Italie : Nouvelles répliques // Italy : More aftershocks // Italia : Nuove scosse

drapeau-francaisAlors que les secours sont engagés dans une course contre la montre pour essayer de trouver des survivants, les répliques du séisme de M 6 .0 qui a secoué le centre de l’Italie pendant la nuit de mardi à mercredi se multiplient. L’INGV a enregistré plus de 470 événements de ce type dans les provinces de Rieti, Perugia, Ascoli Piceno, L’Aquila et Teramo, dont une secousse de M 4,3 cet après-midi à Amatrice, déjà largement détruite par le séisme initial. De nouveaux bâtiments se sont effondrés, emprisonnant même une équipe de pompiers qui travaillait dans les décombres. Le bilan – très provisoire – est de 241 victimes dont de nombreux enfants.

A 20 heures ce soir, le nouveau bilan est de 250 morts: 193 à Amatrice, 46 à Arquata et 11 à Accumoli. On recense environ 400 blessés dont 365 sont hospitalisés. Le nombre de personnes évacuées s’élève à environ 2500, dont 1500 dans les Marches.

————————————

drapeau italienMentre i soccorritori sono in una corsa contro il tempo per cercare di trovare sopravvissuti, nuove scosse seguono il terremoto di M 6 .0 che ha scosso l’Italia centrale durante la notte da Martedì a Mercoledì. L’INGV ha registrato oltre 470 tali eventi nelle province di Rieti, Perugia, Ascoli Piceno, L’Aquila e Teramo, con una scossa di M 4,3 oggi pomeriggio a Amatrice, già in gran parte distrutta dal terremoto originale. Nuovi edifici sono crollati, intrappolando una squadra di vigili del fuoco che stava lavorando tra le macerie. Il bilancio – molto provvisorio – è di 241 vittime, tra cui molti bambini.

Alle ore 20:00, il bilancio è di 250 morti: 193 a Amatrice, 46 ad Arquata e 11 ad Accumoli. Ci sono circa 400 feriti, 365 quelli in ospedale. Di più, ci sono circa 2.500 sfollati, di cui 1.500 nelle Marche.

—————————————

drapeau-anglaisAs rescuers are in a race against time to try to find survivors, the aftershocks of the M 6 .0 earthquake that shook central Italy during the night from Tuesday to Wednesday are still in a high number. INGV has recorded more than 470 such events in the provinces of Rieti, Perugia, Ascoli Piceno, L’Aquila and Teramo, among which an M 4.3 quake this afternoon in Amatrice, already largely destroyed by the initial earthquake. New buildings collapsed, trapping a team of firefighters who were working in the rubble. The death toll – very temporary – is 241 casualties including many children.

Tonight at 20:00, the new death toll is 250: 193 in Amatrice, 46 in Arquata and 11 in Accumoli. There are about 400 wounded persons, 365 of whom are in hospital.  About 2,500people have been evacuated, among whom in 1,500 in the Marche.

Santiaguito (Guatemala)

drapeau-francaisLe Santiaguito est très actif en ce moment. Après la forte explosion du 18 août, le volcan s’est à nouveau manifesté violemment le 23 août avec un panache de cendre en forme de champignon qui est monté jusqu’à 2,5 km de hauteur. Des coulées pyroclastiques ont dévalé le versant E du volcan. Des retombées de cendre ont été observées dans plusieurs localités sous le vent, comme San Marcos, Loma Linda et Palajunoj, mais aussi dans des ranches de la région comme El Faro et La Florida. Un peu plus tard dans la journée du 23 août, de nouvelles explosions ont généré des panaches de cendre de 800 mètres de hauteur qui ont ensuite dérivé vers l’ouest et le sud-ouest, avec de nouvelles retombées à San Marcos, Loma Linda et Palajunoj.

Sources : CONRED & INSIVUMEH.

