Volcans du monde // Volcanoes around the world

Voici des nouvelles de quelques volcans actifs dans le monde

Le Mont Agung (Bali / Indonésie) vient de montrer qu’il était encore très actif avec deux épisodes éruptifs le 17 mars 2019. Les deux événements se sont accompagnés de nuages de cendre atteignant 500 à 600 mètres de hauteur. Le 15 mars, deux autres explosions ont provoqué des retombées de cendre dans les villages proches du volcan.
En dépit des éruptions de l’Agung, le Panca Wali Krama, une série de cérémonies qui a lieu tous les dix ans, s’est poursuivi comme prévu au temple de Besakih, sur les contreforts sud du volcan.
Le niveau d’alerte de l’Agung est maintenu à 3 sur une échelle de 4 niveaux.
Source: The Jakarta Post.

°°°°°

L’activité de l’Anak Krakatau (Indonésie) se résume essentiellement en émissions de vapeur et de gaz, comme l’a montré une séquence éruptive le 16 mars 2019. Le VSI explique qu’«il n’y a pas eu de matériaux rocheux transportés à la surface.»
La sismicité reste relativement discrète et rien n’indique une alimentation magmatique à faible profondeur. De la même façon, les instruments ne détectent pas d’inflation de l’édifice volcanique. .
Selon le VSI, si une éruption devait se produire, elle serait de type strombolien avec projection de cendre et de matériaux incandescents. Le risque d’éruptions existe toujours mais avec une intensité décroissante par rapport à la période éruptive de décembre 2018. Depuis la dernière éruption en février et le 16 mars 2019, les matériaux expulsés par le volcan n’ont pas dépassé un rayon de 2 km du cratère.
Le niveau d’alerte est maintenu à 3 (Siaga) et il est demandé aux visiteurs de rester en dehors d’un rayon de 5 km du cratère actif.

Source : VSI.

°°°°°

Le dernier bulletin d’activité du Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) date du 10 mars 2019 et il semble qu’aucun événement significatif ne se soit produit sur le volcan depuis cette date. Dans ce dernier bulletin, l’OVPF indiquait que suite à l’arrêt de l’activité éruptive le 10 mars à 6h28 (heure locale), une sismicité était toujours enregistrée sous la zone sommitale du volcan. 26 séismes superficiels et 1 séisme profond avaient été enregistré depuis la fin de l’éruption. Du fait de cette sismicité, aucune hypothèse n’était écartée par l’Observatoire quant à l’évolution de la situation.

Le bulletin quotidien du 18 mars 2019 fait état de 10 séismes volcano-tectoniques dans la zone sommitale du volcan. Aucune déformation significative de l’édifice volcanique n’était enregistrée. Les émissions de CO2 étaient en baisse au niveau du Gîte du Volcan et en hausse au niveau de la Plaine des Cafres.

Source : OVPF.

°°°°°

Comme cela se produit de temps en temps, une puissante éruption a été enregistrée sur le Bezymianny (Kamchatka) dans la soirée du 15 mars 2019. La couleur de l’alerte aérienne est momentanément passée au Rouge avant de revenir à l’Orange. L’éruption a provoqué de nouvelles coulées pyroclastiques en raison d’effondrements du dôme de lave. Les panaches de cendre se sont élevés jusqu’à 15 km au dessus du niveau de la mer, avant de s’étirer sur une centaine de kilomètres vers le SE du volcan.
Source: KVERT.

°°°°°

Suite à l’apparition d’une galette de lave dans le cratère, le Popocatepetl (Mexique) a connu plusieurs événements explosifs au cours des dernières semaines. Ils sont dus à la brusque libération des gaz emprisonnés sous le dôme de lave. Il en résulte de volumineux panaches de cendre, de vapeur et de gaz et des projections de matériaux incandescents. Le dernier événement de ce type le 19 mars 2019 a arrosé le sommet du volcan jusqu’à plus de 2 kilomètres sur ses pentes.

