Nouvelle crise éruptive du Veniaminof (Alaska) // New eruptive crisis of Veniaminof (Alaska)

drapeau francaisLe volcan, qui émettait de temps en temps des coulées de lave et des nuages de cendre et/ou de vapeur depuis le mois de juin, a connu une nouvelle crise éruptive vendredi 30 août, avec un panache de cendre estimé à 4,8 km de hauteur. Malgré tout, le trafic aérien ne semble pas avoir été affecté.

Selon l’Alaska Volcano Observatory , « l’épisode d’activité en cours est l’un des plus violents jamais observés sur le volcan. Même si l’activité se limite, pour le moment, à des fontaines de lave et des émissions de cendre modérées, une intensification ne saurait être exclue, avec en particulier des panaches de cendre plus volumineux ».

Il ne semble pas que l’éruption actuelle soit liée au puissant séisme de M 7 qui a été enregistré vendredi au large de l’île d’Adak qui se trouve à près de 1300 km au SO du Veniaminof, sur la chaîne des Aléoutiennes.

 

drapeau anglaisThe volcano that has been intermittently oozing lava and releasing small bursts of ash and steam since June erupted with new ferocity on Friday, sending clouds of ash more than 4.8 km into the sky. However, air traffic is not reported to have been affected

According to AVO, “the ongoing episode of activity is some of the strongest unrest detected at the volcano so far. Although the activity at present is primarily lava fountaining and moderate ash emission, it is possible, but not certain, that conditions may continue to escalate, and higher rising, more ash rich plumes may be generated”.

The eruption is not believed to be linked to a large, 7.0-magnitude earthquake that struck Friday in waters off the remote Alaska island of Adak, nearly 1,300 km southwest of Veniaminof in the Aleutians chain.

Veniaminof-blog

Le panache éruptif du Veniaminof  le 30 août 2013  (Crédit photo: Gary King / AVO)

Publicités

Volcans des Iles Kouriles (Russie) // Volcanoes of the Kuril Islands (Russia)

drapeau francaisLes volcans du Kamtchatka sont de loin les plus connus en Russie et le KVERT (Kamchatka Volcanic Eruption Team) donne des informations quotidiennes sur la situation des Tolbachik, Karymsky, Klyuchevskoy, etc.
Cependant, il ne faut pas oublier que beaucoup d’autres volcans sont également actifs en Russie, en particulier dans les îles Kouriles, où 36 d’entre eux sont suivis par le SVERT (Sakhalin Volcanic Eruption Team).
A la lecture des rapports, nous apprenons qu’une anomalie thermique sur le Pallas Peak du Ketoia été détectée dans les images satellites le 12 Août et que la couleur de l’alerte aérienne reste au Jaune.
Au vu d’images satellitaires, une possible anomalie thermique a également été détectée sur le Chirinkotan le 12 Août. La couleur de l’alerte aérienne est maintenue au Jaune.
Une anomalie thermique sur les images satellites a été détectée sur Snow, un volcan de l’île Chirpoi, ainsi que des émissions de gaz et de vapeur. La couleur de l’alerte aérienne reste au Jaune.
La plupart des îles Kouriles sont inhabitées (17 000 habitants sur tout ce territoire) de sorte qu’une éruption ne serait pas une menace pour les populations locales. Le problème concernerait les compagnies aériennes car les avions survolent cette zone lors des liaisons entre l’Amérique et l’Asie.

Source: GVN.

 

drapeau anglaisThe Kamchatka volcanoes are by far the most popular in Russia and KVERT (short for Kamchatka Volcanic Eruption Response Team) gives daily news about the situation of Tolbachik, Karymsky, Klyuchevskoy and so on.

However, one should not forget that many more volcanoes are also active in Russia, especially in the Kuril Islands where 36 of them are monitored by SVERT (short for Sakhalin Volcanic Eruption Response Team).

When reading the reports, we learn that a thermal anomaly over Ketoi‘s Pallas Peak was detected in satellite images on August 12th and that the aviation colour code remains at Yellow.

Based on analysis of satellite images, a possible thermal anomaly was detected from Chirinkotan  on August 12th too. The aviation colour code is kept at Yellow.

A thermal anomaly from Snow, a volcano of Chirpoi, was also detected in satellite images, together with gas and steam emissions. The aviation colour code remains at Yellow.

Most of the Kuril Islands are uninhabited (about 17,000 people in this territory) so that an eruption would not threaten local populations. The problem would concern airlines as the planes are flying over this area when connecting America and Asia.

Source: GVN.

Sarychev-blog

Le Sarychev est l’un des volcans les plus actifs des Iles Kouriles  (Crédit photo:  NASA)

Ebulobo (Ile de Florès / Indonésie)

drapeau francaisLe VSI indique qu’au cours du mois d’août des panaches de gaz montaient jusqu’à une trentaine de mètres au-dessus du volcan. Le tremor volcanique a connu une hausse à partir du 10 août. Entre le 21 et le 23 août, de l’incandescence était visible de nuit dans la partie nord du sommet, phénomène qui n’avait pas été observé depuis 2011. Le niveau d’alerte a été élevé à 2 (sur une échelle de 4) le 23 août. Les habitants et les touristes ne sont pas autorisés à s’approcher à moins de 1,5 km du cratère.

