minute: Selon plusieurs organes de presse, les autorités ont ordonné à des milliers de personnes de quitter Ambae. Le gouvernement a rétabli l’état d’urgence et a ordonné l’évacuation obligatoire de toute l’île, qui abritait autrefois environ 10 000 personnes. Ambae a déjà été temporairement évacuée en septembre 2017. Depuis le mois de mars 2018, les autorités conseillent à la population de partir définitivement. De nouveaux lieux de résidence sont proposés sur deux îles voisines. Il semblerait que ces lieux ne fassent pas l’unanimité. Outre les colères du cratère dans le lac Manaro Vui, les autorités doivent faire face aux caprices des personnes évacuées.
132 d’entre elles qui habitent au sud d’Ambae et qui sont montées à bord du MV Touaraken pour l’île voisine de Maewo le 26 juillet, ont changé d’avis et ont demandé d’être ramenées à Ambae. Elles cherchent maintenant des places d’hébergement dans les centres d’évacuation de l’est d’Ambae. Elles ont dit qu’elles préféraient aller sur l’île de Santo.
Les personnes qui sont montées à bord du navire et ont ensuite refusé d’aller à Maewo appartiennent à des familles qui aveint été transférées vers le Centre de formation de Torgil (RTC) et l’école St. Patrick.
Les chefs d’Ambae en poste à Port-Vila s’étaient adressés au gouvernement, par l’intermédiaire du Ministre des Terres pour exprimer le désir de ces personnes d’acquérir des terres sur Santo pour leur réinstallation définitive. Ils ont énuméré les raisons pour lesquelles cette partie de la population préfèrait Santo et ont demandé que le gouvernement réexamine sa décision de les transférer à Maewo. Affaire à suivre !
Source: Journaux du Vanuatu.

°°°°°°°°°°°°°°°°

Se référant aux données satellitaires, le VAAC de Darwin a indiqué qu’entre le 18 et le 20 juillet 2018, les panaches de cendre émis par l’Anak Krakatau (Indonésie) atteignaient une altitude de 1,5 km. Le niveau d’alerte reste à 2 (sur une échelle de 1 à 4); les habitants et les visiteurs sont invités de ne pas s’approcher du volcan à moins de 1 km du cratère. Cette nouvelle activité a incité les agences de voyages à organiser des voyages «spécial éruption», bien que l’activité soit généralement considérée comme modérée par les volcanologues locaux.

Source : VSI .

°°°°°°°°°°°°°°°°

Sur la base des observations de la Garde côtière japonaise, l’Agence Météorologique Japonaise (JMA) a signalé qu’une très petite éruption s’est produite à Nishinoshima (Japon) le 12 juillet 2018, avec un panache brunâtre qui s’est élevé à proximité du cratère. Cependant, aucune anomalie thermique n’a été détectée sur le volcan.

Source : JMA.

°°°°°°°°°°°°°°°°

L’OVPF indique dans un bulletin diffusé le 26 juillet 2018 que l’activité sismique à l’aplomb de la zone sommitale du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) a repris de manière significative ce même jour avec 32 séismes volcano-tectoniques superficiels. Cette augmentation de la sismicité fait suite à une reprise de l’inflation du volcan observée depuis la fin de l’éruption du 13 juillet 2018 et est synonyme d’une réalimentation profonde en magma et d’une pressurisation du réservoir magmatique superficiel. L’accélération de la sismicité montre que la pressurisation du réservoir s’accélère et que ce dernier se fragilise.

En lisant le bulletin de l’Observatoire, on peut raisonnablement conclure qu’une éruption ne devrait pas tarder.

°°°°°°°°°°°°°°°°

Selon l’Institut de Géophysique équatorien, l’éruption du Sierra Negra (Galapagos / Equateur) continuait le 23 juillet, avec des variations d’intensité. Quatre fractures se sont ouvertes au début de l’éruption le 26 juin. La fracture 1 mesure 4 km de long et se situe au bord de la caldeira. Les coulées de lave provenant de cette fracture ont parcouru 7 km le long des flancs du volcan et 1,7 km à l’intérieur de la caldeira, couvrant une superficie de 16,1 kilomètres carrés. La fracture 2 est longue d’environ 250 mètres, au nord-ouest de la caldeira, et a produit des coulées de lave qui ont parcouru 3 km et couvert une superficie de 2,3 kilomètres carrés. La fracture 3, située à l’ouest de la caldeira, mesure 250 mètres de long et produit des coulées de lave qui descendent sur 2 km le long des flancs du volcan, couvrant une superficie de 0,3 kilomètre carré. Les fractures 1-3 sont restées actives jusqu’au 27 juin. La fracture 4, longue de 250 mètres et située sur le flanc nord-ouest, continue d être active. La lave de cette fracture a atteint l’océan entre le 9 et le 10 juillet et, le 16 juillet, couvrait une superficie de 11,6 kilomètres carrés. En tout, une surface de 30,4 kilomètres carrés était couverte par la lave en provenance des quatre fractures.

