Pacaya (Guatemala)

drapeau francais   Le Pacaya a connu un bref épisode éruptif le 30 mai à la mi-journée. L’événement a duré environ deux heures avec la projection de matériaux incandescents jusqu’à plus de 400 mètres de hauteur. L’INSIVUMEH indique que le volcan est calme pour le moment mais qu’une reprise d’activité n’est pas exclue. Elle pourrait générer des nuages de cendre de 1000 ou 2000 mètres de hauteur et poser des problèmes au trafic aérien de l’aéroport de Guatemala City.
La dernière éruption majeure du Pacaya a eu lieu en mai 2010 avec la mort d’un journaliste, l’évacuation de plusieurs milliers de personnes et la fermeture de l’aéroport de Guatemala City pendant 5 jours.

Une petite vidéo réalisée par un volcanologue guatémaltèque circule actuellement sur YouTube. Elle montre l’activité strombolienne du Pacaya le 30 mai.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=GGgI45pDgAA

 

drapeau anglais   Pacaya went through an eruptive episode on May 30th. It lasted about two hours, sending volcanic material more than 400 metres in the air.INSIVUMEH says the volcano is quiet for the moment but new activity could send ash as high as 1,000 to 2,000 metres, posing a threat to air traffic at Guatemala’s international airport.
The last major eruption of Pacaya, in May 2010, claimed the life of a television journalist, drove thousands of people from their homes and forced the closure of the Guatemala City airport for five days.

A sort video showing Pacaya’s strombolian activity on May 30th can currently be seen on YouTube:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=GGgI45pDgAA

Escapade à Tenerife (Iles Canaries) [suite & fin]

L’extrémité nord-ouest de Tenerife est occupée par le Teno qui, comme l’Anaga, est  un vieux massif basaltique très érodé où l’on observe de nombreux dykes. Le versant sud de ce massif est le point de départ de nombreuses ravines – barrancos en espagnol – comme celle de Masca où la route virevolte de manière très spectaculaire à flanc de montagne.

Ten-ouest-01

Le barranco de Masca

Ten-ouest-02

Dykes dans le barranco de Masca

Ten-ouest-03

Les prismes basaltiques abondent dans les barrancos de Tenerife

Ce qui frappe avant tout dans le sud de l’île de Tenerife, c’est le massacre de la côte par un certain nombre de bourgades résidentielles comme Playa de las Americas où les complexes hôteliers ont transformé les paysages du bord de mer en un véritable parc d’attractions. Là encore, je me plais à rêver et j’imagine le réveil de quelques uns des cônes stromboliens qui parsèment le paysage et dont les projections auraient tôt fait de chasser les intrus de cette partie de l’île!

Ten-ouest-04

La banane est l’une des principales ressources économiques de Tenerife

Ten-ouest-05

Ten-ouest-05

Ten-ouest-07

Ten-ouest-06

Ten-ouest-08

Exemples de cônes de scories dans la partie sud de Tenerife

++++++++++

Vous l’aurez compris, pour le volcanophile que je suis, il y a du bon et du moins bon à Tenerife. L’ensemble volcanique du Teide est tout à fait remarquable. De même, des secteurs comme l’Anaga ou le barranco de Masca offrent des paysages à l’intérêt géologique certain et des vues à couper le souffle. En revanche, j’oublierai très vite le littoral bétonné. Il faut espérer que les lobbies immobiliers ne prendront pas le dessus sur la politique de préservation du littoral que les autorités espagnoles s’efforcent de mettre en place depuis quelques années.

Ten-ouest-09

A côté des zones bétonnées, certains villages ont réussi à préserver leur charme, comme Taganana sur la côte nord

(Photos:  C.  Grandpey)

Copahue (Chili / Argentine)

drapeau francais   Dans son dernier rapport, le SERNAGEOMIN indique que l’essaim sismique enregistré au cours des derniers jours continue mais avec une intensité moindre. Les événements montrent un mélange de basses et de hautes fréquences. Leur origine reste superficielle et révèle très probablement une intrusion magmatique. Il n’est pas fait état de signal de tremor continu. Le SERNAGEOMIN indique que la situation actuelle pourrait déboucher sur l’extrusion d’un dôme et des phénomènes associés (explosions, coulées pyroclastiques et lahars). La plus grande vigilance est recommandée dans un rayon de 25 km autour du cratère. L’alerte reste au Rouge.

 

drapeau anglais   In its latest report, SERNAGEOMIN indicates that the seismic swarm recorded during the past days is still going on but slightly less intense. The events show a mixture of high and low frequencies. Their origin is shallow, which probably reveals magma intrusion. No continuous tremor has been recorded so far. SERNAGEOMIN indicates that the current situation might end up with the extrusion of a lava dome and associated phenomena (explosions, pyroclastic flows and lahars). The main danger lies within a 25-km radius around the crater. The alert level is kept at Red.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francais   L’activité reste stable sur le Kilauea. Au sommet, le niveau de la lave dans le pit crater de l’Halema’uma’u continue à varier en fonction des phases de gonflement et dégonflement du volcan. Sur l’East Rift Zone, la coulée Kahauale’a reste active au nord du Pu’uO’o. Au sud-est de ce dernier, la lave de la coulée Peace Day s’échappe par des bouches éphémères sur le pali et la plaine côtière. La lave arrive toujours dans l’océan à l’est et à l’ouest de la limite du Parc des Volcans, mais le débit est relativement faible car l’essentiel reste dans les tunnels.
Source: HVO.

drapeau anglais   Activity is stable at Kilauea. At the summit, the level of lava within Halema’uma’u pit crater varies according to the D/I events. At the East Rift Zone, the Kahauale`a II lava flow remains active north of Pu`u `O`o. Southeast of Pu`u `O`o, the Peace Day flow has active breakouts on the pali and coastal plain, but most of the flow stayed within its lava tube until reaching the ocean on both the east and west sides of the Hawai`i Volcanoes National Park boundary.
Source: HVO.