Le niveau d’alerte est maintenu à la couleur Jaune, Phase 2.

Source : CENAPRED.

°°°°°

Bonne nouvelle pour les touristes qui ont prévu de se rendre dans les Iles Eoliennes. Après six mois d’activité relativement intense, le Stromboli semble s’être calmé et l’accès au sommet est de nouveau autorisé en groupes, sous la houlette des guides de Stromboli. Il est bon de rappeler que l’accès individuel reste interdit au-delà de 400 mètres d’altitude.

°°°°°

Selon plusieurs sources d’information, l’éruption du Bromo (Java / Indonésie) – qui a débuté le 18 février 2019 – se poursuit à l’heure actuelle. Il est interdit d’entrer dans la zone de sécurité d’un kilomètre autour du cratère. Le niveau d’alerte du volcan n’a pas changé depuis 2016 et est maintenu à 2 sur une échelle de cinq. Malgré l’activité éruptive actuelle et la cendre émise par le volcan, le tourisme dans la région n’est pas affecté et l’aéroport de Malang fonctionne normalement.
Le Bromo est une attraction touristique de l’île de Java car son accès est assez facile. De plus, on peut admirer un superbe panorama sur les volcans de la région (avec le Batok et le Semeru au loin) depuis les collines entourant la caldeira du Bromo. Lorsque le volcan n’est pas en éruption, des marches permettent aux touristes d’accéder à la lèvre du cratère.

Comme tous les volcans d’Indonésie, le Bromo est considéré comme un lieu sacré par les habitants de la région. Selon la croyance locale, il est une incarnation de Brahma , le dieu du feu. Pour apaiser sa colère, habitants effectuent chaque année un rituel connu sous le nom de « cérémonie de Kasodo » qui consiste à lancer des offrandes dans le cratère du Bromo. Ainsi, le jour de la pleine lune du mois de Kasodo, ils effectuent une longue procession vers le cratère où des prêtres hindous attendent pour bénir les offrandes des pèlerins.

————————————————

News of some active volcanoes around the world.

Mount Agung (Bali / Indonesia) showed it was still quite active with two eruptive episodes on March 17th, 2019. Both events were accompanied by ash clouds up to 500-600 metres high. On March 15th, two other explosions had caused ashfall in neighbouring villages.

Despite Agung’s eruptions, the Panca Wali Krama, a rare series of ceremonies that occurs once every ten years, continued as planned at Besakih Temple on the southern foothills of the volcano.

The alert level for Mt Agung is kept at 3 on a scale of 4 levels.

Source: The Jakarta Post.

°°°°°

Activity at Anak Krakatau (Indonesia) mainly consists of steam and gas emissions, as shown by an eruptive sequence of March 16th, 2019. VSI explains that « there were no rocky materials transported to the surface.  »
Seismicity remains relatively discreet and nothing indicates a shallow magmatic feeding system. In the same way, the instruments did not detect any significant inflation of the volcanic edifice. .
According toVSI, if an eruption were to occur, it would be of Strombolian type with ejections of ash and incandescent material. The risk of an eruption still exists but with decreasing intensity compared to the eruptive period of December 2018. Since the last eruption in February and March 16th, 2019, the materials expelled by the volcano have not exceeded a radius of 2 km from the crater.
The alert level is kept at 3 (Siaga) and visitors are asked to stay outside a radius of 5 km from the active crater.
Source: VSI.

°°°°°

The last activity bulletin about  Piton de la Fournaise (Reunion Island) was released on March 10th, 2019 and it seems that no significant event has occurred on the volcano since that date. In this last bulletin, OVPF indicated that following the stoppage of eruptive activity on March 10th at 6:28 (local time), seismicity was still recorded under the summit area of the volcano. 26 shallow earthquakes and 1 deep earthquake had been recorded since the end of the eruption. Because of this seismicity, no hypothesis was excluded by the Observatory as to the evolution of the situation.
The daily bulletin of March 18th, 2019 reported 10 volcano-tectonic earthquakes in the summit area of the volcano. No significant deformation of the volcanic edifice was recorded. CO2 emissions were decreasing at the Gîte du Volcan and increasing in the Plaine des Cafres.
Source: OVPF.

