Accès au Stromboli (Sicile) : retour à la normale // Access to Stromboli (Sicily) : back to normal

A partir d’aujourd’hui 17 octobre 2022, et contrairement à ce qui était écrit dans le journal La Sicilia ce matin, les excursions sur le Stromboli reviennent à la normale. Du côté Stromboli, on peut gravir le volcan jusqu’à une altitude de 400 m avec l’accompagnement des guides et librement jusqu’à une altitude de 290 m. Côté Ginostra, on peut librement parcourir le sentier de la Punta dei Corvi jusqu’à 130 d’altitude. Au-delà de cette limite et jusqu’à 400 mètres, il faut l’accompagnement des guides.

Indépendamment de la levée des restrictions d’accès’, le niveau d’alerte Orange reste en vigueur sur le Stromboli. Bien que l’activité observée ces derniers jours ait bien diminué et qu’il n’y ait plus de coulée de lave, l’activité éruptive demande d’être vigilant.

Source: Lasiciliaweb.

———————————————

From today October 17th, 2022, and contrary to what was written in the newspaper La Sicilia this morning, excursions on Stromboli are back to normal. On the Stromboli side, one can climb the volcano up to an altitude of 400 m with the accompaniment of guides and freely up to an altitude of 290 m. On the Ginostra side, you can freely walk the Punta dei Corvi trail up to 130 m. Beyond this limit and up to 400 meters, you need the accompaniment of guides.
Regardless of the lifting of access restrictions, the Orange alert level remains in effect on Stromboli. Although the activity observed in recent days has decreased and there is no lava flow, eruptive activity requires vigilance.
Source: Lasiciliaweb.

Photo: C. Grandpey

Nouvelles restrictions d’accès au Stromboli (Sicile) // New access restrictions to Stromboli (Sicily)

Au vu de l’intensification de l’éruption du Stromboli (Sicile) ces deniers jours, et afin d’assurer la sécurité des visiteurs, le maire de Lipari vient de publier une nouvelle ordonnance modifiant les conditions d’accès au volcan. Ces dernières ont été décidées en concertation avec la protection Civile et les responsables scientifiques. Elles sont mises en application dès le 13 octobre 2022.

Côté Stromboli, l’accès aux visiteurs est interdit à partir de l’altitude de 290 mètres jusqu’à la zone sommitale du volcan. Jusqu’à la cote 290, il sera possible de grimper sur le volcan uniquement avec l’accompagnement de guides de montagne et / ou volcanologiques autorisés, par le sentier « Via Salvatore Di Losa – strada vicinale Parroco – Sentiero Naturalistico – Salita al Vulcano ».

Côté Ginostra, interdiction similaire pour le sentier Punta Corvi, depuis altitude 130 m jusqu’à la zone sommitale. Jusqu’à 130 m, l’accès n’est autorisé qu’accompagné de guides autorisés.

—————————————-

In view of the intensification of the eruption at Stromboli (Sicily) in recent days, and in order to ensure the safety of visitors, the mayor of Lipari has just published a new ordinance modifying the conditions of access to the volcano. These were decided in consultation with Civil Protection and scientific officials. They are implemented from October 13th, 2022.

On the Stromboli side, access to visitors is prohibited from an altitude of 290 meters up to the summit area of ​​the volcano. Up to 290 m, it will be possible to climb the volcano only with the accompaniment of authorized mountain and / or volcanological guides, using the footpath « Via Salvatore Di Losa – strada vicinale Parroco – Sentiero Naturalistico – Salita al Vulcano » .
On the Ginostra side, there is a similar prohibition for the Punta Corvi trail, from 130 m a.s.l. to the summit area. Up to 130 m, access is only permitted with authorized guides.

Éruption du Piton de la Fournaise (Île de la Réunion) : la fin des embouteillages?

L’éruption du Piton de la Fournaise, débutée le 19 septembre 2022, ne devrait pas rester dans les annales. En grande partie gâchée par le mauvais temps, elle ne présente pas une grande intensité. La pression du magma dans les conduits d’alimentation ne semble pas très forte.

Même si l’accès à l’Enclos Fouqué est strictement interdit, une éruption de la Fournaise attire toujours les foules au Pas de Bellecombe-Jacob, avec son cortège d’embouteillages sur la route qui conduit aux parkings. Ce sont souvent plus de 1000 véhicules qui se précipitent vers le site, avec des automobilistes qui se garent n’importe où le long du chemin, au risque parfois de bloquer la circulation et le passage de véhicules de secours.

Afin que ces embouteillages prennent fin, l’ONF et la mairie du Tampon ont pris des mesures pour réguler la circulation. Elles devaient entrer en vigueur dès le 23 septembre 2023. .

En cas de forte affluence, la circulation sera régulée par des patrouilles de gendarmerie et de police depuis le chemin de la Grande Savane, à Bourg-Murat. Le dispositif prévoit également la mobilisation d’agents municipaux au niveau des parkings Bellecombe-Jacob et Foc Foc afin de contrôler le flux de véhicules et faire en sortent qu’ils ne bloquent pas la circulation. Le parking du Pas de Bellecombe a une capacité de 300 places tandis que le Foc Foc peut accueillir 250 véhicules.