Source : Instituto Geofisico.

——————————————-

On Kilauea Volcano (Hawaii), Fissure 8 continues to erupt lava into the channel leading northeastward from the vent. No new overflows are currently reported. The lava flow in the Ahalanui area has not extended significantly westward. It remains about 150 metres from the Pohoiki boat ramp in Isaac Hale Park. Collapse explosions are still recorded at the summit of Kilauea

Source: HVO.

Something positive, at last: According to HVO’s latest update, the eruption in the Lower East Rift Zone seems to have decreased in the past hours. Activity is less intense inside Fissure 8 and the level of lava in the channel has lowered. Besides, collapse events are less frequent at the summit of Kilauea. However, it is much too early to say that the eruption is coming to an end.

°°°°°°°°°°°°°°°°

A significant increase in SO2 emissions was observed at Ambae volcano (Vanuatu) during the past days, with levels similar to those of early April 2018 when much of the island was devastated by ashfall and people had to be evacuated. The alert level was raised to 3 on July 21st, 2018. The danger zone is now limited to a radius of 3 km from the active vent.

Like during the past months, volcanic activity is occurring in the vent in Lake Voui and is not changing.

Source: GeoHazards.

Last minute: According to several news media, authorities have just ordered thousands of people to leave Ambae. The government has re-imposed a state of emergency and ordered the compulsory evacuation of the entire island, which was once home to about 10,000 people. The island was temporarily evacuated last September. Since March, authorities have been encouraging people to permanently relocate by offering residence on two neighbouring islands. It seems that not everybody agrees with the suggested relocation sites. Beside Lake Manaro Vui’s fits of anger, authorities have to deal with the evacuees changing minds.

132 evacuees from south Ambae that boarded MV Touaraken for Maewo on July 26th changed their mind about settling on Maewo and directed the ship back to Ambae. They are now seeking shelter at evacuation centres in east Ambae  The evacuees complained that they did not want to go to Maewo. They said they prefered to go to Santo.

Those who boarded the ship and then refused to go include affected families that were relocated to evacuation centres at Torgil Rural Training Centre (RTC) and St. Patrick’s School.

The chiefs from Ambae residing in Port Vila had approached the Government, through the Minister of Lands to express their people’s desire to acquire land on Santo for their total resettlement. They listed reasons as to why they prefer Santo and have requested that the government reconsider its decision to relocate them to Maewo. To be continued!

Source: Vanuatu newspapers.

°°°°°°°°°°°°°°°°

Referring to satellite data, the Darwin VAAC reported that between July 18th and 20th, 2018, ash plumes from Anak Krakatau (Indonesia) rose to an altitude of 1.5 km. The alert level remains at 2 (on a scale of 1-4); residents and visitors are warned not to approach the volcano within 1 km of the crater. This new activity has incited travel agencies to organise “special eruption” journeys, although activity at the volcano is usually considered as moderate by local volcanologists.

Source: VSI.

°°°°°°°°°°°°°°°

Based on Japan Coast Guard observations, the Japan Meteorological Agency (JMA) reported that a very small eruption occurred at Nishinoshima (Japan) on July 12th, 2018, producing a brownish plume that rose from near the crater. However, no thermal anomalies were detected.

Source: JMA.

°°°°°°°°°°°°°°°°

OVPF indicates in a bulletin released on July 26th, 2018 that seismic activity beneath the summit area of the Piton de la Fournaise (REunion Island) resumed significantly this same day with 32 shallow volcano-tectonic earthquakes. This increase in seismicity follows a new inflation of the edifice observed since the end of the eruption of July 13th, 2018 and is synonymous with a deep magma recharge and a pressurization of the shallow magma reservoir. The acceleration of seismicity shows that the pressurization of the reservoir is accelerating and that it is becoming more fragile.
Judging from this report of the Observatory, one can reasonably conclude that an eruption might occur in the short term.