°°°°°

As this occurs from time to time, a powerful eruption was recorded at Bezymianny (Kamchatka) in the evening of March 15th, 2019. The aviation colour code was momentarily raised to Red and then lowered back to Orange. The eruption triggered new pyroclastic flows due to collapses of the lava dome top, with ash plumes that rose up to 15 kilometres above sea level and then extended about 100 km to the SE of the volcano.

Source : KVERT.

°°°°°

Following the appearance of a lava slab in the crater, Popocatepetl (Mexico) went through several explosive events in recent weeks. They were due to the sudden release of gases trapped under the lava dome. One could observe voluminous ash, steam and gas plumes as well as projections of incandescent materials. The last event of this type on March 19th, 2019 affected the summit of the volcano as far as 2 kilometers on its slopes.
The alert level is kept at Yellow, Phase 2.
Source: CENAPRED.

°°°°°

Good news for tourists planning to visit the Aeolian Islands. After six months of relatively intense activity, Stromboli seems to have calmed down and access to the summit is again allowed in groups, under the guidance of the Stromboli guides. It is worth remembering that individual access remains prohibited beyond 400 metres above sea level.

°°°°°

According to several sources of information, the eruption of Mount Bromo (Java / Indonesia) that started on February 18th, 2019, is still going on these days. Visitors are prohibited from entering the one-kilometre safety zone around the crater. The alert level for the volcano has not changed since 2016 and remains at 2 on a scale of five levels. Despite the current eruptive activity and the ash plies emitted by the volcano, tourism in the region is not affected and Malang airport is operating normally.

Mount Bromo is a tourist attraction on the island of Java because its access is quite easy. Beside, there are great views of the volcanoes in the area (with Mt Batok and Mt Semeru in the distance) from the hills around the Bromo caldera. When the volcano is not erupting, stairs allow tourists to climb on the crater rim.

Like all volcanoes in Indonesia, Mt Bromo is considered a sacred place by locals. According to local beliefs, this volcano is an incarnation of Brahma, the god of fire. To appease its anger, residents perform a ritual known as the « Kasodo Ceremony » every year, which consists in throwing offerings into the crater of Mt Bromo. Thus, every year, on the day of the full moon of the month of Kasodo, the inhabitants carry out a long procession towards the crater where Hindu priests wait to bless the offerings.

Vue du Bromo le 17 mars 2019 (Source: VSI)

Il faut qu’on m’explique… ! // Can somebody explain me… ?

L’éruption qui a redémarré le 19 février 2019 se poursuit mais, comme lors de chaque éruption, l’Enclos Fouqué est interdit d’accès et le spectacle n’est visible que depuis la route nationale, vers le Piton Cascades (là où est implantée la webcam qui permet d’observer l’événement) ou vers le Grand Brûlé. La route nationale est encore à plusieurs kilomètres de distance des fronts de coulée et il est peu probable que la lave ait la force d’arriver jusque là.

Touristes et locaux se pressent le long de la route pour tenter d’apercevoir l’éruption, avec le même sentiment d’amertume, voire de colère, et de frustration. Beaucoup de gens ne comprennent pas pourquoi les éruptions du Piton de la Fournaise sont interdites d’accès et pourquoi les autorités refusent obstinément d’organiser des visites guidées sur le site éruptif.

Dans un article paru en août  2017, l’excellent Journal de l’Ile avait consacré un long article à ce sujet. Je vous invite à lire attentivement le dernier paragraphe qui résume parfaitement la situation et pose les bonnes questions:

https://www.clicanoo.re/Une-eruption-pour-le-14-juillet/Societe/Article/2017/08/01/Volcan-ferme_482798

L’interdiction d’accès à un site éruptif n’est pas propre à la Réunion. Aujourd’hui, les autorités s’appuient sur le sacro-saint principe de précaution pour justifier leurs décisions.

