Eruption du Cotopaxi (Equateur) // Eruptive episode at Cotopaxi (Ecuador)

drapeau francais22 heures: Selon l’Institut Géophysique (IG) de l’Équateur, le Cotopaxi est entré en éruption ce matin, la première éruption depuis les explosions qui ont secoué le volcan en 1940 et, peut-être en 1942. L’éruption d’aujourd’hui semble mineure. L’IG indique qu’il y a eu deux explosions (probablement d’origine phréatique) qui ont envoyé de la cendre jusqu’à la périphérie sud de Quito. L’éruption n’est pas vraiment une surprise car des essaims sismiques ont été enregistrés au cours des derniers jours.
Les volcanologues de l’Institut Géophysique survoleront le sommet dans la journée pour voir si des changements se sont produits. Pour le moment, aucune évacuation n’a été décrétée. Personne ne sait ce qui va se produire maintenant, mais la situation doit être suivie de près car nous savons que l’éruption de 1877 a généré des lahars qui ont parcouru plus de 100 km.
L’activité du Cotopaxi peut être observée grâce à une webcam à cette adresse:
http://www.igepn.edu.ec/cotopaxi/camaras-cotopaxi

°°°°°°°°°°

23 heures : Voici quelques informations supplémentaires fournies par l’Institu Géophysique concernant l’éruption du Cotopaxi.

Les deux explosions phréatiques du matin ont eu lieu à 04h02 et 04h07 (heure locale), avec des panaches de cendre qui ont atteint la périphérie méridionale de Quito.

A 10h25, on a observé une deuxième importante émission de cendre qui a duré environ 30 minutes, avec un panache qui est monté jusqu’à 6 ou 8 km au-dessus du cratère. Des retombées ont eu lieu au NO et au SO du Cotopaxi.

De nouveaux événements explosifs de moindre importance ont été observés à 13h45 et 14h29.  L’étude préliminaire de la cendre indique qu’il ne s’agirait pas de magma frais, mais de matériaux éjectés suite à la pressurisation d’un système hydrothermal profond, surchauffé par le magma la semaine dernière. Les explosions auraient donc bien l’origine phréatique mentionnée précédemment. D’autres explosions ne sont pas à exclure au cours des prochaines heures.
Toutefois, les derniers événements montrent que le magma issu des profondeurs accède à des niveaux de plus en plus superficiels qui ont une plus grande interaction avec le système hydrothermal. L’Institut Géophysique indique que la progression du magma vers la surface sera évaluée par les données de surveillance.

———————————————

drapeau anglais22:00: According to Ecuador’s Instituto Geofisico (IG), Cotopaxi volcano erupted this morning, the first eruption since explosions shook the volcano in 1940 and possibly 1942. Today’s eruption was quite small. IG says there were two (possibly phreatic) explosions that sent ash on the southern edge of Quito. The eruption was not really a surprise as earthquake swarms had been recorded over the past few days.

Volcanologists of the Instituto Geofisico will fly over the summit later today to see what might have changed. For the time being, no evacuations have been called. Nobody knows what will happen next but the situation needs to be closely monitored as we know that the eruption in 1877 produced lahars that travelled over 100 km from the volcano.

Activity at Cotopaxi can be observed through a webcam at this address:

http://www.igepn.edu.ec/cotopaxi/camaras-cotopaxi

°°°°°°°°°°

23:00: Here is some additional information provided by the Instituto Geofisico about the eruption of Cotopaxi.
This morning’s two phreatic explosions took place at 4:02 and 4:07 (local time) with ash plumes that reached the southern outskirts of Quito.
At 10:25, a second significant ash emission was observed that lasted about 30 minutes, with a plume that rose to 6 or 8 km above the crater. Asfall occurred NW and SW of Cotopaxi.
New explosive events of lesser importance were observed at 2:29 p.m. and 1:45 p.m. The preliminary study indicates that the ash did not include fresh magma but material ejected after pressurization of deep hydrothermal system, heated by magma last week. Thus, the explosions probably had the phreatic origin mentioned previously. More explosions are not to be excluded in the coming hours.
The recent events show that magma from the depths has reached more superficial levels that have greater interaction with the hydrothermal system. The Geophysical Institute indicates that the ascent of magma towards the surface will be assessed by monitoring data.

