Cleveland (Iles Aléoutiennes / Alaska / Etats Unis)

   Une augmentation des températures de surface a été détectée sur les images satellites du Cleveland au cours des dernières 24 heures. En conséquence, le niveau d’alerte volcanique est passé à « Vigilance » et la couleur pour l’aviation a été élevée à « Orange ». Les images montrent qu’un nouveau dôme s’est formé dans le cratère. Il présente un diamètre d’une centaine de mètres et a probablement commencé à se former le 24 janvier 2013 quand une augmentation des températures de surface a été enregistrée sur les images satellites.

 

   Elevated surface temperatures were detected in the satellite images of Cleveland volcano over the last 24 hours. The aviation colour code and the volcano alert level were changed to ORANGE and WATCH, respectively. There is evidence that a new dome has formed in the summit crater. It is about 100 metres in diameter and presumably formed starting on January 24th 2013 when elevated surface temperatures were observed in satellite images.

Kilauea Iki (Hawaii / Etats Unis)

   Au cours du mois de Janvier, le HVO a rappelé les principaux événements observés depuis la création de l’Observatoire en 1912. Il y a quelque temps, un article était consacré à l’éruption du Mauna Loa en 1984. Cette semaine, c’est l’éruption du Kilauea Iki (le petit Kilauea) en 1959 qui est sous les projecteurs
L’éruption a débuté le 14 novembre 1959 vers 20 heures par l’ouverture d’une fracture dans la paroi sud du cratère. En moins de 24 heures, l’éruption s’est concentrée sur une bouche unique avec une fontaine déversa sa lave dans le cratère jusqu’au 21 novembre. Après une pause de quelques jours, l’éruption reprit de plus belle avec 16 épisodes de fontaines de lave séparés par des courtes pauses. L’une de ces fontaines est la plus spectaculaire jamais observée sur le Kilauea, avec une hauteur estimée à 580 mètres ! L’éruption a pris fin le 20 décembre de la même année.
Cette éruption du Kilauea Iki est importante pour le HVO car l’Observatoire venait d’installer de nouveaux instruments de mesure de la sismicité et de la déformation du volcan qui ont donc pu être testés au cours de cet événement. C’est ainsi que les nouveaux sismos ont détecté des secousses à 55 km sous le sommet du Kilauea à partir d’août 1959. C’était la première fois que les scientifiques obtenaient des indications sur la profondeur de la source magmatique du volcan. Quelques semaines plus tard, les nouveaux tiltmètres détectaient un gonflement de l’édifice, signe d’une ascension magmatique.
La lave envahit rapidement le cratère du Kilauea Iki dans les jours qui suivirent le début de l’éruption. Une fois celle-ci terminée, les volcanologues purent continuer à étudier la lave encore fluide qui se dissimulait sous la croûte solidifiée. De nombreux prélèvements furent effectués entre 1960 et 1988. La lave a fini de se solidifier complètement vers le milieu des années 1990. A noter qu’aujourd’hui encore, de petits panaches de vapeur s’échappent du plancher du Kilauea Iki.
En janvier 1960, quelques semaines après que le Kilauea Iki se soit calmé, une éruption d’une durée d’un mois affecta le district de Puna et détruisit la petite ville de Kapoho. Beaucoup de scientifiques considèrent les éruptions du Kilauea Iki et de Kapoho comme un seul et même événement car le volcan continuait à gonfler après la fin de l’éruption du premier nommé. Cette hypothèse est confirmée par les analyses de la lave, identiques sur les deux sites. Cette similitude prouve que le sommet du Kilauea et l’East Rift Zone sont reliés par un conduit continu permettant au magma de parcourir en quelques semaines la soixantaine de kilomètres qui sépare le sommet de la pointe orientale de la Grande Ile.
C’est grâce à toutes ces observations et déductions que les scientifiques du HVO ont pu modéliser l’alimentation en magma du Kilauea, son stockage et son transport sous le volcan. Cette modélisation est encore largement acceptée de nos jours.

 

   During the month of January, the HVO reminded people of the major events that have occurred since the creation of the Observatory in 1912. Some time ago, an article was devoted to the eruption of Mauna Loa in 1984. This week, it is the eruption of Kilauea Iki (Little Kilauea) in 1959 which is under the spotlight
The eruption began  on 14 November 1959  at  about 20:00 with the opening of a fracture in the south wall of the crater. In less than 24 hours, the eruption concentrated on a single vent with a fountain pouring its lava in the crater until 21 November. After a break of a few days, the eruption started again with 16 episodes of lava fountains separated by short breaks. One of these fountains was the most spectacular ever seen on Kilauea, with an estimated height of 580 meters! The eruption ended on 20 December of the same year.
This eruption of Kilauea Iki was important for the HVO as the Observatory had just installed new instruments for measuring seismicity and deformation of the volcano which could be tested during this event. Thus, the new sismos detected earthquakes at 55 km beneath the summit of Kilauea from August 1959. It was the first time scientists obtained information on the depth of the magma source of the volcano. A few weeks later, the new tiltmeters detected swelling of the building, a sign of magma ascent.
The lava rapidly invaded the Kilauea Iki Crater in the days following the onset of the eruption. Once it was over, volcanologists could continue to explore the still fluid lava that was concealed beneath the solidified crust. Many samples were collected between 1960 and 1988. Lava solidified completely in the mid 1990s. Even today, small plumes of steam are escaping from the Kilauea Iki floor.
In January 1960, a few weeks after the Kilauea Iki eruption calmed down, a month-long eruption affected the Puna district and destroyed the town of Kapoho. Many scientists consider the eruptions of Kilauea Iki and Kapoho as a single event as the volcano continued to swell after the eruption of the former. This hypothesis was confirmed by the analyses of the lava which was the same on both sites. This similarity shows that the summit of Kilauea  and the East Rift Zone are connected by a continuous conduit allowing the magma to travel in a few weeks  along the sixty kilometers between the summit and the eastern tip of the Big Island.
Thanks to these observations and deductions, HVO scientists were able to model the Kilauea magma supply, storage and transport under the volcano. This model is still widely accepted today.

 

Kilauea-Iki-01

Le Kilauea Iki aujourd’hui  (Photo: C. Grandpey)

Alimentation-Kilauea

L’alimentation magmatique du Kilauea et de l’East Rift Zone   (Avec l’aimable autorisation du HVO)

La Nouvelle Zélande à la télé

Pour ceux qui aiment la Nouvelle Zélande, ses volcans, sa faune, bref sa Nature, je recommande deux émissions diffusées par la chaîne Ushuaia TV. Elles étaient à l’écran le 5 février au soir mais seront rediffusées dans les prochains jours. Je me suis personnellement régalé en regardant la première qui suit le chemin que j’avais emprunté en février 2009…
Nouvelle Zélande, terre d’aventures :
http://www.ushuaiatv.fr/ushuaiatv/programmes/0,,7803874-VU5WX0lEIDU2MQ==,00-nouvelle-zelande-terre-d-aventures-.html

Sentinelles de la Nature :
http://www.ushuaiatv.fr/ushuaiatv/programmes/0,,7803876-VU5WX0lEIDU2MQ==,00-sentinelles-de-la-nature-.html

NZ blog

Les couleurs de la vallée de Waimangu   (Photo: C. Grandpey)