Nouvelle éruption du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

12 heures (Heure métropole): Dans son dernier bulletin du 30 juillet, au vu de l’augmentation de la sismicité, l’Observatoire indiquait le passage en alerte 1 du Piton de la Fournaise. Une éruption était probable à court terme. L’accès à l’Enclos était donc interdit.

Au cours du mois de Juillet, on a observé la poursuite des déformations du cône terminal, avec une accélération significative (2mm / jour au sommet) entre le 1er et le 19 Juillet, période à laquelle la sismicité a repris. L’inflation depuis fin mai est de l’ordre de 3-4 cm.

Le volcan est finalement entré en éruption ce matin vers 9h35 dans le nord-est de l’Enclos, au niveau du Piton Fugasse, pas très loin du célèbre piton Kapor, entre le sommet et le Nez Coupé de Sainte-Rose, à environ 1 900 mètres d’altitude. Des fontaines de lave sont visibles et une reconnaissance aérienne a actuellement lieu.

C’est la troisième éruption de l’année après celles de février et du mois de mai.

Sources : OVPF et Journal de l’Ile (http://www.clicanoo.re/485181-le-volcan-est-entre-en-eruption.html)

On peut voir les premières photos de l’éruption sur le Journal de l’Ile, toujours à la pointe de l’activité volcanique !

http://www.clicanoo.re/485191-les-photos-de-l-eruption-l-homme-qui-a-vu-peter-le-volcan.html

L’article publié par le Journal de l’Ile avant l’éruption montre la difficulté de l’Observatoire à prévoir un tel événement sur le Piton, bien que celui-ci soit truffé d’instruments de mesure :

Vers 11h30, la crise sismique s’est calmée (170 séismes entre 6h30 et 12h) et, dans l’après-midi, l’observatoire n’enregistrait plus qu’une dizaine de séismes par heure. Les scientifiques n’ont aucun élément pour leur permettre de prédire la suite des événements, avouent-ils. Des pics d’émission de gaz ont été observés, le volcan continue de se déformer, signe qu’il demeure activement sous pression. L’intense fracturation d’hier matin, supérieure à la petite crise du 6 juillet, témoigne de la poussée du magma et des gaz qu’il libère. Cet épisode a sans doute relâché des contraintes qui s’accumulaient depuis la crise précédente, note Nicolas Villeneuve, directeur de l’observatoire volcanologique. Reste à savoir si c’est le signe d’une nouvelle pause ou si le magma va reprendre son souffle pour entamer son ascension vers la surface dans quelques heures ou quelques jours.

17 heures (heure métropole) : L’éruption continue ce soir (cette nuit à la Réunion). Plusieurs fontaines de lave sont visiblement de loin. Une fissure de 200 mètres s’est ouverte sur le flanc nord-est de l’Enclos, au niveau du Piton Faujas, pas très loin du Piton Kapor, site de l’éruption de 1998. La lave progresse assez rapidement, se rapprochant des Grandes Pentes.

Pour anticiper l’afflux touristique des prochains jours sur le site du volcan, le préfet de La Réunion a réuni ce jour en préfecture les services de l’Etat (Gendarmerie, SAMU etc) afin de permettre au plus grand nombre d’accéder au site depuis lequel l’éruption est visible. Les possibilités de stationnement étant limitées à 1200 places, une régulation est nécessaire.

Les conditions d’accès peuvent être consultées sur cette page du Journal de l’Ile :

http://www.clicanoo.re/485209-une-eruption-visible-du-piton-de-partage.html

Il est recommandé aux visiteurs de prévoir des vêtements chauds et de pluie ;  d’emporter suffisamment d’eau et de nourriture ; de ne pas jeter les déchets et de ne pas dégrader le milieu naturel.

 ——————————————————-

12:00 (Paris time): In its latest update of  July 30th, after observing an increase in seismicity, the Observatory indicated that the alert level had been elevated to 1 on the Piton de la Fournaise. An eruption was likely in the short term. Access to the Enclos was prohibited.