Vn. Cotopaxi

Crédit photo: Wikipedia

Le Président Obama bientôt en Alaska // President Obama soon in Alaska

drapeau francaisDeux semaines avant une visite à Anchorage où il fera un discours à l’occasion de la Conférence sur l’Arctique le 31 Août, le Président Obama s’est exprimé dans une vidéo dans laquelle il a déclaré que son voyage en Alaska servirait de toile de fond à un message destiné au monde entier au sujet du changement climatique.
Le Président a déclaré dans la vidéo : « En Alaska, les glaciers fondent. La chasse et la pêche dont ont dépendu des générations pour leur mode de vie et leurs emplois sont menacées. […] Avec la fonte du permafrost en Alaska, des maisons s’enfoncent dans le sol. Les trésors naturels donnés par Dieu à cet État sont en danger.»
La Conférence sur l’Arctique à Anchorage réunira des dirigeants du monde entier – des ministres des Affaires Etrangères, des scientifiques et des conseillers politiques de 20 pays – pour aborder le sujet du changement climatique dans l’Arctique. La Maison Blanche n’a pas encore confirmé les détails exacts du voyage d’Obama en Alaska, mais il a l’intention de ne pas limiter sa visite à la seule ville d’Anchorage. Il se rendra probablement dans des endroits qui connaissent les impacts côtiers du changement climatique.
Le Président a également déclaré dans la vidéo diffusée jeudi : « Ce qui se passe en Alaska n’est pas seulement un aperçu de ce qui va nous arriver si nous ne prenons pas des mesures. C’est un appel à réagir. Les sonnettes d’alarme sont en train de retentir. Tant que je serai Président, l’Amérique sera à la tête du monde pour répondre à cette menace, avant qu’il soit trop tard.»

Source: Alaska Dispatch News.
Espérons que le Président Obama est sincère dans ses propos. Il y a quelques jours (le 5 août), j’écrivais une note indiquant que la compagnie pétrolière Shell avait reçu le feu vert de l’administration Obama pour commencer un forage en mer dans le nord-ouest de l’Alaska.
Avec la Conférence de l’Arctique qui se tiendra à la fin du mois d’août – quelques semaines avant la Conférence de Paris – il semble clair que les Etats-Unis veulent prendre l’initiative dans la lutte contre le changement climatique et sont réticents à laisser l’Europe seule à la manoeuvre dans ce domaine. La dernière phrase du discours d’Obama ne laisse aucun doute là-dessus !

——————————————–

drapeau anglaisTwo weeks before a visit to Anchorage where he will address the Arctic Conference to be held on August 31st, President Obama made a video address in which he declared that he would use his trip to Alaska as the backdrop of a message to the world about climate change.

“In Alaska, glaciers are melting. The hunting and fishing upon which generations have depended – for their way of life, and for their jobs – are threatened. […] As Alaskan permafrost melts, some homes are even sinking into the ground. The state’s God-given natural treasures are at risk,” Obama said in the video address.

The Arctic conference will bring world leaders – including foreign ministers, scientists and policy advisors from 20 countries – to Anchorage to discuss climate change in the Arctic. The White House has not yet confirmed the exact details of Obama’s trip to Alaska, but he does plan to travel outside of Anchorage, likely to places experiencing coastal impacts of climate change.

“Because what’s happening in Alaska isn’t just a preview of what will happen to the rest of us if we don’t take action. It’s our wake-up call. The alarm bells are ringing. And as long as I’m President, America will lead the world to meet this threat, before it’s too late,” Obama said in the video released Thursday.

Source: Alaska Dispatch News.
Let’s hope President Obama is sincere in his declarations. A few days ago (August 5th), I wrote a note indicating that the Shell oil company received a permit from the Obama administration to begin drilling in the sea in Northwest Alaska.

With the Arctic Conference to be held at the end of August – a few weeks before the Paris Conference – it seems clear the U.S. wants to take the initiative in the fight against climate change and is reluctant to let Europe be the leader in that domain. The last sentence of Obama’s speech does not leave any doubt about this!

Source: Alaska Dispatch News.

« En Alaska, les glaciers fondent » (Photo: C. Grandpey)