Nouvelles d’Ambae (Vanuatu) // News of Ambae (Vanuatu)

La dernière mise à jour de GeoHazards indique que l’activité éruptive à Ambae se poursuit sous le forme d’une éruption mineure. Le niveau d’alerte reste à 3.
L’éruption se limite au lac Manaro Voui. De nouvelles observations et analyses scientifiques confirment qu’il n’y a actuellement aucune preuve d’intensification de l’activité éruptive. La zone à risques se limite à 3 km de la bouche active dans le lac Voui.
Les dernières photos prises dans les premiers jours de novembre 2017 confirment l’édification du cône volcanique dans le lac Voui. Le cratère augmente en hauteur et en taille. L’activité éruptive consiste en explosions avec émission de colonnes de cendres et de gaz provenant des bouches éruptives. Comme je l’ai dit précédemment, cette activité à Ambae est semblable à celle observée à Yasur sur l’île de Tanna. Certaines explosions semblent parfois plus fortes à la population d’Ambae qui peut ressentir les ondes de choc des plus puissantes.
Source: GeoHazards.

En ce qui concerne la population, la cendre du manaro Voui perturbe la vie quotidienne des habitants. En effet, des pluies de cendre continuent de s’abattre sur Ambae et provoquent maladies et la panique. Cette cendre affecte actuellement le côté nord de l’île, en affectant sévèrement les cultures de choux et de taro, ainsi que les réserves d’eau.
Les villageois d’Ambae doivent laver soigneusement les légumes et, en même temps, ils doivent se protéger le nez contre l’odeur des gaz volcaniques. La pluie acide et le soufre provoquent chez les habitants de l’île une gêne respiratoire et des démangeaisons quotidiennes depuis qu’ils sont retournés chez eux il y a environ deux semaines. Il y a un besoin urgent de masques, de lunettes de soleil et de chapeaux. Une épidémie de toux et de grippe affecte en ce moment surtout les enfants de l’île.
Les villageois d’Ambae attendent une cargaison de nourriture et d’eau qui devrait arriver sur l’île prochainement.

————————————

GeoHazards’ latest update indicates that eruptive activity at Ambae is continuing in the minor eruption state. The Alert Level remains at 3.

The eruption is confined to Lake Manaro Voui. New scientific analyses confirm that there is currently no evidence of risk escalation from this activity. The restricted risk area is limited to 3 km from the active vent in Lake Voui.

The latest photos taken in the first days of November 2017 confirm that the volcanic cone in Lake Voui is being built. The volcanic crater is growing in height and size. The eruptive activity consists of ongoing explosions, emission of ash columns and gas from the eruptive vents. As I put it previously, this activity at Ambae is like the one observed at Yasur on Tanna Island. Some explosions sometimes appear more energetic to the local population in Ambae who may feel air waves from the larger ones.

Source: GeoHazards.

As far as the population is concerned, ash from Manaro Voui disturbs the everyday life of the inhabitants. Indeed, the ash continues to rain and cause sickness and panic. It is currently affecting the north side of the island, spoiling cabbages, taro and water.

Ambae villagers have to wash vegetables thoroughly, and at the same time they need to protect their noses from the smell of volcanic gases. The acidic rain and sulphur have caused the islanders discomfort in smell and body itches daily, since they returned to their homes about two weeks ago. There is a need for breathing masks, sunglasses and hats. An outbreak of cough and flu is predominantly affecting the children on the island.

Ambae villagers are waiting for a shipment of food and water expected on the island soon.

Une photo publiée hier sur Facebook confirme les impressionnants panaches de cendre, de gaz et de vapeur émis par le cône éruptif dans le lac Voui.

Publicités

Ambae (Vanuatu): Les risques liés à l’éruption // The risks related to the eruption