L’ONF a émis un arrêté qui interdit aux bus transportant plus de 23 passagers d’emprunter la route forestière n°5. La mesure est en fait en vigueur depuis le déclenchement de la phase d’alerte 2-1 « Eruption dans l’Enclos ».

Il est par ailleurs demandé à la population de respecter le site en utilisant les poubelles et sanitaires sur le parking Foc Foc.

Source: Réunion la 1ère.

Photo: C. Grandpey

Une caution de 15 000 euros avant de grimper sur le Mont Blanc ?

Dans une note publiée le 16 juillet 2022, j’indiquais que les compagnies des guides de Chamonix et Saint-Gervais ont suspendu temporairement l’ascension du Mont Blanc par la voie normale en raison d’importantes chutes de pierres dans le couloir du Goûter, à plus de 3000 mètres d’altitude. En effet, en dégelant, le permafrost de roche n’assure plus la stabilité de la montagne et de fréquentes chutes de blocs se produisent. Le 22 juin, un alpiniste a trouvé la mort dans ces circonstances sous le couloir du Goûter.

Ce n’est pas la première fois que les guides suspendent l’ascension du Mont Blanc. De telles mesures ont déjà été prises sur de courtes périodes en 2018 ou en 2020, pour les mêmes raisons. C’est la preuve que le réchauffement climatique est particulièrement sévère en haute montagne. Ce qui était exceptionnel est en train de devenir banal.

Aucune interdiction d’ascension du Mont Blanc n’a été décrétée. C’est bien connu, la montagne, c’est la liberté…. quitte à se faire tuer! Le PGHM s’en tient à un message « de vigilance et de prudence ». La préfecture de Haute-Savoie a elle aussi lancé un appel à la prudence par voie de communiqué, recommandant aux alpinistes « de différer leur ascension momentanément ».

Le maire de Saint-Gervais, la commune où se dresse le Mont Blanc veut aller plus loin. Il suggère de faire verser une caution de 15 000 euros à chaque alpiniste qui voudrait s’affranchir des recommandations de prudence avant d’entamer l’ascension du Mont Blanc. Il espère ainsi décourager ceux qui veulent monter vers le toit de l’Europe « avec la mort dans le sac à dos ».

Pour justifier sa proposition,le premier magistrat rappelle que « le 30 juillet dernier cinq Roumains voulaient tenter l’ascension en shorts, baskets et chapeaux de paille. Il a fallu que le haut-parleur du PGHM leur intime l’ordre de faire demi-tour avant la traversée du couloir du Goûter. S’ils ont bien fait demi-tour, ils ont déclaré qu' »ils reviendraient le lendemain. »

D’après le maire, plusieurs dizaines de « pseudo-alpinistes »seraient prêts à jouer à la roulette russe. 50 ont été recensés par les gendarmes de haute montagne fin juillet.

C’est au vu de ces différents exemples que le maire de St Gervais propose le versement,d’une caution de 15 000 euros pour tout alpiniste empruntant cet été la voie normale située sur sa commune. Dans le détail, 10 000 euros correspondent au coût moyen d’un secours. Il faut ajouter 5 000 euros pour les frais d’obsèques. « Car il est inadmissible que ce soit le contribuable français qui supporte ces charges », explique encore l’édile.

« Il faut bien sûr lire cette proposition au second degré », a ensuite précisé le maire de Saint-Gervais qui salue la décision courageuse des guides de ne plus emprunter la voie normale d’accès au sommet du Mont Blanc au moins jusqu’au 15 août. Il en profite pour passer un message aux sociétés de remontées mécaniques desservant le massif du Mont-Blanc. Selon lui,  » il faudrait, en période de canicule, que ces sociétés s’entendent avec les communes pour fermer l’accès aux remontées mécaniques à certaines courses. »

°°°°°°°°°°

Dernière minute : Le vendredi 5 août, le maire de Saint-Gervais-les-Bains (Haute-Savoie), annonce la fermeture des refuges du Goûter et de Tête-Rousse jusqu’à nouvel ordre. Il vient de prendre un arrêté en concertation avec la préfecture et le président de la compagnie des guides de Saint-Gervais. Les pierres continuent de dévaler l’aiguille du Goûter, à tout moment et bien sûr sans prévenir, rendant la traversée du couloir du Goûter quasi mortelle. Comme je l’ai indiqué précédemment, les chutes de pierres rendent trop dangereuse l’ascension du Mont-Blanc par ce secteur.

Le 4 août au soir, 79 alpinistes, très majoritairement en provenance des pays de l’Est, se sont rendus au refuge du Goûter, en dépit des mises en garde des autorités.Selon le maire de St Gervais, ces gens jouent à la roulette russe et il ne veut pas être responsable d’une catastrophe humaine.

Source: Presse régionale.

Alpinistes au sommet du Mont Blanc (Photo: C. Grandpey)