 

drapeau anglaisVSI indicates that during August white plumes rose as high as 30 metres above the volcano. Volcanic tremor was detected starting on August 10th. At night between August 21st and 23rd, incandescence was visible on the northern side of the summit. Actually, incandescence had not been observed since 2011. The Alert Level was raised to 2 (on a scale of 4) on August 23rd. Residents and tourists are not allowed to enter a 1.5-km-radius zone around the crater.

 

Goma et le Nyiragongo (RDC): Une région à éviter // Stay away from Goma and Nyiragongo (DRC)

drapeau francaisIl ne fait pas bon visiter le Nyiragongo et le secteur de Goma en ce moment. Selon une dépêche de l’AFP, un Casque Bleu a été tué et trois autres ont été blessés mercredi dans l’est de la République Démocratique du Congo où des hélicoptères et l’artillerie de la force de l’ONU en RDC ont pilonné des positions des rebelles du M23 en soutien aux forces de Kinshasa.

Ces bombardements ont visé une zone située à une quinzaine de km au nord de Goma, où les affrontements entre l’armée régulière congolaise et le M 23 ont repris il y a une semaine. Les pilonnages ont été très violents avant de se calmer mercredi en fin d’après-midi. Ils pourraient présager une offensive terrestre afin de faire reculer le Mouvement du 23 mars et mettre Goma hors de portée de son artillerie.

La mort de civils tués par des obus près de Goma le weekend dernier avait entraîné des manifestations contre la Monusco dont le mandat est de protéger la population. Deux manifestants ont été tués.

N.B.: Suite à cette note à propos de Goma et du Nyiragongo, voici un complément d’information que vient de m’adresser un contact local : « Je pense qu’il est important de signaler que le Casque Bleu est mort sur le front et que dans cette région il y a pas le phénomène de kidnapping ou de prise d’otage comme cela s’observe dans d’autres zones en conflit armé (Asie et Afrique du nord). Les civils ne sont pas morts près de Goma mais en plein coeur de Goma ; des obus sont en effet tombés dans la ville la semaine dernière. Deux autres obus y sont tombés hier (28/08/2013) soir ; le bilan officiel n’est pas encore connu. C’est vrai que cette région est à éviter, d’ailleurs les montées au Nyiragongo ont été « suspendues » de puis plus d’une année vu que la sécurité des touristes n’était pas garantie. »

 

drapeau anglaisIt is not advisable to visit Nyiragongo and the Goma area right now. According to an AFP report, a Blue Helmet was killed and three others were injured Wednesday in the eastern Democratic Republic of Congo, where helicopters and artillery of the UN forces in the DRC have pounded M23 rebel positions in support of Kinshasa forces.
The bombings have targeted an area about fifteen miles north of Goma, where fightings between the Congolese army and M 23 started again a week ago. The shelling was very violent before getting less intense late Wednesday afternoon. It could herald a ground offensive to push back the March 23 Movement to Goma out of reach of its artillery.
The deaths of civilians killed by shells near Goma last weekend led to protests against MONUSCO whose mandate is to protect the population. Two protesters were killed during the demonstrations.

N.B.: Further to this note about Goma and Nyiragongo, here is more information a local contact has just sent me: « I think it is important to note that the Blue Helmet was killed in action and that in this region there is no kidnapping or hostage-taking as is observed in other areas at war (Asia and North Africa). Civilians did not die near Goma but in the heart of the city, shells were dropped in the city last week. Two other shells fell there yesterday (28/08/2013) evening, the official death toll is not yet known. It is true that this area is to be avoided and the climbings of Nyiragongo have been « suspended » for more than a year as the safety of tourists was not guaranteed. »

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion): Un projet d’étude « révolutionnaire »!

Un nouveau projet d’étude « révolutionnaire « pour le Piton de la Fournaise (qui est actuellement plongé dans un profond sommeil…)

Activité volcanique à proximité de l’aéroport de Rome? // Volcanic activity close to Rome airport?

drapeau francais1) Un cratère émettant sous pression des nuages ​​de gaz jusqu’à 5 mètres de hauteur est apparu le samedi 23 Août à proximité de l’extrémité de la piste de l’aéroport de Rome Fiumicino. Les automobilistes ont été surpris de voir un nuage de gaz chaud et malodorant sortir d’un cratère qui venait de se former au milieu d’un carrefour giratoire à moins de 800 mètres de l’extrémité d’une piste.
Le cratère mesurait environ 1,80 mètres de large et 90 centimètres de profondeur quand les pompiers et les volcanologues sont arrivés sur les lieux et ont isolé le rond-point pour éviter l’inhalation du gaz, soupçonné d’être un cocktail de dioxyde de carbone, d’hydrogène sulfuré et de méthane. Des tests sont actuellement en cours.
Alors que les rapports initiaux ont suggéré que le gaz provenait de matière organique en décomposition, un volcanologue a affirmé qu’il s’agissait plus probablement d’une activité volcanique. Le système volcanique potentiellement actif le plus proche dans la région recouvre les Monti Albani, à 20 km au SE de la capitale, dont la dernière activité connue remonte à quelque 20.000 ans.
Un volcanologue italien a indiqué que les gaz emprisonnés dans le sol peuvent rester à haute température pendant des dizaines de milliers d’années après une éruption et remonter de temps en temps à la surface. Des phénomènes semblables ont été observés ailleurs autour de Rome, avec des animaux domestiques tués après avoir respiré du gaz.
Malgré sa proximité, aucune alarme n’a été décrétée à l’aéroport de Rome.
Source: presse italienne.