Un article paru dans le Vanuatu Daily Post explique les dangers liés à l’éruption en cours à Ambae. L’activité volcanique se poursuit avec le niveau d’alerte à 3. Il s’agit de petites explosions continues et de projections de matériaux à haute température, comme cela se produit sur le Yasur, sur l’île de Tanna.
La cendre et les gaz émis par le volcan sont un premier danger pour la population d’Ambae, en particulier pour les habitants exposés aux alizés car ce sont eux qui subiront le plus souvent les retombées de cendre.
Avec la saison des pluies (de novembre 2017 à avril 2018), la cendre volcanique tombée au sol sera emportée par l’eau sur les flancs du volcan, ce qui peut provoquer des lahars. Ils peuvent endommager les lieux de franchissement des rivières tels que les ponts et les gués. C’est un nouveau problème pour Ambae, mais il a été observé à Gaua après les éruptions de 2009-2010. Il n’est pas possible d’arrêter les coulées de boue, donc les gens doivent être vigilants. Pour minimiser leur impact, les personnes vivant à proximité des ruisseaux et des rivières ont intérêt à dégager les débris tels que les branches ou les pierres qui obstruent les cours d’eau, afin que l’eau de crue puisse s’évacuer plus facilement.
Le mélange de gaz volcanique et de pluie peut provoquer des pluies acides. On les détecte par un goût inhabituel de l’eau et l’irritation de la gorge. Ces pluies acides peuvent endommager les cultures et affecter les réserves d’eau douce qui peuvent être polluées et changer d’apparence et de goût. Les animaux élevés en eau douce tels que les crevettes peuvent également être affectés. Pendant les pluies acides, les gens doivent fermer les accès d’eau de leurs réservoirs et de leurs puits afin d’éviter de recueillir cette eau impropre à la consommation.

———————————

An article in the Vanuatu Daily Post explains the dangers related to the ongoing eruption at Ambae. Volcanic activity is continuing with the alert level at 3. It consists of ongoing small explosions and ejection of hot rocks, similar to what is seen and experienced at Yasur on Tanna Island.

The ash and gas emitted by the volcano are the first danger to the Ambae population, mainly those exposed to trade wind direction as they will undergo ashfall more often.

With the wet season (November 2017 to April 2018), volcanic ash that has fallen to the ground will be washed off the volcano, causing muddy floods. These can damage river crossing locations such as bridges and fords. This is a new problem for Ambae, but has been seen at Gaua after the eruptions in 2009-2010. It is not possible to stop muddy floods, so people need to be aware. To minimise their impact, people living near creeks and streams should clear the channels of debris such as branches, stones, etc. so that flood water can pass easily.

Volcanic gas mixing with rain may cause acid rain. It is detected by unusual taste and irritating eyesA lot of acid rain may damage crops and affect water reservoirs. Fresh water supplies may be polluted and change appearance and taste. Fresh water animals such as prawns may also be affected. During acid rain, people should make sure to remove the water spout from their tanks and wells and avoid collecting this water into the tanks.

Carte à risques d’Ambae (Source: Geohazards)

Ambae (Vanuatu): Prolongation des évacuations // Extension of the evacuations

Comme je l’ai écrit dans une note précédente, le volcan Manaro Voui à Ambae s’est calmé. Le 6 octobre, le niveau d’alerte a été abaissé de quatre à trois. La coulée de lave s’est arrêtée et la sismicité a diminué. Les émissions de cendre produites par les petites explosions ne dépassent pas quelques centaines de mètres. Les éruptions à Ambae durent généralement d’un mois à un mois et demi. Celle-ci a duré un peu plus d’un mois. En conséquence, si le volcan se comporte comme en 1966, en 2005 et en 2016, l’éruption devrait ralentir puis s’arrêter.
Malgré la baisse d’activité et du niveau d’alerte, en dépit de la promesse des autorités il y a quelques jours, l’état d’urgence a été prolongé de deux semaines, jusqu’au 24 octobre 2017. Les quelque 11 000 personnes évacuées vers les camps dans les îles voisines de Santo, Maewo et Pentecôte doivent prendre leur mal en patience dans l’attente d’une décision du gouvernement sur leur retour à Ambae où la cendre volcanique a contaminé l’eau et détruit les cultures.
L’extension de l’état d’urgence signifie que la présence renforcée de la police à Ambae se poursuivra.
Source: Radio New Zealand.

———————————

As I put it in a previous post, Manaro Voui volcano at Ambae has calmed down. On October 6th, the alert level was lowered from level four to level three. The lava flow had stopped and seismic energy has decreased.. Ashfall from the small explosions is only being dispersed a few hundred metres. Eruptions at Ambae usually last from a month to a month and a half. This one has been going a bit over a month, so if it is behaving like in 1966, 2005 and 2016, it is probably slowing down and stopping.

Despite the decrease in activity, the new alert level and the authorities’ promise a few days ago, the state of emergency has been extended for another two weeks, until October 24th, 2017. Eleven thousand people are in camps on Santo, Maewo and Pentecost, awaiting a decision from the government on when they can return to their island where volcanic ash has contaminated waterways and killed crops.

Extending the state of emergency means the enhanced presence of the police on Ambae will continue.

Source: Radio New Zealand.