During the month of July, deformations have continued in the summit area. They even accelerated between July 1st and 19th, with an average of 2 millimetres per day. Seismicity increased again during that period. Since the end of May, inflation has reached about 3 to 4 centimetres.
The volcano finally erupted this morning around 9:35 in the northeastern part of the Enclos, at the Piton Fugasse, not far from the famous Piton Kapor between the summit and the Nez Coupé de Sainte-Rose, about 1 900 meters above sea level. Lava fountains are visible and aerial reconnaissance is currently taking place.
This is the third eruption this year after those of February and May.
Sources: OVPF and Journal de l’Ile (http://www.clicanoo.re/485181-le-volcan-est-entre-en-eruption.html)

One can see the first photos of the eruption on the Journal de l’Ile, always at the forefront of volcanic activity!

http://www.clicanoo.re/485191-les-photos-de-l-eruption-l-homme-qui-a-vu-peter-le-volcan.html

17:00 (Paris time): The eruption continues tonight (it is night at the Reunion). Several lava fountains are visible from afar. A 200-metre fissure opened on the northeast flank of the Enclos, at the Piton Faujas, not far from the Piton Kapor, the site of the 1998 eruption. Lava is progressing quite rapidly and getting near the Grandes Pentes.
To anticipate the influx of tourists in the coming days, the Prefect of the Reunion organised today in the prefecture a meeting with the state services (Police, EMS etc.) to allow the greatest number to have access to the site from which the eruption can be seen. The parking possibilities are limited to 1200 cars, so some regulation is necessary.
The access conditions are available on this page of the Journal de l’Ile:
http://www.clicanoo.re/485209-une-eruption-visible-du-piton-de-partage.html

Visitors are advised to bring warm clothes, enough water and food, not to throw waste and not to degrade the natural environment.

L’éruption est parfaitement visible avec la webcam du Piton Partage // The eruption can be seen thanks to the webcam on Piton Partage:

Partage

Manam (Papouasie-Nouvelle-Guinée): Violente éruption

drapeau francaisLe volcan Manam e connu une très violente phase eruptive ce vendredi à 13 heures (heure locale), après 11 années de calme relatif. La dernière éruption avait eu lieu en août 2004.

 Selon le VAAC de Darwin, le panache de cendre généré par l’éruption a atteint une vingtaine de kilomètres de hauteur. En conséquence, la couleur de l’alerte aérienne est passée au ROUGE.

 ——————————————–

drapeau anglaisThe Manam volcano went through a major eruption at 13 :00 (local time) on Friday, the first of its kind in almost 11 years. (The last eruption occurred in August 2004)

According to the Darwin VAAC, the ash plume reached a height of nearly 20,000 metres. The Aviation colour code has been raised to RED.

Manam NASA

L’éruption du Manam vue depuis l’espace (Source: NASA)

Blue moon!

Tout comme nous utilisons l’expression « tous les 36  du mois » pour désigner un événement qui ne se produira probablement jamais, les Anglo-saxons utilisent l’expression « once in a blue moon » dans des circonstances identiques. Selon eux, cette « lune bleue » est aussi censée apparaître lorsqu’un mois comporte deux pleines lunes, ce qui est le cas en juillet 2015. La première pleine lune était visible le 2 juillet; la suivante éclairera le ciel le 31. Il est toutefois improbable qu’elle prenne la couleur bleue, même si un tel événement s’est produit au moins à deux reprises dans le passé. En 1883, ce sont les gaz et la cendre émis pendant l’éruption cataclysmale du Krakatau en Indonésie qui ont donné à la lune cette teinte irréelle qui apparaissait sans qu’elle soit nécessairement pleine. La magie peut aussi avoir lieu pendant les gigantesques incendies qui ravagent de temps à autre les forêts américaines. Ce fut le cas en septembre 1953 lorsqu’un incendie gigantesque a dévasté une vaste zone de tourbières dans l’Alberta au Canada. La lune s’est alors entourée d’un fin voile bleu.

Ces « lunes bleues » peuvent être observées tous les 2 – 3 ans. La dernière fois, c’était le 31 août 2012. S’il fait beau le 31 juillet, n’hésitez pas à sortir les jumelles et autre lunettes astronomiques pour admirer l’astre qui illumine nos nuits.

Blue Moon

Les panaches du Raung (Indonésie) // The plumes of Raung volcano (Indonesia)

drapeau francaisLes panaches de cendre du Raung, dans l’Est de Java, ont perturbé à plusieurs reprises le trafic aérien dans la région, entraînant à la fermeture des aéroports de Bali et Surabaya.