————————————-

drapeau-anglaisSantiaguito is very active these days. After the explosion of August 18th, the volcano went through another strong and loud event on August 23rd, with a mushroom-shaped ash plume that rose 2.5 km. Pyroclastic flows descended the E flank. Ashfall was reported in several downwind municipalities like San Marcos, Loma Linda and Palajunoj, and possibly in the local ranches of El Faro and La Florida. Later that day three moderate explosions produced ash plumes that rose 800 m and drifted W and SW, causing more ashfall in San Marcos, Loma Linda, and Palajunoj.

Sources : CONRED & INSIVUMEH.

Santiaguito

Eruption du Santiaguito le 23 août 2016.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau-francaisUn séisme de magnitude 3,8 a été enregistré au sud de Volcano Village mercredi après-midi. L’épicentre se trouvait près de la Chain of Craters Road, au SE du Kilauea, à l’intérieur du Parc des Volcans. La profondeur du séisme a été estimée à 3 km. Le HVO rappelle que cette sismicité est souvent due à des mouvements de magma sous l’édifice volcanique.

Dans le même temps, le niveau de la lave est particulièrement haut (une vingtaine de mètres sous la lèvre) dans la cratère de l’Halema’uma’u. Ell est actuellement visible depuis la terrasse du Jaggar Museum.

————————————-

drapeau-anglaisA magnitude 3.8 earthquake shook 6.5 km south of Volcano Village on Wednesday afternoon. The epicenter was located near the Chain of Craters Road southeast of the Kilauea summit inside the Hawaii Volcanoes National Park. The earthquake depth was 3 km. HVO reports that this seismicity is often due to magma movements beneath the volcanic edifice.

Meantime, the level of lava within the summit lake is at its highest level (20 metres below the crater rim) since May 2015. It can currently be seen from the terrace of the Jaggar Museum.

Jaggar

Lac de lave de l’Halema’uma’u vu depuis le HVO.

Il y a 200 ans, il faisait froid en août! // 200 years ago, it was cold in August!

drapeau-francaisAlors que la France connaît une période de canicule, les journaux américains rappellent à la population qu’il y a deux cents ans, une série d’éruptions volcaniques, avec en point d’orgue celle du Tambora (Indonésie), a donné naissance à ce qu’on a appelé «l’année sans été». En raison des éruptions de 1815, pendant les mois d’été de 1816, les cultures ont été détruites et des arbres ont été endommagés depuis la Virginie jusqu’à la Nouvelle-Angleterre par des gelées à répétition et même de la neige.
Aux États-Unis, la température moyenne pour juin 1816 a chuté à 17°C. Elle était de seulement de 20°C en juillet et 18°C en août. La gelée du matin et la glace ont anéanti toutes les cultures. Toutes les plantes vertes ont été détruites, non seulement aux États-Unis, mais aussi en Europe.

—————————————

drapeau-anglaisWhile France is suffering from a very hot weather period, the American newspapers remind the population that two hundred years ago, a series of volcanic eruptions culminating with Mt Tambora’s (Indonesia) led to what has been called “the year without a summer”. Because of the eruptions in 1815, during the summer months of 1816, crops were ruined and trees were damaged from Virginia to New England by reoccurring frosts, hard freezes and even snow.

In the U.S., the medium temperature for June 1816 dropped to 17°C. It was only 20°C in July and 18°C in August. The morning frost and ice ruined all the cultures. Every green thing was destroyed, not only in the U.S., but in Europe as well.

