Bulusan (Philippines) [suite / continued]

drapeau-francaisComme je l’ai déjà écrit, le Bulusan est très actif ces jours-ci. Lundi après-midi, le volcan a émis une nouvelle colonne de cendre de 500 mètres de hauteur. Cependant, les scientifiques du PHIVOLCS font remarquer que rien n’indique qu’une éruption majeure est sur le point de se produire.
Lundi, le Bulusan a été secoué par deux petites explosions successives qui ont généré un panache de cendre grisâtre, suivi d’un panache de vapeur et de cendre qui s’est étiré vers l’ouest du volcan. Les explosions étaient du type « phréatique » et se sont accompagnées d’une série de séismes. L’événement a duré au moins quatre minutes. Une légère inflation du volcan a été observée, indiquant la probabilité d’autres éruptions dans l’avenir.
Aucune évacuation des habitants n’a été décrétée, mais ils doivent rester vigilants.
Des scientifiques du PHIVOLCS se sont rendus sur le Bulusan afin de déterminer s’il y a eu des changements significatifs sur les pentes du volcan. Les sismographes ont enregistré six événements volcaniques après l’explosion de lundi. Elle s’est accompagnée d’un grondement entendu par les habitants des villages proches du volcan. Avant l’éruption, le réseau sismique n’a détecté aucun séisme d’origine volcanique, bien qu’une augmentation de la sismicité ait été enregistrée les 20 et 21 février.
Des traces de cendre volcanique ont été signalées dans plusieurs localités. Le niveau d’alerte est maintenu à 1 sur le Bulusan, ce qui signifie que d’autres éruptions phréatiques peuvent se produire. L’entrée dans la zone de danger permanent de 4 kilomètres de rayon est strictement interdite en raison du risque d’éruptions soudaines.
Voici une petite vidéo en accéléré montrant l’éruption du 22 février :
https://youtu.be/4uTdppq7w3Q

————————————–

drapeau anglaisAs I put it before, Bulusan is quite active these days. The volcano spewed out another 500-metre-high ash column on Monday afternoon. However, PHILVOCS scientists said there was no indication of a major eruption.
On Monday, Bulusan had two successive minor explosions that produced a grayish ash plume followed by a steam and ash plume that drifted to the western side of the volcano. The events were of the « phreatic » type and were accompanied by a series of earthquakes that lasted at least four minutes. A slight inflation of the volcano was observed indicating the likelihood of more eruptions in the future.
While residents living near the volcano need not evacuate, they should be vigilant against the dangers posed by Bulusan’s restiveness.
A team of Phivolcs scientists is conducting a survey to determine if there were significant changes in the volcano’s slopes. Seismographs recorded six volcanic earthquakes after Bulusan’s explosion on Monday. The explosion was accompanied by a rumbling sound heard by residents in the villages close to the volcano. Before the eruption, the seismic network detected no volcanic earthquake, although increased seismicity was recorded on February 20th and 21st.
Traces of volcanic ash were reported in several communities Alert Level 1 remains in effect over Bulusan, indicating that more phreatic eruptions may occur. Entry into the 4-kilometre radius permanent danger zone is strictly prohibited due to the possibility of sudden eruptions.
Here is a short time lapse video showing the 22 February eruption:
https://youtu.be/4uTdppq7w3Q

Bulusan-blog

Crédit photo: Wikipedia

Les volcans nicaraguayens sous haute surveillance // Nicaraguan volcanoes under close control

