Etna (Sicile / Italie)

drapeau francais.jpgLe tremor éruptif montre à nouveau une tendance à la hausse, même si la sismicité reste faible. Hier soir vers 19 heures, une petite activité strombolienne était visible au niveau du Nouveau Cratère SE.

 

drapeau anglais.jpgThe eruptive tremor has again started to increase, even though seismicity is at a low level. Last night at 19:00 or so, some slight strombolian activity could be seen at the New SE Crater.

Etna-24-février.jpg

 

Détection de cendre volcanique…

La société Sigma Space a installé à la fin du mois de janvier sur l’aéroport de Bariloche (Argentine) un appareil capable de mesurer la quantité de cendre volcanique dans l’atmosphère. On se souvient que l’aéroport argentin a été bloqué à plusieurs reprises par la cendre émise par le Puyehue et le nouveau système devrait permettre d’éviter un certain nombre d’annulations de vols.

Le Micro Pulse LIDAR (MPL) commercialisé par Sigma Space est un système de détection laser qui permet de « contrôler à distance et de manière autonome les profils de nuages et d’aérosols dans l’atmosphère ». S’appuyant sur le même principe que le radar, le système MLP envoie des impulsions laser dans l’atmosphère et les données obtenues en retour sont utilisées pour « générer en temps réel les propriétés optiques de l’atmosphère ».

Un autre avantage de cet appareil de mesure est sa facilité d’utilisation. Il est portable, robuste, entièrement automatisé, de sorte que sa mise en place peut se faire très rapidement.

L’Argentine n’est pas le seul pays à avoir connu les désagréments de la cendre volcanique. On se souvient des perturbations causées par les volcans islandais et, en 1983, par les émissions du Galunggung en Indonésie. C’est pourquoi le MPL sera probablement adopté à court terme par de nombreux aéroports dans le monde. Il permettra aux autorités d’autoriser ou d’annuler les vols en fonction des données fournies sur la concentration de cendre dans l’atmosphère.

La World Meteorological Association est en train de mettre au point de nouvelles normes pour incorporer les informations données par le MPL dans ses prévisions à travers le monde. Outre les analyses de la concentration de cendre au niveau des aéroports, le MPL est capable de faire de même au niveau des couloirs aériens.

Cette description du système MPL semble séduisante, mais seule la prochaine éruption avec abondante émission de cendre permettra de tester ce nouveau système et d’apprécier son efficacité.

 

 

Rincón de la Vieja (Costa Rica)

drapeau francais.jpgLe Red Sismológica Nacional (RSN) indique qu’une séquence éruptive s’est produite sur le Rincón de la Vieja le jeudi 23 février entre 4h00 et 4h30, avec des grondements qui ont réveillé la population locale.

De plus, les enregistrements des sismographes montrent que le volcan a connu deux autres phases éruptives au cours du mois de février, respectivement le dimanche 19 à 00h16 et le lundi 20 à 0h46. Toutefois, cette activité n’a pas eu de conséquences majeures.

La dernière éruption du Rincón de la Vieja a eu lieu en septembre 2011 avec une série d’explosions phréatiques.

 

drapeau anglais.jpgThe Red Sismológica Nacional (RSN) indicates that an eruption occurred on Thursday February 23rd between 4:00 am and 4:30 am, waking area residents.
In addition, seismological records confirm that the volcano had two other eruptions this month, on Sunday February 19th (12:16 am) and Monday February 20th (12:46 am).
There have been no reported consequences associated with the activity.
The last major activity at the Rincón de la Vieja occurred in September 2011 with a series of phreatic explosions.

 

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francais.jpg17 heures: L’essaim sismique est en train de reprendre de la vigueur le long de la fracture de Ka’oiki, avec plusieurs séismes dépassant parfois M 4 au cours des dernières heures (voir carte ci-dessous). Même si ce secteur n’a pas connu d’éruptions dans les temps historiques et s’il a déjà  été secoué par de telles vibrations, la situation est à surveiller car on se trouve dans la zone intermédiaire entre le Kilauea et le Mauna Loa.

