Grimsey (Islande) : Ça se calme // Seismicity is decreasing

Comme cela était prévisible (voir ma dernière note), on observe depuis hier 20 février 2018  un déclin de la sismicité sur la zone de fracture de Tjörnes et sur l’île de Grimsey (voir ci-dessous). L’essaim sismique avait une origine purement tectonique avec des événements majoritairement superficiels. L’Icelandic Met Office a indiqué à plusieurs reprises qu’aucun paramètre ne suggérait une ascension du magma. Il faut noter qu’au cours des dernières semaines c’est toute la zone de rift islandaise qui a été soumise à une hausse de la sismicité, depuis la Péninsule de Reykjanes où des séismes de magnitude supérieure à M 3,0 ont été enregistrés.

————————————-

Predictably (see my last post), since yesterday, February 20th, 2018, there has been a decline in seismicity along the Tjörnes Fracture Zone and on Grimsey Island (see below). The seismic swarm had a purely tectonic origin with mostly shallow events. The Icelandic Met Office has repeatedly stated that there were no parameters to suggest any magma ascent. It should be noted that over the last few weeks the entire Icelandic rift zone has been subjected to increased seismicity, starting from the Reykjanes Peninsula where earthquakes above M 3.0 have been recorded.

Source: IMO

Essaim sismique à Grimsey (Islande) // Seismic swarm at Grimsey (Iceland)

Située juste sur le cercle polaire arctique, dans le nord de l’Islande, Grimsey a une population de 90 habitants. Des séismes sont souvent enregistrés sur cette petite île qui est située sur la zone de fracture de Tjörnes, le long de la dorsale médio-atlantique.
Un essaim sismique particulièrement intense y est observé depuis une semaine, avec plus de 1100 événements détectés depuis le 14 février 2018. Le plus significatif avait une magnitude de M 4.1 le 15 février, à environ 10 km à l’ENE de Grimsey, à une profondeur de 10 km. Un séisme de magnitude M 3,2 s’est également produit dans la même zone, suivi de deux autres d’une magnitude supérieure à M 3, toujours le même jour.
Selon l’Icelandic Met Office (IMO), il n’y a aucun signe d’activité volcanique. Une telle sismicité se produit périodiquement dans ce secteur qui fait partie de la zone de fracture de Tjörnes. En conséquence, de nouvelles secousses sont possibles pendant les prochains jours.
La dernière éruption dans la région remonte à 1868.
Les cartes ci-dessous montrent 1) l’intensité de l’essaim sismique en cours et 2) l’emplacement de son activité le long de la zone de fracture de Tjörnes qui fait partie de la zone d’accrétion entre les plaques tectoniques nord-américaine et eurasienne.
Sources: OMI, Iceland Review, CSEM / EMSC.

———————————–

Located right on the Arctic Circle to the north of Iceland, Grimsey has a population of 90. Earthquakes are often recorded on this small island which is located on the Tjörnes Fracture Zone, on the Mid-Atlantic Ridge.

An intense earthquake swarm has been observed for the past seven days, with more than 1100 events detected since February 14th, 2018. The largest quake measured M 4.1 on February 15th, about 10 km ENE of Grimsey, at a depth of 10 km. An M 3.2 earthquake also occurred in the same area, followed by two events above M 3, still on that same day.

According to The Icelandic Met Office (IMO), there are are no signs of any volcanic activity. Similar seismicity periodically occurs along this area which is part of the Tjörnes Fracture Zone. As a consequence, more seismicity cannot be excluded.

The last known eruption in the area was in 1868.

The maps below show 1) the intensity of the ongoing seismic swarm and 2) the location of theis activity along the Tjörnes Fracture Zone, part of the accretion zone between the North American and Eurasian tectonic plates.

Sources: IMO, Iceland Review, CSEM/EMSC.

Source: IMO

Source: CSEM/EMSC

Essaim sismique au nord de l’Islande // A seismic swarm in northern Iceland

drapeau francais   L’essaim sismique à El Hierro semble être en perte de vitesse, mais une surveillance étroite de la situation est plus que nécessaire. Dans le même temps, un essaim sismique est en cours au nord de l’Islande. Il a réveillé les habitants de Grímsey tôt mardi matin (le 2 Avril) et ne montre aucun signe de ralentissement. Il est situé sur la zone de fracture de Tjörnes entre Grimsey et le continent. Plus de 800 secousses ont été enregistrées. 522 étaient entre M 2 et M 3 et  86 étaient supérieures à M 3. L’événement le plus violent était de M 5,3. La faille transformante de Tjörnes a été le site d’éruptions sous-marines. L’éruption la plus récente date de 1868.
La Protection Civile indique que les cycles sismiques peuvent s’étaler sur une longue période, voire des semaines, et qu’il faut s’attendre à de nouvelles secousses, même si le cycle semble avoir pris fin. Les habitants de la région ont reçu des instructions sur la façon de se préparer dans le cas de séismes de forte intensité. Il leur est recommandé de ne pas mettre les objets de valeur sur une étagère élevée ou de suspendre des objets lourds au-dessus de leurs lits.

Source : Iceland Review.

 

drapeau anglais   The earthquake swarm at El Hierro seems to be declining but close monitoring of the situation is highly advisable. Meantime, an earthquake swarm is under way northern Iceland. It awoke Grímsey residents from their sleep early Tuesday morning (April 2nd) and shows no signs of stopping. It is located on the Tjörnes Fracture Zone between Grimsey and the mainland. More than 800 earthquakes have been recorded. 522 earthquakes were between M 2 and M 3, 86 greater than M 3. The largest earthquake was M 5.3. The transform fault has historically been the site of underwater eruptions. The most recent eruption was in 1868.

The Civil Protection Agency indicates that earthquake cycles can potentially last for a long time, even weeks, and that it is advisable to expect the quakes to continue, even if the cycle appears to have ended. Residents in the area have been instructed on how to prepare themselves in the case of a larger earthquake hitting. People are advised not to put valuables on a high shelf or hang heavy objects above their beds.

Source : Iceland Review.

Macareu-Tjornes

Outre la sismicité, la péninsule de Tjörnes est bien connu des ornithologues car on y rencontre abondance de macareux et autres pétrels. (Photo: C. Grandpey)