Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion): Eruption en cours !

drapeau francais8 heures: Voici le dernier bulletin émis par l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) le 4 février 2014 à 9heures (heure locale) :

« Depuis ce matin 4H locale (00 heure TU) nous avons enregistré environ 180 séismes sommitaux dont 5 de magnitude supérieure à 2.

Actuellement, il n’y a pas de déformation – ni d’émission de gaz détecté.

Cependant la tendance est très nettement à l’augmentation de l’activité du volcan et notre système JERK qui est un protocole expérimental tend à montrer un signe d’intrusion.

Nous recommandons un passage à la Phase de Vigilance.

Les séismes actuellement enregistrés étant situés très haut dans l’édifice, la situation peut évoluer très rapidement. »

°°°°°°°°°°

11 heures : Après l’augmentation de l’activité sismique constatée ces derniers jours, le Piton de la Fournaise est entré en éruption à 11h00 (heure locale).

D’après les renseignements fournis par l’OVPF, il s’agit d’une éruption sur le flanc SUD du volcan et l’éruption a lieu dans l’Enclos.

Le Préfet a déclenché le niveau d’alerte 2-2 (éruption en cours).

Le trémor volcanique a débuté à 10H50 à la suite de l’augmentation de l’activité sismique signalée précédemment.

A l’heure actuelle, le mauvais temps ne permet pas d’observation visuelle mais une équipe est en route vers le site de l’éruption.

Les déformations enregistrées, ainsi que la répartition du tremor, laissent penser que la fissure s’est ouverte dans la partie sud-ouest de l’Enclos, dans un triangle Dolomieu-Bory-cratère Rivals.

L’accès du public à l’Enclos Fouqué, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier, ainsi que le poser d’hélicoptère dans la zone du volcan sont interdits jusqu’à nouvel avis.

Les gendarmes ont installé un barrage filtrant au départ de la route forestière et empêchent ainsi les véhicules de se rendre au Pas de Bellecombe.

Source : OVPF & Journal de l’Ile.

Pour mémoire, la dernière éruption, le 21 juin 2014, a duré moins de 24 heures…

Entre deux nuages, la webcam du Piton de Bert permet d’entrevoir la coulée de lave.

°°°°°°°°°°

16 heures : Comme on peut le lire dans le Journal de l’Ile, le début de l’éruption s’est déroulé « à huis clos ». En effet, la couverture nuageuse qui enveloppait le volcan ne permettait pas de voir grand-chose. Entre deux nuages, on apercevait parfois sur les images de la webcam du Piton de Bert une coulée de lave relativement étroite qui avançait sur le versant sud du cône central du Piton.

La visibilité semble meilleure maintenant et les images confirment la présence de la coulée qui est de taille relativement modeste.

Il est vraiment dommage que l’IPGP ne mette pas en ligne les sismographes du Piton de la Fournaise comme le font de nombreux autres observatoires à travers le monde, l’Observatoire des Volcans d’Hawaii ou l’INGV par exemple. A ma connaissance, aucun site ne donne ces informations qui permettraient de mieux suivre le déroulement d’une éruption. Les informations volcanologiques ne sont pas secret défense !

Même si la sismicité de ces derniers mois laissait entrevoir une éruption dans le court terme, les événements se sont précipités ce matin et le laps de temps qui s’est écoulé entre la crise sismique et le départ de l’éruption n’aurait guère laissé le temps d’évacuer des randonneurs si l’événement avait été majeur, ce qui ne semble pas être le cas. Le Préfet a déclenché la Vigilance à 11 heures, quasiment l’heure du début de l’éruption !

Reste à savoir maintenant combien de temps durera l’éruption. A vu de la timidité de son début, on peut raisonnablement penser qu’elle sera de courte durée, mais le Piton a déjà déjoué les pronostics dans le passé !

°°°°°°°°°°

17 heures: Les photos et vidéos (après 30 secondes de pub!!!) mises en ligne sur le site du Journal de l’Ile permettent de constater qu’une activité modérée de fontaine de lave agite la fracture éruptive. Vous verrez tout cela en cliquant sur ce lien:

http://www.clicanoo.re/460156-eruption-du-volcan-les-premieres-images-aeriennes.html

Vous verrez l’éruption en direct grâce aux webcams: http://www.fournaise.info/webcam06.php

°°°°°°°°°°

22h30: Ce soir la coulée est toujours présente, mais l’activité semble connaître un certain déclin. La lave n’ira probablement pas plus loin et  l’éruption ne durera certainement pas très longtemps. La suite demain matin. Bonne nuit!

