Yasur (Vanuatu)

drapeau francais.jpgLe Yasur est en train de connaître un regain d’activité depuis plusieurs jours (alerte de niveau 3 depuis le 27 mai), avec des projections qui entraînent des restrictions de son accès pour les touristes. Le nuage de cendre a été estimé à 1800 mètres de hauteur et s’est étiré sur une zone de 340 km2. Il a entraîné quelques perturbations dans le trafic aérien de Nouvelle Calédonie, mais pas au niveau local entre Port Vila et l’île de Tanna. Si la crise éruptive se poursuit, des mesures d’évacuation des villages autour du volcan pourraient être envisagées.

Vendredi dernier, le Vanuatu a été secoué par un séisme de M 7,2, déclenchant une brève alerte tsunami. La région avait déjà connu trois violents séismes en octobre 2009.

Source : AFP.

 

drapeau anglais.jpgYasur has been going through increased activity for several days (alert level 3 since 27 May)and spitting burning rocks that led to access restrictions for tourists. The ash cloud rose to 1,800 metre high and spread over an area of 340 square kilometres. Il caused minor disruption to air traffic in New Caledonia, but flights between Port Vila and Tanna Island were unaffected. If the eruptive crisis goes on, officials might have to evacuate nearby villages.

Vanuatu was rocked by a M7.2 earthquake on Friday, prompting a brief tsunami warning. The archipelago had already been hit by three major quakes in October 2009.

Source: AFP.

Publicités

Le Guatemala fait appel à l’aide internationale

drapeau francais.jpgLe Président du Guatemala, Alvaro Colom, a demandé l’aide internationale pour venir en aide à son pays qui a été très durement touché pat l’éruption du Pacaya d’une part et par la tempête tropicale Agatha d’autre part. On enregistre plusieurs morts ou disparus. Les inondations ont endommagé les maisons et provoqué des glissements de terrain qui ont perturbé la circulation.

Alvaro Colom a en particulier demandé que les états amis fassent parvenir au Guatemala des ponts Bailey, les matelas et couvertures ainsi que de la nourriture.

Samedi, les Présidents mexicain et salvadorien mettaient des aéroports à la disposition du Guatemala pour la réception de l’aide internationale. En effet, la pluie a empêché de nettoyer la cendre qui recouvre l’aéroport international de Guatemala City qui va rester fermé encore quelques jours.  

 

drapeau anglais.jpgGuatemalan President Alvaro Colom has requested the international community to aid his country affected by the eruption of Pacaya and the tropical storm Agatha.

Several persons are dead or missing. Floodings have damaged houses, caused landslides that disrupted road traffic.  

Colom said he has requested the cooperation of friendly governments to send temporary bridges of Bailey type, mattresses, covers and food.

On Saturday the Mexican and Salvadorian Presidents offered their airports to be used to receive the international aid for Guatemala. Indeed, the international airport of Guatemala City will remain closed for some days because the rains have forced the suspension of the cleaning works.

Eruption sous-marine dans les Mariannes Septentrionales (Océan Pacifique)

drapeau francais.jpgUne éruption sous-marine est actuellement en cours dans les Mariannes Septentrionales, quelque part entre les îles d’Anatahan et Sarigan, à une profondeur de 300 mètres. Selon l’USGS, un panache de vapeur et de cendre d’une hauteur probable de 12 km s’est élevé du site éruptif, tandis que les habitants de Sarigan percevaient le bruit d’explosions pendant le week-end. L’état d’urgence a été décrété par le leader du Commonwealth  des Iles Mariannes Septentrionales.

Sept scientifiques qui travaillaient sur l’île Sarigan ont dû être évécués.

 

drapeau anglais.jpgAn undersea eruption is underway in the Northern Marianas, somewhere between Anatahan and Sarigan, at a depth of 300 metres. According tu USGS, « a hot water vapour and ash plume might have reached as high as 12 km » while residents in Sarigan heard explosions during the weekend. The leader of the Commonwealth of Northern Marianas has declared a state of emergency.