°°°°°°°°°°°°°°°°

According to the Geophysics Institute, the eruption at Sierra Negra (Galapagos / Ecuador) continued through 23 July, with fluctuations in intensity. Four fissures had initially opened on 26 June, at the start of the eruption. Fissure 1 is 4 km long and located at the edge of the caldera. Lava flows from this fissure travelled 7 km down the flanks, and 1.7 km within the interior of the caldera, covering an area of 16.1 square kilometres. Fissure 2 is about 250 metres long, located NW of the caldera, and produced lava flows that travelled 3 km and covered an area of 2.3 square kilometres. Fissure 3, located W of the caldera, is 250 metres long and produced lava flows that descended the flanks 2 km, covering an area of 0.3 square kilometres. Fissures 1-3 were active until 27 June. Fissure 4, 250 metres long and located on the NW flank, continued to be active. Lava from this fissure reached the ocean between 9 and 10 July, and by 16 July had covered an area of 11.6 square kilometres. In all, an area of 30.4 square kilometres was covered by lava from all four fissures.

Source : Instituto Geofisico.

Répartition des coulées de lave sur le Sierra Negra le 16 juillet 2018

(Source: Instituto Geofisico)

Nouvel épisode éruptif à Ambae (Vanuatu) // New eruptive episode at Ambae (Vanuatu)

Le Manaro Voui, le volcan sur l’île d’Ambae, montre des signes d’activités plus intenses depuis le 20 juin 2018. Une forte éruption a eu lieu le 16 juillet 2018 avec un panache de cendre qui est monté jusqu’à 9,1 kilomètres d’altitude.
La zone de danger est maintenue à 2 km autour du cratère actif.
Ambae a fait la une des journaux en 2017, lorsque plus de 13 000 personnes ont dû être évacuées. (voir mes notes à ce sujet)
Un nouvel épisode d’activité a débuté sur le volcan à la mi-mars 2018 avec des explosions contenant de plus grandes quantités de cendre qui ont contaminé les cultures et l’eau sur l’île.
Source: GeoHazards.

———————————————-

Manaro Voui, the volcano on Ambae Island, has shown signs of unrest since June 20th, 2018. A strong eruption occurred on July 16th, 2018 with an ash plume that rose up to 9.1 kilometres a.s.l.. Ashfall is expected in several sectors around the volcano.

The Danger Zone is kept at 2 km around the active vent.

Ambae made the headlines in 2017 when more than 13 000 people had to be evacuated. (see my previous posts about this event)

A new outbreak of activity started at the volcano by mid-March 2018 with explosions containing larger amounts of ash which contaminated the cultures and the water on the island.

Source: GeoHazards.

Volcan Manaro Voui (Crédit photo: GeoHazards)

Zones à risques sur l’île d’Ambae (Source: Geohazards)

Ambae (Vanuatu): Le transfert vers Maewo approche // The relocation to Maewo is coming nearer

Le Conseil des Ministres (CdM) du Vanuatu a décidé que Maewo sera le nouveau lieu de vie pour les habitants d’Ambae. La relocalisation débutera le 1er juin et se terminera le 30 juillet 2018.
L’évacuation ne sera pas obligatoire, mais le gouvernement facilitera le déménagement des personnes d’Ambae qui accepteront de déménager pendant la période de deux mois.
La CdM a décidé qu’il ne serait pas fait obstacle aux personnes d’Ambae qui ont décidé d’aller vivre ailleurs qu’à Maewo mais ce sera à leurs frais.
Une aide alimentaire sera apportée pendant six mois maximum à la population d’Ambae une fois arrivée à Maewo. Ce soutien prendra ensuite fin car les cultures vivrières qui ont été plantées le premier jour de l’évacuation seront prêtes à être récoltées.
Le CdM a également décidé que le siège provincial de Penama sera transféré sur l’île de Pentecôte ou à Maewo. La construction de nouvelles installations gouvernementales et l’extension des services gouvernementaux à Maewo (y compris les écoles et les centres de santé) permettront d’accueillir les personnes déplacées d’Ambae.
Sur Maewo, entre 19 et 23 villages – 13 dans le nord et 10 dans le sud – sont prêts à prendre en charge 3 000 personnes de manière temporaire avant leur transfert vers des sites définitifs. Les gens seront temporairement hébergés par les habitants des villages pendant que le gouvernement préparera les quatre sites identifiés pour des installations permanentes. Immédiatement après l’installation des habitants d’Ambae dans leurs villages d’accueil, les habitants de ces villages les aideront à cultiver dans les jardins pour leur permettre de vivre en attendant la préparation des sites d’installation définitifs.
La superficie totale des quatre sites proposés pour l’installation permanente des habitants d’Ambae est estimée à plus de 1000 hectares.
Source: Vanuatu Daily Post.

