Nouvel essaim sismique sous le Myrdalsjökull…et le Katla (Islande) // New seismic swarm beneath Myrdalsjökull…and Katla volcano (Iceland)

drapeau-francaisDepuis le mercredi 28 septembre, on observe une nouvelle hausse de la sismicité au niveau du Myrdalsjökull, le glacier sous lequel se cache le Katla. L’essaim sismique est relativement intense (plus de 200 événements en 24 heures) et il culmine avec plusieurs événements d’une magnitude supérieure à 3 (M 3,1 et M 3,7, avec de nombreuses répliques). Ce n’est pas la première fois qu’une hausse de la sismicité est observée dans la région au cours des derniers mois, mais le Met Office fait remarquer que c’est la plus significative depuis 2011. Le Met Office islandais attribue cette hausse à des mouvements de fluides hydrothermaux sous l’édifice volcanique. Il semblerait que le risque éruptif soit nul pour le moment car le tremor ne montre pas de hausse. La situation reste toutefois à surveiller attentivement. Par précaution, la couleur de l’alerte aérienne a été élevée du Vert au Jaune.

On sait que les éruptions du Katla peuvent être violentes et une éruption sous-glaciaire générerait probablement des nuages de cendre semblable à ceux émis par l’Eyjafjöll en 2010, avec les conséquences que l’on sait pour le trafic aérien. Aucun progrès réel n’ayant été réalisé dans ce domaine, il est fort à parier qu’une éruption du Katla provoquerait la même panique dans les aéroports !

———————————–

drapeau-anglaisSince Wednesday, September 28th, a new increase in seismicity has been observed at Myrdalsjökull, the glacier that conceals Katla volcano. The seismic swarm is relatively intense (more than 200 events in 24 hours) and culminates with several events with a magnitude greater than 3 (M 3.1 and M 3.7, with numerous aftershocks). This is not the first time an increase in seismic activity has been observed in the region in recent months but the Mt Office notices it is the most significant since 2011. The Icelandic Met Office attributes this increase to the movements of hydrothermal fluids under the volcanic edifice. It seems that there is currently no risk of an eruption because the tremor is stable. However, the situation needs to be monitored carefully. As a precaution, the aviation colour code has been raised from Green to Yellow.

We know that Katla’s eruptions are violent and a subglacial eruption would probably generate ash clouds similar to those emitted by Eyjafjallajökull in 2010, with the consequences we know for air traffic. No significant progress has been made in this area, so it is highly likely that an eruption of Katla would cause the same panic in the airports!

katla

Source: Met Office islandais

 

Publicités

Bromo (Indonésie) & Tungurahua (Equateur)

drapeau-francaisComme je l’ai indiqué dans ma note du 27 septembre, le Bromo connaît en ce moment une nouvelle hausse d’activité. Entre juin et septembre 2016, les panaches de cendre sont montés jusqu’à 1,2 km au-dessus du cratère. Une odeur de soufre a été ressentie au poste d’observation du Bromo, ainsi que des grondements qui faisaient parfois vibrer les portes du poste. On observait aussi ponctuellement de l’insandescence au fond du cratère. L’activité sismique a été dominée par événements superficiels et des épisodes de tremor. Les inclinomètres enregistrent un gonflement de l’édifice volcanique. Le VAAC de Darwin a signalé que le 23 septembre, les panaches de cendre atteignaient une altitude de 3 km et s’étiraient sur près de 40 km vers le SO. Le 26 septembre, le niveau d’alerte a été porté à 3 (sur une échelle de 1 à 4); Il est rappelé aux habitants et aux visiteurs de ne pas approcher le cratère dans un rayon de 2,5 km.
Source: Global Volcanism Network.

Une augmentation de la sismicité a été observé sur le Tungurahua, avec de plus en plus d’événements longue période (LP) le 12 septembre et des petits épisodes de tremor le 16 septembre. Un essaim sismique de 24 événements LP a été détecté le 18 septembre. À partir de 14h00 le 24 septembre, le nombre d’événements LP a marqué une nouvelle hausse. Les émissions de gaz étaient faibles, et en même temps que la hausse de la sismicité, ce paramètre indique peut-être qu’un conduit d’alimentation est obstrué. L’Institut de Géophysique indique qu’une éruption majeure peut se produire dans un délai de quelques heures à quelques jours. En conséquence, le niveau d’alerte est passé de Jaune à Orange, le 26 septembre.

