Meilleurs voeux!

Carte voeux 2010 bis.jpg
Le Columbia Glacier (Alaska) est lui aussi victime du réchauffement climatique…
(Photo: C. Grandpey)

Publicités

Le Mayon est-il dans la lune?

Certains volcanologues philippins pensent que la pleine lune (avec éclipse partielle en France le 31 décembre !) pourrait contribuer à déclencher un paroxysme éruptif du Mayon. En effet, certaines éruptions du passé se sont produites pendant la pleine lune, moment où la lune est proche de la terre (NDRL: ce qui est discutable!) et où son attraction gravitationnelle est la plus forte. Selon ces scientifiques, l’attraction pourrait faire sortir le magma du cratère.  

D’autres volcanologues rétorquent que les éruptions du Mayon se déroulent le plus souvent pendant le mois de février, comme ce fut le cas en 1814. Le 1er février de cette année-là, des milliers de gens ont été tués quand des nuées ardentes ont enseveli la ville de Cagsawa.

Dans la colonne de gauche de mon blog, vous trouverez les résultats d’une étude que j’ai réalisée il y a quelques années sur l’influence possible de la pression atmosphérique sur l’activité strombolienne. Au cours de mes recherches, j’ai eu l’occasion de lire des articles scientifiques traitant de l’influence possible de la lune et de son attraction gravitationnelle sur l’activité volcanique. Aucune conclusion probante n’est vraiment sortie de ces recherches.

Source: The Manila Bulletin.

Souhaits autour du Mayon (Philippines)

A l’heure des vœux, il faut souhaiter que la situation d’évacuation ne s’éternise pas au pied du Mayon. En effet, la surpopulation des camps fait craindre l’arrivée d’épidémies. Ainsi, l’école primaire de San Jose héberge 502 familles, soit 2288 personnes qui ne disposent que de cinq toilettes, ce qui est bien sûr très insuffisant. Cette situation est encore plus précaire dans les centres les plus éloignés. Dans certains endroits, l’approvisionnement en eau est très irrégulier et les réfugiés doivent récupérer l’eau directement à la pompe. A cela s’ajoute l’angoisse de ces gens qui s’inquiètent pour la sécurité de leurs habitations et de leurs animaux, tout en sachant que leurs récoltes ont été endommagées, voire détruites, par la cendre du volcan. Personne n’est en mesure de dire combien de temps durera l’évacuation. Depuis quelques jours, il semblerait que l’activité volcanique soit en déclin, mais l’édifice reste gonflé par le magma et on sait que, sur le Mayon, des phases de calme peuvent être suivies de violentes séquences explosives. 

Les deux graphiques sous le texte montrent l’évolution du nombre de séismes volcaniques et des émissions de SO2 depuis le 20 décembre.

 

Il serait souhaitable aussi que les touristes cessent d’affluer par milliers pour assister au spectacle de la lave sur les flancs du volcan. On estime à 2400 le nombre moyen de badauds qui visitent quotidiennement la région et envahissent les hôtels, même les moins chers qui, à mon humble avis, auraient dû être réquisitionnés par les autorités pour héberger des réfugiés.

Comme d’habitude, le vrai problème est posé par les resquilleurs qui ne respectent pas  la zone de sécurité de 8 km de rayon mise en place autour du Mayon. Les mesures de contrôle ont été renforcées lundi dernier après que deux touristes aient été surpris en train de rouler en 4×4 vers le volcan. Ensuite, ce sont les guides travaillant pour les agences de voyages locales qui ont été mis en cause. En cas d’éruption, les autorités affirment qu’ils auront une meilleure chance d’échapper au danger, mais qu’ils laisseront les touristes derrière eux.

De toute façon, il est quasiment impossible de mettre en place une interdiction d’accès parfaite à une zone volcanique. Même les Américains n’y sont pas parvenus à Hawaii où il est possible d’atteindre la zone active par des chemins détournés. Le tout est de ne pas se faire surprendre par les rangers…. !

Dans le cas présent, le Mayon est beaucoup plus sournois que le Kilauea où l’on voit venir de loin les coulées de lave. A l’inverse, le volcan philippin peut libérer des coulées pyroclastiques sans crier gare. Si des touristes se trouvent sur leur passage, c’est terminé pour eux ! Des volcanologues chevronnés en ont fait la triste expérience au Japon.    

Mayon graphiques 2.JPG

  

 

 

 

 

Mayon (Philippines): des touristes dans la zone de sécurité!

drapeaufrancais.jpgEn lisant la presse philippine, on apprend que des troupes ont été envoyées lundi dernier afin d’empêcher des touristes locaux et étrangers de s’aventurer dans la zone de sécurité mise en place autour du volcan. En effet, les guides locaux ont conduit les touristes à proximité du Mayon, en dépit du risque d’explosion. C’est pourquoi un peloton d’au moins 25 soldats a été déployé pour venir prêter main forte aux militaires qui contrôlent déjà les six points d’entrée situés dans le secteur SE du volcan. Le gouverneur de la province d’Albay a déclaré que «  des mesures punitives » seraient prises à l’encontre des guides qui passent outre son interdiction de pratiquer toute activité humaine à l’intérieur de la zone de sécurité.

Des mesures restrictives semblables ont dû être prises pour empêcher les compagnies aériennes locales de survoler le volcan avec des touristes à bord de leurs appareils. Il est donc interdit aux pilotes de s’approcher à moins de 5 km du volcan et même à moins de 10 km dans le secteur SO, le plus exposé aux nuages de cendre.