Carte à risques d’Ambae (Source: Geohazards)

Ambae (Vanuatu): Baisse du niveau d’alerte // The alert level has just been lowered

Selon le dernier bulletin du Vanuatu Meteorology & Geohazards Department (VMGD), «l’éruption volcanique à Ambae se poursuit mais reste stable et confinée au lac Voui. Les analyses scientifiques confirment qu’il n’existe actuellement aucune preuve d’escalade de l’activité. En conséquence, le niveau d’alerte volcanique vient d’être abaissé de 4 à 3. L’éruption va probablement se poursuivre sans hausse significative. Le danger se limite à la zone qui s’étend à 3 km de la bouche active dans le lac Voui (autrement dit le cratère Manaro Voui)».
Si on se réfère au bulletin précédent (voir ma note publiée ce matin), cela pourrait signifier que toutes les personnes évacuées seraient autorisées à retourner chez elles. A condition que les autorités locales tiennent leur promesse…

————————————-

According to the Vanuatu Meteorology & Geohazards Department (VMGD) ‘s latest bulletin, “the volcanic eruption at Ambae is continuing but remains stable and confined to Lake Voui. Further scientific analyses confirm that there is currently no evidence of escalation of the activity. As a consequence, the Volcanic Alert Level has been lowered to Level 3 from Level 4. The volcanic eruption is likely to continue in a steady state. Danger is restricted to the danger zone that extends 3 km from the active vent in Lake Voui.”

If we refer to the previous bulletin (see my note released this morning), this might mean that all the people who were evacuated would be allowed to return to their homes. Let’s see if local authorities keep their promise…

Image thermique du lac Voui, avec le cratère du Manaro Voui en son centre (Source: VMGD)

Ambae / Aoba (Vanuatu)

Selon l’agence Reuters, les évacuations se poursuivent à Ambae (également appelée Aoba). Comme je l’ai indiqué précédemment, les autorités ont décidé d’évacuer les 11 000 habitants de l’île. La situation est d’autant plus préoccupante que l’éruption a pollué une grande partie des sources, de sorte que des milliers de personnes sont dépourvues d’eau potable.
Un survol du volcan Manaro Voui a permis samedi de voir qu’il émettait des panaches de vapeur et projetait des matériaux dans les airs. Des explosions avaient lieu toutes les 8 à 10 secondes, avec des projections de bombes jusqu’à 50 ou 100 mètres au-dessus du cratère. Il y avait aussi deux petites coulées de lave qui traversaient l’île avant d’entrer dans le lac.
Des foules d’habitants en provenance d’au moins trois sites d’évacuation ont commencé à embarquer dans des ferries, canots et navires commerciaux pour aller se réfugier dans des îles environnantes comme Maewo, Pentecôte et Santo. Le gouvernement du Vanuatu veut que les 11 000 habitants d’Ambae soient évacués d’ici le 6 octobre. Certains ont pris l’avion alors que d’autres ont déjà rejoint des amis ou des proches à Port Vila, la capitale. Plus de 6 000 personnes sont hébergées dans des abris d’urgence en prévision de l’évacuation totale.

—————————————–

According to the Reuters press agency, evacuations are continuing at Ambae (also called Aoba). As I put it before, authorities have decided to evacuate the 11,000 residents of the island. The situation is all the more preoccupying as the eruption has polluted many of the island’s water sources leaving thousands of people in need of safe drinking water.

An overflight of the Manaro Voui volcano on Saturday allowed to see that it was hurling steam and rocks into the air. Explosions occurred every 8 to 10 seconds, throwing lava bombs up to 50 to 100 metres above the crater and there were also two small lava flows flowing across the island into the lake as well.

Crowds of islanders from at least three evacuation points on the island have begun boarding a flotilla of ships including ferries, canoes and commercial vessels for the safety of surrounding islands Maewo, Pentecost and Santo. The Vanuatu Government wants all 11,000 islanders evacuated by October 6th. Some islanders are flying out while others have already moved to stay with friends or relatives in the capital, Port Vila. More than 6000 people have gone to emergency shelters in preparation for the total evacuation.

