Etna (Sicile / Italie)

drapeau francais8 heures: Il est très difficile de dire ce qui s’est passé hier et ce qui se passe en ce moment sur l’Etna. La couche nuageuse est encore trop importante. Des photos prises dans la soirée du 31 janvier par l’ami Boris Behncke montrent une incandescence qui se reflète sur le plafond. Il y a donc bien eu émission de lave, probablement en direction du sud-ouest, mais il est encore impossible de dire quel cratère est le coupable. Une chose est certaine : il n’y a pas eu d’explosions avec émissions de cendre car aucune retombée n’a été observée. L’activité est probablement restée effusive. On en saura davantage quand la zone sommitale daignera se découvrir.

20h30 : Ce soir la couverture nuageuse est un peu moins dense et l’un des webcams montre clairement qu’une coulée parcourt la zone sommitale en se dirigeant vers le sud-est. Il semble presque certain que sa source se trouve au niveau de l’ancien cratère SE, ce qui équivaudrait à une répétition de l’événement du 28 décembre 2014.

 ——————————————–

drapeau anglais8:00: It is very difficult to say what happened yesterday and what is happening right now on Mount Etna. There are still too many clouds. Photos taken in the evening of 31 January by Boris Behncke show incandescence being reflected on the cloud cover. There has certainly been some lava emission, probably towards the southwest, but it is still impossible to say which crater is the culprit. One thing is certain: there were no explosions with ash emissions since no ashfall was observed. Activity probably remained effusive. We’ll know more when the summit area becomes visible.

20 :30 : This evening, the weather is a bit less cloudy on Mount Etna and one of the webcams clearly shows a lava flow travelling down the summit area towards the south-west. It is nearly sure that the source if the old SE Crater, which means the event would be similar to the one that occurred on December 28th 2014.

Etna-fevrier

Holuhraun (Islande)

drapeau francaisL’éruption continue dans l’Holuhraun mais son intensité diminue lentement. Les mesures effectuées depuis les airs montrent que le champ de lave s’est épaissi considérablement. Le volume du champ de lave atteint maintenant un peu moins de 1,4 km3. Le débit à la source est d’à peine 100 m3 par seconde.
L’activité sismique sur le Bárðarbunga reste soutenue. La plupart des événements ont des magnitudes entre M3 et M3.9. Cependant, aucun événement supérieur à M5 n’a été détecté depuis le 8 janvier. A noter qu’un petit essaim sismique a été enregistré le 29 janvier à 21h22 (heure locale) à un kilomètre de profondeur sous la bordure orientale de la caldeira du Barðarbunga. L’événement s’est accompagné d’une hausse du tremor. Signe d’une petite éruption sous-glaciaire? Le débit des rivières qui sortent du glacier nous le dira.
De petits séismes sont encore détectés le long du dyke. La plupart d’entre eux sont inférieurs à M1; le plus fort a été de M1.6 le 24 janvier.
Les mesures GPS en bordure nord du glacier Vatnajokull montrent un lent dégonflement en direction du Bárðarbunga
L’éruption de l’Holuhraun a produit 8,3 millions de tonnes de SO2 depuis son début, ce qui signifie 50 à 60 000 tonnes par jour. En comparaison, la pollution par le SO2  en Europe est de 14 000 tonnes par jour ; elle atteint 40 000 tonnes par jour aux États-Unis. La pollution par l’éruption dans l’Holuhraun est la plus importante depuis l’éruption du Laki en 1783 qui avait émis 100 millions de tonnes sur une période de huit mois!

Source : Met Office.

S’agissant des prévisions, le délire continue ! Après Haraldur Sigurðsson qui prévoit un arrêt des hostilités en mars 2015 (allant jusqu’à préciser le jour – le 4 mars !) d’autres scientifiques pensent que la lave pourrait continuer à sortir dans l’Holuhraun pendant une quinzaine de mois encore et l’affaissement de la caldeira du Barðarbunga se poursuivrait pendant une période quasiment identique. De tels propos font sourire quand on sait que la volcanologie actuelle n’est pas en mesure de prévoir à court terme les caprices de volcans comme le Kilauea ou le Piton de la Fournaise !

 —————————————————–

drapeau anglaisThe eruption in Holuhraun continues but its intensity is slowly decreasing. Comprehensive measurements performed from the air show that the lava field has thickened substantially and that the volume of the lava field is now little less than 1.4 km3. The flow of magma is just under 100 m3 per second.

Seismic activity in Barðarbunga continues to be strong. Most events have magnitudes between M3 and M3.9. However, no earthquake above M5 has been detected since January 8th.

Earthquakes are still detected along the dyke. Most of them are under M1; the strongest one was M1.6 on January 24th. It should be noted that a small earthquake swarm at 1 km below the eastern rim of the Bardarbunga caldera occurred on January 29th at 21:22 (local time accompanied by a rise in tremor. Was it a small subglacial eruption? The rivers that come out of the glacier will tell us.

GPS measurements near northern Vatnajokull glacier show continuing slow deflation towards Barðarbunga

The erup­tion at Holuhraun has re­leased 8.3 mil­lion tonnes of SO2 since it started, which means 50 – 60 thou­sand tonnes per day. In com­par­i­son, SO2 pol­lu­tion in the coun­tries of Eu­rope is 14 thou­sand tonnes per day and 40 thou­sand tonnes per day in the US. The gas pol­lu­tion from Holuhraun is the largest since the Laki erup­tion in 1783 which emit­ted 100 mil­lion tonnes over the pe­riod of eight months!

Source: Met Office.

As for predictions, the frenzy continues! After Haraldur Sigurðsson who predicts the end of the eruption in March 2015 (and is able to specify the day – March 4th!) other scientists believe that the lava emission in Holuhraun could go on for about 15 monts and the subsidence of the Bárðarbunga caldeira could continue over the same period. Such comments make me smile when one knows that current volcanology is not able to predict the short-term activity of volcanoes like Kilauea or the Piton de la Fournaise!

Holuhraun-blog

Ces deux images montrent la baisse d’intensité de l’éruption entre le 10 et le 21 janvier 2015.

(Crédit photo: Icelandic Met Office)