Lewotobi (Ile de Florès / Indonésie)

drapeau francais.jpgLe niveau d’alerte du Lewotobi Lakilaki, l’un des deux stratovolcans qui composent le massif du Lewotobi, a été élevé à 2 (sur une échelle de 4) le 22 septembre suite à une augmentation de la sismicité. Aucun changement majeur n’a été observé sur le volcan. Des panaches de vapeur et de gaz s’élèvent à une quinzaine de mètres au-dessus du cratère. Il est interdit aux visiteurs et à la population de s’approcher à moins d’un kilomètre du volcan.

Source : Global Volcanism Network.

 

drapeau anglais.jpgThe Alert Level for Lewotobi Lakilaki, one of two stratovolcanoes composing Lewotobi, was raised to 2 (on a scale of 4) on September 22nd due to an increase in seismicity since September 17th . Although no significant changes in the volcano were observed, diffuse white plumes rose 15 metres above the crater. Visitors and residents were prohibited from going within a 1-km radius of the volcano.

Source: Global Volcanism Network.

Publicités

Etna (Sicile / Italie)

drapeau francais.jpgIl suffit que j’aie le dos tourné pour qu’il se passe quelque chose. Mercredi, j’ai profité du temps exceptionnel qui règne actuellement sur la France pour enfourcher le vélo et rejoindre l’Atlantique (environ 200 km dans la journée), en admirant au passage les vignobles de la région de Cognac où se terminent les vendanges.

A mon retour ce soir, je me suis rendu compte que l’Etna avait profité de mon absence pour offrir le spectacle du 15ème paroxysme. On peut lire sur le site de l’INGV que ce dernier a eu lieu dans la soirée du 28 septembre, soit 9 jours et demi après le précédent (matin du 19 septembre). Il a eu pour siège le nouveau Cratère SE, édifié pendant les paroxysmes précédents. L’événement a été bref mais violemment explosif, avec des fontaines et coulées de lave à l’intérieur du cratère, mais aussi sur les flancs SE et N du cône. On a pu observer deux coulées de lave, moins longues que celles produites pendant les événements précédents. Le panache de cendre généré par l’éruption a été emporté par le vent vers le SO. De légères retombées ont également été signalées au sud, dans les régions de Nicolosi et Catane.

Vous pourrez lire un descriptif détaillé du paroxysme (en italien et en anglais) sur le site de l’INGV :

http://www.ct.ingv.it/index.php?option=com_content&view=article&id=456

 

drapeau anglais.jpgI was away from home these past two days. I had taken advantage of the very nice weather to ride my bicycle from home to the Atlantic Ocean (200 km or so in a single day) with a look at the vineyards of the Cognac area where they are collecting the last grapes.

Back home a few hours ago, I realised that Mount Etna had gone through the 15th paroxysm while I was away from home. One can read on the INGV website that the event occurred on September 28th in the evening, 9-and-a-half days after the preceding episode (forenoon of September 19th). This event was of brief duration but of violently explosive character, with emission of lava fountains and lava flows from vents within the crater, but also on the southeastern and northern flanks of its cone. The event produced two main lava flows which were less extensive than during previous episodes. An ash plume was blown southwestward by the wind, but light ash falls have been reported also from the southern flank of the volcano, including Nicolosi and Catania.

More details (both in Italian and English) of the INGV website:

http://www.ct.ingv.it/index.php?option=com_content&view=article&id=456

 

Volcans du Kamchatka (Russie)

drapeau francais.jpgL’activité volcanique est relativement faible et stable dans le monde à l’heure actuelle. C’est la routine pour les volcans du Kamchatka. Trois d’entre eux – Kizimen, Shiveluch et Karymsky – sont maintenus en niveau d’alerte Orange. Les rapports d’observation sont semblables. Ils indiquent qu’il existe un risque d’explosions avec des panaches de cendre pouvant atteindre de 6 à 10 km d’altitude. L’activité volcanique est donc susceptible de poser des problèmes aux aéronefs volant à basse altitude.

Soure : KVERT.

 

drapeau anglais.jpgVolcanic activity is currently quite low around the world. Business is going on as usual on Kamchatka volcanoes, with Kizimen, Shiveluch and Karymsky kept at the Orange alert level. The reports for these volcanoes are quite similar. They underline the risk of ash explosions up to 6 – 10 km a.s.l. that could occur at any time. Activity of the volcanoes could affect low-flying aircraft.

Source: KVERT.

Etna (Sicile / Italie)

Le Préfet de Catane vient de prolonger du 24 septembre au 26 octobre 2011 (avec renouvellement ultérieur si nécessaire) l’ordonnance qui interdit l’accès au sommet de l’Etna, au-dessus de la cote 2920 (Torre del Filosofo) sur le versant sud et au-dessus de la cote 2990 (Punta Lucia) sur le versant nord. Comme précédemment, l’interdiction ne concerne pas le personnel de l’INGV ainsi que les journalistes autorisés, sous réserve qu’ils soient accompagnés d’une personne compétente.

