Manam (Papouasie-Nouvelle-Guinée)

   Il semble qu’une éruption de grande ampleur se soit produite ce matin vers 5h30 GMT sur l’île de Manam. Le VAAC de Darwin a fait état d’un panache de cendre qui se serait élevé jusqu’à une altitude de plus de 10 km. La couleur de l’alerte aérienne a été élevée au maximum, le Rouge. Aucune autre information n’est disponible pour le moment. Le volcan se trouve sur une île loin de tout et dont la population avait été relogée après l’éruption de 2004.

 

   A large-scale eruption seems to have occurred this morning around 05:30 GMT  at Manam volcano. VAAC Darwin reported an ash plume rising more than10 km a.s.l. The aviation alert has been raised to the highest level RED. For the moment, no other information is available. The island is remote and most of its population had been relocated after the last major activity in 2004.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

   L’activité du Kilauea reste stable et intéressante pour ceux qui ont la chance d’être à Hawaii en ce moment.

Au sommet, le lac de lave de l’Halema’uma’u est relativement stable et sa surface se maintient à une trentaine de mètres sous la lèvre du pit crater,  juste en dessous de la terrasse qui se trouve à l’intérieur. Il semble que l’alimentation actuelle ne soit pas assez puissante pour pousser le magma plus haut et qu’un débordement ne soit pas à l’ordre du jour, du moins à court terme.

S’agissant du Pu’uO’o, une lueur émane toujours des sources actives à l’intérieur du cratère qui est maintenant rempli à ras bord. A l’extérieur du cratère et sur le flanc NE du cône, plusieurs coulées de lave continuent à avancer et recouvrir d’anciens épanchements en se dirigeant vers le nord et vers l’est, entre le Pu’uO’o et le Pu’u Kahauale’a.

Des coulées actives sont visibles sur le pali. Un champ de lave d’environ 1 km de largeur est observé sur la plaine côtière avec plusieurs entrées dans l’océan, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du Parc National. A l’ouest de ce champ de lave actif, une coulée d’environ 350 mètres de largeur avance vers la côte en donnant naissance à quelques bouches éphémères.

Source : HVO.

 

   Activity at Kilauea is quite stable and interesting for those who are at Hawaii these days. .

At the summit, Halema’uma’u lava lake is fairly stable just below the inner ledge and about 30 metres below the pit crater’s rim. It seems the current feeding of the volcano is not able at the moment to push the magma upward more intensely and that an overflow will not happen, at least in the short term.

At Pu`u `O`o, glow is visible from the usual sources within the crater which is full to the rim. Outside the crater and across the northeast flank of the cone, multiple lava flow lobes continue to be actively spreading on older flows to the north and east, between Pu`u `O`o and Pu`u Kahauale`a

Lava flows remain active just above the pali. An approximately 1 km-wide lava field can be observed on the coastal plain and is entering the ocean at several locations, both inside and outside the National Park. To the west of this flow, a 350-metre-wide lava flow continues to advance toward the coast and remains active with scattered breakouts.

Source: HVO.

Entree-lava-hawaii

Entrée de la lave dans l’océan (Photo: C. Grandpey)

Image extraite du CD/DVD  « Kilauea, le Feu de la Terre (1996-2011) »

Cerro Machín (Colombie)

   Le 10 février 2013, l’INGEOMINAS a diffusé un bulletin spécial précisant qu’un accroissement de la sismicité était observé sur le Cerro Machín, avec un essaim de plus de 210 événements. Parmi eux, les sismos ont enregistré une secousse de M 2,9 à une profondeur de 4,7 km qui a été ressentie par la population.

ML’INGEOMINAS fait remarquer à juste titre que ce type de sismicité est relativement fréquent sur le Machín, un peu comme sur le Nevado del Huila, autre volcan colombien, où un essaim semblable avait été observé fin mai 2012 (voir note sur mon blog à cette époque).

Le GVN indique que la dernière éruption du Machín a eu lieu il y a 1180 ans ± 150.

 

   On February 10th 2013, INGEOMINAS released a special bulletin indicating that seismicity of Cerro Machín had increased with a seismic swarm of more than 210 events. Among them, seismographs detected an M 2.9 event at a depth of 4.7 km that was felt by the population. . INGEOMINAS rightly points out that such seismicity has already occurred at Machín, just like it happened in late May 2012 at Nevado del Huila, another Colombian volcano.

GVN indicates that Machín’s last eruption occurred 1180 ± 150 years ago.