Source : Instituto Geofisico.

———————————————-

drapeau-anglaisAs I put it in a note on September 27th, Mount Bromo has become quite active again. Between June and September 2016, ash plumes rose as high as 1.2 km above the crater. A sulphur odour was noted at the Bromo observation post, thunderous noises sometimes vibrated the post doors, and occasionally crater incandescence was observed. Seismic activity was dominated by shallow volcanic earthquakes and tremor. The deformation network measured inflation. The Darwin VAAC reported that on September 23rd, ash plumes rose to an altitude of 3 km and drifted almost 40 km SW. On September 26th, the alert level was raised to 3 (on a scale of 1-4); residents and visitors were reminded not to approach the crater within a radius of 2.5 km.

Source: Global Volcanism Network.

An increase in seismicity has been observed at Tungurahua volcano, with more and more long-period (LP) earthquakes on September 12th and small episodes of tremor beginning on September 16th. A swarm of 24 LP events was detected on September 18th. Starting at 14:00 on September 24th, the number of LP events again increased. Gas emissions were low, and together with the increased seismicity, possibly indicate a blocked conduit. IG indicates that a possible large-scale eruption may happen within hours to days. As a consequence, the alert level was raised from Yellow to Orange on September 26th.

Source : Instituto Geofisico.

tungurahua

Image satellite montrant le panache du Tungurahua (centre droit) et le Chimborazo (centre gauche). [Source: NASA]

Turrialba (Costa Rica) & Fuego (Guatemala)

drapeau-francaisLe Turrialba est très actif ces jours-ci, avec plusieurs épisodes éruptifs générant des émissions de cendre, de gaz et de vapeur. Il est fait état de retombées de cendre et d’une odeur de soufre dans certaines régions de Valle Central.
Un violent épisode éruptif le 22 septembre a produit un panache de cendre qui montait jusqu’à 2 km de hauteur.
Un autre épisode ce même jour a généré un panache de cendres qui est monté jusqu’à 1 km au-dessus du volcan.

La sismicité est restée élevée, caractérisée par des événements longue période.

Le 25 septembre, une éruption a été détectée sismiquement et la couverture nuageuse a empêché de bonnes observations.
Une autre éruption le 26 septembre a produit un panache de cendre de 1 km.

Source: OVSICORI.

Le Fuego est très actif lui aussi, avec des fontaines de lave jusqu’à 200 mètres au-dessus du cratère à la fin septembre, et des coulées de lave qui ont parcouru 3,5 km au SE, dans la ravine de Las Lajas. Les explosions se produisent à raison de 3-4 événements par heure et elles génèrent des panaches de cendre qui montent jusqu’à 450-850 m au-dessus du volcan. Le 26 septembre, un lahar de 10 mètres de large et 1 mètre de hauteur, déclenché par de fortes pluies dans la région, a dévalé la ravine de Santa Teresa, un affluent de la rivière Pantaleón. Le lahar véhiculait des blocs de 50 cm de diamètre, ainsi que des troncs et des branches d’arbres. Des retombées de cendre ont été signalées dans des zones habitées sur les flancs ouest et sud-ouest du Fuego.
Source: INSIVUMEH.

———————————-

drapeau-anglaisTurrialba is quite active these days, with multiple eruptive episodes generating ash, gas, and steam emissions. Ashfall and a sulphur odour have been reported in some areas of Valle Central.

An energetic episode on 22 September produced an ash plume that rose up to 2 km.

Another episode on that same day generated an ash plume that rose 1 km. Seismicity remained high, characterized by long-period events.

On 25 September an eruption was detected seismically, but cloud cover prevented good observations.

Another eruption on 26 September produced an ash plume that rose 1 km.

Source: OVSICORI.

Fuego is quite active too, with lava fountains that rose as high as 200 metres above the crater rim by the end of September, and lava flows that travelled 3.5 km SE in the Las Lajas drainage. Explosions occur at a rate of 3-4 per hour and produce ash plumes that rise 450-850 m above the volcano. On 26 September a 10-metre-wide and 1-metre-deep lahar, triggered by heavy rain in the area, descended the Santa Teresa drainage, a tributary of the Pantaleón river. The lahar carried blocks 50 cm in diameter, branches, and tree trunks. Ashfall has been reported in areas on the W and SW flank.