Tambora-blog

Le Tambora vu depuis l’espace (Source: NASA)

Tambora BD

L’été 1816 vu par le magazine Puck du 5 juin 1907 (Library of Congress)

Contrôle de l’acidification des océans // Monitoring of ocean acidification

drapeau-francaisL’Alaska est l’un des rares Etats américains à avoir créé un site Web dont le but est de contrôler l’acidification des océans. L’Alaska Ocean Acidification Network, créé grâce à la collaboration de scientifiques, d’organismes environnementaux, de groupes de pêche et d’aquaculture, est opérationnel depuis le mois dernier. Son objectif est de fournir un forum aux scientifiques, diffuser les résultats des recherches et informer les populations côtières concernées.
L’acidification des océans se produit lorsque le dioxyde de carbone, émis principalement par les combustibles fossiles, est absorbé par l’océan. Il augmente la corrosivité de l’eau de mer, ce qui nuit à la formation des écailles et des coquilles des animaux marins. L’Alaska est particulièrement menacée par l’acidification car ses eaux sont plus froides et retiennent davantage le dioxyde de carbone.
En Alaska, le secteur des fruits de mer est évalué à environ 5,8 milliards de dollars chaque année et représente le plus grand employeur du secteur privé de cet Etat.
Depuis 2011, le réseau d’observation des océans a échantillonné le pH sur différents sites de la Mer de Béring, du Golfe de l’Alaska et à la pisciculture Alutiiq Pride de Seward. Les chercheurs ont également recueilli 1200 échantillons d’eau à bord des navires chaque année. Selon la NOAA, le pH moyen des océans aujourd’hui dans le monde est de 8,1. Plus le pH est bas, plus l’acidité est forte. Les solutions avec un pH inférieur à 7 sont acides tandis que celles avec un pH supérieur à 7 sont basiques.
L’Alaska n’a pas, pour le moment, observé les effets directs de l’acidification sur les coquillages et crustacés, mais les modèles informatiques indiquent que l’eau océanique va devenir acide plus tôt que prévu. Ces modèles prévoient que la Mer de Beaufort sera la première à voir son pH baisser vers 2025, suivie de la Mer des Tchouktches en 2027 et de la Mer de Béring en 2044. Selon les estimations de l’acidification des océans à l’échelle de la planète, le pH de la Mer de Béring pourrait se situer entre 7,5 et 7,8 dans les 75 à 100 prochaines années, voire plus tôt.
Source: Alaska Dispatch News.

—————————————–

drapeau-anglaisAlaska is one of a few U.S. states to launch a website aimed at keeping track of ocean acidification. The Alaska Ocean Acidification Network, a collaboration of state and federal scientists, agencies, tribes, conservation, fishing and aquaculture groups, went live last month. Its goal is to provide a forum for researchers to share findings and connect with concerned coastal residents.

Ocean acidification happens when carbon dioxide, generated primarily from the burning of fossil fuels, is absorbed by the ocean. It causes seawater to become corrosive, making it tough for marine creatures to grow scales and shells. Alaska is particularly susceptible to acidification because its waters are colder and hold more carbon dioxide.

In Alaska, the seafood industry is valued at about $5.8 billion every year, and it is the largest private sector employer in the state.

Since 2011 the ocean-observing system has sampled pH levels at moorings in the Bering Sea, Gulf of Alaska and at the Alutiiq Pride Hatchery in Seward. Researchers also take 1,200 shipboard water samples each year. The average pH in the world’s oceans today is 8.1, according to NOAA. The lower the pH, the higher the acidity. Solutions with a pH less than 7 are acidic and solutions with a pH greater than 7 are basic.

No direct effects of acidification are showing up yet in Alaska sea creatures, but computer models predict the ocean will become acidic sooner than previously thought. They are anticipating that the Beaufort Sea will be first to leave its natural range of pH variability around 2025, followed by the Chukchi in 2027 and the Bering in 2044. Based on global estimates of ocean acidification, the Bering Sea may reach a pH level of 7.5 to 7.8 in the next 75 to 100 years, if not earlier.

Source: Alaska Dispatch News.

NOAA 2

Carte montrant, à l’échelle mondiale, les sites de contrôle de l’acidification des océans par la NOAA.

NOAA_modifié-1

Carte des sites de contrôle de l’acidification de l’eau par la NOAA sur le continent américain.