———————————————

drapeau anglais8:00: Here is the latest update released by the Observatory on February 4th at 9:00 (local time):

« Since this morning at 4:00 (local time), we have recorded about 180 summit earthquakes, with 5 events above M2.

There is currently no deformation and there are no gas emissions.

However, there is a significant tendency to an increase in volcanic activity and our JERK system is showing a probable magma intrusion.

As a consequence, we recommend the alert level should be raised at Watch.

The erathquakes are recorded in the upper part of the volcano and the situation may develop rapidly. »

°°°°°°°°°°

11:00: After the increase in seismic activity in recent days, the Piton de la Fournaise erupted at 11:00 (local time).
According to the information provided by the OVPF, it is an eruption on the south side of the volcano and the eruption is taking place within the Enclos.
The alert level 2-2 (ongoing eruption) has been triggered.
Consequently, access to the upper part of the Enclos is closed to the public until further notice.
The volcanic tremor began at 10:50, following the increase in seismic activity reported previously.
Poor weather conditions do not allow any visual observation but a team is en route to the eruption site.
The recorded deformations and the distribution of tremor suggest that a fissure has opened in the southwestern part of the Enclos, in a triangle Dolomieu-Bory-Rivals Crater.
Source: OVPF.

Between two clouds, the webcam on the Piton de Bert allows to see the lava flow.

°°°°°°°°°°

16:00: As can be read in the Journal de l’Ile, it is currently « an eruption in camera ». Indeed, the clouds that shroud the volcano do not allow much to see what is happening. Between two clouds, we sometimes see – on the images of the Piton Bert webcam – a relatively narrow lava flow advancing on the southern slope of the central cone of the Piton.

Visibility seems to have improved and the images confirm the lava flow which does not seem to be very long.

It is a pity IPGP does not put online the seismographs of the Piton de la Fournaise as do many other observatories around the world, HVO in Hawaii or INGV in Italy, for example. As far as I know, no website gives the information that would help better monitor the progress of an eruption. Volcanological information is not top secret!
Although seismicity in recent months suggested an eruption in the short term, events went very fast this morning and the time that elapsed between the seismic crisis and the start of the eruption would hardly have left time to evacuate hikers if the event had been significant, which does not seem to be the case. The Prefect triggered the Vigilance alert level at 11 am, which was almost the start time of the eruption!
Now the question is to know how long the eruption will last. Judging from the timidity of its beginning, it can reasonably be expected to be of short duration, but the Piton has already upset the odds in the past!

°°°°°°°°°°

17:00: The photos and videos released by the Journal de l’Ile show (after 30 seconds of advertising!!) that lava fountains appeared along the eruptive fissure. You will see them by clicking on this link:

http://www.clicanoo.re/460156-eruption-du-volcan-les-premieres-images-aeriennes.html

You’ll get live views of the eruption with the webcams: http://www.fournaise.info/webcam06.php

°°°°°°°°°°

22:30: Tonight lava is still flowing but it looks as if activity has been declining. It seems it will not travel any further down the slope. The eruption will probably not last very long. Let’s see what’s happening tomorrow morning. Till then, good night!

cameraBert-blog

La coulée de lave vue depuis le Piton de Bert.