Source: INSIVUMEH.

turrialba-blog

Episode éruptif sur le Turrialba (Source: OVSICORI)

Eruption du Rinjani (suite) // Eruption of Mt Rinjani (continued)

drapeau-francaisEn fin de compte, c’est un millier de touristes, dont 639 étrangers, qui se trouvaient dans le parc national du Rinjani mardi dernier quand le Barujari est entré en éruption, avec un volumineux panache de cendre qui est ensuite retombé sur la végétation autour du volcan. Les autorités locales indiquent que tous les touristes ont pu être évacués, à l’exception de quelques irréductibles qui ont décidé de rester sur place afin d’observer l’événement. Ces personnes ont refusé de partir et ont fui les secouristes, malgré le danger.
Les autorités ont fermé les portes du parc et ont demandé aux visiteurs de ne pas s’approcher à moins de trois kilomètres du volcan.
Source: Agences de presse.

Comme je l’ai écrit ci-dessus, l’éruption a pris tout le monde par surprise et confirme notre incapacité à prévoir de tels événements. D’autres exemples pourraient être donnés, comme l’éruption soudaine du Mont Ontake (Japon) qui a tué plusieurs dizaines de randonneurs en 2013, ou les éruptions du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) qui peuvent survenir sans prévenir et ont déjà obligé les autorités locales à évacuer des touristes qui se trouvaient dans l’Enclos Fouqué à ce moment-là.

———————————-

drapeau-anglaisIn the end, it was more than 1,000 tourists, including 639 foreigners, who were in Mount Rinjani National Park when Barujari began erupting by surprise on Tuesday, sending a plume of ash into the sky which fell back to coat vegetation. Local authorities indicate that all people have come down, except several tourists who hoped to document the eruption. They declined to leave and hid from rescue workers, despite the dangers. .

Authorities have closed the park gates and told visitors to keep at least three kilometres away from the volcano.

Source : Press agencies.

As I put it above, the eruption took everybody by surprise and confirms our inability to predict such sudden events. More examples could be set forth, like the sudden eruption of Mt Ontake (Japan) that killed tens of climbers in 2013 or the eruptions of the Piton de la Fournaise (Reunion Island) that may occur without warning and force local authorities to evacuate trekkers who are on the volcano.

Changement climatique: Passé et présent // Climate change: Past and Present

drapeau-anglaisPendant des milliers d’années, l’Homme a été exposé à des changements climatiques majeurs qui ont montré sa vulnérabilité. La dernière grande période de refroidissement il y a 12 000 ans a entraîné la disparition des mammouths et provoqué des migrations de populations vers différentes parties du monde, en quête de nourriture et de chaleur. Abraham et son peuple n’auraient peut-être pas quitté l’Egypte si le pays n’avait pas été en proie à la famine, à la peste ou à la surpopulation.
L’histoire de la Chine regorge de conflits entre les peuples nomades du Nord et les colons du Sud. Lorsque les prairies du nord étaient soumises à un temps froid ou à la sécheresse, les Huns, peuple nomade, envahissaient régulièrement les terres agricoles du Sud pour y trouver de la nourriture, ce qui a conduit à la construction de la Grande Muraille comme moyen de défense.
Une grande période de refroidissement au 17ème siècle a provoqué une «Crise Générale» avec guerres et catastrophes. Le «Petit Age Glaciaire» au milieu du 17ème siècle, a créé des conditions favorables à de grandes guerres et conflits en Europe, en Chine, en Inde et en Amérique latine. Dès la fin des années 1630 jusqu’au milieu des années 1660, il y a eu des guerres civiles et des révolutions en Europe, notamment la Guerre de Trente Ans (1618-48) qui a conduit à l’exécution de Charles 1er, avec les révoltes en Irlande, au Portugal, en Ukraine,  en Espagne et à Istanbul. En Chine, l’empire Ming est tombé aux mains des envahisseurs Mandchous.
Au 21ème siècle, la relation entre changement climatique et guerres a été mise en évidence par un rapport du Pentagone en 2003. Sa conclusion était que le changement climatique allait bientôt devenir un problème de sécurité nationale aux États-Unis. Une décennie plus tard, quatre années de sécheresse en Syrie ont provoqué la guerre civile dans ce pays. Le problème de l’eau au Moyen-Orient et en Afrique du Nord est peut être responsable de la migration actuelle en Europe où le climat est plus froid et le niveau de vie plus élevé.
L’étude la plus complète sur les risques liés au changement climatique, commandée par le Royaume-Uni, la Chine et les autorités indiennes en 2015, a conclu que les risques du changement climatique ne sont pas linéaires, avec des vies humaines vulnérables à la chaleur, aux mauvaises récoltes, aux inondations, à la sécheresse et à la montée du niveau des océans. Toutes les études scientifiques s’attendent à une intensification du réchauffement climatique en raison de l’augmentation des émissions du carbone provenant de la combustion des combustibles fossiles, ainsi que la destruction de nos forêts naturelles et des récifs.
Plusieurs statistiques illustrent notre vulnérabilité. Seulement 2,5% de l’eau de la Terre est de l’eau douce. 30,1% de cette eau douce est souterraine (rivières, lacs et puits) ; le reste se trouve dans les glaciers ou les calottes polaires. La Chine et l’Inde rassemblent 37% de la population mondiale, mais seulement 11% des ressources en eau douce. Dans un scénario où les températures resteraient élevées, la probabilité de voir le système fluvial Tigre-Euphrate (qui approvisionne en eau la Turquie, la Syrie et l’Irak) souffrir de graves pénuries d’eau passe à près de 100% en 2070.
Il y a encore beaucoup de facteurs que nous ne maîtrisons pas en matière de changement climatique et de son impact sur la société humaine, mais il ressort de toutes les études que nous devons changer notre comportement en termes d’utilisation de l’eau et des ressources naturelles (forestières et marines) et réduire nos émissions de carbone afin de minimiser le risque de problèmes sévères.
Au 21ème siècle, la population mondiale atteindra plus de 10 milliards. Avec une plus grande consommation d’eau, de nourriture et d’énergie, il y aura forcément plus de conflits résultant de la surpopulation, des différends territoriaux, plus d’inflation et d’inégalités sociales. Malgré les progrès de la science, l’homme est encore extrêmement vulnérable aux caprices de la Nature. Il est urgent de s’attaquer au changement climatique dès maintenant.
Source : The Nation