Seven scientists who were working on Sarigan island had to be evacuated.

Volcans du Guatemala

drapeau francais.jpgAlors que les pluies annoncées ont entraîné la mort de 12 personnes, la Guatemala continue à panser ses plaies après la crise éruptive du Pacaya la semaine dernière. Le dernier bulletin de l’INSIVUMEH indique que le volcan a retrouvé son activité strombolienne habituelle dans le cratère Mackenney. On observe toujours deux coulées de lave sur les versants SE et SO. L’Institut recommande de diminuer le niveau d’alerte pour l’aéroport, mais de maintenir l’alerte rouge sur le volcan dont l’accès reste interdit.

S’agissant des autres volcans du pays, le Fuego émet des panaches de cendre jusqu’à 5 km d’altitude. Des matériaux incandescents sont propulsés à une centaine de mètres au-dessus du cratère et des avalanches incandescentes ont été observées sur les versants S et O du volcan.

Le Santiaguito continue à être très actif. La semaine dernière, des lahars s’engouffraient dans le lit de plusieurs rivières dont celle de San Isidro où les dépôts atteignaient une trentaine de mètre de largeur pour une épaisseur de 1,5 – 2 mètres, avec des blocs pouvant avoir 2 mètres de diamètre. Les explosions du dôme génèrent des panaches de cendre montant le plus souvent à 3 km d’altitude.  

Source : Global Volcanism Network and INSIVUMEH.

 

drapeau anglais.jpgWhile the rains that had been forecast caused the deaths of 12 persons, Guatemala is slowly recovering from the eruption of Pacaya last week. INSIVUMEH’s latest update indicates that the volcano has gone back to normal strombolian activity in Mackenney crater. Two lava flows can still be observed on the SE and SW flanks. The Institute recommends to reduce the alert level for the airport but to maintain the Red Alert for the volcano whose access is forbidden.

 

As for the other volcanoes in the country, explosions from Fuego produced ash plumes that rose to altitudes of 5 km a.s.l. Incandescent material was ejected to heights of 100 metres above the crater and avalanches descended the S and W flanks.

Santiaguito is still very active. Last week, lahars travelled down several rivers, especially the San Isidro River where the layer of material was 30 metres wide and 1.5-2 metres thick, with blocks up to 2 metres in diameter. Explosions at the dome usually produce plumes that rise to an altitude of 3 km a.s.l.    

Source: Global Volcanism Network and INSIVUMEH.

Eyjafjöll (Islande)

drapeau francais.jpgLa situation reste stable ce matin. Il fait beau sur l’Eyjafjallajökull et on voit parfaitement sur les webcams le panache de vapeur qui s’échappe du cratère. Aucun événement sismique significatif ne s’est produit au cours des dernières heures et le tremor continue à décliner. Je recommande aux personnes qui reçoivent la revue LAVE de lire l’excellent article de Michel Detay qui analyse remarquablement l’éruption de l’Eyjafjöll et la replace dans l’ensemble du contexte volcanique islandais.

 

drapeau anglais.jpgThe situation is stable this morning. The weather is fine on Eyjafjallajökull so that one can perfectly see the steam plume that comes out of the crater. No significant seismic event occurred in the past hours and the tremor keeps declining. There is an excellent article by Michel Detay in the French review LAVE. Michel makes an excellent analysis of the eruption of Eyjafjöll  while inserting it in Iceland’s global volcanism.  

Panache-Islande.jpg
Le panache de vapeur de l’Eyjafjöll ce matin à 8 heures (heure française)

Une prudence exagérée?

Selon l’International Air Transport Association (IATA), il est urgent que les autorités aéronautiques européennes revoient les règles définissant l’ouverture et la fermeture de leur espace aérien afin de minimiser la désorganisation du trafic, comme cela vient de se produire pendant l’éruption du volcan islandais.