A Hawaii, personne – hormis le personnel du HVO et de la Protection Civile – n’a pu s’approcher des coulées de lave pendant la dernière éruption du Kilauea. La plateforme d’observation promise par les autorités a joué l’arlésienne et n’a jamais vu le jour. Comme je l’ai écrit à l’époque, j’accuse fort les autorités hawaiiennes d’avoir traîné les pieds pour ne pas faire de tort aux compagnies d’hélicoptères qui organisaient les survols de l’éruption et engrangeaient beaucoup d’argent. Aux Etats-Unis, business is business !

Sur l’Etna (Sicile), les municipalités concernées mettent immédiatement en rouge, avec accès autorisé uniquement aux scientifiques, la zone sommitale du volcan. Il est loin le temps où l’on pouvait passer des nuits entières à se réchauffer le long des coulées ou à observer les colères de la Voragine et de la Bocca Nuova.

Même punition sur le Stromboli (Sicile) où l’on ne peut plus passer la nuit dans les nids de pierre édifiés le long de la Sciara del Fuoco. Seules les excursions encadrées par les guides locaux sont autorisées.

Par contre, dans le même  temps, on peut pratiquer librement le ski hors piste dans les Alpes. Certains skieurs se font emporter par des avalanches et perdent la vie. Ils mettent parfois en péril les sauveteurs, mais personne ne trouve à redire. Il faudra que l’on m’explique…

Détestant la fraude, je me suis toujours débrouillé pour obtenir des autorisations pour aller effectuer mes observations en toute légalité, que ce soit à Hawaii, sur l’Etna ou à Stromboli quand l’accès était limité. Aujourd’hui, devant cette pluie d’interdictions et parce que les volcans m’ont beaucoup gâté, j’ai quelque peu délaissé les zones chaudes pour arpenter les régions glaciaires. Personne ne vient me gronder ou me verbaliser dans je parcours des vallées où les éboulements sont de plus en plus nombreux suite à la fonte des glaciers. Personne ne m’interdit de longer les profondes crevasses au fond desquelles je ne pourrais pas être secouru en cas de chute. A mon avis, cet univers glaciaire est au moins aussi dangereux que la lèvre du Cratère Nord-Est de l’Etna. Là encore, il faudra que l’on m’explique… !

———————————————————-

The eruption that started again on February 19th, 2019 continues but, as during each eruption, the Enclos Fouqué is closed to the public and the show can only be seen from the national road, the Piton Cascades (where the webcam is located to observe the event) or the Grand Brûlé. The national road is still several kilometres away from the fronts of the flows and it is unlikely that lava will get there.
Tourists and locals gather along the road to try to discern the eruption, with the same feeling of bitterness, even anger, and frustration. Many people do not understand why access to the eruptions of Piton de la Fournaise is always forbidden and why the authorities stubbornly refuse to organize guided visits to the eruptive site.
In an article published in August 2017, the excellent Journal de l’Ile devoted a long article to this subject. I invite you to read carefully the last paragraph which perfectly summarizes the situation and asks the right questions:
https://www.clicanoo.re/Une-eruption-pour-le-14-juillet/Societe/Article/2017/08/01/Volcan-ferme_482798