—————————————–

drapeau-anglaisFor thousands of years, man was vulnerable to major climate change. The last period of major cooling 12,000 years ago destroyed the mammoths and forced human migration to all parts of the world in search of food and warmth. Abraham and his people may not have moved out of Egypt if it was not due to famine, pestilence or over-population.

Chinese history is replete with conflicts between the Northern nomadic people and the Southern settlers. When the northern grassland was subject to cold weather or drought, the nomadic Huns would invade the southern farmers for food, causing them to build the Great Wall for defense.
A major period of global cooling in the 17th century caused a « Global Crisis » of war and catastrophe. The « Little Ice Age » in the middle of the 17th century created conditions for large wars and conflict in Europe, China, India and Latin America. Beginning in the late 1630s to mid 1660s, there were major civil wars and revolutions in Europe, notably the Thirty Years War (1618-48) that led to the execution of Charles I, with revolts in Ireland, Portugal, Ukraine, Spain and Istanbul. In China, the Ming empire fell to the invading Manchus.
In the 21st century, the relationship between climate change and war was highlighted by a 2003 US Pentagon report that concluded that climate change would soon become a US national security problem. A decade later, four years of drought in Syria led to the Syrian civil war. Water stress in the Middle East and North Africa may be responsible for the current migration into Europe, which has cooler climates and higher living standards.
The most comprehensive study on the risks from climate change, commissioned by the UK, China and Indian authorities in 2015, concluded that climate change risks are non-linear, with human lives vulnerable to heat stress, crop failure, flooding, drought and rise in sea-levels. All scientific evidence points towards more global warming due to increases in carbon emissions from burning fossil fuels and destroying our natural forests and reefs.
Some statistics illustrate our vulnerability. Only 2.5% of Earth’s water is freshwater, but 30.1% of freshwater is groundwater (rivers, lakes and wellwater), the rest being locked up in glaciers or polar ice-caps. China and India together have 37% of world population, but only 11% of freshwater resources. On a high temperature scenario, the probability of the Tigris-Euphrates river (providing water to Turkey, Syria and Iraq) suffering severe water shortage would rise to nearly 100% by 2070. .
There is still much that we do not understand about the science of climate change and its impact on human society. But there is a general conclusion that we need to change our behaviour in terms of use of water and natural resources (forest and marine) and carbon emissions in order to minimize our risks of severe stresses.
In the 2lst century, global population will rise to over 10 billion, so that with increased consumption per capita of water, food and energy, there will be more conflicts arising from over-crowding, territorial disputes and higher inflation and social inequality.
Despite advances in science, man is still extremely vulnerable to the whims of Nature. Climate change is something we need to act on now.

