Taal, Mayon & Bulusan (Philippines)

drapeau francais.jpgLa situation n’a guère évolué sur le Taal au cours des derniers jours. La sismicité reste faible avec en moyenne 4 ou 5 secousses par jour. Toutefois, la température du lac continue à augmenter ; elle atteint actuellement 32,8°C et l’eau devient de plus en plus acide. En dépit de ce danger potentiel, la population est réticente à quitter Volcano Island. Des poissons morts ont été trouvés dans le lac mais il semblerait que le responsable soit le lisier d’une porcherie et non le volcan, même si des poissons morts dans le lac pourraient annoncer un phénomène éruptif. Le niveau d’alerte est maintenu à 2.

Dans le même temps, le Mayon a tendance à montrer un certain regain d’activité. Le PHILVOCS a enregistré 38 secousses sismiques au cours des dernières 24 heures. On observe de petites émissions de vapeur ainsi que de l’incandescence au sommet du volcan. L’édifice a légèrement gonflé depuis le mois de mars. Tous ces paramètres indiquent qu’une éruption pourrait de produire dans un proche avenir. Le niveau d’alerte du Mayon est maintenu à 1.

L’activité du Bulusan se limite à une sismicité un peu élevée, avec une trentaine d’événements quaotidiens. Le niveau d’alerte reste à 1.

 

drapeau anglais.jpgThe situation has not much changed at Taal in the last few days. Seismicity is low with an average of 4 – 5 earthquakes each day. However the lake temperature continues to increase and has now reached 32.8°C and the water is becoming more acidic. Despite the potential danger, people are still reluctant to leave the danger zone on Volcano Island. Some fish has been found dead in the lake this week. It has been blamed on waste from pig farms rather than any volcanic activity, but such fish kills could happen if volcanic activity was approaching. The alert level is kept at 2.

Meanwhile, Mayon is becoming more restless as PHILVOCS reported 38 earthquakes over the past 24 hours, with weak steaming and incandescence at the summit. The volcano has also been slightly inflating since March. All these phenomena mean new eruptions could occur soon. The alert level remains at 1.

Activity at Bulusan is limited to a rather high level of seismicity, with 30 erthquakes or so per day. The alert status is kept at 1.

 

Tungurahua (Equateur)

drapeau francais.jpgAlors que l’éruption du Grimsvötn touche à sa fin, nous allons pouvoir jeter à nouveau un coup d’œil aux autres volcans actifs de la planète.

En Equateur, le Tungurahua montre une activité « moyenne à élevée », selon les derniers bulletins de l’Institut Géophysique. Les émissions de cendre continuent, mais elles sont moins intenses que précédemment. Elles ont affecté essentiellement le secteur de El Manzano. Quelques grondements sont perçus par la population, mais leur intensité a bien diminué. S’agissant de la sismicité, une centaine d’événements longue période, une vingtaine d’épisodes de tremor et deux explosions ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures.

 

drapeau anglais.jpgWhile the eruption of Grimsvötn is coming to an end, we’ll now be able again to have a look at theother active volcanoes of our planet.  

In Ecuador, the activity of Tungurahua goes from « medium to high », according to the Geophysical Institute’s latest reports. Ash emissions are going on but they are less intense than during the previous weeks. They mainly affect the area around El Manzano. Some rumblings can be heard by the population but they are less loud than before. As far as seismicity is concerned, one hundred or so events, twenty episodes of tremor and two explosions have been recorded in the past 24 hours.

Grimsvötn (Islande)

drapeau francais.jpg8 heures: Ce matin, l’éruption du Grimsvötn n’est plus intense ; le panache ne monte plus qu’à environ 2 km de hauteur. L’éruption va probablement continuer à décliner encore pendant plusieurs semaines. Les scientifiques islandais pensent même qu’elle pourrait prendre fin dans les prochains jours.

