Hausses de niveaux d’alerte // Increases in alert levels

drapeau francais   Au cours des derniers jours, les observatoires ont élevé le niveau d’alerte de plusieurs volcans :

– Au Chili, une hausse de la sismicité a été observée sur le Lascar, ainsi qu’une intensification des émissions de vapeur.  La couleur du niveau d’alerte est passée au Jaune pour la région de San Pedro de Atacama.

– En Indonésie, une hausse de la sismicité a fait passer l’alerte du Tambora (Petites Iles de la Sonde) et du Guntur (ouest de Java) au niveau 2 (Waspada).

 

drapeau anglais   During the past few days, the observatories raised the alert level of several volcanoes:
– In Chile, an increase in seismicity was observed on Lascar, together with an intensification of steam emissions. The colour of the alert level was raised to Yellow for the region of San Pedro de Atacama.
– In Indonesia, an increase in seismicity caused the alert level of Tambora (Lesser Sunda Islands) and Guntur(West Java) to be raised to 2 (Waspada).

 

Nouveau règlement d’accès à l’Etna (Sicile / Italie)

Le Préfet de Catane a publié une déclaration indiquant qu’à partir du vendredi 5 avril 2013 l’accès au sommet de l’Etna serait régi par un document intitulé « Procédures d’alerte des risques volcaniques et modalités d’utilisation de la zone sommitale de l’Etna. »

En pratique, on ne peut pas avoir accès à la zone sommitale et aux secteurs à risques (les plus intéressants !) sans être accompagné par les guides, accompagnement qui, bien sûr, ne sera pas gratuit !

Plusieurs zones allant du Vert au Rouge sont définies par le texte publié par la Préfecture de Catane. Vous pourrez en lire l’intégralité (en italien et c’est très long !!) en cliquant sur ce lien : http://www.prefettura.it/catania/news/1930934.htm. Merci à mon ami sicilien Santo Scalia de me l’avoir communiqué.

 

Voici un résumé de la partie de la déclaration préfectorale qui concerne les randonneurs.
Zone Jaune sous la responsabilité des guides.
« Tous ceux qui, individuellement ou en groupes, appelés ci-après «excursionnistes», ont l’intention d’effectuer des excursions dans cette zone (Jaune) devront être en permanence accompagnées par du personnel possédant les exigences professionnelles nécessaires et qualifiés conformément à la loi – appelés désormais «guides » – et s’engageant à la fois à respecter les articles contenus dans le règlement actuel du Parc et les règles énumérées ci-dessous.

Le guide, avant le début de l’excursion, devra:
– se renseigner sur l’état du volcan et les conditions météorologiques;
– informer correctement les randonneurs sur les dangers, les difficultés et les risques que l’excursion comporte;
– obtenir une déclaration certifiant que chaque randonneur se trouve dans un état physique et psychologique correct, qu’il ne souffre pas d’une maladie cardiaque et respiratoire et qu’il s’est informé sur les dangers, les difficultés et les risques que l’excursion implique;
– s’assurer que chaque randonneur possède des vêtements et un équipement adaptés ;

– refuser d’accompagner les personnes qui ne présenteraient pas les conditions psycho-physique et médicale, ou l’habillement nécessaires à l’excursion. »

Etna (Sicile / Italie): Trop, c’est trop ! // Too much is too much !

drapeau francais   Le dernier paroxysme de l’Etna  – le 9ème en 2013 – a provoqué la colère des maires des bourgades situées sur les flancs du volcan. En effet, chaque fois que ce dernier entre en éruption, c’est le même scénario : de volumineux nuages de cendre s’échappent des cratères et vont arroser les secteurs sous le vent, souvent ceux au sud-est du Mongibello.

Les maires de plusieurs localités telles que Santa Venerina ou Zafferana Etnea ont rédigé une déclaration commune demandant au gouvernement de déclarer « l’état d’urgence et de prendre les mesures nécessaires pour compenser les dommages causés par les paroxysmes. Selon les élus, « il suffit que trois flocons de neige tombent à Rome pour que les autorités réagissent alors qu’en Sicile on endure des pluies de cendre depuis des années ». Il est vrai que les derniers paroxysmes de l’Etna ont été violents. Ils ont fait vibrer les fenêtres tandis que la cendre obstruait les égouts et endommageait les cultures, sans oublier la fermeture temporaire de l’aéroport de Catane.

Source : ANSA.IT.

 

drapeau anglais   Mount Etna’s latst paroxysm – the 9th in 2013 – has angered the mayors of the villages located on the slopes of the volcano. In fact, whenever it erupts, it is the same scenario, with voluminous clouds of ash showering the areas downwind, often those southeast of Mongibello.
The mayors of several towns such as Santa Venerina or Zafferana Etnea have drafted a joint statement urging the government to declare a « state of emergency” and take the necessary measures to compensate for the damage caused by the paroxysms. In their opinion, « it’s enough to have three snowflakes on Rome for the authorities to react while in Sicily we have endured ashfall over the years. » It is true that the last paroxysms of Etna were violent. They rattled the windows while the ash obstructed manholes and damaged crops, not to mention the temporary closure of Catania airport.
Source: ANSA.IT.