————————————–

The Vanuatu Council of Ministers (CoM) has decided that Maewo will be the second home for the people of Ambae. The relocation will start on June 1st and will end by July 30th 2018.

There will be no compulsory evacuation out of Ambae but Government will facilitate movement of people of Ambae who are willing to relocate within the two months period.

The CoM decided too that there will be no restriction on people of Ambae who are making their own arrangements to live elsewhere other than Maewo but it will be at their own costs.

Food support will be provided to the displaced population of Ambae on Maewo for a maximum of six months before withdrawing its support in terms of food support as food crops which have been planted on day one of evacuation are now ready for harvest.

The CoM decided too that Penama Provincial Headquarter is to be relocated to either Pentecost or Maewo. Construction of new Government facilities and expansion of Government services on Maewo including Schools and Health Centres will be done to accommodate the displaced population from Ambae.

On Maewo, 19 to 23 villages – 13 in the North and 10 in the South areas – are ready to take over 3,000 people from Ambae on temporary relocation before transfer to permanent locations. The people will be temporarily hosted by the people in the villages while government prepares the four sites identified for permanent locations. Immediately after the people from Ambae settle into their host villages, communities of the villages will help them plant gardens of crops for them to live on while awaiting preparation of the permanent settlement sites.

The total land area from the four sites offered for permanent settlement of the people of Ambae is believed to be over 1,000 hectares.

Source: Vanuatu Daily Post.

Source: Google Maps

Ambae (Vanuatu): Evacuation à brève échéance // Evacuation in the short term

Le Vanuatu se prépare à évacuer définitivement toute la population d’Ambae car les volumineux nuages de cendre qui s’échappent du volcan Manaro Voui anéantissent les récoltes, polluent l’eau et l’air. Plus d’un quart de l’île d’Ambae a été durement affecté par l’éruption et de nombreux toits de chaume traditionnels se sont effondrés sous le poids de la cendre. Des jardins ont été complètement détruits dans certains endroits et les réserves d’eau ont été polluées ; l’eau a un goût étrange et peu engageant. En outre, les particules de cendre peuvent causer des problèmes respiratoires.
Les quelque 10 000 personnes qui restent sur Ambae ont des sentiments mitigés quant au plan d’évacuation. Celles qui sont gravement affectées par la cendre sont impatientes de partir alors que d’autres n’ont pas envie de perdre leurs terres et leurs cultures.
L’île a été temporairement évacuée en septembre dernier lorsque l’éruption du Manaro Voui a commencé. Cette fois, les autorités prévoient une évacuation permanente. Le Conseil des Ministres de Vanuatu devrait approuver le plan de relocalisation d’ici la semaine prochaine. Il y a encore beaucoup de détails à traiter, comme les écoles et les biens à attribuer aux personnes déplacées, ainsi que la négociation pour l’attribution de nouvelles terres et de nouvelles maisons.
Beaucoup de gens à Ambae ont des liens familiaux et spirituels étroits avec Maewo et Pentecôte, les îles où ils seront transférés. Selon la religion traditionnelle, les îles font même partie d’une famille dans laquelle Pentecôte est la mère, Maewo le père et Ambae le fils.
La plupart des habitants d’Ambae vivent d’une agriculture de subsistance et de la pêche. Des centaines de personnes ont déjà été évacuées vers des abris temporaires sur des parties de l’île qui ne sont pas touchées par la cendre.
Des pays comme la France, la Nouvelle-Zélande et l’Australie ont fourni une aide matérielle et financière au moment de l’évacuation de septembre. L’Australie vient d’annoncer qu’elle allouerait une somme de 300 000 dollars australiens pour aider à l’évacuation permanente de l’île, en mettant l’accent sur les besoins des femmes, des enfants et des personnes handicapées.
Personne ne sait si les habitants d’Ambae pourront un jour revenir vivre sur leur île. Un porte-parole du gouvernement a déclaré qu’il n’avait pas la réponse à une telle question. « Nous ne savons pas », a-t-il dit. « Il faut demander au volcan. »
Source: Newstimes.

—————————————-

Vanuatu is preparing to permanently evacuate the entire population of Ambae as thick ash spewing from Manaro Voui Volcano kills crops, dirties water supplies and fouls the air. More than one-quarter of Ambae has been severely impacted, with many traditional thatch roofs collapsing under the weight of the thick ash. Gardens have been buried and killed in some places and water supplies have been discoloured and the water tastes strange. Besides, the fine ash can cause respiratory problems.