A noter que durant la phase initiale de l’éruption, le Grimsvötn a produit en une journée plus de cendre que l’Eyjafjoll en 40 jours l’an passé. Les scientifiques islandais estiment que cette phase initiale est la plus puissante depuis l’éruption de l’Hekla en 1947.

12 heures: Selon certains observateurs, l’éruption serait terminée. Seul un petit panache de vapeur s’échappe actuellement du volcan.

Vous découvrirez une belle série de photos montrant la chronologie de l’éruption en cliquant sur ce lien:

http://en.vedur.is/earthquakes-and-volcanism/articles/nr/2185

Source : Iceland Review.

 

drapeau anglais.jpg8:00: This morning, the eruption of Grimsvötn keeps declining. The plume is only 2 km high. The eruption will probably go on decreasing during the next few weeks. Icelandic scientists even think it could end in the next few days.

During the initial phase of the eruption, Grimsvötn produced more ash in one day than Eyjafjoll in 40 days last year! It is thought this initial phase has been the most powerful since the eruption of Hekla in 1947.

12:00: According to some observers, it looks as if the eruption is over. There’s just a small plume of steam coming out of the crater.

You’ll discover a nice series of photos of the eruption by clicking on this link:

http://en.vedur.is/earthquakes-and-volcanism/articles/nr/2185

Source: Iceland Review.

Grimsvötn (Islande)

drapeau francais.jpg7 heures: Hier en fin de soirée, le nuage de cendre du Grimsvötn montait jusqu’à 5 – 9 km de hauteur. Le Met Office faisait remarquer que les vents venant du nord étaient très forts et pouvaient affecter cette hauteur. Les retombées les plus importantes ont été enregistrées dans le secteur de Kirkjubæjarklaustur Seul le NO de l’Islande est épargné par la cendre. L’éruption est moins intense et aucune émission de lave n’a été observée.

Le nuage de cendre devrait atteindre l’Ecosse aujourd’hui et entraîner, peut-être, des perturbations au niveau des vols d’hélicoptères à destination des plateformes pétrolières en mer du Nord. Le trafic aérien en Europe continentale n’est pas affecté pour le moment. Les aéroports islandais restent fermés. Certains vols entre Londres et l’Ecosse ont été annulés, ainsi que d’autres entre l’Ecosse et l’Irlande. Toutefois, le nuage de cendre est moins dense que l’an passé et de nouvelles techniques permettent de mieux estimer la densité de la cendre à l’intérieur du nuage.

Pour répondre aux questions qui m’ont été posées par plusieurs blogonautes, voici quelques informations sur la composition de la lave du Grimsvötn. Elle est essentiellement basaltique (50 – 51% de silice) avec de petits microcristaux de plagioclase. Comme je l’ai indiqué précédemment, elle est pauvre en fluor (5 – 10 mg par kg) et 10% des particules présentent une taille inférieure à 10 microns, alors que pour la cendre de l’Eyjafjoll ce pourcentage était de 20%.

En conséquence, bien que le panache éruptif du Grimsvötn monte plus haut que celui de l’Eyjafjoll, la grosseur supérieure de la cendre, la composition de la lave et l’indice potentiel d’explosivité laissent supposer que l’espace aérien européen ne sera que très moyennement affecté par le nuage de cendre du Grimsvötn.

 

19 heures : L’éruption décline d’heure en heure. Le panache atteint maintenant une hauteur de 3 – 5 km et la production de cendre a bien baissé depuis le week-end. Un fort vent de nord entraîne la cendre vers le sud de l’Islande, mais le Met Office indiquait qu’il devait faiblir dans la soirée.

Chaque seconde, on estime que le Grimsvötn vomit 100 tonnes de cendre, vapeur, lave et gaz volcaniques (mais certainement pas de fumée comme on peut l’entendre sur certaines radios !). Hier soir, ce chiffre était de 1000 tonnes par seconde et dimanche de 10 000 – 20 000 tonnes par seconde !  

La sismicité reste faible.

Bien que l’activité soit en train de décroître, l’éruption devrait se poursuivre pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, avant de cesser complètement. Elle pourrait donc devenir une attraction touristique pendant l’été.