 

drapeau anglais.jpg17:00: The seismic swarm has started again with a new vigour along the Ka’oiki fault zone (see map here below), with several quakes sometimes above M 4 during the past hours. Even though no eruptions have occurred in the area during historical times and similar seismic events have been recorded in the past, the situation should be monitored closely as the area lies on the border between Kilauea and Mauna Loa.

seismic-swarm.jpg

 

El Hierro (Iles Canaries / Espagne)

drapeau francais.jpgDans sa synthèse hebdomadaire des derniers bulletins de l’Instituto Geográfico Nacional (IGN), le GVN confirme la très faible activité actuelle à El Hierro. La décoloration de la mer au sud de La Restinga a quasiment disparu et « les instruments ne donnent plus de signes nets d’une activité éruptive continue ».

Les événements sismiques encore détectés sont localisés pour la plupart dans la partie centrale de l’île, avec quelques événements plus au sud dans l’océan. Les hypocentres varient entre 6 et 20 km de profondeur. Leur intensité varie entre M 0,2 et M 2,5. Les données GPS font état d’un léger soulèvement dans la partie nord d’El Hierro.

 

drapeau anglais.jpgIn its weekly summary of the reports of the Instituto Geográfico Nacional (IGN), GVN confirms the current very low level of activity at Et Hierro. The discoloration of the sea to the south of La Restinga has nearly disappeared and « there is no clear instrumental evidence of continuous eruptive activity ».

The earthquakes that are still recorded are located for the most part in the central part of the island, with offshore events extending to the S. Depths of the hypocenters vary between 6 and 20 km and magnitudes between M 0.2 and M 2.5. GPS data indicate a slight uplift in some stations located in the northern part of the island.

 

Reventador & Tungurahua (Equateur)

drapeau francais.jpgLe Reventador reste bien actif. Les images satellites ont révélé une anomalie thermique sur le versant SE ; elle correspond à l’emplacement d’une coulée de lave observée le 12 février. Le mauvais temps empêche fréquemment de faire de bonnes observations de l’activité volcanique. Les données satellitaires ont motré qu’un panache de cendre s’étirait sur 19 km en direction du SE le 16 février. De plus, un panache de cendre s’élevait jusqu’à une centaine de mètres au-dessus du cratère le 18 février.

L’activité se poursuit également sur le Tungurahua. Un accroissement de la sismicité ainsi qu’un tremor harmonique constant ont été enregistrés le 16 février. Les 17 et 18 février, les émissions de vapeur et de cendre atteignaient une altitude de 6 km.

Source : Instituto Geofisico.

 

drapeau anglais.jpgActivity continues at Reventador. Satellite images showed a thermal anomaly on the NE flank from a lava flow that was observed on February 12th. Clouds often prevent good views of the volcano. Based on analysis of satellite imagery, an ash plume drifted 19 km SE on February 16th. Besides, an ash plume was rising 100 metres above the crater on February 18th.

Activity continues at Tungurahua too. Increased seismicity and constant harmonic tremor were detected on February 16th. On February 17th and 18th, steam and ash emissions rose to an altitude of 6 km.

Source: Instituto Geofisico.

 

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francais.jpgVoici quelques informations sur l’essaim sismique que je signalais hier soir.

Les secousses ont été enregistrées le long du Ka’oiki Pali, une faille en basculement vers le sud-est, à proximité de la limite entre le Mauna Loa et le Kilauea.

Des essaims sismiques se sont déjà produits dans cette zone en 1990, 1993, 1997 et 2006. Leur durée allait d’une journée à plusieurs semaines. Les événements associés ne dépassaient que rarement M.4.

La sismicité actuelle ne semble donc pas liée à l’activité du Kilauea ; il s’agit plutôt d’ajustements locaux le long de la faille de Ka’oiki.

 

drapeau anglais.jpgHere is some information about the seismic swarm I mentioned in last night’s note.

The earthquakes are located along the Ka’oiki Pali, a southeast-dipping normal fault near the boundary between Mauna Loa and Kilauea volcanoes.

Previous earthquake swarms occurred along the Ka’oiki area in 1990, 1993, 1997 and 2006. They lasted from between a day to several weeks, much of them rarely exceeding magnitude 4.

As a consequence, this seismicity does not seem to be related to Kilauea’s current volcanic activity but rather to local adjustments along the Ka’oiki fault.