De plus, les feux d’artifices et pétards de fin d’année sont désormais interdits dans les camps d’évacuation.

Le nombre de séismes d’origine volcanique et les émissions de SO2 au cours des derniers jours sont en baisse. Toutefois, une violente éruption explosive ne saurait être exclue même si – comme je l’ai indiqué précédemment – le Mayon a  libéré pas mal d’énergie au cours des dernières semaines. Il se peut qu’il soit en train de traverser actuellement son pic d’activité.

 

drapeau anglais.jpgReading the Philippine press, we learn that troops were dispatched on Monday to guard against foreign and local tourists venturing into danger zones around the volcano. Indeed, local guides have been taking tourists close to Mayon, despite warnings of a possible explosion. For this purpose, a platoon of at least 25 soldiers was deployed to beef up the present strength of soldiers manning six military checkpoints in the south-eastern sector of the volcano

Albay provincial Governor declared that « punitive actions » would be taken against local tourist guides who were defying his order to stop all human activity in the danger zones around Mayon.

Similar restrictive measures had to be taken to prevent local air companies from taking tourists close to the volcano. Pilots are not allowed to fly less than 5 km from Mayon and even 10 km in the SW zone which is most exposed to ash clouds.

Besides, fireworks and firecrackers are forbidden in evacuation centres.

The number of volcanic earthquakes and SO2 emissions have decreased over the past days. However, a violent explosive eruption can’t be ruled out even if – as I put it before – Mayon has released quite a lot of energy in the past weeks and the volcano may be going through its highest activity.

 

 

Kilauea (Hawaii / Etats Unis) [suite]

Pour répondre au dernier commentaire fait par un internaute à propos du Pu’uO’o à Hawaii, il n’y a actuellement pas de lac de lave dans le cratère. De temps en temps, on observe des injections de lave dans les fractures qui en déchirent le fond, ce qui explique la lueur que l’on peut discerner de temps en temps sur la webcam. Cela se produit en particulier quand se produit une surpression dans l’alimentation à la source qui se trouve sur le Thanksgiving Eve Breakout, à 2 km à l’est du Pu’u O’o. Comme le dégazage de cette lave se fait via le Pu’uO’o, il est normal que le cratère joue parfois le rôle de soupape.

Mont Redoubt (Alaska / Etats Unis)

drapeaufrancais.jpgLe 28 décembre au matin, l’Alaska Volcano Observatory (AVO) a fait passer au Jaune le niveau d’alerte pour l’aviation et a élevé à Vigilance le niveau d’alerte général du Redoubt. De petits séismes à répétition ont été enregistrés dans la zone sommitale du volcan. Ils font suite au calme qui a régné sur le volcan au cours des 5 derniers mois. Ils pourraient annoncer  un nouvel épisode d’activité ainsi qu’une nouvelle phase d’instabilité du dôme. Selon l’Observatoire, il est probable qu’un regain d’activité du volcan produirait un nuage et des retombées de cendre, avec un risque de coulées pyroclastiques et de lahars dans la vallée de la Drift River.  

 

drapeau anglais.jpgIn the morning of December 28th, AVO elevated the Aviation Color Code to YELLOW and the Volcano Alert Level to ADVISORY at Redoubt Volcano. Small repetitive earthquakes began to occur in the vicinity of the volcano’s summit.  They represent a departure from seismicity at the volcano over the past five months and could be precursory to renewed eruptive activity at the volcano and increased instability of the lava dome. According to the Observatory, there is a heightened possibility of volcanic activity that would produce a volcanic ash cloud and associated ash fall, pyroclastic avalanches and lahars down the Drift River.

Redoubt sept blog.jpg
Le Redoubt en septembre 2009 (Photo: C. Grandpey)

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)

drapeaufrancais.jpgUn petit lac de lave très actif peut être observé grâce à la webcam au fond de la bouche qui perce le plancher de l’Halema’uma’u. Le niveau de la lave monte ou baisse au gré des heures (voir la vidéo ci-dessous). La lueur au-dessus de l’orifice est visible depuis la terrasse du Jaggar Museum. C’est la plus forte lueur observée depuis le mois de juin dernier.

La lave continue à dégazer au niveau du Pu’uO’o avant de percer la surface sur le ThanksGiving Eve Breakout (TEB), à 2 kilomètres à l’est du Pu’uO’o. Elle suit un réseau de tunnels qui la conduisent jusqu’à l’océan où elle débouche sur le site de Waikupanaha. On observe de temps en temps des coulées de surface sur la plaine côtière.

Source : HVO.

http://hvo.wr.usgs.gov/kilauea/update/archive/2009/Nov/HMMvent_20091221_web.mov

 

drapeau anglais.jpgA very active, sloshing lava pond is visible via webcam at the bottom of the vent within the floor of Halema`uma`u Crater. Its surface often rises and falls (see video here below). The glow (actually the strongest glow since the end of June 2009) is visible from the Jaggar Museum Overlook.

Lava degases through Pu`u `O`o crater before erupting from the TEB vent, located 2 km to the east. Lava flows through a tube system to the coast and enters the ocean at Waikupanaha. One can observe occasional active surface flows on the coastal flat.

Source: HVO.

http://hvo.wr.usgs.gov/kilauea/update/archive/2009/Nov/HMMvent_20091221_web.mov