Les frissons de l’Irazu (Costa Rica) // The tremors of Irazu (Costa Rica)

drapeau francaisUne série de petits séismes inquiète depuis le mois de décembre les habitants de plusieurs localités situées à proximité de l’Irazú. Les événements ont des magnitudes comprises entre 1,5 M et M 3,9, avec un pic d’activité le 13 janvier, jour où plus de 50 microséismes ont été enregistrés en une seule journée. Cependant, cette activité sismique n’a pas entraîné une modification significative de l’activité volcanique de l’Irazu.
Les scientifiques du Réseau Sismologique National (RSN) veulent savoir s’il y a une relation entre les microséismes de l’Irazú et l’augmentation d’activité du Turrialba au cours des trois dernières années. Les deux volcans sont situés dans la province de Cartago, à environ 10 kilomètres l’un de l’autre.
L’inquiétude des habitants a grandi la semaine dernière lorsque les géologues ont confirmé qu’une fracture de 222 mètres de longueur était apparue près de l’Irazu. Cette fracture a provoqué des glissements de terrain dans une zone de 15 hectares à proximité de 84 tours de télécommunications utilisées par les organismes gouvernementaux et les centres de secours, ainsi que les stations de radio et de télévision. La fracture, qui mesure environ 1,40 mètre de large en certains endroits et jusqu’à 90 centimètres de profondeur, met en péril l’ancrage des tours en raison des mouvements du sol.
Les ingénieurs font remarquer qu’il sera difficile de trouver un nouvel emplacement avec des caractéristiques semblables à celles de l’Irazú, qui, à plus de 3400 mètres d’altitude, offre une couverture de plus de 60 pour cent du territoire national.
Source: Le Tico Times.

 —————————————

drapeau anglaisA series of minor tremors occurring since December is worrying residents of several communities near Irazú Volcano. The magnitude of the events ranged from M 1.5 to M 3.9 with a peak of activity on January 13th, when more than 50 microseisms were recorded in one single day. However, this seismic activity has not led to a substantial change in volcanic activity at Irazú.

National Seismological Network (RSN) experts want to know whether there is a relationship between microseisms at Irazú and the increase in Turrialba’s activity in the past three years. Both volcanoes are located in Cartago, about 10 kilometres apart.

Residents’concerns got higher last week when geologists confirmed that a 222-metre fissure has emerged near Irazú. It has caused landslides in a 15-hectare area near 84 telecommunications towers used by the government and emergency agencies, as well as radio and TV stations. The fissure, which is about 1.4 metres wide in some areas and up to 90 centimetres deep, places the towers’ anchors at risk because of displacement of the earth.

Experts warn that it would be difficult to find a new location with characteristics similar to Irazú, which at over 3,400 metres provides the stations coverage of more than 60 percent of the national territory.

Source: The Tico Times.

Irazu-blog

Le cratère de l’Irazu (Crédit photo:  Wikipedia)

Une réflexion au sujet de « Les frissons de l’Irazu (Costa Rica) // The tremors of Irazu (Costa Rica) »

  1. Bonjour Claude,
    Séparé de son voisin le Turrialba par une énorme zone de dépression, le cratère de l’Irazu parait effectivement, à consulter Google earth, très « déstabilisable », et l’on voit bien les nombreuses fissures qui jalonnent son flanc sud-est, dont une plus importante qui descend jusque à la ville de Capellades et remonte jusqu’à l’arrête du cratère sur laquelle on été implantées les antennes de télécom. Il y a effectivement de quoi s’inquiéter. Mais voilà, prendre de la « hauteur » comporte toujours un risque : celui de redescendre brutalement. En effet, assis sur un volcanisme généralisé, le Costa Rica a-t-il un autre choix que de courir ce risque ?
    En demeurant dans cette région du Globe, je ne résiste pas à l’envie d’évoquer une question concernant le premier voisin du Costa Rica qui est le Nicaragua, quant à l’origine volcanique de son lac du même nom.
    Posées aux spécialistes de l’IPGP aussi bien qu’à ceux du CNRS, ou même aux universitaires Toulousains, cette question semble définitivement rendre les gens muets.
    Pourtant, dans ce lac immense, l’eau y est douce, le volcanisme bien présent, et la similitude à priori avec le Toba de Sumatra est grande.
    S’il vous plait, pourriez-vous me dire sincèrement si cette interrogation est totalement saugrenue ou si elle pourrait avoir du sens ? Auriez-vous quelques infos à ce sujet, ou quelques pistes de recherche à me suggérer ?

    Merci beaucoup par avance
    Bien cordialement
    Pierre Chabat

    J'aime

    1. Bonjour Pierre,
      La question que vous vous posez est fort pertinente car il ne fait aucun doute que le Lac Nicaragua a une origine volcanique. L’île Ometepe qui trône en son milieu est là pour le prouver. Le volcan Maderas qui occupe le sud de l’île est considéré comme inactif ou en sommeil alors que le volcan Concepcion qui occupe le nord de l’île est considéré comme actif avec des éruptions qui ont eu lieu au 19ème siècle et au début du 20ème. On a par ailleurs observé une violente crise sismique en 2005 et un épisode éruptif en 2010.
      Tout cela montre que la zone du lac est soumise à un volcanisme actif. S’agissant de la comparaison avec le Lac Toba et la super éruption d’il y a quelque 70 000 ans, je ne peux rien dire. A ma connaissance, aucune étude n’a été faite (voire publiée) sur les dépôts qu’une éventuelle éruption majeure du Lac Nicaragua aurait laissés dans la région.
      Très cordialement.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.