The prohibition of access to an eruptive site is not specific to Reunion Island. Today, authorities rely on the sacrosanct precautionary principle to justify their decisions.
In Hawaii, no one – except HVO and Civil Protection staff – was allowed to get close to the lava flows during the last Kilauea eruption. The viewing platform promised by the authorities was never seen. As I wrote at the time, I strongly accuse the Hawaiian authorities of dragging their feet so as not to harm the helicopter companies that organized the overflights of the eruption and raked in a lot of money. In the United States, business is business!
On Mt Etna (Sicily), the municipalities immediately set up a red zone over the summit area of the volcano, with access authorized only to scientists. I can remember the time when one could spend whole nights warming up along the lava flows or watching eruptive activity of the Voragine and the Bocca Nuova.
Tourists have to face the same punishment on Stromboli (Sicily) where you can no longer spend the night in the stone nests built along the Sciara del Fuoco. Only excursions supervised by local guides are allowed.
On the other hand, at the same time, you can practice off-piste skiing in the Alps. Some skiers are carried away by avalanches and lose their lives. They sometimes endanger the rescuers, but no one complains. Somebody will have to explain me …
Because of all these interdictions and because the volcanoes allowed me to observe incredible shows, I have left hot areas to visit glacial regions. Nobody comes to scold me or give me a fine in valleys where rockfalls are more and more numerous due to the melting of glaciers. No one forbids me to walk along deep crevasses at the bottom of which I could not be rescued if I happened to fall. In my opinion, this glacial universe is at least as dangerous as the rim of Mount Etna’s Northeast Crater. Again, someone will have to explain me …!

Photos: C. Grandpey

Stromboli (Sicile) & Sabancaya (Pérou)

Selon la dernière mise à jour du Laboratorio Geofisica Sperimentale (LGS), l’activité du Stromboli se caractérise en ce moment par de faibles explosions localisées dans des bouches situées au NE et au SW. Les émissions de gaz sont faibles, principalement au niveau du cratère central. Le tremor reste à des valeurs moyennes. La caméra thermique montre un nombre moyen d’événements de faible amplitude.
L’activité éruptive a globalement diminué par rapport aux derniers jours. Le débordement de lave prédit par certains visiteurs ne s’est pas produit. De même, un effondrement des matériaux qui se sont accumulés dans la partie supérieure de la Sciara del Fuoco ne devrait pas déclencher de tsunami. À Stromboli, des tsunamis peuvent survenir lorsque des effondrements ou des glissements de terrain sur la Sciara del Fuoco se produisent sous le niveau de la mer. Il ne faudrait pas oublier que la mer est profonde autour de l’édifice volcanique. Le cône s’élève à 924 mètres au-dessus du niveau de la mer, mais sa base se trouve à une profondeur d’environ 2 000 mètres.
Deux tsunamis se sont déclenchés à 7 minutes d’intervalle le 30 décembre 2002. Le premier a été provoqué par le glissement d’une masse de matériaux estimée à 20 × 106 mètres cubes sous le niveau de la mer très près du littoral. Le deuxième tsunami a été provoqué par le détachement d’une masse de matériaux de 4 à 9 × 106 mètres cubes à environ 500 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ce dernier glissement de terrain peut être considéré comme la suite logique, par gravité, du premier événement.
Source: LGS, Bulletin of Volcanology.

L’activité du Sabancaya a été assez stable au cours des derniers jours. Le dernier rapport de l’IGP se termine en ces termes: «En général, l’activité éruptive maintient des niveaux modérés. Il ne devrait pas y avoir de changements significatifs au cours des prochains jours.». Voir le bulletin complet ci-dessous.
Source: INGEMMET, IGP.

————————————————-

According to the latest update of the Laboratorio Geofisica Sperimentale, activity at Stromboli is characterized by weak explosions localized at the NE and SW vents. Gas emissions are low, mainly at the central crater. The tremor level is medium. Thermal activity shows a medium number of events with low amplitude.

Volcanic activity is globally at a medium level and has decreased compared with the past days. The lava overflow predicted by some visitors did not occur. In the same way, a collapse of the material that has accumulated in the upper part of Sciara del Fuoco is unlikely to trigger a tsunami. At Stromboli, tsunamis may occur when collapses or landslides at the Sciara del Fuoco occur underwater. We need to remember that the sea is quite deep around the volcanic edifice. The cone rises 924 meters above the sea level, but its base is located at a depth of about 2000 metres.

Two tidal waves were generated 7 minutes apart on December 30th, 2002. The first tsunami was due to a submarine mass movement that started very close to the coastline and that involved about 20×106 cubic metres of material. The second tsunami was caused by a mass of material that detached at about 500 metres above sea level and that involved a volume estimated at 4–9×106 cubic metres. The latter landslide can be seen as the retrogressive continuation of the first event.

