Colima (Mexique)

drapeau francaisLe Colima continue à émettre des panaches de gaz et de cendre qui ont mis en alerte la Protection Civile des États de Jalisco et Colima. Il n’est pas exclu que des évacuations aient lieu si la situation venait à s’aggraver.
Samedi dernier, à 08h57, une explosion a secoué le volcan, avec une colonne de cendre et de gaz qui montait jusqu’à 3000 mètres au-dessus du cratère. Quatre heures plus tard, une autre explosion a généré une colonne de cendre de 1200 mètres de hauteur.
Aucun de ces événements n’a causé de dégâts matériels ni de victimes, mais on a observé des retombées de cendre dans au moins sept localités, toutes dans le sud de l’Etat de Jalisco.
Depuis samedi, le volcan continue à émettre des panaches de gaz et de cendre jusqu’à 800 mètres de hauteur.
La Protection Civile a déployé son personnel dans trois villes situées sur les pentes du volcan afin de fournir de l’aide aux habitants, si nécessaire. En outre, des véhicules et un abri susceptible d’accueillir environ 320 personnes pourront être utilisés en cas d’évacuation de la population

Source : Presse mexicaine.

 —————————————–

drapeau anglaisColima is continuing to produce emissions that have put civil protection authorities in the states of Jalisco and Colima on alert, and they are not ruling out undertaking a possible evacuation of local residents if the situation worsens.

Last Saturday at 8:57 a.m., an explosion shook the volcano, with a column of ash and gas that reached 3,000 metres above the crater. Four hours later there was another explosion that produced an ash column 1,200 metres high.

Neither of these events caused property damage or casualties, but ash fell in at least seven nearby towns, all of them in southern Jalisco.

Since Saturday, the volcano has been continuing to emit gas and ash columns up to 800 metres high.

Civil Protection personnel have been deployed in three towns located on the slopes of the volcano with the aim of providing help to local residents, if needed. In addition, vehicles and a shelter that can house about 320 people have been readied if evacuations need to be made.

Source: Mexican newspapers.

Etna (Sicile / Italie): Pas de quoi fouetter un chat! // Nothing to make a fuss about!

drapeau francaisPeut-être parce qu’il est pratiquement à portée de main (un vol d’à peine 3 heures suffit pour atteindre Catane depuis Paris), l’Etna fait frémir Internet dès qu’il montre un panache de gaz ou de cendre inhabituel.

Le 28 décembre, le Nouveau Cratère Sud-Est (NCSE) a cru bon fêter la fin de l’année 2014 par l’une de ces brèves crises éruptives dont il a le secret. Certains se sont alors précipités sur leurs claviers pour parler de « paroxysme », entrevoyant déjà une série de gerbes et de coulées, comme cela s’est produit il y a quelques mois. Malheureusement pour eux, l’Etna en a décidé autrement. Après deux heures d’activité – rendue invisible par les mauvaises conditions météo – le NCSE a retrouvé son calme. On peut raisonnablement penser qu’il s’agissait de la vidange d’une petite poche de magma superficielle, un événement qui n’a rien d’exceptionnel sur l’Etna.

Il faut toutefois noter que le retour au calme s’est fait progressivement et que des émissions de cendre relativement abondantes étaient observées au niveau du NCSE dans les jours qui ont suivi. Il s’agissait probablement de la fin du nettoyage de la poche de magma que je viens de mentionner. Par ailleurs, une petite activité strombolienne a été observée début janvier dans le Cratère Central qui ne s’était pas manifesté depuis pas mal de temps.

Au moment où j’écris ces lignes, tremor et sismicité montrent des niveaux qui n’ont rien d’inquiétant. Il faut toutefois rester vigilant car on sait que le Mongibello a plus d’un tour dans son sac et peut surprendre les scientifiques de l’INGV, en dépit de tous les instruments de mesure à leur disposition !

En y réfléchissant bien, les menaces occasionnées par les coulées de lave sur l’île de Fogo ou à Hawaii, ou par les coulées pyroclastiques du Sinabung sont autrement plus inquiétantes que les petites sautes d’humeur de l’Etna !

Vous trouverez un rapport détaillé de la crise éruptive du 28 décembre, ainsi que des photos et une carte des coulées à cette adresse:

http://www.ct.ingv.it/it/?option=com_content&view=article&id=1035

 —————————————–

drapeau anglaisPerhaps because it is so close to us (you reach Catania after a mere 3-hour flight from Paris), Etna causes a panic on the Internet as soon as it emits an unusual plume of gas or ash.
On December 28th, the New Southeast Crater (NSEC) saw fit to celebrate the end of 2014 with a brief eruptive crisis. Some volcano lovers then rushed to their keyboards and talked about « a paroxysm », already foreseeing a series of lava ejections and flows, as happened a few months ago. Unfortunately, Etna decided otherwise. After two hours of activity – that could not be seen because of the bad weather – the NCSE became quiet again. It is reasonable to think that it was the drainage of a small shallow pocket of magma, an event that is by no means exceptional on Mount Etna.
However, the return to a calm period happened gradually and voluminous ash emissions were observed at the NSEC in the days that followed. This was probably the end of the cleaning of the magma pocket I mentioned previously. Furthermore, a small Strombolian activity was observed in early January at the Central Crater that had not been active for quite a long time.
At the time I’m writing this note, the tremor and seismicity show levels that have nothing to worry about. However, one should remain vigilant because we know that Mongibello has more than one trick up its craters and can surprise INGV scientists despite all the measuring instruments at their disposal!
On reflection, the threats caused by the lava flows on Fogo Island or Hawaii, or the pyroclastic flows of Sinabung are far more disturbing than Mount Etna’s sudden changes of mood!

You will find a detailed report of the December 28th eruptive crisis, together with photos and a map of the lava flows at this address:

http://www.ct.ingv.it/it/?option=com_content&view=article&id=1035

Etna-neige-SE

Vue du Cratère Sud-Est le 1er janvier 2000!