Etna (Sicile / Italie)

drapeau francais.jpgLes sismos en ligne montrent que 5 nouvelles secousses de magnitude supérieure à M 2,5 ont ébranlé le volcan pendant la nuit dernière. Leur profondeur a été évaluée à une trentaine de kilomètres et leur origine semble tectonique, comme ce fut le cas pour l’essaim signalé précédemment. Aujourd’hui, le sommet de l’Etna était relativement dégagé et l’activité strombolienne semblait avoir cessé au niveau du Cratère SE. La caméra thermique ne montrait pas d’anomalie. A noter toutefois une hausse du tremor en deuxième moitié de journée.

23 heures: Comme le laissait prévoir la hausse du tremor, une petite activité strombolienne vient de débuter vers 22 heures (heure locale) à nouveau au niveau du cratère SE. Bis repetitam… Elle est parfaitement visible sur les webcams de l’INGV.

 

drapeau anglais.jpgOnline sismos show this morning that 5 earthquakes with a magnitude of M 2.5 or more shook the volcano during the night. Their depth was 30 km or so and their origin seems to be purely tectonic, like the previous seismic swarm. Today, the summit of Mount Etna was no longer cloudy and the strombolian activity seems to have stopped at the SE Crater. The thermal camera does not show any anomaly. However, there has been an increase in the volcanic tremor during the second half of the day.

23:00: As could be predicted with the increase of the tremor, minor strombolian activity has just started again at 22:00 or so (local time) at the SE Crater. It can be seen on INGV webcams.

sismos-Etna.jpg

Taal (Philippines)

Alors que la situation n’évolue que très peu sur le plan volcanique, les habitants autour du Taal se lamentent car la mise en alerte Jaune du volcan au mois d’avril et l’interdiction d’approche par les touristes ont provoqué une baisse brutale de leurs revenus. Ces derniers proviennent essentiellement des traversées en bateau proposées aux visiteurs et des promenades à cheval jusqu’au cratère principal.

En dépit des signes de réveil du Taal, la population locale refuse de partir. Elle espère que l’activité sismique va décliner et que les touristes reviendront. La vie est devenue difficile et la nourriture repose surtout sur le riz et les carpes pêchées dans le lac car les denrées proposées dans les villes voisines sont devenues hors de prix.

Le Taal reste un volcan dangereux. Il a connu au moins 33 éruptions depuis 1572, dont celle de 1911 qui a tué 1334 personnes et envoyé des cendres jusqu’à Manille. Les vagues provoquées par les effondrements du cratère ont généré des vagues qui ont noyé les berges. La dernière éruption de 1977 n’a fait aucune victime mais elle a provoqué la fuite des habitants qui sont revenus dès la colère du volcan terminée afin de vaquer à leurs occupations.

Dans son bulletin du 9 mai, le PHILVOCS indique que 9 séismes ont été détectés au cours des dernières 24 heures. La température de l’eau du lac est passée de 31,5°C à 32°C le 5 mai ; son acidité a augmenté (et non baissé, comme écrit par erreur précédemment!) avec un pH de 2,94 au lieu de 3,09 précédemment.