 

Certains diront que l’interdiction est très relative et qu’il est facile de passer entre les mailles du filet pour se rendre sur des zones non autorisées. Il est bien évident qu’un tel comportement – typiquement français – est  possible, que ce soit en Sicile ou à Hawaii. Il n’est, bien sûr, pas question de mettre un carabinier ou un ranger derrière chaque touriste. Le tout est de ne pas se faire repérer (les amendes sont lourdes dans le Parc des Volcans du Kilauea) et de ne pas avoir d’accident sur le terrain. D’autre part, il faut savoir que la diffusion de photos prises sur une zone interdite peut devenir source de tracas pour son auteur.

 

Katla (Islande)

On peut lire dans l’Iceland Review Online une information quelque peu surprenante : Un géophysicien islandais est persuadé qu’une petite éruption s’est produite sur le Katla en juillet dernier lors de l’inondation provoquée par la rivière Múlakvísl qui prend da source au niveau du glacier Myrdalsjökull sous lequel se cache le volcan.

Après l’inondation provoquée par cette rivière, les scientifiques ont remarqué que des dépressions s’étaient creusées en quatre points du glacier, ainsi qu’une cinquième au centre du graben qui s’était formé rapidement pendant l’événement.

D’après le scientifique islandais, ce phénomène tend à montrer qu’il s’est produit une fonte très rapide sous le glacier et que seule une petite éruption volcanique peut en être la cause. Cette hypothèse se trouverait confirmée par l’activité sismique qui a été enregistrée le jour de l’inondation. Son niveau était semblable a celui observé pendant une éruption volcanique et même supérieur à celui qui a accompagné l’éruption au col de Fimmvörduhals en 2010.

Le scientifique conclut en affirmant qu’une petite éruption ne saurait faire disparaître le risque d’un événement plus important.

 

Cette analyse de la situation du Katla en juillet dernier est assez surprenante. D’une part, l’histoire éruptive du volcan ne fait guère état de mini éruptions. D’autre part, si éruption il y a eu, il est très étonnant qu’aucun panache de vapeur n’ait été observé au moment de la fonte du glacier. Comme je l’ai indiqué précédemment, il n’est pas rare de voir en Islande des fontes de glaciers provoquées par une activité géothermale en profondeur, sans que cela soit causé par une éruption volcanique. Ce n’est pas parce que le Katla est un volcan un peu mythique qui fait l’objet de toutes les attentions en ce moment qu’il faut voir des éruptions se profiler tous les quatre matins !

El Hierro (Iles Canaries / Espagne)

drapeau francais.jpgL’activité sismique à El Hierro a été particulièrement intense au cours de la journée d’aujourd’hui. Il ne serait pas surprenant que le niveau d’alerte – qui vient de passer au Jaune – soit élevé une nouvelle fois. Il semble de plus en plus probable qu’une éruption aura lieu dans un futur proche.

 

drapeau anglais.jpgSeismic activity has been increasing at El Hierro since this morning. The current alert level (Yellow) might be elevated again. An eruption might occur in a near future.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeau francais.jpgAlors que la courbe du tiltmètre de l’Halema’uma’u est stable avec le niveau du lac de lave à une profondeur relativement importante, la courbe du Pu’uo’o marque un dégonflement régulier du cône depuis le 21 septembre. La coulée de lave qui s’est échappée ce jour-là d’une fracture sur le versant E semble marquer le pas et ne plus menacer la subdivision des Jardins Royaux. Les derniers bulletins du HVO indiquent que la coulée de lave (pahoehoe à sa source) s’étale ensuite au sud et à l’ouest du Pu’u Halulu (à environ 1,3 km au NE du Pu’uO’o) en devenant une lave de type a’a qui montre sa difficulté à progresser plus en aval. Dans le même temps, hormis quelques points d’incandescence, aucune activité particulière n’est observée à l’intérieur du cratère proprement dit dont le plancher a tendance à s’affaisser lentement.

 

drapeau anglais.jpgWhile the tiltmeter of Halema’uma’u is stable with the lava pond dropping slowly at a fairly great depth, the tiltmeter of Pu’uO’o has shown a steady deflation of the cone since September 21st. The lava flow that came out of a fissure on the eastern flank seems to have stalled and is no longer a threat to the Royal gardens subdivision. HVO’s latest reports indicate that the flow (pahoehoe at its source) is spreading out south and west of Pu’u Halulu (1.3 km northeast of Pu’u ‘O’o) and becoming a’a, which shows its difficulty to move any further. Meantime, a few glowing spots can be seen within the crater whose floor is slowly subsiding.