Au vu de la situation actuelle, le trafic aérien ne devrait donc pas être perturbé sur le continent européen.

Source : Iceland Review.

 

 

drapeau anglais.jpg7 a.m: Yesterday in the evening, the plume reached heights of 5 to 9 km, but northerly winds have been very strong which can effect the height. The amount of ash fall is the greatest close to the village Kirkjubæjarklaustur. The eruption has abated slightly since yesterday. No effusion of lava has been observed.

Ash from the eruption is expected to reach Scotland today. There may be some disruption to helicopter flights in oil drilling areas of the North Sea. Air traffic over the European mainland is not yet affected. Airports in Iceland remain closed. Some flights between London and Scotland have been cancelled, as well as flights from Ireland to Scotland. However, the ash cloud is more diluted than last year’s and there should not be so many disruptions. Besides, new techniques are used to better value ash density within the cloud.

To answer the questions some people asked me, here is some information about the Grimsvötn ash. It is basaltic (50 – 51% silica) with small microcrysts of plagioclase. As I put it before, it doesn’t include a lot of fluorine (5-10 mg/kg), and 10% of the ash is smaller than 10 micrometres (whereas Eyjafjoll’s ash had at least 20% finer than 10 micrometers).  

So, although the plume height for Grímsvötn is taller than Eyjafjoll’s, the coarseness of the ash, the composition of the lava and the potential source of the explosivity should prevent a lot of ash making it into the airspace over Europe.

 

19:00: The eruption is getting weaker and weaker. The ash plume is now reaching a height of 3 to 5 km and the production of ash is massively lower than at the weekend. A very strong wind is blowing from the north in the area, drawing ash to the south; but the wind speed was expected to drop in the evening.

Every second, 100 tonnes of volcanic ash, lava, gases and vapour are being produced by the Grimsvotn volcano. Yesterday evening that figure stood at 1,000 tonnes per second. And the volcano was producing 10-20 thousand tonnes of material per second on Sunday.  

Seismicity is at a low level.  

Although activity is declining, the eruption will not be over before several weeks or even months. It could become a tourist attraction during the summer.

Judging from the current situation, it is unlikely that the ash cloud will disrupt air traffic on the European mainland.

Source : Iceland Review.

 

Cendre-Islande.jpg

Déplacement du nuage de cendre islandais sur l’Europe du nord

(Source: Met Office)

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francais.jpgLa situation reste stable sur le Kilauea, sans effusion de lave sur les pentes du volcan. Le pit crater de l’Halema’uma’u et le cratère du Pu’uO’o sont les seuls lieux où les webcams permettent de voir la lave, en sachant que leur accès est interdit au public et que les rangers veillent pour faire respecter cette interdiction. Alors que le lac de lave de l’Halema’uma’u s’agite à une grande profondeur dans la bouche, celui du Pu’uO’o semble prendre chaque jour de la hauteur. Le 11 mai, sa surface a été évaluée à 52 mètres sous la lèvre orientale du cratère. Cette surface ne repose pas directement sur le plancher; elle se trouve à une dizaine de mètres au-dessus, d’où son appellation de ‘perched pond‘ par les scientifiques américains. L’alimentation se fait essentiellement dans la partie ouest du cratère, même si, comme on peut le voir sur la capture d’image ci-dessous, de petites fontaines s’agitent parfois ailleurs à sa surface. Au train où vont les choses, il ne serait pas surprenant que des débordements hors du cratère se produisent à plus ou moins long terme.

 

drapeau anglais.jpgThe situation remains stable on Kilauea, with no lava flows on the slopes of the volcano. The pit crater in Halema’uma’u and the Pu’uO’o crater are the only places where the webcams allow to see the lava; their access is forbidden to the public and controlled by the rangers. While the lava pond in Halema’uma’u is simmering deep inside the pit, the one in Pu’uO’o seems to be rising day after day. On May 11th, its surface was 52 metres below the eastern rim of the crater. This surface is not lying directly on the floor; it is ten metres or so above the floor. That’s why it is called ‘a perched pond’ by U.S. scientists. The feeding mostly takes place on the western side of the pond, even though – as we can see on the screenshot here below – small fountains can be seen elsewhere on its surface. At this rate, it would not be surprising to see the lake overflow out of the crater in a near future.

