Masaya (Nicaragua)

drapeau-francaisAprès avoir été fermé plusieurs jours à cause d’une intensification de l’activité sismique et volcanique, le Parc National du Masaya est de nouveau ouvert au public. Le site est ouvert entre 9 heures et 17 heures, mais des visites nocturnes sont également organisées pour les groupes de touristes. Le prix d’entrée est de 30 cordobas (environ 1 euro) pour les gens du coin et de 100 cordobas (environ 3 euros) pour les étrangers. L’un des visiteurs de mon blog fait partie des chanceux qui ont pu voir le cratère du Masaya après la réouverture du Parc. Il a eu la gentillesse de me faire parvenir plusieurs photos du volcan et de son lac de lave, ainsi que du Cerro Negro. Je le remercie très sincèrement.

——————————

drapeau-anglaisAfter being closed several days because of an increase in seismic and volcanic activity, the Masaya Volcano National Park is now open again to the public. The park is open from 9 am to 5 pm, but night tours are also organised for tourist groups. The entrance fee is 30 cordobas for domestic visitors and 100 cordobas for foreigners. A visitor of my weblog visited Masaya jst after the Park was open again and he sent me a photo gallery showing the inside of the crater, as well as a nice photo of nearby Cerro Negro. I thank him very much for his kindness.

Masaya 02

Masaya 03

Masaya 01

Crédit photo: Claude Faure

Les volcans nicaraguayens sous haute surveillance // Nicaraguan volcanoes under close control

drapeau-francaisSuite à une série d’explosions, des volcanologues des États-Unis, du Royaume-Uni et du Costa Rica, ainsi que des géologues locaux observent l’activité de quatre volcans actifs du Nicaragua.
Le volcan le plus actif est actuellement le Momotombo, près de la ville de León et à une quarantaine de kilomètres de Managua, la capitale du Nicaragua. Le volcan est entré en éruption en décembre, pour la première fois en 110 ans, et son activité n’a pas cessé depuis cette époque. Il faut se rappeler qu’en 1610, une éruption du Momotombo a obligé les habitants de la ville de León, alors espagnole, à déménager 50 km à l’ouest.
La semaine dernière, les géologues de l’USGS ont indiqué qu’ils étudiaient et évaluaient les risques du Momotombo et des autres volcans actifs dans le pays. Le Telica et le Masaya sont entrés en éruption en même temps que le Momotombo et continuent à être très actifs.
Dans le même temps, des épisodes d’activité sismique ont été enregistrés la semaine dernière sur le Cerro Negro.
Les scientifiques disent que le monde est actuellement en « saison volcanique » et les volcans, d’un point de vue historique, sont plus susceptibles d’entrer en éruption entre novembre et avril dans l’hémisphère nord lorsque la glace, la pluie et les chutes de neige compriment le socle rocheux. En conséquence, l’activité volcanique devrait encore s’intensifier. Selon les chercheurs, le monde doit s’attendre à une éruption volcanique majeure dans les 50 à 80 prochaines années, mais nous ne sommes pas préparés pour en assumer les conséquences.
Source: The Express, The Tico Times.
On connaît le penchant de The Express pour le sensationnalisme et les dernières lignes de l’article restent à prouver. L’effet de «la glace, de la pluie et de la couche de neige » sur l’activité volcanique n’a jamais été prouvé de façon définitive. D’ailleurs, avec le réchauffement climatique actuel et les chutes de neige moins abondantes, il n’est pas certain que cette théorie soit encore valable.

———————————-

drapeau anglaisExperts from the US, UK, Costa Rica and local geologists are observing activity at four active volcanoes in Nicaragua after a flurry of explosions.
The most active volcano is currently Momotombo near the city of León and about 40 km from Nicaragua’s capital Managua. The volcano erupted for the first time in 110 years in December, and has been active ever since. One should remember that in 1610, a Momotombo eruption forced residents of the then-Spanish city of León to relocate 50 km to the west.
Geologists from the US Geological Survey announced last week they are studying and assessing risks from Momotombo and the other active volcanoes in the country. Both Télica and Masaya began erupting at the same time as Momotombo, and continue to do so.
Meanwhile, episodes of seismic activity were recorded last week on Cerro Negro.
Scientists say the world is currently in a volcano season and historically eruptions are also more likely from November to April in the northern hemisphere when ice, rain and snowfall can compress the bedrock. As a consequence, more increased activity is expected. Researchers said the world should expect a major catastrophic volcanic eruption in the next 50 to 80 years, but we are unprepared for the fallout.
Source: The Express, The Tico Times.
The last lines of the article remain to be proved. The effect of “ice, rain and snowfall” on volcanic activity has never been proved in a definitive way. Besides, with the current global warming and the less heavy snowfall, it is not sure that this theory is still valid.

Momotombo

Activité du Momotombo le 2 décembre 2015

(Crédit photo: Wikimedia Commons)

Séisme et crainte d’une éruption en Colombie // Earthquake and fear of an eruption in Colombia

drapeau francaisLe Service Géologique de Colombie a fait passer ce mardi du Jaune à l’Orange les niveaux d’alerte du Cerro Negro et du Chiles, deux volcans situés à la frontière entre la Colombie et l’Equateur, après qu’un séisme de magnitude 5,6 ait frappé la région. Le niveau Orange signifie qu’«une éruption est probable dans quelques jours ou quelques semaines. »
Si ces volcans entrent en éruption, ce sera surtout la province de Nariño qui sera la plus menacée. Le gouvernement local a commencé à prendre des mesures de sécurité afin de prévenir des tragédies. Il a recommandé la fermeture des classes, mis en place un système de communication pour les communautés autochtones de la région et fourni à ces communautés des tentes si elles devaient évacuer leurs habitations en cas d’alerte volcanique maximale.
Source: Journaux colombiens.

 —————————————————-

drapeau anglaisColombia’s Geological Service raised alert levels of Cerro Negro and Chiles, on Colombia’s southern border with Ecuador, from yellow to orange on Tuesday after an M 5.6 earthquake hit the border region. The orange alert level is defined by the Geological Service as “probable eruption in term of days to weeks.”

If the volcanoes are to erupt, it will mostly affect the Nariño state where the local government has started to take security measures in order prevent tragedies. It has recommended suspending school classes, delivered a special communication system to indigenous communities in the area and offered these communities tents if they need to evacuate their premises while the volcanoes are on high alert.

Source: Colombian newspapers.