drapeau-francaisSuite à une série d’explosions, des volcanologues des États-Unis, du Royaume-Uni et du Costa Rica, ainsi que des géologues locaux observent l’activité de quatre volcans actifs du Nicaragua.
Le volcan le plus actif est actuellement le Momotombo, près de la ville de León et à une quarantaine de kilomètres de Managua, la capitale du Nicaragua. Le volcan est entré en éruption en décembre, pour la première fois en 110 ans, et son activité n’a pas cessé depuis cette époque. Il faut se rappeler qu’en 1610, une éruption du Momotombo a obligé les habitants de la ville de León, alors espagnole, à déménager 50 km à l’ouest.
La semaine dernière, les géologues de l’USGS ont indiqué qu’ils étudiaient et évaluaient les risques du Momotombo et des autres volcans actifs dans le pays. Le Telica et le Masaya sont entrés en éruption en même temps que le Momotombo et continuent à être très actifs.
Dans le même temps, des épisodes d’activité sismique ont été enregistrés la semaine dernière sur le Cerro Negro.
Les scientifiques disent que le monde est actuellement en « saison volcanique » et les volcans, d’un point de vue historique, sont plus susceptibles d’entrer en éruption entre novembre et avril dans l’hémisphère nord lorsque la glace, la pluie et les chutes de neige compriment le socle rocheux. En conséquence, l’activité volcanique devrait encore s’intensifier. Selon les chercheurs, le monde doit s’attendre à une éruption volcanique majeure dans les 50 à 80 prochaines années, mais nous ne sommes pas préparés pour en assumer les conséquences.
Source: The Express, The Tico Times.
On connaît le penchant de The Express pour le sensationnalisme et les dernières lignes de l’article restent à prouver. L’effet de «la glace, de la pluie et de la couche de neige » sur l’activité volcanique n’a jamais été prouvé de façon définitive. D’ailleurs, avec le réchauffement climatique actuel et les chutes de neige moins abondantes, il n’est pas certain que cette théorie soit encore valable.

———————————-

drapeau anglaisExperts from the US, UK, Costa Rica and local geologists are observing activity at four active volcanoes in Nicaragua after a flurry of explosions.
The most active volcano is currently Momotombo near the city of León and about 40 km from Nicaragua’s capital Managua. The volcano erupted for the first time in 110 years in December, and has been active ever since. One should remember that in 1610, a Momotombo eruption forced residents of the then-Spanish city of León to relocate 50 km to the west.
Geologists from the US Geological Survey announced last week they are studying and assessing risks from Momotombo and the other active volcanoes in the country. Both Télica and Masaya began erupting at the same time as Momotombo, and continue to do so.
Meanwhile, episodes of seismic activity were recorded last week on Cerro Negro.
Scientists say the world is currently in a volcano season and historically eruptions are also more likely from November to April in the northern hemisphere when ice, rain and snowfall can compress the bedrock. As a consequence, more increased activity is expected. Researchers said the world should expect a major catastrophic volcanic eruption in the next 50 to 80 years, but we are unprepared for the fallout.
Source: The Express, The Tico Times.
The last lines of the article remain to be proved. The effect of “ice, rain and snowfall” on volcanic activity has never been proved in a definitive way. Besides, with the current global warming and the less heavy snowfall, it is not sure that this theory is still valid.

Momotombo

Activité du Momotombo le 2 décembre 2015

(Crédit photo: Wikimedia Commons)

Réchauffement climatique, encore et toujours! // Global warming, again and again!

drapeau-francaisA propos du changement et du réchauffement climatiques, les températures moyennes du mois de janvier à Anchorage (Alaska) étaient de 5 degrés Celsius au-dessus de la normale et celles de la première moitié de février étaient d’environ quatre degrés Celsius supérieures à la normale. En janvier, selon les statistiques du Service National de Météorologie, l’épaisseur de neige atteignait seulement 10 pour cent de la normale.
Selon ce même National Weather Service, El Nino qui a été très puissant, même s’il a perdu de sa force à son point d’origine dans les régions tropicales du Pacifique occidental, envoie encore la chaleur vers l’Amérique du Nord et du Sud.
Source : Alaska Dispatch News.
Il convient de noter que, comme d’habitude, les services météorologiques des Etats-Unis ne mentionnent pas le rôle joué par l’effet de serre provoqué par les activités industrielles et humaines. La plupart des Américains ont été conditionnés par leur gouvernement à l’idée que le changement climatique est provoqué par des cycles climatiques naturels, mais surtout pas par les activités humaines !

———————————–

drapeau anglaisStill about climate change and global warming, average temperatures for January in Anchorage (Alaska) were 5 degrees Celsius above normal and those for the first half of February were about four degrees Celsius above normal. January snow depth was only 10 percent of normal, according to National Weather Service statistics.
According to the national Weather Service, the powerful El Nino pattern, though losing its strength at its point of origin in the tropics of the western Pacific, is still funnelling heat to North and South America.
Source: Alaska Dispatch News.
It should be noted that, as usual, the U.S. Weather Service does not mention the role played by industrial or human-related greenhouse gases. Most Americans have been conditioned by their government that climate change is caused by natural climate cycles, NOT by human activities!