Kilauea, Mauna Loa, Hualalai (Hawaii / Etats Unis)

L’éruption du Kilauea ne semble pas avoir été affectée par les dernières secousses enregistrées à 6 km au sud du Pu’uO’o. La sismicité se maintient à un niveau bas. L’activité reste globalement faible elle aussi. Elle continue à varier au gré des phases de gonflement et dégonflement de l’édifice. Le phénomène affecte surtout le lac de lave dans le pit crater de l’Halema’uma’u. De temps en temps, lave s’écoule pendant quelques dizaines de minutes sur le plancher du Pu’u’O’o. Les anomalies visibles sur les image satellites laissent supposer que des coulées sont parfois actives à 4,5 km au SE du cône, mais la lave est absente du pali, de la plaine côtière et on n’observe actuellement aucune entrée dans l’océan.
Les observations se focalisent actuellement sur le Kilauea mais un documentaire intitulé « Déluge de feu à Hawaii » diffusé le 29 janvier par la chaîne Ushuaia TV a rappelé que le danger peut également venir du Mauna Loa ou du Hualalai. La dernière éruption du premier nommé remonte à 1984 et on sait à quelle vitesse les torrents de lave issus de ce volcan sont capables de se propager. Des localités comme Ocean View pourraient être détruites rapidement. Le risque est le même pour les zones résidentielles et l’aéroport de Kailua-Kona qui se trouvent sur la trajectoire des coulées de lave du Hualalai dont la dernière éruption remonte à 1800-1801, donc hier à l’échelle géologique.
Des réseaux de sirènes et haut-parleurs ont été installés pour prévenir la population en cas d’urgence. Certains ont récemment été utilisés lorsqu’un tsunami est venu frapper les côtes hawaiiennes. Un scientifique interviewé pendant le reportage faisait toutefois remarquer que l’électricité pourrait être coupée par l’éruption, ce qui compliquerait sérieusement la tâche des équipes de sécurité. Il faut savoir également qu’il n’existe qu’une seule route pour procéder à des évacuations. Il ne faudrait pas que des séismes l’endommagent.
« Déluge de feu à Hawaii » prend parfois des allures de film-catastrophe mais il met l’accent sur les risques encourus par la Grande Ile et sur les problèmes qu’une éruption de grande ampleur ne manquerait pas de poser.

Coulee-Mauna-Loa.jpg
Haut-parleur-Hawaii.jpg
Coulée de lave du Mauna Loa et système d’alerte en cas d’éruption.
(Photos: C. Grandpey)
Publicités

Grimsvötn (Islande)

drapeau francais.jpgAvant que la presse s’empare de l’affaire et écrive des sottises, autant dire tout de suite qu’il n’y a pas eu d’éruption du Grimsvötn en Islande. Le site Iceland Review précise que la crue glaciaire (jökulhlaup) observée dans l’après-midi du 29 janvier n’était vraisemblablement pas due à une activité du volcan sous-glaciaire mais au réchauffement brutal de la température (15°C) et aux fortes pluies (98 mm) qui ont entraîné une fonte rapide de la neige sur la glacier. La crue a endommagé des portions de la route n°1 et il est demandé aux automobilistes d’être vigilants.

drapeau anglais.jpgBefore the newspapers start writing nonsense about it, it is necessary to say that there was no eruption of the Grimsvötn volcano in Iceland. The Iceland Review website indicates that the glacial flood (jökulhlaup) which was observed on January 29th in the afternoon was probably not caused by activity at the volcano but the sudden temperature rise (15°C) and the heavy rainfall (98mm) that quickly melted the snow on the glacier. The flood damaged portions of the Ring Road and drivers are asked to be careful.

El Hierro (Iles Canaries / Espagne)

drapeau francais.jpgAprès avoir connu des valeurs particulièrement basses ces derniers jours, le tremor semble reprendre de la vigueur ce soir et les bouillonnements se sont intensifiés à la surface de l’océan avec des remontées de lave qui émettent de spectaculaires panaches de vapeur.

drapeau anglais.jpgAfter several days with low values, the tremor is increasing this evening and so is the bubbling at the surface of the ocean. Chunks of lava keep rising to the surface with dramatic steam plumes.