PuuOo-mai-2011-2.jpg
Le lac de lave surélevé dans le cratère du Pu’uO’o, de jour…
PuuOo-mai-2011-blog.jpg
… et de nuit. (Avec l’aimable autorisation du HVO)

 

La Ceinture de Feu du Pacifique à la télé!

La chaîne de télévision ARTE présente du 23 au 26 mai entre 19h55 et 20h40 des documentaires sur la Ceinture de Feu du Pacifique et sur Hawaii. Ce soir, le premier épisode concernait la Nouvelle Zélande, le Vanuatu et l’Indonésie. J’ai personnellement beaucoup apprécié ce documentaire qui, pour une fois, nous épargnait les redites volcanologiques traditionnelles par des volcanologues pensant tout savoir sur les monstres de feu. Outre les explications scientifiques indispensables mais sobres, la priorité était donnée à la relation entre les populations locales et « leurs » volcans : traditions ancestrales chez les Maoris ; lien étroit entre les habitants du Vanuatu et « leur » homme,  autrement dit le volcan ; cérémonie du Kesada sur le volcan Bromo en Indonésie…

Demain soir, nous voyagerons au Kamchatka, en Alaska et à Hawaii. De quoi faire resurgir de nombreux souvenirs…

Offrandes-Bromo.jpg
Offrande au volcan Bromo (Photo: C. Grandpey)

Grimsvötn (Islande)

drapeau francais.jpg12 heures : L’éruption se poursuit, mais la sismicité et le tremor éruptif déclinent lentement. A cause du nuage de cendre, les vols internationaux et domestiques ont été annulés ce matin en Islande, mais il se pourrait que le trafic reprenne dans l’après-midi.

Selon les météorologues islandais, la cendre ne devrait pas atteindre l’Europe continentale. Ce matin, le nuage de cendre prenait la direction du Groenland.

Les analyses des premiers échantillons de cendre révèlent qu’elle contient peu de substances toxiques comme le fluor. Toutefois, les particules sont riches en verre et sont susceptibles d’irriter les muqueuses des voies respiratoires ainsi que le système digestif et les yeux des animaux. Il est donc recommandé aux fermiers de garder le bétail à l’intérieur.

Le lien suivant donne accès à une bonne vidéo du panache éruptif. On remarquera l’abondance d’éclairs provoqués par l’électricité statique due au frottement des particules de cendre. Le phénomène avait déjà été largement observé l’an dernier lors de l’éruption de l’Eyjafjoll.

http://www.icelandreview.com/icelandreview/daily_news/?cat_id=29314&ew_0_a_id=378161

Source: Iceland Review.

 

drapeau anglais.jpg12:00 : The eruption is going on but seismicity and the eruptive tremor are slowly declining.

Due to the ash cloud, all international and domestic flights have been cancelled this morning in Iceland but may resume in the afternoon.

Meteorologists say the ash will probably not be carried on to the European mainland. This morning, the ash cloud was blown away towards Greenland.

Testing of the first ash samples has shown that it doesn’t include high quantities of toxic chemicals, such as fluorine. However, the ash particles are glassy and can irritate the mucous membrane of the respiratory organs, digestive system and the eyes of animals. Farmers are then advised to keep the livestock inside.

The following link gives access to a good video of the eruptive plume. One can notice the high number of flashes of lightning caused by static electricity due to the rubbing of ash particles against one another. This phenomenon had already been largely observed during the eruption of Eyjafjoll last year.

http://www.icelandreview.com/icelandreview/daily_news/?cat_id=29314&ew_0_a_id=378161

Source: Iceland Review.