Selon l’IATA, le danger du nuage de cendre a été largement exagéré et la fermeture de certains aéroports n’était pas nécessaire. La sécurité doit bien sûr rester la priorité, mais les décisions motivant l’ouverture ou la fermeture de l’espace aérien doivent s’appuyer « sur des faits et non sur des simulations théoriques qui n’ont pas été vérifiées ».

L’IATA met la France à l’écart de ses reproches, car les autorités françaises, grâce à une bonne interprétation des données sur la trajectoire du nuage de cendre,  ont souvent mieux géré la situation que les états voisins.

Sur les  200 0000 vols qui ont traversé l’espace aérien européen au moment où le nuage de cendre sévissait, aucun n’a enregistré la présence de cendre dans les moteurs des avions lors de leur inspection après l’atterrissage.

L’IATA estime à 1,7 milliard de dollars la perte subie par les compagnies à cause de la fermeture de l’espace aérien européen.

                             +++++++++++

Alors que l’IATA tirait ces conclusions, le fabricant américain Honeywell Aerospace faisait savoir qu’il allait étudier l’impact de la cendre volcanique sur les moteurs d’avions qu’il produit. La firme a envoyé en avril et en mai plusieurs avions équipés de ses moteurs dans les zones affectées par le nuage de cendre. Les deux moteurs qui équipaient l’un des avions ont été acheminés à Phoenix (Arizona) où ils vont être démontés et passés à la loupe.

Il ne fait aucun doute qu’un avion qui viendrait à traverser le nuage de cendre directement émis par un volcan peut subir des dommages (1). Reste à savoir si, comme ce fut le cas avec le nuage islandais, les particules de cendre abrasive qui ont été dispersées en haute altitude peuvent, elles aussi, représenter une menace pour les avions.   

 

Sources : Agences Reuters et Associated Press.

(1) C’est ce qui s’est passé en 1982 en Indonésie, en 1989 en Alaska et en 1991 lors de l’éruption du Pinatubo quand des avions ont traversé les nuages de cendre émis par ces volcans, mais la quantité de cendre contenue dans ces nuages était autrement plus importante que celle véhiculée par le nuage de cendre de l’Eyjafjallajökull !

Pacaya (Guatemala)

drapeau francais.jpgL’INSIVUMEH indique que l’activité du Pacaya au cours des dernières heures consistait en explosions de type strombolien, modérées à fortes, avec des ondes de choc sensibles à 5 km du volcan. Les panaches de cendre atteignent 500 à 1000 mètres au-dessus du cratère.

Le 28 mai au soir, on a observé une réactivation du cône adventif situé devant le Cerro Chino, avec une coulée de lave de 100 mètres de largeur et 1000 mètres de longueur. Plus récemment, on a observé aussi une coulée de 300 mètres de long sur le flanc E.

L’activité sismique est stable, avec des explosions toutes les 5, 10 et 30 secondes.

Des retombées de cendre modérées ont affecté le secteur de San Vincente Pacaya.

Le volcan reste en alerte Rouge.

En cliquant sur le lien suivant, vous aurez accès à une petite vidéo montrant l’intensité de l’éruption:

http://www.youtube.com/watch?v=fFoF57KX2yU

 

drapeau anglais.jpgINSIVUMEH indicates that activity at Pacaya over the past hours consisted of strombolian-type explosions, moderate to strong, with shock waves that could be felt as far as 5 km from the volcano. Ash plumes are rising from 500 to 1,000 metres above the crater.

On May 28th in the evening, there was a reactivation of the adventitious cone close to Cerro Chino, with a lava flow that was 100 metres wide and 1,000 metres long. More recently, another 300-metres-long flow was observed on the E flank.

Seismic activity is stable with explosions every 5, 10 and 30 seconds.

Moderate ashfall occurred in the area around San Vincente Pacaya.

The alert level is kept at Red.

By clicking on the following link, you’ll see a short video showing the intensity of the eruption:

http://www.youtube.com/watch?v=fFoF57KX2yU