Source: LGS, Bulletin of Volcanology.

 

Activity at Sabancaya volcano has been quite stable in the past days. IGP’s latest report about the volcano concludes with these words: “In general, eruptive activity maintains moderate levels. There should not be any significant changes in the next days. See complete bulletin below.

Source: INGEMMET, IGP.

Source: IGP

Nouvelles du Stromboli et de l’Etna (Sicile / Italie)

La webcam ‘live’ du Stromboli montre que l’activité est relativement soutenue en ce moment, avec de belles gerbes incandescentes relativement fréquentes Ces observations sont confirmées par le Laboratoire de géophysique Expérimentale (LGS) qui précise que cette activité se caractérise par de puissantes émissions de gaz au niveau du cratère NE et par des explosions au niveau de ce même cratère NE et du cratère central C. S’agissant de la sismicité, les événements VLP ont une amplitude moyenne. Le tremor montre des valeurs moyennes. Les émissions de SO2 dans la partie NE de la terrasse cratérique continuent à montrer des valeurs moyennes.

En résumé, l’activité du Stromboli est intéressante mais n’a rien d’exceptionnel. Comparent mes observations personnelles sur le terrain il y a quelques années et l’activité actuelle, j’ai eu l’occasion de passer des nuits beaucoup plus intenses et bruyantes sur la Cima….dont l’accès était autorisé !

 

Dans son bulletin hebdomadaire couvrant la période du 11 au 17 janviers 2019, le Laboratoire de Géophysique expérimentale (LGS) indique que l’on observe actuellement sur l’Etna une activité explosive périodique qui génère un signal d’amplitude moyenne. Cela correspond à des événements essentiellement situés dans la Bocca Nuova et la Voragine. A noter qu’une nouvelle bouche s’est ouverte sur la paroi interne de ce dernier cratère, à une quarantaine de mètres au NO de la petite bouche qui était apparue en août 2016. Selon Carmelo Ferlito, cette nouvelle bouche émet des gaz, fait entendre des explosions et montre probablement de l’incandescence de nuit.  Les anomalies thermiques de basse intensité détectées par les satellites confirment cette activité. Le tremor se maintient à un niveau bas.

———————————————————

The ‘live’ webcam of Stromboli shows that activity is relatively sustained at the moment, with nice ejections of incandescent materials. These observations are confirmed by the Laboratory of Experimental Geophysics (LGS) which specifies that this activity is characterized by powerful gas emissions at the NE crater and explosions at the NE crater and central crater C. Regarding seismicity, VLP events have a medium amplitude. The tremor shows medium values. SO2 emissions in the NE portion of the crater terrace continue to show medium values.
In short, the current activity of Stromboli is interesting but not exceptional. Comparing my personal observations on the ground a few years ago and the current activity, I must say I had the opportunity to observe much more intense and noisy nights at the Cima … .whose access was not prohibited!

In its weekly bulletin for the period from 11 to 17 January, 2019, the Laboratory of Experimental Geophysics (LGS) indicates that there is currently on Mt Etna a periodic explosive activity that generates a signal of medium amplitude. This corresponds to events mainly located in the Bocca Nuova and Voragine. A new vent has opened on the inner wall of this crater, about 40 metres from the vent that appeared in August 2016. According to Carmelo Ferlito, the new vent emits gases accompanied by explosions and probably shows incandescence at night. , The low intensity thermal anomalies detected by the satellites confirm this activity. The tremor stays at a low level.

Photos: C. Grandpey

Inquiétude à Ginostra (Ile de Stromboli / Sicile) // Worries at Ginostra (Stromboli Island / Sicily)

Ginostra n’est pas seulement le titre du film de Manuel Pradal, sorti sur les écrans en 2003. C’est avant tout une petite localité située au pied du versant sud-ouest du Stromboli où vivent une quarantaine d’habitants et une dizaine de mulets.