2) L’analyse chimique des gaz émis par la bouche n’a pas vraiment révélé de surprises. On a affaire à du dioxyde de carbone, du sulfure d’hydrogène et, en moindre quantité, du méthane. Les scientifiques italiens font remarquer qu’un tel phénomène naturel n’est pas nouveau dans la région. Le Latium est une zone volcanique et de tels incidents se sont déjà produits dans le secteur des Monti Sabatini ou près de Ciampino. Partout où l’on perce dans cette région, il y a une forte probabilité d’assister à des émissions gazeuses.
Selon les scientifiques sur place, le phénomène n’a pas pris d’ampleur. Il n’est pas considéré comme dangereux, à condition de ne pas s’approcher du site. Si les émissions de gaz devaient continuer, une intervention pourrait être envisagée. On percerait le sol autour de la bouche active et on injecterait du ciment jusqu’à recouvrir le mini volcan. Avant cela, une analyse du sol devra toutefois être effectuée pour s’assurer que la bouche n’est pas en train de devenir plus profonde et que d’autres éruptions ne sont pas susceptibles de se déclencher dans cette zone.

Source : Corriere della Sera.

 

drapeau anglais1) A geyser crater spraying clouds of gas up to 5 metres in the air appeared on Saturday, August 23rd, close to the end of the runway at Rome’s Fiumicino airport. Motorists were alarmed to notice hot, stinking gas spurting from a newly formed crater in the middle of a roundabout less than 800 metres from the end of a runway.
The crater measured about 1,80 metres wide and 90 centimetres deep, before firefighters and volcanologists arrived to seal off the roundabout to prevent inhalation of the gas, suspected to be a cocktail of carbon dioxide, hydrogen sulphide and methane. Tests are now underway.

While initial reports suggested the gas came from rotting organic matter trapped underground, one expert said volcanic activity was more likely. The nearest possibly still active volcanic system in the area is the Monti Albani, 20 km SE of the capital, whose last known activity occurred about 20,000 years ago.
An Italian volcanologist indicated that gas underground can remain hot for tens of thousands of years after volcanoes erupt, and every now and then it can rise to the surface. Similar things have been observed elsewhere around Rome, with domestic animals being killed after they breathed in the gas.

Despite its proximity, no alarm was created at Rome’s airport.
Source: Italian press.

2) The chemical analysis of the gases emitted by the vent did not really reveal any surprises. They include carbon dioxide, hydrogen sulfide, and smaller quantities of methane. Italian scientists indicate that this natural phenomenon is not new in the region. Lazio is a volcanic area and similar incidents have already occurred in the area of ​​Monti Sabatini or near Ciampino. Wherever you drill in this area, there is a high probability of triggering gaseous emissions.
According to scientists, the phenomenon has not been extensive. It is not considered dangerous, if not approaching the site. If emissions were to continue, an intervention might be considered. The soil would be pierced around the active vent and cement would be injected to cover the mini volcano. Before that, a soil test should be done to make sure that the vent is not becoming deeper and more eruptions are not likely to occurr in this area.

Source : Corriere della Sera.

Tolbachik (Kamchatka / Russie): Eruption en phase terminale // The eruption is coming to an end

drapeau francaisVoici dans son intégralité le texte de la dernière mise à jour (27 août 2013) du KVERT à propos du Tolbachik: “L’éruption fissurale explosive-effuvive du Tolbachik touche peu à peu à sa fin. L’activité sismique du volcan a décliné entre le 22 et le 24 août : l’amplitude du tremor volcanique est passée de 2,4 mcm/s à 0,12 mcm/s au cours de cette période. Les vidéos ne montraient plus d’incandescence dans la partie nord du Tolbachinsky Dol ces derniers temps. Toutefois, les données satellitaires continuent à révéler une importante anomalie thermique dans la partie nord du Tolbachinsky Dol car les coulées de lave conservent longtemps leur chaleur ».

 

drapeau anglaisHere is the full text of KVERT’s latest update (August 27th 2013) about Tolbachik: “Probably explosive-effusive Tolbachik Fissure eruption is gradually finishing. Seismic activity of the volcano decreased from August 22 till August 24: an amplitude of volcanic tremor changed from 2.4 mcm/s till 0.12 mcm/s in these days. Video data showed no incandescence at the northern area of Tolbachinsky Dol last days. But satellite data continues to show a big thermal anomaly over the northern area of Tolbachinsky Dol because lava flows keep heat long time”.