Cendre protectrice…

Tout comme la cendre du Vésuve a permis de protéger les sites de Pompéi, Herculanum et Stabies pendant l’éruption de l’an 79, la cendre d’un volcan chinois a permis de préserver une forêt tropicale au travers d’une éruption qui s’est produite il y a quelque 300 millions d’années. C’était donc au début du Permien, époque où les plaques continentales continuaient à se rapprocher pour former un seul bloc appelé Pangée. L’Amérique et l’Europe étaient collées l’une à l’autre, tandis que la Chine présentait la forme de deux petits continents. Ils débordaient sur l’équateur et avaient donc des climats tropicaux.

Le site de cette forêt se trouve près de Wuda. Il vient d’être passé au peigne fin par des scientifiques américains et chinois, grâce à un financement proposé par plusieurs instituts scientifiques des deux pays. Il donne un aperçu de ce qu’était la végétation à cette époque lointaine. Dans la mesure où la cendre a recouvert une vaste étendue de forêts en quelques jours seulement, les plantes ont été préservées dans leur état du moment. Les chercheurs ont retrouvé des branches avec leurs feuilles et des arbustes dans un état de conservation parfait. Ils ont pu recenser et cartographier les plantes fossilisées. Ils ont identifié six groupes d’arbres parmi lesquels les fougères arborescentes se situaient dans la partie inférieure de la canopée alors que des espèces plus hautes – Sigillaria and Cordaites – se dressaient à 25 mètres au-dessus du sol. A noter que les scientifiques étaient accompagnés d’un peintre afin d’avoir une reproduction fidèle des sites étudiés.

C’est la première fois qu’une telle étude est effectuée sur le continent asiatique. Dans la mesure où une seule époque de l’histoire de la Terre est prise en compte, ce travail ne peut servir à expliquer les changements climatiques subis par notre planète, mais il peut servir de point de repère.

Pompéi nous montre la culture romaine mais ne révèle rien sur l’histoire romaine. Le site donne des explications sur les périodes qui ont précédé et suivi. De la même façon, l’étude de la forêt chinoise permet de mieux interpréter ce qui a précédé et ce qui a suivi.

Source : ScienceDaily.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.