Depuis 2004, les bateaux et les aliscaphes accostent le long d’une nouvelle jetée, mais j’ai souvenir de l’époque où les ferries devaient faire une halte à une cinquantaine de mètres de l’île et une barque venait récupérer les quelques passagers et leurs bagages.

L’intensification de l’activité éruptive du Stromboli ces derniers temps inquiète cette petite population car le petit port de Ginostra est en mauvais état, ce qui rendrait une évacuation d’urgence rapidement problématique. Les récentes tempêtes ont  endommagé encore davantage la structure du port. De plus, les feux de signalisation sur la jetée ne fonctionnent plus et doivent être rétablis du côté où accostent les aliscaphes.

Les deux conseillers municipaux de Ginostra ont alerté le préfet de Messine sur l’urgence qu’il y a à effectuer des réparations.

Source : La Sicilia.

—————————————————–

Ginostra is not only the title of Manuel Pradal’s film, released in 2003. It is above all a small village located at the foot of the south-west slope of Stromboli, with about forty inhabitants and a dozen mules.
Since 2004, boats and aliscaphs have docked along a new pier, but I remember the time when the ferries had to stop at about fifty metres from the island and a boat came to pick up the few passengers and their luggage.
The intensification of Stromboli’s eruptive activity in the past days worries this small population because the small port of Ginostra is in bad condition, which would make an emergency evacuation quickly problematic. Recent storms have further damaged the harbour structure. In addition, the lights on the jetty no longer work and should be changed on the side where the aliscaphs dock.
The two city councillors of Ginostra have alerted the prefect of Messina about the urgency of making repairs.
Source: La Sicilia.

Vue de Ginostra

Débarquement « à l’ancienne » en 1993

Il y a quelques années, les guides touristiques affirmaient que Ginostra était « le plus petit port au monde ». A vérifier!

(Photos: C. Grandpey)

 

Stromboli (Sicile)

Comme je l’ai écrit dans une note précédente, l’activité du Stromboli s’est intensifiée au cours des derniers jours, en particulier dans le secteur nord-est où un nouveau cône de matériaux est en cours d’édification (voir l’image de la webcam ci-dessous). Je viens d’observer le Stromboli ce matin (7 janvier 2019) et le volcan présentait son activité strombolienne habituelle, sans événement significatif.
Selon le rapport quotidien publié par le Laboratorio Geofisica Sperimentale (LGS) dans la matinée du 6 janvier 2019, le nombre d’événements sismiques VLP (Very Long Period) était élevé, avec une moyenne de 16 événements par heure. L’amplitude des événements VLP était moyenne, tandis que l’amplitude du tremor était élevée. Cependant, l’analyse des inclinomètres ne montre aucune déformation significative de l’édifice volcanique. Certains observateurs pensent que cette activité plus intense pourrait se solder par des débordements de lave. Le niveau d’alerte est à la couleur Jaune depuis le 24 décembre 2018.

Suite à cette augmentation de l’activité éruptive, une ordonnance émise par la municipalité de Lipari le 4 janvier 2019 interdit l’accès au Stromboli au-dessus de 400 mètres d’altitude. Le maire de Lipari indique que le niveau d’activité « élevé » du volcan à l’heure actuelle motive cette décision. Les guides accrédités – uniquement dans le cadre d’opérations de surveillance – ainsi que les scientifiques ne sont pas concernés par l’interdiction. Cela signifie que les touristes, même accompagnés par les guides, ne peuvent plus accéder, jusqu’à nouvel ordre, à la zone sommitale du volcan.

—————————————————

As I put it in a previous post, activity at Stromboli volcano intensified during the past days, especially in its northeastern vents where a new cinder cone is growing (see webcam image below). I have just observed this activity this morning (January 7th, 2019) and the volcano had its usual strombolian activity, with no significant events.

