Tolbachik (Kamchatka / Russie)

   Pour compenser la médiocrité du film Volcano, voici l’une des dernières photos de l’éruption du Tolbachik mises en ligne par les Russes qui nous gâtent ces jours-ci ! Il suffit de cliquer sur ce lien pour voir d’autres clichés. Je vous recommande la vue de Petropavlovsk et de l’Avachinsky à droite de la page.
http://www.photokamchatka.ru/

L’éruption du Tolbachik continue. La lave s’échappe toujours de la fracture située dans la partie sud du Tolbachinsky Dol.

 

   In order to compensate for the mediocrity of the film Volcano, here is one of the latest photos of the Tolbachik eruption released by the Russians who are really spoiling us these days! Just click on this link to see more images. Have a look at the view of Petropavlovsk and Avachinsky volcano on the right side of the page.
http://www.photokamchatka.ru/

The eruption of Tolbachik continues. Lava keeps flowing from the southern fissure on Tolbachinsky Dol.

Tolbachik-blog

Vue d’un chenal de lave sur le Tolbachik   (Crédit photo: Denis Budkov)

 

Volcano: un mauvais film catastrophe!

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous verrez une émission de vulgarisation scientifique sur du cinéma catastrophe dans laquelle mon ami Jacques-Marie Bardintzeff commente le film Volcano où Tommy Lee Jones affronte un volcan en train de naître en plein Los Angeles.
http://www.risques.tv/video.php?id_DTvideo=275
Je connais bien Jacques-Marie et son analyse du film reflète toute sa gentillesse. J’ai déjà eu l’occasion de commenter le film et je me suis montré beaucoup plus critique. Pour moi, Volcano ne vaut pas grand-chose dans la mesure où il repose dès le départ sur une impossibilité, au moins à l’heure actuelle : la naissance d’un volcan au cœur de Los Angeles. Comme le fait remarquer Jacques-Marie, le véritable danger dans cette partie des Etats-Unis est avant tout sismique. La faille de San Andreas bouge en permanence et un tremblement de terre majeur (le célèbre Big One) causera un jour ou l’autre de très gros dégâts dans de grandes agglomérations comme Los Angeles, San Diego ou San Francisco. Si certains passages du film sont acceptables en mettant en évidence les risques volcaniques, il faut bien reconnaître que les coulées de lave nées des ordinateurs font sourire ceux qui les ont côtoyées dans la réalité !

Vous trouverez dans la colonne de droite de ce blog un petit album photo consacré à la faille de San Andreas.