Turrialba (Costa Rica)

drapeaufrancais.jpgLe Costa Rica a procédé à d’autres évacuations suite à des séquences éruptives accompagnées d’émissions de cendre. Tous les habitants se trouvant dans un rayon de 6 km autour du volcan doivent quitter leurs domiciles. Actuellement, une cinquantaine de personnes ont trouvé refuge dans des abris mis en place par le gouvernement. Des retombées de cendre ont été observées dans plusieurs secteurs à l’est de San José, la capitale du Costa Rica qui se trouve à 70 km du Turrialba.

drapeau anglais.jpgCosta Rica has widened evacuations around the Turrialba volcano in response to eruptions of ash. All residents living within a radius of 6 kilometres of the volcano are being evacuated. About 50 people have taken refuge at government shelters. Ash has fallen in several communities east of the Costa Rican capital of San Jose, located 70 kilometres from Turrialba. 

Nyamulagira (République Démocratique du Congo)

drapeaufrancais.jpgLe directeur du Parc des Virunga – Emmanuel DeMerode – a pu survoler le Nyamulagira qui est entré en éruption le 2 janvier au matin. A l’heure actuelle, l’éruption se poursuit. La lave a parcouru 21 kilomètres et n’est plus qu’à 7 km de la route entre Goma et Sake. On assiste à un spectacle de désolation.

On peut lire la description de ce survol sur le site officiel du Parc des Virunga à l’adresse suivante :

http://gorillacd.org/2010/01/05/volcano-still-erupting-4-days-on-and-counting/

On y trouvera aussi des photos et une vidéo.

Emmanuel DeMerode indique que, quand l’éruption a débuté, quatre cratères étaient actifs. Trois d’entre eux se sont calmés, mais le quatrième continue à émettre de la lave. Cette dernière avance beaucoup plus vite maintenant car la pente est plus forte. Si la lave atteint la route entre Goma et Sake, ce sera une catastrophe. Pour le moment, elle s’écoule uniquement dans le parc des Virunga, mais les volcanologues pensent qu’elle peut atteindre la route en 2 ou 3 jours. 

Ce qui a également frappé M. DeMerode pendant le survol de la région, c’est la déforestation due au commerce illégal du charbon de bois. On peut voir des gens sortir du parc avec le charbon de bois des Virunga.

Par chance, les chimpanzés de Togo – espèce menacée – sont hors de danger pour le moment. Des antilopes et d’autres petits animaux s’éloignent des flancs du Nyamulagira, mais on ne dénombre pas de pertes.

 

drapeau anglais.jpgVirunga Park Director, Emmanuel DeMerode was able to overfly the Nyamulagira volcano that began erupting in the early hours of January 2nd.  The volcano is still erupting and lava has travelled 21 kilometres and is only 7 kilometres from the Goma-Sake road. The devastation is widespread.

One can read the report of the overflight in the official website of Virunga National park:

http://gorillacd.org/2010/01/05/volcano-still-erupting-4-days-on-and-counting/

You’ll find photos and a video as well.

Emmanuel DeMerode indicates that when the eruption started there were 4 craters erupting. Today, 3 of those have stopped erupting but the fourth one is still going on. The lava is now flowing much faster as the hill is steeper. Should the lava reach the road it will cause chaos. At the moment, all the lava is still within the boundaries of Virunga National Park. The volcanologists told him that it could reach the Goma-Sake road within 2 to 3 days.

What also struck Mr. DeMerode during this flight is the deforestation in this whole area due to the illegal charcoal trade. One can even spot people walking out of the park with charcoal from Virunga. 

Fortunately the chimpanzees of Tongo – a threatened species – are still out of harm’s way. Some antelope and other smaller animals have been spotted moving away from the flanks of the Nyamulagira, but so far there are no casualties to report.  

Mayon (Philippines)

drapeaufrancais.jpgL’activité continue à décroître régulièrement mais le volcan reste maintenu en alerte de niveau 3. Le PHILVOCS n’a enregistré que 4 séismes d’origine volcanique depuis mardi et les émissions de SO2 ne sont que de 1914 tonnes par jour. Il se pourrait que le niveau d’alerte soit abaissé à 2 si la tendance se confirme.

Le niveau 3 actuel signifie que la zone de sécurité de 6 km de rayon doit être évitée. De plus, la zone de 7 km de rayon sur le versant SE doit être « dépourvue de toute activité humaine » car elle est la plus menacée par les coulées.

Plus de 2000 familles dont les habitations se trouvent à l’intérieur de la zone de 6 km de rayon doivent rester dans les centres d’évacuation.

 

drapeau anglais.jpgActivity has continued to calm down but the alert level is kept at 3. PHILVOCS detected only 4 volcanic earthquakes since Tuesday. SO2 emissions have decreased to an average of 1,914 tons per day. The alert level might still be lowered if the tendency continues.

Alert Level 3 means residents should continue to avoid re-entering the 6-kilometre permanent dangerous zone. Besides, the 7-kilometre extended danger zone on the southeast flank of the volcano should also be « free from human activity » as it is under the threat of lava flows.

More than 2,000 families, whose houses are located inside the 6-kilometre permanent danger zone, remain in evacuation centres