A l’aide d’un bras déplié à l’extérieur de la Station spatiale internationale (ISS), le module d’expérience scientifique CATS (Cloud-Aerosol Transport System) a récemment observé une partie du panache émis par le Raung, même si ce panache n’apparaissait pas dans l’imagerie fournie par d’autres instruments en service dans l’espace.
Peu après minuit (heure de Java) le 12 juillet, une partie du panache a pu être détectée par des capteurs satellitaires qui travaillent dans la partie infrarouge de grande longueur d’onde du spectre électromagnétique.

L’image du haut a été acquise par le VIIRS (Visible Infrared Imaging Radiometer Suite) installé sur le satellite Suomi NPP. Les zones les plus chaudes apparaissent en gris clair et en blanc (ce sont essentiellement les terres et l’océan), tandis que les zones plus froides sont plus sombres (nuages de haute altitude ainsi que le panache volcanique). Le panache s’étire vers le sud et se refroidit dans la haute atmosphère ; c’est pourquoi il est plus sombre. Les aérosols qui composent le panache sont trop diffus pour être visibles, même dans l’image thermique.
Dans l’image du bas, la ligne rouge montre comment, moins d’une heure après le passage du satellite Suomi NPP, le CATS a réalisé une coupe verticale de l’atmosphère. L’instrument a envoyé des impulsions de lumière laser à travers l’atmosphère et a ensuite analysé la lumière réfléchie. Même si les aérosols volcaniques sont relativement diffus dans la région, cette petite quantité de cendre était présente à 5 km d’altitude et en dessous. Les zones de couleur rouge sombre sur les images du CATS  montrent les secteurs où l’atmosphère réfléchit le plus de lumière, autrement dit les zones où le panache volcanique est optiquement plus épais.
Source: NASA.

—————————————-

drapeau anglaisThe ash plumes of Raung volcano in eastern Java have disrupted several times air traffic in the region, leading to the closures of Bali and Surabaya airports.

From a perch on the outside of the International Space Station, the Cloud-Aerosol Transport System (CATS) recently observed part of a plume streaming from Raung Volcano, even though the plume was not apparent in imagery from other spaceborne instruments.

Shortly after midnight (Java time) on July 12th, part of the plume could be detected by satellite sensors observing in the longwave infrared (thermal) portion of the electromagnetic spectrum. The top image was acquired with the Visible Infrared Imaging Radiometer Suite (VIIRS) on the Suomi NPP satellite. Warmer areas appear light grey and white (mostly land and ocean), while cooler areas appear dark (high clouds and the volcanic plume). The plume spreads toward the south and cools high in the atmosphere, which is why it appears dark. But eventually the aerosols composing the plume are too diffuse to be visible even in the thermal image.

The red line shows where, less than an hour after Suomi NPP passed over, CATS scanned a vertical slice through the atmosphere (bottom image). The instrument sends pulses of laser light down through the atmosphere and measures the light scattered back up to the instrument. Even though the volcanic aerosols were relatively diffuse in the area, even that faint puff of ash showed up at altitudes of 5 kilometres and below. Darker red areas on the CATS image depict where the atmosphere reflects more light—areas where the plume is optically thicker.

Source: NASA.

Raung NASA

Source: NASA

Les moutons islandais victimes de l’Holuhraun? // Icelandic sheep to be the victims of Holuhraun?

drapeau francaisLes éleveurs islandais sont à la fois inquiets et déconcertés par les morts inexpliquées de milliers de moutons dans le pays. Environ 5000 moutons sont morts ce printemps, en particuliers dans le nord et l’ouest et les vétérinaires sont incapables de dire pourquoi. Il se peut que le dioxyde de soufre émis lors de l’éruption de Holuhraun ait contaminé la végétation et provoqué la malnutrition chez les moutons. C’est une éventualité que je suggérais dans une note pendant l’éruption.
Beaucoup de brebis sont mortes après la saison d’agnelage. Les éleveurs ont signalé des signes de malnutrition chez leurs animaux, même s’ils s’alimentaient convenablement au mois de juin. Dans les cas les plus extrêmes, les fermes ont perdu jusqu’à 30% de leur troupeau. On a avancé d’autres explications pour expliquer le problème, comme la maladie, le froid et le foin de mauvaise qualité. Des échantillons de sang des moutons ont été envoyés en Norvège pour être analysés ; les résultats sont attendus à la fin de ce mois.
Source: BBC Nouvelles.