Source : The Nation.

Abraham

Le départ d’Abraham (Musée National Hongrois).

Eruption du Rinjani (Indonésie) // Eruption of Mt Rinjani (Indonesia)

drapeau-francaisSelon la presse japonaise, au moins 389 randonneurs, parmi lesquels 333 étrangers, pourraient encore se trouver sur le Rinjani qui est entré en éruption mardi après-midi. A l’intérieur de la caldeira, le Barujari est entré en éruption à 15 heures (heure locale) avec un panache de cendre qui est monté jusqu’à 2 km de hauteur.
Le niveau d’alerte a été élevé à 2 (Waspada).
Suite à cet événement,le VSI a recommandé aux personnes vivant sur les pentes du Rinjani, ainsi qu’aux touristes, de ne pas se livrer à des activités à l’intérieur de la caldeira et dans un rayon de 3 km du cratère du Barujari.
L’éruption n’a pas affecté les deux aéroports de Lombok et de l’aéroport international de Bali, mais les compagnies aériennes australiennes Virgin Air et Jetstar ont annulé des vols en provenance et à destination de Bali.

Source : The Japan Times.

———————————–

drapeau-anglaisAccording to the Japanese newspapers, at least 389 climbers, including 333 foreigners, might be still on Mount Rinjani that erupted Tuesday afternoon. Indide the Rinjani caldeira, Mount Barujari erupted at 3 p.m. local time Tuesday, spewing volcanic ash as high as 2 km into the air.

The alert level was raised to 2 (Waspada).

VSI has recommended people living on the slopes of Rinjani and visitors or tourists not to do any activities inside the caldera of Mount Rinjani and within the radius of 3 km from the crater of Barujari.

The eruption has not affected Lombok’s two airports and Bali’s international airport, but Australian airlines Virgin Air and Jetstar have canceled flights to and from Bali.

Source : The Japan Times.

rinjani-3

rinjani

Caldeira du Rinjani avec le cône du Barujari. (Crédit photo: Wikipedia).

Capotes islandaises… // Icelandic condoms…

drapeau-francaisAvant de quitter leur lieu de vacances, la plupart des touristes aiment acheter des souvenirs qui vont des cartes postales aux porte-clés ou encore aux aimants destinés à orner les portes de réfrigérateurs. Si vous visitez l’Islande, vous serez peut-être tenté d’acheter quelque chose de différent: des préservatifs!
Baptisés «Profitez de notre Nature»,  ce sont des «préservatif de haute qualité en provenance de la terre des explosions ». La marque a été créée par deux designers alors qu’ils étudiaient à l’Académie Islandaise des Arts en 2005-2008.
Les préservatifs – inspirés par la nature islandaise – sont disponibles en six variétés – Geysir, Formation rocheuse, Eruption volcanique, vapeur de Hengill, Þursaborgir, Aurores boréales. On peut les acheter au prix de 7,50 dollars sur le site Web de la société (http://www.enjoyournature.com/products/) et au prix de 9 dollars dans la boutique de Reykjavik.

Que choisiriez vous ? Personnellement, j’hésite entre la fougue du modèle « Eruption volcanique » et le romantisme d’ »Aurores boréales »….

————————————-

drapeau-anglaisBefore leaving a place at the end of their holidays, most people enjoy buying souvenirs ranging from postcards to key rings or fridge magnets. If you visit Iceland, you may be tempted to buy something different: condoms!

Called ‘Enjoy our Nature’, the products have been aptly qualified as “High quality condom from the land of explosion”. The brand was created by two product designers while they were studying at the Iceland Academy of the Arts in 2005-2008.

The nature-inspired condoms are available in six varieties — Geysir, Rock formation, Volcanic Eruption, Hengill steam, Þursaborgir, Northern lights. They are available online and are priced at 7.50 dollars on the company’s website (http://www.enjoyournature.com/products/) and at 9 dollars on Reykjavik’s site.

What would you choose? Personally, I hesitate between the mettle of « Volcanic eruption » and the romanticism of « Northern Lights »…

condoms