Escapade à Tenerife (Iles Canaries) [suite]

Le centre de Tenerife est occupé par le massif du Teide que j’ai atteint au départ de Santa Cruz de Tenerife en empruntant la route TF 24 qui longe la dorsale volcanique de l’île en faisant traverser des zones boisées très agréables. Au bout de quelques dizaines de kilomètres, on sort de la forêt et de l’humidité ambiante qui la baigne souvent en début de journée et on se retrouve au-dessus des nuages avec un ciel d’un bleu vif sur lequel se détache le Pico del Teide. Alors que la route s’élève, le paysage devient de plus en plus désertique. A noter, comme le fait remarquer Maurice Krafft, un extraordinaire affleurement de ponce phonolitique en provenance du secteur de Las Canadas au kilomètre 32. La région du Teide fait ensuite alterner les dépôts de ponce et de lapilli, les coulées de lave basaltique ou celles, plus visqueuses, d’obsidienne phonolitique, même si cette dernière n’a pas la pureté de son homologue de Lipari dans les Iles Eoliennes.

Le clou du spectacle se trouve, bien sûr, au sommet du Teide auquel on accède d’abord par le téléférique, puis à pied par un chemin bien tracé. L’ascension est rendue plus difficile par le manque d’oxygène (le sommet proprement dit culmine à 3718 mètres) que par la pente. Il faut une autorisation pour l’assaut final et de bonnes chaussures sont fortement recommandées. J’aimerais connaître le nombre d’entorses de chevilles recensé par les services de secours. Je n’arrive pas à comprendre que des femmes s’aventurent sur ce terrain en escarpins ou en nu-pieds! Que dire des couples qui se risquent à plus de 3000 mètres d’altitude avec un nouveau-né sur les épaules? Le cratère sommital du Teide n’est pas immense avec 70 mètres de diamètre mais l’odeur de soufre qui s’en échappe, l’altération des roches et les taches jaunes à la surface du sol rappellent que nous sommes sur un volcan actif. Il est également intéressant d’emprunter le sentier qui conduit au mirador du Pico Viejo, théâtre de l’éruption de 1798. Cette dernière, éruption latérale, est partie d’une fracture sur le versant occidental et l’aspect des coulées n’a guère varié depuis leur mise en place.

En empruntant la route vers Chio, on passe à proximité de nombreux cônes adventifs. Une halte près de ceux de Samara et Chinyero permet d’accéder aux coulées nées de la dernière éruption de novembre 1909.

D’autres sites méritent une visite, comme Los Azulejos où la couleur de la roche passe du vert au mauve, ce qui n’est pas sans rappeler la Palette de l’Artiste dans la Vallée de la Mort en Californie. Ceux qui tiennent absolument a faire une photo ressemblant à la carte postale traditionnelle du Teide feront une halte aux Roques de Garcia.

Teide-00

Première vue du massif du Teide au sortir de la forêt en venant de Santa Cruz avec, au premier plan des tajinastes, plantes endémiques à Tenerife

Teide-01

Superbe dépôt de ponce au kilomètre 32

Teide-02

Le versant sud du Pico del Teide

Teide-03

Le cratère sommital du Teide

Teide-04

Vue sur le Pico Viejo, siège de l’éruption de 1798

Teide-05

La coulée de 1798, sur le versant ouest du Pico Viejo

Teide-06

Fracture éruptive de 1798

Teide-07

Cratère de Samara, source de l’éruption de novembre 1909

Teide-08

Vue sur la dernière coulée de 1909

Teide-09

Couleurs de Los Azulejos

(Photos:  C.  Grandpey)

Pavlof & Cleveland (Alaska / Etats Unis)

L’éruption du Pavlof se poiursuit très calmement. Au cours des dernières 24 heures, les images satellites n’ont pas révélé de températures de surface élevées ou de nuages de cendre. La sismicité reste faible. En conséquence, la couleur du niveau d’alerte a été abaissée de l’Orange au Jaune.
Des températures de surface un peu élevées (qui correspondent probablement à la coulée de lave en voie de refroidissement) ont été observées sur les images satellites du Cleveland au cours des dernières 24 heures. Aucune émission de cendre n’a été détectée.
Source: AVO.

The eruption of Pavlof continues at very low levels. Satellite observations over the past 24 hours show no evidence of elevated surface temperatures or ash emissions. Seismicity remains very low. As a consequence, the colour of the alert level has been lowered from Orange to Yellow.
Slightly elevated surface temperatures, consistent with a cooling lava flow, were observed at Cleveland volcano in several satellite images over the past 24 hours. No ash emissions have been detected.
Source: AVO.

Gamkonora (Indonésie)

drapeau francais   Suite à une augmentation de l’activité sismique, le VSI a élevé à 3 – Siaga – (sur une échelle de 4) le niveau d’alerte le 27 mai au matin. On a aussi détecté de la cendre dans le panache volcanique.
La dernière activité du Gamkonora remonte au mois de janvier, avec des explosions d’origine phréatique.

drapeau anglais   Due to an increase in seismic activity, VSI raised the alert level to 3 – Siaga – out of 4 on May 27th in the morning. Ash has been detected in the plume since May 25th.
The last activity of Gamkonora goes back to January, with phreatic explosions.