According to the Stromboli Daily Report published by the Laboratorio Geofisica Sperimentale (LGS) in the morning of January 6th, 2019, the number of VLP seismic events was high, with an average of 16 events per hour. The amplitude of VLP events was medium while the amplitude of seismic tremor was high. However, tiltmeters analysis shows no significant deformation of the volcanic edifice. Some observers think that this increased activity might lead to lava overflows. The alert level was raised from Green to Yellow on December 24th, 2018.

Due to this increased activity, an ordinance issued by the Municipality of Lipari on January 4th, 2019 prohibits access to Stromboli above 400 metres above sea level. The Mayor of Lipari indicates that the « high » level of activity of the volcano at the moment motivates this decision. Authorised guides – only in the context of monitoring operations – as well as scientists are not affected by the interdiction. This means that tourists, even accompanied by guides, are not allowed to climb to the summit area of ​​the volcano until further notice..

Vue du Stromboli vers 9 heures le 7 janvier 2019, avec un événement explosif d’intensité moyenne. Au premier plan, on distingue dans la partie NE du cratère le petit cône de matériaux en cours d’édification.

Activité sismique sur le Stromboli le 7 janviers 2019 (Source: INGV)

Merapi (Indonésie) et Stromboli (Sicile)

Dans un bulletin émis le 5 janvier 2019, l’agence indonésienne de gestion des catastrophes indique que des retombées de cendre en provenance du Merapi ont été observées le 4 janvier dans les villages de Tegalmulyo and Tlogowoatu, dans la région de Yogyakarta. L’événement a duré une vingtaine de minutes. Quelque 5000 masques anti-poussière ont été distribués aux habitants.

Cela fait plusieurs mois que l’on observe un gonflement du dôme sommital du Merapi. Dans son dernier bulletin de la mi décembre, le GVN indiquait que son volume était estimé à environ 350 000 mètres cubes at une croissance moyenne de 2000 mètres cubes par jour

Même si le niveau d’alerte reste à 2 (Waspada), la situation mérite d’être surveillée étroitement car des effondrements sont susceptibles de se produire. .

°°°°°°°°°°

Une ordonnance émise par la municipalité de Lipari le 4 janvier 2019 interdit l’accès au Stromboli au-dessus de 400 mètres d’altitude. Le maire de Lipari indique que le niveau d’activité « élevé » du volcan à l’heure actuelle motive cette décision. Les guides accrédités – uniquement dans le cadre d’opérations de surveillance – ainsi que les scientifiques ne sont pas concernés par l’interdiction. Cela signifie que les touristes, même accompagnés par les guides, ne peuvent plus accéder, jusqu’à nouvel ordre, à la zone sommitale du volcan.

L’activité du Stromboli peut être observée en direct à cette adresse :

https://www.skylinewebcams.com/fr/webcam/italia/sicilia/messina/stromboli.html

—————————————————–

In a bulletin issued on January 5th, 2019, the Indonesian Disaster Management Agency reports that ashfall from Mt Merapi was observed on January 4th in the villages of Tegalmulyo and Tlogowoatu in the Yogyakarta region. The event lasted about twenty minutes. Some 5,000 masks were distributed to local residents.
The summit dome of Mt Merapi has been swelling for several months. In its last report of mid-December, GVN indicated that its volume was estimated at about 350,000 cubic metres with an average growth of 2,000 cubic metres per day
Even if the alert level remains at 2 (Waspada), the situation should be closely monitored as collapses are likely to occur.

°°°°°°°°°°

An ordinance issued by the Municipality of Lipari on January 4th, 2019 prohibits access to Stromboli above 400 metres above sea level. The Mayor of Lipari indicates that the « high » level of activity of the volcano at the moment motivates this decision. Authorised guides – only in the context of monitoring operations – as well as scientists are not affected by the interdiction. This means that tourists, even accompanied by guides, are not allowed to climb to the summit area of ​​the volcano until further notice..
The activity of Stromboli can be observed live at this address:
https://www.skylinewebcams.com/fr/webcam/italia/sicilia/messina/stromboli.html

Image webcam du Stromboli le 5 janvier 2019 au matin