——————————————–

drapeau anglaisFarmers in Iceland are both worried and baffled by the unexplained deaths of thousands of the country’s sheep. About 5,000 sheep died this spring, with the northern and western regions worst affected, and so far experts haven’t been able to work out why. One theory is that the sulphur dioxide emitted during the Holuhraun eruption might be to blame, as it could have contaminated vegetation and caused malnutrition in the sheep. This was a possibility I suggested in a note during the eruption.

Many ewes died after the lambing season, and farmers reported signs of malnourishment in their animals even though they were eating properly in June. In the most extreme cases, farms lost up to 30% of their flock. There have been other theories surrounding what might have caused the deaths, including disease, cold weather and poor-quality hay. Blood samples from the sheep have been sent to Norway for testing, with the results expected around the end of this month.

Source : BBC News.

Bardarbunga

Source: Wikipedia

Le Columbia Plateau (Etat de Washington / Etats Unis)

drapeau francaisEn me dirigeant vers Yellowstone à partir de Seattle, j’ai traversé le Columbia Plateau qui doit son nom à la rivière Columbia qui le traverse. Il s’agit d’un trapp, autrement dit un immense plateau basaltique aux versants en gradins qui recouvre une grande partie de l’État de Washington, du nord de l’Oregon et de l’ouest de l’Idaho, entre la Chaîne des Cascades et les Montagnes Rocheuses.

Columbia plateau

Source:  USGS

Le Columbia Plateau s’est formé à la fin du Miocène et au début du Pléistocène, avec un des plus importants épanchements de lave que la Terre ait jamais connus. Pendant 10 à 15 millions d’année des flots de lave se déversèrent et recouvrirent quelque 160 000 km2 de la surface du nord-ouest Pacifique, en s’accumulant sur une épaisseur de plus de 1,8 km. Les lacs et forêts qui occupaient cette zone humide à l’origine disparurent sous les flots incandescents. Quelques forêts pétrifiées sont aujourd’hui les restes de cette destruction. Au fur et à mesure que la lave s’entassait à la surface, la croûte terrestre s’enfonçait dans l’espace ainsi libéré. Cette subsidence donna naissance au Columbia Basin.

Tout au long de la route qui traverse le Plateau, on peut observer une foule de colonnes et autres éventails basaltiques, derniers témoins de l’activité qui a secoué cette région il y a des millions d’années. La région de Wenatchee présente des formations particulièrement intéressantes que l’on peut voir dans les photos ci-dessous.

 —————————————–

drapeau anglaisWhile travelling from Seattle to Yellowstone, I drove across the Columbia Plateau which takes its name from the Columbia River that crosses it. The region is a trapp, a huge basaltic plateau that covers much of the U.S. states of Washington, Oregon, and Idaho. (see map above)

During late Miocene and early Pliocene times, one of the largest flood basalts ever to appear on the Earth’s surface engulfed about 160,000 km2 of the Pacific Northwest. Over a period of perhaps 10 to 15 million years, lava flow after lava flow poured out, accumulating to a thickness of more than 1.8 km. The forests and lakes that occupied this originally wet area disappeared under the flows of incandescent material. A few petrified forests are the only remnants of this destruction. As the molten rock came to the surface, the Earth’s crust gradually sank into the space left by the rising lava. The subsidence produced the Columbia Basin.

Along the road that crosses the Plateau, one can observe countless basalt columns and fans which are the last witnesses of the activity that shook the region millions of years ago. The Wenatchee area harbours very interesting geological formations that can be seen in these photos.

Col 01

Col 02

Col 03

Col 04

Col 05

Col 06

Col 07

Col 08

Col 09

Col 10

Col 11

Photos:  C.  Grandpey

Ambiance d’orage à Yellowstone

C’était un soir de juillet dans le Parc de Yellowstone. La chaleur lourde qui régnait depuis le matin était annonciatrice d’orages. Le Lower Geyser Basin ne subit pas les assauts de la foudre mais le ciel d’encre qui lui servait de toile de fond était propice à des clichés intéressants. Les lumières se modifiaient de minute en minute, créant une ambiance très particulière avec des couleurs à la limite de l’irréel. Le phénomène a duré une vingtaine de minutes, à la suite quoi les belles lumières du crépuscule ont repris leurs droits.

Orage 01

Orage 02

Orage 03

Orage 04

Orage 05

Orage 06

Orage 07

Orage 08

Orage 09

Orage 10

Orage 11

Orage 12

Orage 13

Orage 14

Orage 15

(Photos:  C.  Grandpey)