The 10,000 or so people who remain on Ambae have mixed feelings about the plans. Some who are badly affected by the ash are eager to leave while others are resisting losing their land and culture.

The island was temporarily evacuated last September when the eruption cycle began. This time, authorities are planning a permanent move. The Vanuatu Council of Ministers is expected to approve a relocation plan by next week. There are still many details to work through, including providing schools and facilities to the displaced residents and negotiating land and new homes for them.

Many people on Ambae have close family and spiritual ties to the islands where they willl be relocated, Maewo and Pentecost. Traditional religion even has it that the islands are part of a family, Pentecost being the mother, Maewo the father and Ambae the son.

Most people on Ambae live a subsistence lifestyle by farming and fishing. Already hundreds of people have moved to temporary shelters on parts of the island that are not so affected by the ash.

Other countries including France, New Zealand and Australia provided aid and financial help for the September evacuation. Australia has just announced it was providing 300,000 Australian dollars to help with the island’s permanent evacuation, with a focus on the needs of women, children and people with disabilities.

Nobody knows if there is a chance that the residents might be able to one day move back to Ambae. A government spokesman said that was not a question for him. « We don’t know, » he said. « You’ll have to ask the volcano. »

Source : Newstimes.

Crédit photo: GNS Science

Ambae (Vanuatu): Dernières nouvelles // Latest news

Comme je l’ai écrit dans une note précédente, le Manaro Voui est en alerte de niveau 3 sur une échelle de cinq et représente toujours une menace pour la santé des habitants de l’île que le gouvernement encourage à évacuer. Le volcan est entré en éruption en septembre 2017, provoquant une brève évacuation. L’éruption s’est intensifiée le mois dernier, forçant le gouvernement à décréter l’état d’urgence et à inciter la population à quitter Ambae pour aller vivre dans des endroits plus sûrs ailleurs au Vanuatu.
Le Vanuatu Daily Post nous apprend que le chef suprême d’Ambae avait demandé au Conseil de l’île Santo de lui octroyer de la terre lors d’une récente cérémonie traditionnelle organisée par le Conseil National des Chefs. Nous apprenons aujourd’hui que le Conseil des chefs de l’île Santo a accepté de réinstaller les 11 000 habitants d’Ambae. Une lettre a été écrite au gouvernement d’Ambae pour lui donner l’autorisation de commencer le processus de relocalisation.
Une réponse positive avait également été reçue d’autres îles voisines comme Maewo et Pentecôte, mais la cendre d’Ambae affecte également Maewo et Pentecôte qui ne sont pas assez grandes pour accueillir tous les habitants d’Ambae.
Le chef de l’île Santo a déclaré que le site proposé sur son île était assez grand pour recevoir les 11 000 personnes. Les populations du Nord, du Sud, de l’Est et de l’Ouest d’Ambae pourront s’organiser en fonction de leurs régions respectives.
En attendant, les volcanologues qui surveillent l’éruption sur Ambae ont indiqué qu’elle était susceptible de se calmer et qu’il retomberait donc moins de cendre sur l’île. Cependant, la situation actuelle et les dégâts importants causés par la cendre montrent que de nouvelles éruptions peuvent se produire et perturber encore davantage la vie sur l’île.
Source: New Zealand Herald.

—————————————-

As I put it in a previous post, Ambae’s Manaro Voui crater is at alert level three on a scale of five, posing a threat to the health of the island’s inhabitants who are being encouraged by the government to evacuate. The volcano began erupting in September last year, prompting a short term evacuation. It intensified last month, forcing the government to announce a state of emergency and to incite the population to leave Ambae to go and live in safer places elsewhere in Vanuatu.

The Vanuatu Daily Post reports that Ambae’s paramount chief had requested the land from Santo’s council during a recent traditional ceremony organised by the National Council of Chiefs. We learn today that the Council of Chiefs on Vanuatu’s Santo Island has agreed to resettle 11,000 people from Ambae. A letter has been written to the Ambae government to grant it the right to start the process.

There was also a good response from other neighbouring islands like Maewo and Pentecost, but ashfall from Ambae is also affecting Maewo and Pentecost which are not large enough to accomodate all Ambae residents.

The Santo Chief said the proposed site on his island was big enough for all 11,000 people. It is large enough to accommodate the people of North, South, East and West Ambae in their respective areas.

Meanwhile, volcanologists monitoring the eruption on Ambae said the eruption was likely to calm down and the ashfall was likely to ease on the island. However, the current situation and the heavy damage caused by the ash shows that more eruptions may occur and affect even more people’lives.

Source: New Zealand Herald.

Crédit photo: NASA