Une menace pour l’Arctique // A threat to the Arctic Ocean

drapeau francaisComme je l’ai écrit à plusieurs reprises, l’une des conséquences du réchauffement climatique sera la facilité d’accès aux ressources naturelles de l’Arctique, comme le gaz et le pétrole, qui étaient protégées jusqu’à présent par une épaisse couche de glace. Un événement récent a confirmé toutes mes craintes.
La compagnie pétrolière Shell affirme qu’elle prévoit de forer dans les eaux au large des côtes arctiques de l’Alaska en 2015, même si la récente chute des prix du pétrole l’a fait douter sur la nécessité de poursuivre ses prospections dans cette région de l’Arctique. Si Shell entreprend effectivement un forage dans la Mer des Tchouktches (voir carte ci-dessous) – qui dépendra de l’obtention des permis nécessaires et d’un été sans trop de glace – la compagnie prévoit d’investir plus d’un milliard de dollars dans ce projet.
Shell a dû affronter de nombreux obstacles avant de prévoir un forage dans la Mer des Tchouktches. La compagnie pétrolière a abandonné des projets de forage en 2014 à cause d’une baisse de ses revenus et d’un procès qui mettaient en doute la validité des concessions qu’elle détenait dans la région. En outre, des affaires comme la condamnation en justice de l’un de ses sous-traitants pour non respect de l’environnement et des mesures de sécurité, ont déjà frappé la compagnie.
Dans un communiqué, le directeur exécutif de Greenpeace Etats-Unis a déclaré: «La décision irresponsable de Shell de revenir sur le site des méfaits commis en 2012 dans l’Arctique dépasse l’entendement. Non seulement le géant mondial du pétrole veut continuer à forer dans l’Arctique avec Noble Drilling, une entreprise coupable de huit délits lors de sa dernière campagne de forage, mais également en sachant parfaitement que l’administration Obama prévoit à 75% un risque de marée noire catastrophique si les concessions dans la Mer des Tchouktches reçoivent le feu vert. »
Greenpeace demande à l’administration Obama – qui a récemment publié un nouveau plan de 5 ans interdisant les forages dans d’autres secteurs des mers des Tchouktches et de Beaufort – de mettre un terme à la concession accordée à Shell. Greenpeace a été rejoint par d’autres groupes environnementaux pour condamner le nouveau projet de forage. Le responsable américain des programmes de l’Arctique pour le compte du World Wildlife Fund a déclaré: «Le risque d’une marée noire à cause de forages d’exploration à risques est une menace pour les mers arctiques de l’Alaska et les personnes qui en dépendent. Après la série d’accidents et des erreurs lors de sa première campagne d’exploration de l’Arctique, la dernière initiative de Shell soulève de graves préoccupations. Aucune compagnie pétrolière ne devrait être autorisée à forer dans l’Océan Arctique quand elle ne dispose pas de moyens permettant de le faire en toute sécurité ni de solutions efficaces pour faire face à d’éventuelles marées noires. »
Source: Alaska Dispatch News.

 ——————————————–

drapeau anglaisAs I put it several times, one of the consequences of global warming will be the easy access to Arctic natural resources like gas and oil that were once protected by a thick layer of ice. A recent event has confirmed all my fears.

The Shell oil company says it plans to drill in offshore waters in Alaska’s Arctic in 2015, although the recent steep drop in oil prices has cast doubts about whether the company would continue to pursue its Arctic prospects. If Shell does drill in the Chuckchi Sea (see map below) – which will depend on getting necessary permits and having a reasonably ice free summer – the company expects to spend more than $1 billion on the project.

Shell has faced numerous obstacles in its efforts to drill in the Chukchi Sea. The company scrapped plans to drill in 2014, facing a drop in earnings and a lawsuit that cast uncertainty on the company’s leases in the region. Besides, missteps, including the criminal conviction of one of Shell contractors for environmental and safety violations, have plagued the company so far.

In a statement, the U.S. executive director of Greenpeace said “Shell’s reckless decision to return to the scene of 2012’s Arctic crimes is stunning. Not only does the global oil giant wants to proceed in the Arctic with Noble Drilling, a contractor guilty of eight felonies from its last trip, but also with the knowledge that the Obama administration itself predicts a 75 percent chance of a catastrophic spill if the leases in the Chukchi Sea are developed. »

Greenpeace is calling on the Obama administration – which recently released a new 5-year offshore plan that places additional parts of the Chukchi and Beaufort seas off-limits to drilling – to stop the lease. Greenpeace was joined by other environmental groups in condemning the move. The managing director of U.S. Arctic programs for the World Wildlife Fund said: “The threat of oil spills from risky exploratory drilling threatens Alaska’s Arctic seas and the people who depend on them. After the series of accidents and errors during its first foray of Arctic exploration, today’s news from Shell raises serious concerns. No oil company should be drilling in the Arctic Ocean when there are no proven ways to do it safely and no viable means for cleaning up potential spills. »

Source: Alaska Dispatch News.

Chukchi-Sea-map

Source:  Wikipedia