Hierro-blog.jpg

Ol Doinyo Lengai (Tanzanie)

Ces derniers temps, plusieurs blogonautes m’ont contacté afin d’avoir des nouvelles de l’Ol Doinyo Lengai. Suite aux profondes modifications subies par le volcan durant l’éruption de 2008, les visiteurs se font rares. Il est vrai que les belles coulées de natrocarbonatite que j’avais pu admirer en 2002 dans la zone sommitale ont maintenant laissé place à un gouffre dont le fond est parfaitement inaccessible. Cela ne veut pas dire que l’activité a cessé. Les dernières personnes à avoir atteint le sommet en juin 2011 font état d’un petit lac de lave glougloutant au fond du pit crater dont les parois ont tendance à s’effondrer. Je ne suis pas certain que le spectacle soit digne des efforts qu’il faut fournir pour atteindre le sommet du Lengai. Il semble que les dalles à franchir pour atteindre le sommet soient toujours aussi glissantes, avec l’impression d’avancer sur des feuilles de papier de verre. La descente ne vaut pas mieux et je ne peux oublier les douleurs dans mes quadriceps le lendemain …

Vous trouverez le descriptif de la dernière visite, ainsi que quelques photos à cette adresse :
http://oldoinyolengai.pbworks.com/w/page/33216377/Lengai%20Current%20News

 

Lengai-blog-10.jpg
Hornitos au sommet du Lengai en 2002 (Photo: C. Grandpey)

Turrialba (Costa Rica)

drapeau francais.jpgLa NASA a mis en ligne une image du Turrialba acquise par le satellite Terra le 21 janvier 2012. D’après l’Observatoire Volcanologique du Costa Rica, la nouvelle bouche apparue le 12 janvier « émet vigoureusement des gaz bleutés à haute température (592°C) avec un bruit d’avion à réaction audible depuis le point d’observation réservé aux visiteurs ». Depuis 2010, l’activité s’est maintenue à l’intérieur d’une plus grande bouche située sur le flanc SO du cratère ouest du volcan ; elle continue à être une importante source d’émissions.
Une image haute résolution peut être obtenue à cette adresse :
http://earthobservatory.nasa.gov/NaturalHazards/view.php?id=77021
L’image est spectaculaire mais les couleurs sont fausses : la végétation en bonne santé est de couleur rouge vif alors que les zones affectées par les gaz acides sont marron.

drapeau anglais.jpgNASA released an image of Turrialba volcano acquired on January 21st, 2012 by the Terra satellite. According to the Volcanological Observatory of Coasta Rica, the new vent that opened on January 12th exhibits »a vigorous output of bluish gas at high temperature (592°C) that generates a jet-like sound audible from the visitor lookout. » Activity since 2010 had been confined to a larger vent on the southwest flank of the West Crater, which continues to be the major source of emissions.
You will find a high resolution image at this address.
http://earthobservatory.nasa.gov/NaturalHazards/view.php?id=77021
The image is spectacular but the colours are false: Healthy vegetation is bright red, while vegetation damaged by acidic gas emissions is brown.

 

Turrialba-blog.jpg
(Avec l’aimable autorisation de la NASA)

Nyiamuragira (République Démocratique du Congo)

drapeau francais.jpgLes anomalies thermiques présentes sur les images satellites montrent que l’éruption du Nyiamuragira continue. Voici l’adresse d’un site Internet qui présente une galerie de belles photos de ce volcan.
http://www.photovolcanica.com/VolcanoInfo/Nyamuragira/Nyamuragira.html

drapeau anglais.jpgThermal anomalies on satellite images confirm that the eruption is going on. Here is the address of a website that shows a gallery of nice photos of the volcano.
http://www.photovolcanica.com/VolcanoInfo/Nyamuragira/Nyamuragira.html

El Hierro (Iles Canaries / Sicile)

drapeau francais.jpgL’éruption sous marine au sud de La Restinga se poursuit comme on peut le voir clairement sur les webcams. On observe de grandes variations d’amplitude du tremor qui, la plupart du temps, se maintient à des valeurs relativement basses. Malgré tout, des morceaux de lave continuent à remonter à la surface. Les scientifiques de l’INGV ont indiqué que la température des gaz à l’intérieur des fragments recueillis dans la Mar de Las Calmas  le 21 janvier dernier atteignait 426°C. La température de l’eau au niveau de l’émission était de 19°7C contre 19°C ailleurs dans la mer. Cette très faible différence montre que la partie supérieure du site éruptif est encore loin de la surface.

Source: Canaries News.

drapeau anglais.jpgThe submarine eruption continues south of La Restinga, as can be seen on the webcams. There are great variations in the tremor which is mostly at low values. However, chunks of lava are still rising to the surface of thee ocean. Scientists at the National Geographic Institute (IGN) have reported that the gas temperature in the interior of the lava fragments was 426 ° C on January 21st.  This measurement was performed on samples they collected at the surface of the Mar de Las Calmas. A temperature of 19.7 º C in the emission area was recorded, compared to 19.0 ° C in an unaffected area. This minor difference shows that the upper part of the eruptive site is still far from the surface.

Source: Canaries News.

Hierro-blog.jpg
Panache de vapeur généré par une remontée de lave à la surface de l’océan.