Quelques nouvelles du Vanuatu // Some news of Vanuatu

Des séances de sensibilisation ont eu lieu à Ambae à propos du déroulement de l’évacuation des 11 000 habitants de l’île, soit environ 4% de la population totale du Vanuatu. Il a été indiqué que 28 patients ont été transférés des hôpitaux de Lolowai et Nduindui à Ambae vers l’hôpital du district nord de Luganville, à Santo. Une attention particulière est également accordée aux lycéens d’Ambae qui vont passer leur examen de fin de scolarité.
Le comité de gestion des catastrophes à Ambae est mécontent de la politique suivie par le Bureau national (NDMO) qui, soi disant, ne prend pas au sérieux l’état d’urgence. Le comité accuse le NDMO de ne pas avoir fait grand-chose depuis que les mesures de transfert de population de l’ouest vers l’est d’Ambae ont été décrétées mardi dernier.
Des organisations appartenant à la société civile viennent en aide aux évacuations d’Ambanga vers Lolopuepue, et les autres îles du Vanuatu apportent leur aide elles aussi. Le gouvernement néo-zélandais a fourni des purificateurs d’eau à ceux qui en ont besoin, tandis que le gouvernement australien fournit de l’eau, des trousses d’hébergement et des équipements d’urgence. Ce dernier point est important car des épidémies de diarrhée et de vomissements ont été signalées chez certains enfants qui ont été déplacés vers les centres d’hébergement provisoire, probablement en raison de leur surpopulation. Le Conseil des ministres est convenu de la nécessité de déménager les gens d’Ambae alors que personne ne peut prévoir comment se comportera le volcan dans les prochains jours.
Source: Vanuatu Digest.

Voici quelques vues du volcan Manaro Voui proposées par la presse philippine:

—————————————-

Awareness sessions have been taking place across Ambae to discuss how the evacuation of Ambae’s 11,000 residents (about 4% of Vanuatu’s total population) will proceed. 28 patients are being transferred from Lolowai and Nduindui hospitals on Ambae to the Northern District Hospital at Luganville, Santo. Special attention is being given to Ambae’s senior examination year high school students as well.

The Ambae Disaster Committee is said to be unhappy with the efforts of the National Disaster Management Office (NDMO) which, they feel, is not taking the state of emergency seriously. They have not seen the NDMO achieving much since their announcement of relocations from west to east Ambae last Tuesday.

Civil society organisations are assisting with evacuations from Ambanga to Lolopuepue, and Vanuatu’s neighbours are also assisting: the New Zealand Government is providing water purifiers for those needing them, while the Australian Government is providing water, shelter kits and emergency rations. This is important, as outbreaks of diarrhoea and vomiting have been reported in some children who have been moved to evacuation centres, possibly due to the overcrowded conditions. The Council of Ministers has agreed on the need to move people out of Ambae, but nobody can predict what the volcano will do next.

Source : Vanuatu Digest.

Source: NASA

Ambae (Vanuatu): Evacuation complète de l’île // Complete evacuation of the island

Les autorités du Vanuatu ont ordonné le jeudi 28 septembre l’évacuation complète de l’île d’Ambae. Un porte-parole du gouvernement a déclaré que les ministres ne peuvent pas risquer la vie des gens et ont donc ordonné l’évacuation obligatoire de cette île où habitent environ 11000 personnes.
Le niveau d’alerte du volcan a été relevé à 4 le week-end dernier, sur une échelle dans laquelle le niveau 5 représente une éruption majeure. Lundi, les autorités ont déclaré une situation d’urgence et évacué les populations proches du volcan vers d’autres parties de l’île.
L’armée néo-zélandaise a survolé le volcan mardi et a observé d’énormes colonnes de fumée, de cendre et de roches volcaniques émises par le cratère.
Certains habitants ont déjà quitté l’île volontairement. Pour eux, c’est une période d’attente sans savoir si le volcan va entrer en éruption ou si on assistera à un retour au calme. Il est impossible de savoir comment la situation va évoluer et les personnes évacuées devront donc se contenter d’attendre la suite des événements.
L’évacuation se fera en bateau et se poursuivra jusqu’au 6 octobre. Les habitants seront conduits vers les îles voisines. Deux sites sont mis en place sur l’île de Pentecôte où les personnes évacuées seront logées dans des bâtiments gouvernementaux ou dans des campements temporaires.
Source: Time.

——————————————-

Vanuatu officials on Thursday September 28th ordered the complete evacuation of theisland of Ambae. A government spokesman said ministers decided they couldn’t risk people’s lives and so ordered the compulsory evacuation of Ambae island, which is home to about 11,000 people.

Officials last weekend raised the activity measure of the volcano to Level 4, on a scale in which Level 5 represents a major eruption. On Monday officials declared an emergency and had been relocating people close to the volcano to other parts of the island.

New Zealand’s military flew over the volcano on Tuesday, and said huge columns of smoke, ash and volcanic rocks were billowing from the crater.

Some residents have already left the island voluntarily. For them, it’s a waiting game to see whether the volcano erupts or returns to normal activity that’s not a threat. Officials say they have no real way of predicting what the volcano will do next and that evacuees will just have to wait it out.

The evacuation will be carried out by boat and continue through October 6th. Residents will be moved onto nearby islands. Officials are setting up two sites on Pentecost Island where evacuees will be housed in government buildings or in temporary camp sites.

Source: Time.

Source: Geohazards